Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Mael McCandless
Professeur de sport
♣ Messages : 158
♣ Date d'inscription : 17/05/2013


MessageSujet: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Mar 28 Mai - 21:26

    Sa chambre le dégoûte. Trop froide, trop clinique, trop stérile. Des murs blancs, des draps de lit blancs, des couvertures pliées au carré au bout du matelas, un bureau vide, un sol immaculé. Tout lui semble mort, sans âme. Il s’y sent malade, oppressé. Ce qui lui fait le plus de mal, c’est de savoir que c’est lui-même que fait de ce lieu une chambre si austère, et que cette manie persiste depuis 7 ans. Depuis qu’il a été enfermé. Depuis qu’on l’a malmené, frappé, injurié, endoctriné pour qu’il ait ce comportement. Cette attitude de soumission. Cette sensation d’être entièrement contrôlé par une force supérieure, que notre vie ne nous appartient plus, que l’on n’est rien, que l’espace dans lequel on évolue ne nous est pas dû. Il a apprit à avoir la vie qu’on lui imposait d’avoir. Dans sa petite cellule. Sa cellule que par ces rangements quotidiens on lui empêchait de s’approprier. Cette cellule faisait partie de la communauté. Elle appartenait à l’Etat. Lui, il ne faisait plus partie de cette communauté depuis qu’il avait fauté. On ne lui laissait plus le droit de s’y sentir bien. Cette cellule, il avait seulement la possibilité de s’y reposer, juste histoire de ne pas crever. Pour le reste, il devait la laisser telle qu’elle était. A 5h00 du matin, on le réveillait, on lui a laissé 5 minutes les premiers jours, puis 4 les semaines suivantes, jusqu’à réduire ce temps à 35 secondes pour faire son lit, se lever et enfiler sa tenue avant de l’emmener dans les lieux où ses tâches l’attendaient. Durant 5 ans de détention, le même réveil. Chaque jour le même rituel. Et aujourd’hui, il était incapable de faire autrement que ce qu’on lui avait apprit. Comme un idiot il refaisait inlassablement les mêmes gestes. Et ce soir, depuis 30 minutes il tourne en rond dans sa chambre, la tension augmentant à chaque seconde dans cet espace confiné, son pas se faisant plus pressant et sa respiration plus nerveuse. Ce bloc glacial dans lequel il vit, cette atmosphère dans laquelle il se sent emprisonné, il n’en peut plus. Il se prend la tête dans les mains, se passe les doigts dans les cheveux, il tire, il tire, il arrache, il griffe. Il sanglote. Il hurle. Il pousse un long cri. En une expiration il laisse s’échapper le mal-être retenu toutes ces années. Sa rage le pousse contre les murs, il les cogne, arrache les draps de son lit, attrape son armoire, l’empoigne et la pousse au sol, laisse s’étaler toutes ces affaires sur la moquette, frappe son miroir, jette tout ce qu’il voit. Son souffle haletant rythme son agression. Il ne trouve plus rien à retenir entre ses mains. Plus rien à détruire. Il reste là, les bras pendant le long de son torse. Il respire, enfin. Des larmes de colère et de soulagement coulent sur ses joues. Il sent la chaleur monter dans son corps et les battements de son cœur faire vibrer tout son être, son sang frappe à sa tempe. Il a peur de s’étouffer, il retire son t-shirt. Il regarde autour de lui et ne voit rien qui lui semble familier. Où sont les lignes droites ? Où est le calme ? Pourquoi rien n’est-il à sa place ? Qu’est-ce qu’il à fait ? Qu’est-ce qui lui a pris ? En dessous d’une pile de pantalons, il aperçoit par terre une vieille bouteille plein de téquila. Il la ramasse et va s’asseoir dans l’angle de sa chambre, au fond, derrière l’emplacement de l’armoire, repli ses jambes contre son torse et pose les pieds sur le meuble déchu. Nonchalamment il ouvre la bouteille et s’enfile quelques longues gorgées. Il ferme les yeux et savoure ce doux venin qu’il sent couler dans sa gorge et apaiser le rythme fou de son cœur. Il le sent se ralentir et à la fois s’intensifier. Il se calme. Il boit encore, pose la tête contre le mur, prend le temps de respirer, et boit encore. Et encore. Il se caresse le bras du bout de son nez, et songe à la douceur du contact.

    “Shit. Shit, shit, shit, shit life… ”

    Vendredi soir, 23h30, nuit noire, il s’envoya une dernière longue gorge de tequila lorsqu’on frappe à sa porte.

___________
Spoiler:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sacha McCandless
Surveillante
♣ Messages : 72
♣ Date d'inscription : 12/11/2012


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Jeu 30 Mai - 19:10

Il se fait tard, la nuit est déjà tombée depuis deux bonnes heures environ. Sacha est dans son appartement, elle tourne en rond. Elle n'a aucune inspiration ce soir donc ne peut ni dessiner, ni écrire, ni composer. Elle ne sait pas quoi faire pour divertir son esprit, décrivant des cercles sur le sol de chez elle, encore et encore, inlassablement. Elle est préoccupée par son frère. Après tellement de temps séparée de lui, tant d'années, elle croyait qu'elle n'allait jamais le revoir. Mais elle se trompait. Et maintenant il est là, tout près d'elle, ayant refait surface sans prévenir. En même temps, comment aurait-elle pu savoir ? Le plus improbable dans tout ça, c'est qu'il a réussi à lui tomber dessus. Elle a pourtant tout fait pour ne pas être retrouvée, elle pensait avoir disparu définitivement de leur vie à tous, mais le sort en a visiblement décidé autrement. Elle ne sait pas encore si c'est une bonne chose ou non, mais ce qui est sur c'est qu'elle est en état de choc. Cela remet beaucoup de choses en question. Tellement que certaines interrogations ne lui viennent pas encore à l'esprit. Mais cela arrivera plus tard, au fil du temps. Ou du moins, elle l'espère. Elle ne sait pas ce qu'elle doit faire, comment réagir, ce qu'il faut dire. Elle est perdue, encore plus qu'à l'accoutumée. Sa raison semble avoir disparu. Elle n'est plus qu'un fantôme qui agit selon son humeur, selon sa passion. "Il y a des êtres de raison et des êtres de passion." Elle fait à coup sûr partie de la deuxième catégorie. Elle sait qu'elle trouvera les mots quand elle sera en face de lui, alors ça ne lui sert à rien de préparer des discours longs et ennuyeux, inappropriés, indélicats. Elle se fait confiance, elle suit son instinct. Cela dit, dans l'état où elle est, il est impossible de chercher à discuter avec elle. Elle commence peut-être à paniquer, elle ne sait pas. Il faut se calmer. Sacha trouve alors la solution. Ce n'est pas la meilleure, mais ça l'apaisera. Elle court dans sa chambre chercher son matériel de plénitude. Elle s'assied en tailleur sur son lit, fait un toncar rapidement, détache une slim du paquet, ouvre son pochon et y sort quelques pincées de feuilles séchées. Elle se hâte alors de rouler, ne cherchant même pas à adoucir les effets et le goût avec du tabac. Royal, mes chers. Elle attrape un briquet et allume son joint. La drogue, ce n'est mal que si on ne sait pas l'utiliser correctement. Il faut qu'elle fasse quelque chose, il faut qu'elle aille le voir. Dans une heure, elle partira. En attendant, elle préfère fumer, histoire d'atteindre cet état d'euphorie avant de se retrouver face à lui. Ça l'aidera à réfléchir. Ça l'aide toujours à réfléchir.

Une heure et trois joins plus tard, Sacha est à l'Académie. Elle se dirige vers le bâtiment des professeurs, d'un pas décidé. Les effets de son herbe commencent déjà à faire effet. Les distances se distordent, le temps semble se stopper, le sang circule dans ses veines. Son coeur bat plus vite, elle ressent chacune de ses pulsations dans son corps tout entier. Ses oreilles captent bien plus de bruits qu'à l'accoutumée. Elle entend le bruissement des feuilles, elle entend les insectes. Elle entend les voix des élèves qui ne dorment pas. Elle entend le vent, elle entend l'écho, les bruits de pas dans les couloirs, et les voitures au loin. Elle capte même le bruit ténu d'un vélo. Elle entend aussi le bruit de sa propre marche sur le sol goudronné. Ce bruit est si fort, si répétitif que son cerveau se focalise dessus. Elle voit ce qu'il y a devant, mais elle oublie ce qu'il y a derrière. Elle a besoin de se retourner pour savoir. Et sitôt qu'elle retourne la tête pour regarder où elle se dirige, elle fait à nouveau abstraction de ce qui se trouve dans son dos, comme si la partie "mémoire courte" de son cerveau était déjà totalement détruite. Cependant, elle n'a pas oublié ce pourquoi elle est là. La jeune femme arrive enfin au niveau de la porte du bâtiment des professeurs. Elle l'ouvre à l'aide de ses clés, monte les escaliers et finit par s'engouffrer dans un couloir, pour finalement arriver devant la porte de la chambre de son frère. Elle tend l'oreille. Derrière, des sanglots. Une boule lui monte à la gorge. Mael, pleurer ? Non, ce n'est pas possible. Il était fort, jamais les larmes ne lui seraient venues. Mais ça, c'était avant la prison. Là bas, les règles doivent changer. La vie doit changer. On n'en ressort jamais pareil. Sacha avait pu le constater plus d'une fois dans sa vie. Elle hésite encore quelques secondes, la main prête à frapper la porte. Elle a besoin de savoir. C'est pourquoi ses doigts cognent doucement contre le bois, puis elle tourne la poignée sans qu'on ne l'y l'invite.

Le bordel. Le désordre. L'Apocalypse. Il fait noir, il fait froid. Trop noir et trop froid pour un être humain. Elle parcourt la chambre de long en large et finit par apercevoir son frère, là bas, compressé dans un coin. Elle court alors vers lui, un sourire indescriptible se fait sur ses joues. Peu importe ce qui est en train de se passer, elle est heureuse de le voir. Elle se jette sur lui et l'enlace. Elle attend quelques secondes comme ça, resserrant à chaque seconde l'étreinte qu'elle exerce sur lui. La soeur se détache finalement, prend la tête de son frère dans ses mains et lui dépose un baiser sur le front.

    I'm here, don't be afraid.

Un frisson parcourt son échine. Ça fait longtemps qu'elle n'a pas eu froid. Un froid à en congeler les cadavres. Elle laisse sa main descendre le long du bras de Mael pour lui attraper la main. De l'autre, elle prend la bouteille. Elle tire sur le corps de son frère, le forçant à se lever.

    Come on, we're going out, it's too dark and cold here.

Elle lui lâche alors la main et s'en va, enjambant les objets éparpillés sur le sol. Elle va vers la lumière du couloir. Ses pieds se posent l'un devant l'autre, machinalement, sans forcément qu'elle ne le veuille. Ils sortent du bâtiment, elle referme à clé. Ils parcourent la cour, sans bruit, savourant la nuit. Ils marchent encore un peu. Sacha roule encore un joint qu'elle tend à son frère, avec son briquet. Elle a beaucoup de drogue sur elle, mais c'est une fille, alors personne ne viendra l'emmerder. De plus, il n'y a pas de femme policier en ville, simplement des hommes. C'est parfait pour faire des méfaits. Elle boit une gorgée dans la bouteille en verre déjà bien vidée et la rend à son frère. S'arracher la gueule, ensemble. Ça faisait bien trop de temps qu'ils n'avaient pas pu le faire. Un sourire fin s'étale sur ses lèvres. Il ne s'en ira pas avant quelques temps. La surveillante s'accroche au bras du professeur de sport, et c'est ensemble qu'ils arrivent à la Grande Place. C'est ici qu'ils se posent, fumant et buvant comme les jeunes gens tourmentés qu'ils sont. Sacha passe la main dans les cheveux de Mael, approchant la tête de l'homme près de la sienne. Leurs fronts se collent, elle ferme les yeux et dans un soupir, des mots s'échappent de sa bouche.

    Don't worry, life is easy.

Ils sont seuls sur la Grande Place. Les rues sont désertes tout autour, ils ont peur seule compagnie la lune. Le frère et la soeur boivent et fument encore. Après quelques minutes, un mouvement attire leurs yeux. Une silhouette déambule et se dirige vers eux. Voyons de quoi il s'agit.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci mes enfants, je vous aime tellement ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Frida Calloway
Elève Connu ♪
♣ Messages : 459
♣ Date d'inscription : 08/11/2011
♣ Age : 18
♣ Localisation : DANS UN TROU.


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Ven 31 Mai - 21:54


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]La nuit l'engouffre totalement. Elle se sent tellement seule dans son dortoir, les filles sont toutes des pauvres cruches qui ne cessent de glousser. Elles la regardent bizarrement, elles la méprisent. Cela blesse Frida, même si elle ne le montre pas. Elle aimerait beaucoup s'intégrer mais elle ne peut pas, alors elle préfère se concentrer sur la danse, jusqu'à en mourir peut-être, c'est son seul point commun avec ces filles. Sa grâce n'est pourtant pas surprenante, elle est juste mystérieuse et un brin captivante en fait. Oui, elle n'est pas très gracieuse contrairement à ses camarades sur leurs pointes en tutu. Mais ce n'est qu'un cliché, car ici elles peuvent faire de toute et pour travailler donc leur grâce elle font cela. Frida, cela ne l'intéresse pas, elle est comme elle est et danse pour son plaisir, tant qu'on lui guide les pas à faire, elle saura toujours se débrouiller. Pendant que ses camarades travaillent dans leurs tutus, elle aime se promener et se fumer quelques joints, regarder le ciel, se morfondre sur son sort, se dire que sa vie est tellement merdique, de penser à ses parents en centre de désintox. Elle souffle. Il est encore tôt pour elle, même si les ténèbres autour d'elle sont omniprésentes, elle entend la respiration de ses camarades, lente ou agitée. Elle se tourne. Ferme les yeux. Patiente. Une minute. Cinq minutes. Rien, elle ne trouve rien le sommeil. En même temps Frida n'essaye jamais vraiment, c'est toujours son prétexte pour sortir, à cause de ses insomnies. La demoiselle se dit que finalement cette nuit elle ne sortira pas faire un tour dans l'école et danser dans la salle de danse vide, comme elle fait les autres fois, mais cette fois elle sortira de l'école. Elle n'avait jamais osé, de peur de se faire renvoyer mais qui sait, au pire elle ferrait croire qu'elle était somnambule. Elle se retourne et chasse cette idée noire bien qu'elle soit très alléchante. Puis elle se remet à penser à tout ce qu'elle aime, à ses camarades qui l'ignorent et qui se moquent d'elle. Et elle se met à pleurer. Se vider de ses larmes, de ses peines. Cela fait tellement longtemps que la jeune fille n'a pas fait cela. Jamais personne ne verra Frida pleurer, c'est ainsi. Elle pleure en silence, ne voulant pas réveiller ses camarades. La brune se redresse et renifle bruyamment. Tant pis pour les autres et pour le bruit, s'était-elle dit. Elle sortit de son lit et s'habilla vaguement, enfilant ce qui lui tombait sous la main et n'oublia pas le matériel à joint, ainsi que sa bouteille de vodka qu'elle alla chercher sous son lit. Les meilleures planques sont les plus évidentes, c'était sa philosophie. Et puis, les mégères de son dortoir avaient peur de ce qu'elles pourraient trouver sous le lit de Frida. Que des poules mouillées.

La jeune fille marcha doucement dans l'école, fait le moins de bruit possible. Elle sursauta lorsqu'elle entendit une porte claquer et se cacha derrière une colonne. Sa mâchoire claquait doucement et de ses narines sortaient une légère fumée blanche mais peu l'importait. Elle eu des frissons mais suivit tout de même les deux personnes sans grogner. Deux adultes, enfin jeune homme et jeune femme. Ils sortaient du bâtiment des profs, ils devaient êtres profs et tout, cela ne lui ficha pas la trouille et elle décida de les suivre, car c'était tout de même un peu intriguant. Frida les regarda s'éloigner d'un pas lent, elle était une centaine de mètres derrière. Pendant qu'elle marchait en zigzaguant - car elle ne marchait que comme cela - elle se roula un joint, puis se l'alluma. Elle savoura le moment, dehors, sans école, sans contraintes, avec un joint et une bouteille de vodka au chaud dans son manteau, que rêver de mieux ? Elle tourbillonna et sourit. Au bout de quelques minutes de marche, elle se roula un nouveau joint qu'elle garda dans sa poche cette fois, elle était vraiment très minutieuse avec la drogue, elle ne voulait pas en perdre une miette et calculait exactement le poids de la drogue dans chacun de ses joints. Elle avait un peu de mal à se faire parvenir ses substances car il n'y avait pas de dealer encore à sa connaissance dans le coin, alors elle devait attendre les vacances pour en faire le stock en allant dans une grande ville dans le style de Londres ou... whatever elle s'en procurait et n'en donnait à personne ou que dans de rares cas, pour d'extrêmes occasions. Elle ne pense plus à cela. Elle se plante pas loin d'un réverbère, ses cheveux cachent son visage tandis qu'elle sort sa petit bouteille de poche et s'enfile une gorgée qui lui brûle la gorge. Frida se retient de tousser et décide de s'avancer rejoindre ses inconnus. Alors qu'elle avance sur ses jambes frêles elle les regarde faiblement. Le réverbère était loin décidément, la drogue lui fait perdre la notion des distances, pourtant c'est un effet normal, elle y était habituée ! La cygne secoua la tête et quelques secondes plus tard elle se plantait devant ses profs. Une surveillante et le prof de sport. Ils étaient ensemble ? Ah non, il lui semblait qu'ils avaient un petit air de famille. Elle voit des joints dans leur main et se rebut une gorgée de vodka. Une fois qu'elle eut fini, elle tendit la petite bouteille à ses aînés. « Bonsoir. » Lance-t-elle enfin.

___________
the black swan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://biscotte-croquante.tumblr.com/
avatar
Mael McCandless
Professeur de sport
♣ Messages : 158
♣ Date d'inscription : 17/05/2013


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Dim 2 Juin - 14:40

    C’est Elle. Sacha. Sa sœur. La seule qu’il aime à être encore près de lui. L’alcool l’empêche de bouger, son corps est lourd, tous ses muscles se sont relâchés pour n’être plus qu’une masse inerte, mais rien n’empêche une larme de glisser en douceur le long de son nez. Il se sent seul. Perdu. Vulnérable. Fou. Et la voir entrer ainsi dans sa chambre, fouiller du regard la chambre dévastée à sa recherche, sentir que quelqu’un le cherche, le fait trembler. On le cherche. On a envie de le trouver. Il pose son front maladroitement contre son bras, et laisse un très bref spasme le parcourir. Sacha finit par le voir et se précipite sur lui pour l’enlacer. Elle le serre fort, si fort qu’il ne sent plus que ce contact. Et il réalise qu’il existe. Il existe pour quelqu’un. Il pourrait mourir, quelqu’un le regretterait au moins un instant. Il existe, il est là, un contact le rend vivant. Elle desserre son étreinte, prend sa tête entre ses mains et lui dépose un baiser sur le front.

    I’m here, don’t be afraid.

    C’est doux. Ces paroles sont douces. Elles glissent dans le cœur du jeune professeur comme un élixir mielleux, apaisant les sanglots coincés dans son âme. Et ce si cher accent, l’accent de son enfance, l’anglais, langue si souple au son l’apaise un peu plus. Sa sœur lui attrape la main, lui attrape la main comme elle aurait jeté une corde à un pauvre fou tombé dans un ravin. Elle ose lui enlever sa bouteille allégée de deux tiers de son poids initial. Elle le tire en avant, l’oblige à se lever, à faire circuler son sang partout dans son corps, force ses chairs à retrouver leur vigueur.

    Come on, we’re going out, it’s too dark and cold here.

    Elle a raison, la chambre reflète l’esprit de l’homme. Il lui faut de la lumière, ne serait-ce que celle des réverbères. Il lui faut plus de chaleur, celle que lui procure l’alcool n’est qu’un mirage, c’est la chaleur de l’approche humaine qui est importante. Ils sortent ensemble de la chambre, puis se faufilent hors du bâtiment. C’est la fin du printemps, l’air n’est ni pesant ni frais, seulement agréable. Les arbres murmurent sous le souffle de la brise nuptiale et entonnent une douce mélodie apaisante. Ils ne se tiennent pas la main, mais les esprits de Sacha et de Mael sont ensemble au fond. Ils sont de nouveau dans la nuit, à la manière de leur adolescence, ils sont dans les rues de leur petite ville près de Manchester, ils sont les rois du monde. Comme avant. Comme avant… La sœur roule un joint, quelle bonne idée. Depuis qu’il est à l’académie il n’a pas eu le temps de fumer quoi que ce soit. Les drogues. Ses vieilles amies. Elles lui ont toujours permis de s’échapper. Le seul moment de sa vie où il n’en a pas eu réellement besoin, c’est lors de son voyage à la poursuite de Sacha. Mais c’est aussi tout de même pendant ce voyage qu’il a eu l’occasion de découvrir de nouvelles formes de drogues, au plus près des diverses populations d’Amérique du nord. Oui, c’est un terrain qu’il connait très bien. Il s’y est parfois égaré, mais jamais vraiment perdu. Il attrape le joint, le glisse entre ses lèvres et le craque. La première latte est douce, familière. Il en enchaîne rapidement trois autres, tout en jouant avec la fumée qui s’échappe. Sacha boit une gorgée de téquila avant de lui retendre la bouteille. Il l’attrape de sa main gauche, la droite tenant délicatement le bédot, et abandonne son bras à celui de sa sœur. Il tremble toujours un peu, l’image de sa propre perdition lui reste en mémoire, il se revoit frapper tout ce qui l’entoure. Le souvenir de sa détresse plane dans son cerveau. Mais ce soir, il doit se concentrer sur le présent. Ce bras, ce sourire, cette bouteille et ces joints. La soirée devrait beaucoup mieux passer comme ça. Ils arrivent sur la grande place de la ville, déserte, doucement éclairée par la lueur des éclairages orange. Parfois des bruits de pas dans une voisine ou un rire lointain leur parviennent. Ils s’asseyent à califourchon l’un en face de l’autre sur le rebord de la fontaine. Sans mot dire, ils boivent ce qui leur reste d’alcool, et fument à en perdre haleine. Le bien-être commence à prendre place dans le cœur tourmenté de l’homme. Sacha passe sa main dans ses cheveux et posa son front contre le sien. Il ferme les yeux, savoure cette proximité qu’il a tant cherché pendant 2 ans.

    Don’t worry, life is easy.

    Elle le parait. Ce soir, oui, elle en a l’air. Il a retrouvé sa sœur, et elle est venir le tirer du gouffre dans lequel il était en train de sombrer. Il tire une grosse latte sur le joint et doucement expire devant la bouche de sa sœur, si proche de la sienne. Elle aspire cette fumée qu’il lui offre, et expire à son tour la fumée qu’il lui reste. Plongés dans leur voyage immobile vers la détente, ils n’entendant pas approcher l’ombre. Alors une bouteille de vodka apparaît subitement sous leurs nez, poussée par une jeune fille à l’air sombre mais bienveillant.

    Bonsoir.

    Mael la reconnaît, c’est une élève de l’académie, il la déjà vu lors de sa première semaine de travail, quand il faisait un cours de détente musculaire. Il est cependant trop tôt dans son exercice de fonction pour qu’il se souvienne de son nom. Il aurait préféré être tranquille ce soir pour profiter de Sacha, mais il est déjà assez perché pour s’en foutre. Cette élève a décidé de se déchirer, elle est tombée sur la bonne place. C’est interdit par le règlement pour les élèves de sortir la nuit, et encore plus de boire et de bédaver ? Tant pis, lui-même n’est pas un modèle de chasteté. Et il ne craint par pour sa sécurité, la gamine est ici entre de bonnes mains. Aussi l’homme attrape la bouteille qu’on lui tend, serre la main de sa sœur dans la sienne, boit une longue gorgée d’alcool.

    Hi.

___________
Spoiler:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sacha McCandless
Surveillante
♣ Messages : 72
♣ Date d'inscription : 12/11/2012


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Dim 2 Juin - 15:45

L'ombre s'avance jusqu'à eux. Elle s'arrête à leur hauteur, les dévisage, boit une gorgée de liquide contenu dans une bouteille en verre -de l'alcool à coup sûr- et s'exprime enfin.

Bonsoir.

Tout simplement. Sacha plisse les yeux et observe qui se tient devant elle et son frère. Elle connaît ce visage. Son cerveau cherche le nom de la jeune fille, il est caché quelque part. Il suffit simplement de retourner ciel et terre pour le trouver. Mael, lui, de la manière la plus courte du monde, la salue et profite de sa bouteille en laissant une gorgée monstrueuse se déverser au fond de sa gorge, pour aller envahir son foie. La surveillante se reconcentre sur le nom. Ça ressemble à Frigo Callosité. Fri ... Callo ...

    FRIDA CALLOWAY ! Bonsoir jeune demoiselle.

La brunette sourit avant de tirer une longue latte sur son bédot et expire la fumée vers le visage de la jeune fille. Elle doit connaître cette odeur. Le contraire serait étonnant, puisque tous les jeunes d'aujourd'hui parviennent à détecter l'odeur de la drogue à des lieues à la ronde. Elle lui tend la cigarette magique tout en levant l'une de ses jambes pour ne plus se retrouver à califourchon sur le rebord de la fontaine mais correctement assise.

    On ne consomme rien d'illégal, toi non plus, et on ne t'as pas vue ce soir, bien entendu. T'inquiètes, avec nous il t'arrivera rien, on est pas comme tous ces enfoirés, on balance pas.

La jeune femme se lève pour laisser sa place à Frida. Elle se déplace pour aller se planter en face de son frère et tente de le pousser dans l'eau, juste de l'autre côté du muret. Cependant, elle est tellement déchirée que son calcul des distance en est faussé, la perception de son environnement en est modifiée. Elle rate alors complètement le corps de Mael et tombe lamentablement dans l'eau, se prenant le muret froid dans les jambes, au passage. Le contact avec le liquide lui fait bizarre, elle ne se rend pas tout de suite compte qu'elle peut se noyer. C'est juste froid, et ses vêtements sont lourds. Quelque chose l’oppresse, lui colle à la peau. Elle se sent pourtant légère, dans cet air si épais. Seules ses mains sont en contact avec un mur rugueux, dur, palpable, tangible. Elle comprend enfin. Il lui faut de l'air. Elle se retourne alors dans un mouvement rapide et se retrouve automatiquement sur les fesses, appuyée sur ses mains, la tête hors de l'eau. Et elle rit. Elle rit à gorge déployée, brisant le silence qui entoure les lieux. Elle rit parce qu'elle est dans un état tellement déplorable qu'elle a raté sa cible. Ça ne lui était jamais arrivé, ou presque. Ça l'amuse d'être faible, car elle sait qu'en temps normal, elle vaut bien mieux que ça. Mais il est bon de se rappeler qu'on est pathétique, et que le monde ne nous appartient pas. On n'est rien, il faut se faire à l'idée. Elle en a fini de rire et se relève tant bien que mal, derrière les deux silhouettes posées sur le rebord en ciment. Son bras se tend vers la bouteille de verre, presque sans qu'elle ne le veuille, pour l'apporter à sa bouche et laisser l'alcool s'infiltrer dans son corps, envahir ses veines. Elle rend alors le flacon et s'approche de son frère.

    Let me smoke.

Elle est trempée et ne veut pas prendre le risque de mouiller le joint. Son frère porte la substance illégale à sa bouche et la laisse inspirer, comme si elle venait de passer une semaine entière enterrée dans un cercueil, six pieds sous terre, sans air. La fumée s'empare de ses poumons et crée des lésions. Elle s'en fout, elle ne les sent pas. Elle ne sent pas non plus les cassures qui se font là haut, dans son cerveau. Elle ne sent pas qu'elle a froid, elle ne sent pas qu'elle est trempée. Elle voit simplement des gouttes s'échapper de sa tignasse. Merde ! Le pochon ! Elle fouille dans ses poches et en extirpe tout ce qui lui est nécessaire, à savoir les clés de son appart, l'énorme sachet bien fourni en verdure et ses papiers. Elle tend le tout à Mael et s'en va courir dans l'eau. C'est plus difficile que de courir dans l'herbe. Elle tourne et rit, comme possédée par un démon, laissant ses soucis s'évader dans cette danse infernale. Sa tête est levée vers le ciel nocturne, laissant ses yeux se faire hypnotiser par les lumières. Elle s'arrête, regarde à nouveau le sol et revient sur Terre. Les gouttes ne s'échappent plus de son corps pour aller s'éparpiller dans toutes les directions autour d'elle. L'eau se contente de ruisseler le long de son corps prit de spasmes. Elle enjambe à nouveau le muret, se trouvant maintenant sur le béton gris et sale. Elle enlève son T-shirt, ôte ses chaussures et fait voler son pantalon. Elle séchera plus vite comme ça. Dingue, elle arrive encore à raisonner un minimum ! C'est ainsi vêtue, ou plutôt presque nue, qu'elle retourne s'asseoir auprès de son frère et Frida.

    Pardon, excusez-moi, moment de folie. Vous devriez essayer, peut-être que ça vous ferait marrer !

Oui, elle est un peu déglinguée dans sa tête. Mais c'est pas grave, elle le vit plutôt bien.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci mes enfants, je vous aime tellement ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Frida Calloway
Elève Connu ♪
♣ Messages : 459
♣ Date d'inscription : 08/11/2011
♣ Age : 18
♣ Localisation : DANS UN TROU.


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Mer 12 Juin - 12:33

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Je ne suis qu'une ombre, le repli de moi-même. Je suis qu'une grosse merde. Je me drogue, je fume comme un pompier, je bois, je vais en soirée, je couche. Je suis une adolescente de la génération délinquante, de la génération ratée en fait. Quand je regarde ma mère sur la seule photo que je possède d'elle, elle semble abattue par la vie, les cernes noires crevant ses yeux, un sourire hésitant à peine visible, des yeux qui semblent avoir vu le pire. La seule fois depuis mon internement dans cette école où j'ai eu des nouvelles de ma mère est quand on est venus me dire que je ne pourrais plus rentrer chez moi que pour les grandes vacances car ma mère avait été admise dans un centre de désintoxication et qu'elle hésitait à avoir ma garde. Si mon père ne peut pas me prendre pendant les grandes vacances je ne sais pas où j'irai, ils attendront que je suis majeure certainement mais les professeurs ont eux aussi droit à du repos. Au fond de moi je n'ai qu'une envie, c'est d'exploser, de prendre un couteau et de commettre l'irréparable, mais pas sur les autres, sur moi. Je ne sais pas trop qui, ces derniers moi m'ont fait résisté. Peut-être que l'enfant qui grandissait en moi. Il fallait que je demande à un professeur de m'accompagner pour un avortement. Rien que ce mot me faisait flipper. Mais pourtant il le fallait. Peut-être que... Sasha, oui c'est bien ça, pourrait comprendre ma situation, et qu'elle m'aiderait. Je tends la bouteille à son frère - le rumeur court qu'ils le sont - et il en prend une longue gorgée. « Hi. » Me dit-il. Il ne se souvient peut-être pas de mon prénom, la seule fois je l'ai vu c'était durant un cours, après se rappeler duquel... « FRIDA CALLOWAY ! Bonsoir jeune demoiselle. » Me lança sa sœur, qui scrutait son frère boire dans ma bouteille pleine de vodka. Elle semble littéralement déchirée, et son cri ne me surprend pas. J'hausse un sourcil avant de rire doucement. La miss McCandless prend une bouffée de sa cigarette, et me souffle sa fumée dans la gueule. Ça sent la bonne qualité de drogue ça, c'est bien. J'avais étains mon joint quelques minutes auparavant, et lorsqu'elle me tend le sien, je ne peux résister. « On ne consomme rien d'illégal, toi non plus, et on ne t'as pas vue ce soir, bien entendu. T'inquiètes, avec nous il t'arrivera rien, on est pas comme tous ces enfoirés, on balance pas. » Je hoche la tête. « Merci, je raconterai rien. » Promis-je, au cas où je me souvienne de quelque chose demain matin. Puis Sasha se plante devant son frère, ce qui me permet de prendre sa place. Elle semble vouloir le pousser dans l'eau vu que nous étions sur le rebord d'une fontaine mais elle se loupe, à cause de la drogue qui coule dans ses veines, cela lui fait perdre tous sens de distance. Elle fait un petit vol plané dans l'eau, éclaboussant mes habits. La brune dans l'eau se rend compte d'où elle est et je l'observe d'un air suspect faire son demi tour avant de la voir rigoler à gorge déployée, comme si un fou rire la possédait littéralement, ce qui devait être le cas. Je rigole un peu aussi, pas pour la surveillante, juste pour l'action. Une fois qu'elle eut fini de rire, elle tendit le bras pour prendre la bouteille et boire de l'alcool. « Let me smoke. » Imposa-t-elle à son frère. Il s'exécute et la laisse fumer sans qu'elle ait à se déplacer. Elle apprécie la bouffée jusqu'à ce que elle se rende compte qu'elle avait oublié quelque chose, comme si une abeille l'avait piquée, la ramenant à la raison. Elle sort des trucs de ses poches et je la regarde, incertaine. La jeune femme tend cela à on frère et se met à gambader dans la flotte. Elle se remet à rire. C'est un peu inquiétant mais compréhensible, je regarde le spectacle à la fois ébahie et sur une autre planète, mon esprit est un peu en compote. Je vois Sasha enjamber le muret, j'ai dût avoir un moment d'absence, elle retire ses habits ce qui la laisse en sous-vêtements. Avec une grande surprise, elle se rassoit près de moi et de son frère et nous conseille : « Pardon, excusez-moi, moment de folie. Vous devriez essayer, peut-être que ça vous ferait marrer ! » Je rigole un peu. J'hausse les épaules et me lève, retire ma veste, mon t-shirt, enlevant mon pantalon après mes chaussures me laissant dans la même tenue que Sasha. Ainsi vêtue, je m'approche raisonnablement de l'eau mais je crois que Sasha m'a poussée, ou bien j'ai perdu l'équilibre, je sais plus trop. En bref, j’atterris dans l'eau qui me glace le sang, me réveille le cerveau. Heureusement que ce n'est pas trop profond. Je relève mes cheveux noirs comme la nuit de mes yeux et regarde Sasha qui ne tarde pas à me rejoindre, du moins je crois que c'est elle. Je rigole à mon tour, c'est amusant, je rigole comme une petite folle, j'espère que l'on ne va pas réveiller le village ! C'est alors que je sens quelque chose sous mes doigts. je le resserre et c'est un objet très fin, rond et dur qui se glisse entre mes doigts. Je l'extirpe de l'eau et me rapproche du réverbère pour tenter de décrypter ce que cet objet peut être... Une pièce ! Dix centimes. Je saute de joie et le fais savoir à mes camarades de défonce présents. « Merde, y'a des pièces là dedans ! » Et je suis prise d'un nouveau fou rire, je me laisse tomber dans la fontaine.
hrpg:
 

___________
the black swan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://biscotte-croquante.tumblr.com/
avatar
Mael McCandless
Professeur de sport
♣ Messages : 158
♣ Date d'inscription : 17/05/2013


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Mer 12 Juin - 19:06


    Elle court, elle danse, elle joue, elle s’esclaffe. Elle est belle ainsi. Ila redécouvre. Elle avait toujours été comme ça : spontanée, envoûtante, merveilleuse. Et c’est de cette façon qu’il l’aime. Au naturel. Cette silhouette fine et musclée, presque nue, les cheveux en bataille qui se déchaîne, danse et danse, bouge, saute, tourbillonne, c’est tout ce qu’il lui fallait. Elle lui rappelle son passé. Mael, ses souvenirs, c’est tout ce qu’il lui restait pour sourire. Et désormais ce bonheur est juste là, sous ses yeux, et il rit aux éclats et rayonne d’allégresse. L’homme apprend un nouveau sentiment : le bien-être. Il naît au plus profond de son âme et doucement, en osmose avec la chaleur de l’alcool, il se répand dans toutes les fibres de son corps. Il berce son esprit dans un lit duveteux, et dans sa tête commence à résonner une antique ballade de son pays. 


    Don't sing love songs, you'll wake my mother
    She's sleeping here, right by my side
    And in her right hand, a silver dagger
    She says that I can't be your bride.
     
    All men are false says my mother,
    They'll tell you wicked, lovin' lies.
    The very next evening, they'll court another
    Leave you alone, too pine and sigh ...

     
    Ce vieux chant qu’ils entendaient ensemble lorsqu’ils erraient le long des maisons chics de la ville, qu’offraient les mères à leurs jeunes filles, bienveillantes. Pas comme la leur. Mael chasse ce souvenir, et se laisse envoûter par ce doux sentiment. Frida elle aussi se jette à l’eau, belle à sa propre manière, jeune, insouciante, perdue sans doute. Il ne reste que lui, assis sur son muret. Merde, il ne peut pas laisser ce spleen le bouffer, le sucer jusqu’à la moelle. Il a droit comme tout le monde de connaître la joie. Il se relève, tout tourne autour de lui. C’est bien ainsi. Il ne veut pas savoir à quoi ressemble la ville, il ne veut que voir ces deux femmes réjouies, et s’évader avec elles. Il pose les affaires de Sacha, enlève son tee shirt, arrache ses chaussures et ôte son pantalon. En caleçon, il boit une dernière rasade de vodka, enjambe le bord de la fontaine et rejoint les deux folles. Il en attrape une par la taille, la cale fermement sous son bras, s’avance vers l’autre et lui réserve le même sort. Un grand sourire éclaire son visage, et sans tenir des exclamations faussement indignées des deux prisonnières, il se précipite sous le jet central de la fontaine, et tourne, tourne en soulevant d’immenses gerbes d’eau, les fait voler autour de lui comme il ferait faire l’avion à des enfants. Elles s’accrochent, il ne risque pas de les lâcher de si tôt. Ils sont tous trempés, l’eau les caresse, il tourne encore plus vit, et son cœur s’envole vers un ciel plus beau, plus large, meilleur.
     


___________
Spoiler:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Sacha McCandless
Surveillante
♣ Messages : 72
♣ Date d'inscription : 12/11/2012


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Mar 25 Juin - 18:57

Sacha voit, du coin de l'oeil, Frida se dévêtir. Elle n'a pas peur ? Peu importe, cette jeune fille est belle, c'est un brin de femme qui s'éveille dans ce monde. Un monde bien trop cruel pour une aussi jolie fleur. Un monde trop brute, trop sauvage. Trop malsain. Mais la drogue dans le sang, l'alcool dans les veines, toutes ces substances qui vous font monter au Paradis Artificiel la rendent plus belle encore. La surveillante, en regardant Frida, se dit qu'elle aurait bien aimé avoir une petite soeur. Après tout, pourquoi pas ? La même crinière couleur de nuit recouvre leurs épaules. Cela la tente, la sauvage. Elle se lève à nouveau et veut chatouiller sa camarade de défonce, mais l'herbe fumée fait effet et précipite l'autre dans l'eau glaciale.

Shit !

Elle se relève vite et écarte sa chevelure trempée de devant ses yeux. Ouf, ils ont évité l'accident. Avec toutes ces conneries illicites qui se baladent gaiement dans leur corps, on n'est jamais vraiment à l'abri d'une merde. Sacha, comme pour se pardonner à elle-même d'avoir mis la vie de la jeune fille en danger décide d'enjamber à nouveau le mur et de la rejoindre, tout sourire. Non, cette nuit il ne lui arrivera rien, à cette jolie Calloway. La McCandless sera là pour veiller sur elle, en bonne surveillante qu'elle est. Ce qui est beau à voir, c'est le sourire de la plus jeune d'entre eux, laissant échapper un rire simple, taillé dans le diamant brut. Un rire vrai. Tout à coup, sans prévenir, elle se lève, va jusqu'au réverbère, quelque chose entre les mains.

Merde, y'a des pièces là dedans !

Aussitôt, les yeux de la pionne scrutent le fond de la fontaine. Elle cherche ces petites pièces qu'elle hait tant. L'argent. Rien de pire au monde. Tandis qu'elle part à la chasse aux sous-sous, elle se sent comme soulevée, presque projetée dans les airs. Elle s'accroche à ce bras musclé qui la porte, comme un noyé pourrait s'accrocher à sa bouée, seul espoir de survie. Les secondes, s'écoulant aussi longuement que des minutes, donnent finalement une envie à Sacha. Elle ne cherche plus à s'accrocher et tend les bras en faisant des onomatopées simulant un bruit d'avion. Oh oui, elle aurait aimé voler. Mais elle est trop lourde, comme si son corps était un aimant plus attiré par le sol que le reste du monde. C'est tout du moins l'impression que lui donnela beuh. Elle finit par descendre de son frère, le paysage tournant trop autour d'elle. Elle prend quelques secondes à retrouver, plus ou moins, ses esprits et se redresse lentement. Il est beau, son frère. Il lui a manqué. A un point inimaginable. Le seul problème, c'est qu'elle n'a pas les mots pour lui dire, parce qu'aucun mot n'existe pour désigner ça. Elle aurait voulu lui dire qu'elle l'aime. Elle aurait voulu rester avec lui toute sa vie, ne plus jamais le quitter. Le protéger. De tout, de rien. Lui prouver qu'elle est là. La seule chose qu'elle trouve à faire, c'est s'approcher de lui, serrer sa main dans la sienne et faire passer, d'un poignet à l'autre, un bracelet trésor. Un bijou que lui a fabriqué un petit garçon dans l'Ohio après qu'elle ait descendu son petit chat d'un arbre monstrueux. C'est une sorte de borte-bonheur. Elle ne sait pas quoi faire d'autre et espère qu'il a compris. Non. Il a compris. Elle retourne s'asseoir sur le bord de la fontaine, se roulant un autre bédot après s'être essuyée les mains sur le t-shirt de son frère. Elle craque le joint et lève les yeux au ciel.

We couldn't see the stars ... Before.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Merci mes enfants, je vous aime tellement ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Frida Calloway
Elève Connu ♪
♣ Messages : 459
♣ Date d'inscription : 08/11/2011
♣ Age : 18
♣ Localisation : DANS UN TROU.


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Jeu 4 Juil - 10:57


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Sasha est belle, elle est sublime sous la lumière des réverbères. Elle aussi est jeune et n'a absolument rien à perdre, sinon pourquoi se droguerait-on. Je m'amuse comme une folle, je sens l'eau dégouliner de mon corps, de chacun des pores de ma peau blanche pas encore brunie par le soleil. Un petit coup de vent le donne un petit frisson et pour ne plus avoir froid je replonge dans l'eau vu que je me suis habituée à la chaleur du liquide. Je découvre ensuite les pièces, chose à laquelle je n'aurais jamais pensé, enfin un peu, c'est une fontaine après tout. J'en récupère ensuite quelques unes. Sasha se met à chercher elle aussi les pièces au fond de l'eau. Soudain, je sens une pression au niveau de ma taille et quelques secondes plus tard je suis en train de voler. je vois quelques secondes les étoiles et je me demande ce qui se passe avant de voir le visage de Sasha en face du mien, elle semble elle aussi secouée. Je remonte du regard le bras de la personne qui nous retient prisonnières et je me rends compte que c'est Mael qui nous fait faire l'avion. Aussitôt, j'éclate de rire. C'est vraiment amusant, cela fait longtemps... non en fait jamais. Je n'ai jamais fais l'avion, personne ne m'a jamais faite voler. Enfin, il nous relâche et je ne sais plus exactement ce que l'on fait par la suite... La tête me tourne quelques secondes mais je reprends rapidement mes esprits. Je ne veux pas paraître pour une de ses filles qui passent leur temps à reluquer les profs et qui pouffent lorsqu'il leur dit quelque chose mais Mael est vraiment beau. Il a une belle forme de visage, il est plutôt sympathique et je suis heureuse d'être avec lui et sa sœur ce soir. Je suis tellement seule que la compagnie adulte est presque mieux, c'est inquiétant tout de même. Mais je ne m'en plains pas, du moins pas en surface. Un silence règne, je m'assois dans l'eau, je suis à moitié nue de toute manière. Elle joue avec son bracelet et regarde les étoiles avec un joint à la main. « We couldn't see the stars ... Before. » Dit-elle. Je regarde à mon tour. Puis je me rends compte que je suis encore dans la fontaine, tant pis, je fais la planche. « C'est magnifique. » Dis-je un peu rêveuse. Nous scrutons le ciel ainsi quelques minutes jusqu'à ce qu'une étoile filante traverse le ciel. « Faites un vœu. » Soufflais-je en fermant les yeux. Je ne me souviens plus du vœu que j'ai fais, peut-être de rester ici à tout jamais ou un truc de défoncé. Et... Je crois qu'ensuite je me sens endormie.
La lumière est irrégulière. Rouge. Verte. Rouge. Verte. Ça fait ma aux yeux. J'essaye de fermer les yeux mais je n'y arrive pas. On me pousse, je tombe. Je suis en soirée je crois, mais ce n'est qu'un rêve, je le sais, pas la peine de me pincer. La musique commence à résonner dans mes oreilles, ma tête explose, je hurle mais personne n'entend avec ce bouquant, je veux sortir. Personne ne m'écoute. Je pleure, des soubresauts prennent ma  poitrine et je suis soulevée. Je crois que dans mon rêve je m'endors ou j'ai une absence, c'est obligé que ça soit en rêve, je ne peux pas me retrouver dans une soirée alors que je sors d'une fontaine, je suis tout à fait sèche. Je me réveille dans mon rêve et je suis dans une loge, les lumières blanches braquées sur moi. Je papillonne des yeux pour me faire à cette nouvelle clarté puis je vois un visage qui est celui de ma prof de danse à entrebaillure de la porte. « Hey, le cygne noir, tu passes dans cinq minutes. » Elle me fait un clin d’œil et elle part. Attends, je regarde mes habits. Un tutu noir comme la nuit, mes yeux sont maquillés de noir, je suis une ombre. Finalement je me lève et rejoins la scène, je vois le cygne blanc là, elle danse, bizarrement je sais ce que je dois faire. Je m'élance, la scène est à moi, je m'exprime, je suis bien, je danse, je suis méchante, je suis noire.
Je me réveille, les étoiles au dessus de moi enfin plutôt Mael et Sasha. J'éclate de rire. « J'ai fais un rêve. » Dis-je avec un sourire mystérieux.


Spoiler:
 

___________
the black swan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://biscotte-croquante.tumblr.com/
avatar
Ethan Collins
Administratrice Spark
♣ Messages : 1535
♣ Date d'inscription : 28/11/2011


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Mer 21 Aoû - 22:06

[UP ♪]

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je vous aimeuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Mael McCandless
Professeur de sport
♣ Messages : 158
♣ Date d'inscription : 17/05/2013


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Ven 30 Aoû - 16:22

    Les deux passagères de cet avion magique se laissent peu à peu glisser le long de son corps, et lui desserre son étreinte. Leurs pieds touchent à nouveau le sol, l’atterrissage est doux, et le contact de l’eau invite l’esprit à continuer de flotter. Mael scrute le regard de Frida, et le scintillement qui y règne lui arrache l’esquisse d’un sourire. Il se retourne et plonge dans l’abysse des yeux de Sacha. Il n’a rien à lui dire. Il a tout à lui confier. Il sent sa main je joindre à la sienne. Un océan de tendresse les submerge. Elle lui passe un bracelet au poignet. Il ne connait pas l’histoire du bijou, mais il comprend le doux message qu’il représente. C’est une promesse. La promesse de leurs mains jointes, sous ce ciel, jusqu’à la dernière nuit qu’ils passeront dans ce monde. Sa sœur retourne s’asseoir, et tandis que lui s’ébroue et renfile son pantalon, elle roule un nouveau join. Il préfère rester torse nu, le contact des vêtements sur une peau encore humide l’insupporte, et plus encore la douceur de cette nuit qui lui caresse le poitrail l’enchante. Le jeune professeur fini t par la rejoindre et se pose contre elle. A leur coté, mais toujours dans l’eau, la belle Frida semble flotter à la surface de l’eau. L’Anglaise de tarde pas à allumer son bédot, et naturellement leurs visage se tendent vers la voûte céleste. Il entend le murmure de sa sœur :

    We couldn’t see the stars … Before.

    Non. Avant, dans leur ville crasseuse de Grande Bretagne, ils ne pouvaient pas les voir. Elles étaient là pourtant, aussi luisantes qu’aujourd’hui. Mais la haine, la peur, la rage, les drogues les empêchaient de les voir. Une étoile filante passe. Frida les invite au traditionnel vœu. Le sien ? Revoir son frère avant de le rejoindre dans la tombe. C’est la raison pour laquelle il ne croit plus aux vœux adressés aux étoiles. Parce que le sien ne se réalisera jamais. Et de toute façon c’est qu’un attrape couillon cette histoire de vœu. Qu’en t’en fais un, tu de dis « je verrais bien s’il se réalise ». Et avec le temps t’oublies quel vœu exactement tu avais fait, alors tu ne sais plus s’il s’est réalisé ou non. Alors tu y crois encore et tu recommences à rêver, pour rien. Après tout, qu’est-ce qu’elle en a à foutre d’Aaron cette étoile filante ? L’œil chargé d’un pleur involontaire, il s’empare sans hâte du join, le porte à ses lèvres et laisse la fumée descendre dans sa gorge en soignant tous les mœurs. Il tourne la tête vers sa sœur, tire d’une grosse bouffée, et subitement rapproche sa bouche de celle de sa sœur, les lèvres à ras des siennes. D’un doigt il lui soulève le menton pour l’orienter, puis il relâche lentement la fumée, la tête légèrement penchée sur le côté. Avec son frère, les soufflettes étaient leur quotidien. Mael se souvient bien qu’une fois leur sœur, la mine renforgnée, leur avait dit qu’ils n’avaient jamais partagé ça avec elle. Alors ils lui avaient appris, mais une fois qu’elle avait su le faire, ils n’avaient jamais recommencé. C’était leur truc à eux, le symbole de partage de leur galère. Parce que la drogue, c’était leur quotidien, et l’échange, leur vie même. Ils communiaient même au fond des ténèbres. La soufflette que Mael est en train de faire à Sacha, c’est première depuis cette fameuse fois où ils lui avaient appris cette technique. Leur technique, parce qu’il existe des centaines de manières de la faire. Alors celle-ci, cette nuit, sous ces étoiles, c’est l’aveu de la présence d’un abîme dans son cœur, dans son être entier. Un appel au secours.

    Spoiler:
     

___________
Spoiler:
 
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Frida Calloway
Elève Connu ♪
♣ Messages : 459
♣ Date d'inscription : 08/11/2011
♣ Age : 18
♣ Localisation : DANS UN TROU.


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Sam 14 Déc - 13:11

Sad

___________
the black swan
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://biscotte-croquante.tumblr.com/
avatar
Ethan Collins
Administratrice Spark
♣ Messages : 1535
♣ Date d'inscription : 28/11/2011


MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   Mar 22 Juil - 18:15

|| RP abandonné. C'est ici pour venir le récupérer : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien] ||

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je vous aimeuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida   

Revenir en haut Aller en bas
 

Crazy and Deep ~ PV sacha & Frida

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Prise la main dans le sac...[PV Sacha]
» Sacha Farmer [FINNI] [X]
» First Night : " A Crazy Man in Délirium" [pv Ed Free & Hélène Metz]
» 06. Rolling in the deep.
» Sacha K. Brook {OK}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP abandonnés-