Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Surveillance des couloirs ? [Gamgam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Jeu 20 Juin - 20:50

Adrian Kjerstin 
« Le bonheur est parfois caché dans l'inconnu. » de Victor Hugo 
Marché dans ces couloirs inconnus, il le faisait depuis peu. Et ce perdre était tellement facile pour lui, l’académie était vraiment trop grande. Le garçon châtain foncé avancé seul, dans des couloirs vide. C’était le milieu de l’après midi et pour la énième fois le Molière c’était perdu. Il portait sur lui un jean banal avec un tee-shirt des plus normales. Une tenu adaptée à l’été qui allait bientôt arrivé. Il n’aimait pas trop les fortes chaleurs mais il survivait à ce temps, il aimait le temps des pays du nord : froid. Adrian était devant son casier, similaire aux autres, ils étaient fournis par l’académie. Le numéro : 420.Il était tranquille en train de prendre mes affaires. Pressé d’aller en cour ? Pas vraiment en plus il trouver cette matière  peut importante  alors non il ne se pressé guère. Des pas résonnèrent…Bon Adrian, c’est surement le moment de retourner en cours si c’est un surveillant…Un grand gars s’approche démarche lente, assez décontracté. Ces cheveux noirs, lui tombé un peu devant les yeux. Il arrivé vers Adrian, alors celui-ci préfère tout de suite se lançait au risque de passer pour un total crétin. Si c’était un pion, il se débrouillerait pour expliquer sa situation. Jouer les pauvres paumés, il savait le faire, un peu comme tout d’ailleurs. 
-Excusé-moi mais vous êtes un surveillant ou pas ? 
Déjà il regretté sa connerie, il présentait d’avance qu’il s’était trompé. Mais il ne fallait pas oublier qu’il y avait de plus en plus de jeune qui devenait surveillant pour payer leurs études alors on ne sait jamais. Mais son instinct lui disait que c’était parti pour qu’on se moque de lui pendant un moment…Il observa l’inconnu pendant un moment, attendant que celui-ci ce décide à lui répondre. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Wayne
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 195
♣ Date d'inscription : 11/10/2012
♣ Localisation : « Somewhere in Chaos we all find Ourselves. »


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Sam 22 Juin - 21:41

« WATCHING OVER THE HALLWAYS »
CAMERON WAYNE FEAT. ADRIAN KJERSTIN

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Friendship... is not something you learn in school.
But if you haven't learned the meaning of friendship,
you really haven't learned anything. »


CAMERON RETOURNA POUR LA ÉNIÈME FOIS LES COUSSINS DU CANAPÉ ROUGE FONCÉ DE SA CHAMBRE. Il jura. Il plongea sa main sous le dossier et la fit glisser le long du dos du divan dans l’espoir de toucher quelque chose d’autre que du tissu. Il ne trouva rien. Il jura encore. Sans replacer les coussins, il alla vers son lit et jeta ses couvertures sur le sol après les avoir secouées dans tous les sens. Il renversa son matelas hors de la cage du lit. Toujours rien. Il se redressa et resta immobile, bien droit au milieu du bordel qu’il venait de créer. Il se gratta la tête, pensif. Il n’arrivait tout simplement pas à se rappeler où il avait foutu son téléphone portable. Lorsqu’il s’était rendu compte que son cellulaire manquait à l’appel après son cours juste après le repas, il était revenu à sa chambre pour le chercher. Seulement, il ne le trouvait pas. Laissant son lit sans dessus dessous, il se dirigea vers son bureau de travail. Son regard parcourut rapidement la surface en désordre avant de commencer à soulever ses cahiers, balancer des feuilles de partitions et de notes un peu partout et laisser tomber ses livres sur le plancher. Toujours rien. Il prit brusquement la première la feuille de papier qui lui passa sous le nez et la chiffonna en petite boule avant de l’écraser. Il la lança quelque part dans la pièce.

Perdre son cellulaire l’énervait beaucoup. Bien qu’il ait largement les moyens de s’en acheter un autre, il ne tenait pas à remplacer celui qu’il avait actuellement. Il n’avait aucunement le goût de tout reconfigurer le système et d’entrer à nouveau tous ses contacts. De plus, le sien était déjà neuf, il l’avait changé il y a quelques mois. Il jura encore une fois et ferma les yeux un moment. Il se concentra et réfléchis à où il avait bien pu laisser son portable. Il n’était certainement pas dans sa chambre : il avait déjà vérifié plusieurs fois. Le bordel était là pour le confirmer. L’avait-il oublié dans l’un de ses cours ce matin? Impossible. Il se souvint soudainement d’être passé à son casier avant d’aller dîner. Le jeune homme l’avait probablement déposé sur une tablette et l’avait oublié là. Il se tapa le front avec la paume de sa main. Quel con il faisait. Il aurait du y penser avant à la place de renverser tout ce qu’il y avait dans sa chambre. Il allait devoir tout ranger. Il jeta un regard sceptique à la pièce. Il y avait des feuilles éparpillées partout sur le plancher, ses oreillers et les coussins du canapé étaient dans tous les coins et ses livres et ses cahiers étaient placés en piles irrégulières sur son lit.

Il soupira, découragé. Il empoigna son sac par une bretelle et se dirigea vers la porte. Il rangerait tout ça plus tard. Il avait plus important en faire –comme récupérer son putain de téléphone cellulaire. Après avoir poussé son matelas qui bloquait la porte, il pu finalement sortir ce capharnaüm. Il se rendit rapidement au bâtiment principal. Il y avait là un grand silence. Les cours devaient déjà être commencés depuis un moment. Il était en retard, comme à son habitude. Mais il s’en moquait. Et de toute manière, il ne savait même pas ce qu’il avait à l’horaire. Puisqu’il n’y avait personne dans sa classe dans les corridors, il ne pourrait pas demander où se rendre non plus. Tant pis, pas d’école pour lui cet après-midi. Ce qui n’était pas désagréable non plus. Il passa d’un corridor à l’autre, suivant le chemin vers son casier. C’était fou comment il y avait des couloirs dans cette Académie. Un vrai labyrinthe. Ce n’était pas étonnant que les nouveaux élèves se perdent toujours. Il tourna un coin et remarqua, plus loin dans le passage, un jeune étudiant qui fouillait dans sa case. Eh bien, Cameron n’était pas le seul en retard aujourd’hui. Si on excluait le fait qu’il n’irait pas à son cours…

Sans se soucier de l’autre jeune homme, il continua son chemin, portant son sac sur une seule de ses épaules. Il jeta un œil à sa montre argentée. Ne pas aller en classe lui donnait tout de même de belles longues heures. Il ne se pressa pas trop pour se rendre à son casier. Il avait tout le reste de l’après-midi après tout. Qu’allait-il faire de sa fin de journée? Il y réfléchit un moment. Il écarta immédiatement l’idée d’aller ranger sa chambre. Il n’en avait aucunement envie et il pourrait le faire cette nuit avant d’aller dormir. Il pourrait aller en ville et traîner. Quand il faisait beau et chaud comme aujourd’hui, les places publiques grouillaient d’activités. Dans ces temps, il y avait toujours de bonnes occasions pour faire des mauvais coups à ceux qui pensaient pouvoir se promener calmement en ville. Cette option était intéressante. Il pourrait aussi se trouver un endroit paisible pour jouer de la guitare. Il pourrait profiter d’avoir tout le reste de l’Académie pour lui seul étant donné que tous les autres élèves étaient en cours. Il pourrait aussi aller foutre le bordel dans le Bâtiment Beethoven du côté des filles. Il fut tiré de ses pensés par la voix clair de l’autre étudiant.

« Excusez-moi mais vous êtes un surveillant ou pas ? » disait-il.

Cameron s’arrêta brusquement et dévisagea le jeune homme. Il était châtain et avait un teint plutôt pâle. Ses yeux étaient bleus clairs tirant un peu sur vert. Il était de taille plutôt moyenne. Il portait un t-shirt ordinaire et un jeans tout aussi normal. C’était un gars bien banal en fait. Le Beethoven, lui, portait une camisole noire ample avec un motif de tête de mort grise sur le devant et de sorts beiges qui lui arrivaient en dessous des genoux tenues par une ceinture cloutée. Il regarda de manière incrédule l’autre élève. C’était une blague? Avait-il vraiment l’air d’un surveillant avec son look délinquant que les vrais gardiens de l’école n’aimaient pas? C’était tout de même ironique de ce faire prendre pour ça alors qu’il était lui-même l’un des victimes les plus fréquentes des avertissements des véritables surveillants. Sans dire un mot, il fit glisser son sac de son épaule et l’attrapa d’une main avant qu’il ne tombe sur le sol. Il l’ouvrit et il baisa les yeux alors qu’il fouilla dedans. Il est ressorti son coffre à crayons. Cameron prit un marqueur noir permanent et lassa tomber tout le reste de ses affaires sur le plancher. Ignorant le jeune homme qui l’observait, il s’approcha du casier à côté de celui de l’autre élève et marqua en grosses lettes : Fuck this shit. Il se retourna alors vers le garçon châtain et lui fit un sourire mauvais.

« J’ai l’air d’en être un? » ricana-t-il.


___________

SCHOOL TAKES MY LEISURE


« I'm waiting for another day, another way;
I don't believe that you can make all the pain go away. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Mer 26 Juin - 21:34

Adrian Kjerstin

« On peut tout fuir, sauf sa conscience. »de Stefan Zweig


L’inconnu qui s’était arrêté à sa hauteur était tout de noir vêtu.  Assez sombre, on lisait dans ses yeux une incompréhension qui disaient : il se fou de ma gueule ou quoi ? Sur le visage du Molière un sourire apparu. Bon ce n’était pas un surveillant, il pourrait sécher son cour tranquille.  Le gars sort un marqueur noir indélébile surement et marque sur le casier d’à coté : Fuck this shit. Adrian ne fait rien pour l’en empêcher car il en a pas envie. Il finit ces petites affaires quand l’autre ce met à parler…A lui parler.

« J’ai l’air d’en être un? »

Adrian lui sourit. Et claque son casier un peu rouillé et qu’on est obligé de forcé pour pouvoir le  fermer ou l’ouvrir. Il a prit l’habitude maintenant mais il se demandait surtout pour combien de temps il devrait supporter de claquer le casier, faire un bruit pas possible et avoir une tonne de regard vers lui. Il met son cadenas  et fourre la clé dans sa poche. L’inconnu ne la pas lâché des yeux.

-Sa c’est sur tu n’en es  pas un…Bien heureusement, pas envie d’aller en cours…Qu’est ce qui ta fait le gars…Ou la fille ?

Le jeune homme regarde le garçon bien sombre à ces cotes puis les grosses lettres noires gravées. Il hausse les épaules, il en a un peu rien a faire de la personne qui a ce casier, il ne sait même pas qui c’est et l’inconnu noir à le droit de faire ce qu’il veut. Adrian est pacifique sur ce coup là, il laisse faire. Il fourre ces mains dans ces poches et attend qu’il lui réponde. Peut être qu’il ne le fera pas. Rien à faire. Adrian n’a rien prévu pendant le cour qu’il sèche alors soit l’autre lui répond et ils entament une discussion soit l’autre dit rien et il se casse dans les alentours.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Wayne
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 195
♣ Date d'inscription : 11/10/2012
♣ Localisation : « Somewhere in Chaos we all find Ourselves. »


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Ven 28 Juin - 5:19

« WATCHING OVER THE HALLWAYS »
CAMERON WAYNE FEAT. ADRIAN KJERSTIN

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Did I mention I was stupid? »


IL REMIT LE BOUCHON SUR SON CRAYON PERMANENT ET LE GLISSA DANS SA POCHE GAUCHE. Voilà un élève qui aura une bien bonne surprise lorsqu'il verra les grosses lettres noires sur son casier. Il pouvait déjà imaginer son visage surpris et consterné à la fois. Le pauvre jeune se demanderait sans doute ce qui s'était passer pendant le temps de son cours et chercherait sans doute le coupable en vain. Il avait presque envie de signer son nom, ainsi en connaissant le responsable, le propriétaire de la case se calmerait sans doute rapidement. Ou du moins, il n'oserait pas venir le voir en personne pour lui faire des reproches. C'est que Cameron avait une réputation bien solide dans cette Académie. Et plusieurs autres aussi. Vous connaissez Cameron Wayne? Parait que c'est lui qui a tabassé les deux gars hier soir. Il aurait envoyé chier le prof de français! C'est la quatrième fois qu'il se retrouve chez le directeur cette semaine... Thibault et lui se serait battu après les cours de jeudi. Cameron Wayne! Celui qui s'est renvoyé de l'école il y a deux ans. Parait qu'il a fait trois autres écoles aussi et chaque fois parce qu'il se serait battu.

Personne ne disait de réel bien sur lui, mais personne -à part les victimes et leurs amis- ne disait vraiment du mal sur lui non plus. Si bien qu'il ignorait s'il avait une bonne ou une mauvaise réputation. Ce qui était sûr, c'était qu'il était connu. Presque tous les élèves de ses anciennes écoles -et qui étaient présent quand lui l'était-  se souviennent de lui. De son nom, de ses causes de renvois et de ses prises de bec avec un peu tout le monde. Était-il fier de cette réputation? Pas vraiment, car en fait, ça ne changeait pas grand chose. Cependant, il appréciait tout de même de se faire reconnaître et craindre par un peu tout le monde. Au moins, il n'était pas l'un de ces fantômes de l'Académie dont personne ne connait le nom ni même parfois l'existence. Contrairement à ce qu'on pouvait penser, il n'aimait pas avoir l'attention des gens et ne souhaitait pas réellement être une célébrité ici. Mais il faut l'avouer, tout le monde aime se faire connaître. Surtout lorsqu'on est adolescent et qu'on va dans une grande école comme ici.

Aussitôt qu'il finit sa phrase, l'autre jeune homme le regarde en souriant. Cameron se demanda s'il se foutait encore de sa gueule. Dans ce cas, il réfléchi déjà à ce qu'il pourrait lui faire pour qu'il comprenne clairement. L'étudiant brunet ferma la porte de son casier en claquant. Elle fit un bruit horrible qui résonna dans le couloir vide comme un roulement de tambour métallique. Adrian. Adrian Kjerstin. Le mec qui claque toujours sa porte de casier pour le fermer. Molière. Le Beethoven avait entendu parlé de lui quelques fois. Des filles dans son cours de math se plaignaient du bruit qu'il faisait lorsqu'il fermait sa case. Il paraîtrait qu'il avait une soeur dans la maison Molière également. Elles disaient que pourtant, ces deux là ne se ressemblaient pas tant que ça. Adrain verrouilla son cadenas avant d'en glisser la clef dans sa poche. Cameron l'observa faire en se disant qu'il avait un bien système de verrouillage peu pratique. Il perdait sa clef et hop! plus possible d'ouvrir son casier. Sa case à lui était barrée avec un cadenas à code. À moins d'être vraiment stupide, il était impossible d'oublier la suite de chiffre.

« Sa c’est sur tu n’en es  pas un…Bien heureusement, pas envie d’aller en cours…Qu’est ce qui ta fait le gars…Ou la fille ? » demanda finalement l'autre.

L'un des sourcils de son visage se souleva. Il le fixa sans dire un mot. Ce type pensait sincèrement que le guitariste avait agit par vengeance? Il semblerait bien que oui. Bien sûr, Cameron était un peu rancunier, comme la plupart des gens. Mais ses revanches sont plus poussées et pires qu'un simple graffiti sur une porte de casier. Il ricana en affichant un air méprisant dans son visage. Cet élève semblait plutôt perdu. Le Beethoven avait aussi entendu dire -encore par ces mêmes filles, de vraies pies- qu'il avait l'habitude de se tenir seul. C'était bien ça que ça donnait, l'isolement dans une grande école. Il se ramassait sans informations sur personne ni aucune connaissance sur les histoires et rumeurs de l'endroit. Avait-il conscience de qui se tenait devant lui? Sûrement pas puisqu'il avait pris Cameron pour un surveillant. Ce dernier se pencha pour ramasser son coffre à crayon et le mettre dans son sac qu'il saisit par une des deux ganses. Il envoya son sac sur son épaule.

« J'sais pas à qui est c'casier », répondit-il en désignant la case du menton. « Pis pourquoi t'es pas en cours? » demanda-t-il en regardant Adrian dans les yeux.

Et en parlant d'yeux, ce type avait de bien drôle d'iris. Vert, bleu, brun. C'était la fête chez les couleurs qui se sont éclatées pendant la confection de l'ADN? Il questionna, se demanda comment était-ce génétiquement possible. Eh oui! Cameron avait, une fois dans sa vie, écouté dans ses cours de sciences. Et surtout, il en avait retenu quelque chose.


___________

SCHOOL TAKES MY LEISURE


« I'm waiting for another day, another way;
I don't believe that you can make all the pain go away. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Dim 30 Juin - 21:10

Adrian Kjerstin

« La curiosité est indispensable, elle diminue la peur de la Mort. » Isabelle Chenebault


Adrian n’était pas non plus un imbécile. Et malgré les apparences, il s’avait très bien a qui il avait affaire. Mais il ne fallait pas oublier aussi qu’il était comédien et donc que jouer l’innocence et l’inconnu il pouvait le faire à volonté. Adrian ne jouer ceci que pour vérifié. Il avait ses raisons. Le garçon fourra ces mains dans ces poches, et observa Cameron. Oui il le connaissait, il l’avait déjà vu, il en avait entendu parler. La réputation qui le suivait ne poussait pas tellement à l’approchait mais Adrian avait réussi. En fait il voulait juste vérifié. C’était son premier but, avoir sa propre idée de ce gars qui tracasse tout le monde, rien que le nom fait frémir. Adrian trouve a stupide. Il n’a peur de personne…Sauf de sa sœur peut être. Car quand elle veut vraiment le faire ch*er elle ne se gêne pas pour y allait à fond. Et a ce moment là vous ne voyait pas Adrian pendant un long moment.

« J'sais pas à qui est c'casier. Pis pourquoi t'es pas en cours? » .

Adrian poussa un soupir. Bien bavard pour un gars qu’on disait peu sympathique. Mais elle n’allait pas faire la mauvaise fois. Adrian avait attendu cette rencontre dans un but précis. Petit à Petit il fendit son personnage, pour que le vrai lui reprenne le dessus. Il n’aimait pas ne pas être naturel avec les gens. Être faux, menteur, lâche. On est comme on est. Point. Pas d’autre chose à rajouter. Pourquoi n’était-il pas en cour ? Adrian n’aimé pas ce cours la et puis ce n’était rien d’important, il connaissait bien le sujet. Aurait-il des problèmes ? Peut être mais ça ne l’inquiétait pas plus que ça. Aujourd’hui il était flemmard et il n’irait qu’à son cour de théâtre, le seul qui est vraiment de l’intérêt pour lui.

-J’ai pas envie d’y aller tout simplement et toi alors ? Pourquoi tu n’y es pas non plus ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Wayne
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 195
♣ Date d'inscription : 11/10/2012
♣ Localisation : « Somewhere in Chaos we all find Ourselves. »


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Mer 31 Juil - 17:54

« WATCHING OVER THE HALLWAYS »
CAMERON WAYNE FEAT. ADRIAN KJERSTIN

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« Bla. Bla. Bla. »


ADRIAN LAISSA ÉCHAPPER UN SOUPIR. Déjà écœuré de la compagnie du grand Beethoven? L'expression de son visage sembla changer légèrement, comme si le jeune Molière se détendait. Vraiment? Habituellement, les gens se crispaient quand Cameron était dans le coin. Surtout s'ils avaient eu des problèmes ou des accrochages avec lui. Quant aux filles, à part de le trouver mystérieux, elles ne lui accordaient pas énormément d'attention. Elles avaient perdu leur intérêt pour le guitariste lorsqu'elles avaient compris qu'il se foutait de leurs avances. De plus, ce n'était pas comme s'il ressentait le besoin d'avoir une présence féminine dans sa vie. Il considérait son existence comme moche, mais ce n'était pas la peine d'en rajouter une couche de plus. Les filles compliquaient tout. Tout, tout, absolument tout. Ces femmes quand même...

« J’ai pas envie d’y aller tout simplement et toi alors ? Pourquoi tu n’y es pas non plus ? »

Donc il s'en foutait un peu de son éducation quand même. Ça n'avait pas l'air de le déranger de manquer ses cours. En même temps, tout le monde devait probablement essayer ça, s'absenter de l'école. Ce feeling de désobéir, de ne pas faire ce qu'il faudrait. Cette excitation qui nous gagne dans les premières minutes pour grandir et devenir de plus en plus forte jusqu'à nous faire sentir au dessus des conséquences et de l'autorité. Le bonheur, ouais. Et à ce petit plaisir de la vie, Cameron y avait goûté assez souvent. C'était presque devenu une habitude d'ailleurs. Une petite dose de rébellion par semaine, histoire de garder la santé. C'était pour son bien psychologique. Après tout, la prison, ça ne faisait que rendre fou. Enfin, plus fou qu'il le fallait pour y entrer.

Le guitariste réprima un grondement. Qu'il n'était pas en cours était presque normal, ce n'était pas ça le problème. C'était plus la raison de son absence qui l'était. Il n'était pas certain que son téléphone portable se trouve dans son casier. Ce n'était qu'une hypothèse qu'il était venu vérifier, bien qu'il se doute que son cellulaire soit bel et bien là. Où pourrait-il se trouver dans le cas contraire? Distraitement, par réflexe, il plongea sa main dans sa poche, comme il l'aurait fait pour prendre son portable. Il détacha ses yeux du comédien et tourna la tête vers le fond du corridor, le regard fixé au loin sur sa case.

« Mon portable vaut plus qu'un cours banal », dit-il sans agressivité dans la voix.

Il fronça légèrement les sourcils et s'éloigna -sans un regard pour Adrian- d'un pas régulier. Une main dans la poche de ses shorts et l'autre tenant la bretelle de son sac, le Beethoven fixait le sol en se dirigeant vers son casier. De la même manière qu'il l'avait fait des centaines de fois depuis le début de l'année, il fit tourner la roulette de son cadenas pour composer le code et le déverrouiller. Aussitôt qu'il ouvrit la porte de métal, il vit la coque noire de son téléphone traîner sur le bord de la tablette du haut. Il s'empressa de ramasser son portable. Il vérifia ses messages et ses possibles appels manqués tout en refermant lentement la porte de son casier. En relevant le nez de son cell', il vit que le Molière l'avait suivit jusque là. L'un de ses sourcils se souleva et Cameron fixa Adrian d'un air interrogateur.


___________

SCHOOL TAKES MY LEISURE


« I'm waiting for another day, another way;
I don't believe that you can make all the pain go away. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Dernière édition par Cameron Wayne le Sam 10 Aoû - 0:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Lun 5 Aoû - 21:21

Adrian Kjerstin


« Mon portable vaut plus qu'un cours banal »

Il poursuivit sa route, sans plus adresser un seul regard au blond. D’accord. Quel bien étrange personnage il fallait l’avouer. Adrian avait survécu, il savait bien que ce n’était pas non plus un monstre ce gars…Enfin si s’en était un mais pas avec lui. Adrian pouvait s’estimer heureux donc. Enfin heureux était vite dis vu qu’il se rappelait que la sortie était dans la direction ou était parti Cameron et qu’il n’avait pas l’intention de changer ses projets à cause de lui. Alors il avança, d’un pas certain à un rythme régulier. L’autre gars fermant son casier, il ne l’avait pas encore vu…Ah ba si en fait vu le regard qu’il lui lançait.

-La direction pour sortir est par la il me semble…Et non je ne te suis pas si c’était la question.

Adrian avait montré une porte au bout du couloir. Oui il espérait que c’était cette porte là qui devait le conduire dehors, il se souvient d’une attraction à la fête foraine. Celle avec les miroirs, un jour persuadé d’avoir trouvé la porte de sorti, il avait foncé tête baissé sans prendre garde, il c’était retrouvé le nez en sang et toute sa famille morte de rire à l’évocation de cette histoire. Il ne l’avait jamais raconté à Ira, se doutant qu’elle allait bien rire et il n’avait pas apprécié ça. Pas du tout. Il est vrai quand y repensant cette histoire était assez drôle.

Adrian ne savait pas quoi faire…En fait il avait envie de sortir mais quelque chose le bloqué, il voulait partir mais c’est comme-ci son corps ne lui obéissait plus. Ou il le savait c’était stupide, idiot, lamentable. Mais le Molière n’affichait rien, il arriverait bien à partir le moment venu. Ou alors peut être était-ce le fait que Cameron soit encore là. Il ne savait pas, il ne voulait pas savoir, vu qu’il voulait partir.


___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Cameron Wayne
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 195
♣ Date d'inscription : 11/10/2012
♣ Localisation : « Somewhere in Chaos we all find Ourselves. »


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Dim 11 Aoû - 16:47

« WATCHING OVER THE HALLWAYS »
CAMERON WAYNE FEAT. ADRIAN KJERSTIN

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

« The whole damn World is just as obsessed;
With who‘s the best dressed and who's having sex;
Who‘s got the money, who gets the honeys;
Who‘s kinda cute and who‘s just a mess »


CINQ NOUVEAUX MESSAGES ET UN APPEL MANQUÉ. Tous étaient de la part d'amis sauf l'appel. Ce dernier venait d'une fille qu'il ne connaissait pas. Enfin, qu'il connaissait à peine. Il ne savait que son prénom. Il l'avait rencontré hier soir alors qu'il était sorti en ville avec un ami -ami ordinaire avec lequel il ne partageait rien en particulier à par quelques blagues et un passe temps pour le skate. Cette fille était une amie de son pote et elle s'était littéralement incrustée dans leur activité -bien que les deux jeunes hommes ne faisaient pas grand chose. Son ami devait avoir filé son numéro de téléphone à la fille. Et elle avait appelé Cameron. Pour de vrai. Il se demandait bien pourquoi, mais il se doutait de la réponse. Cependant, il ne savait pas encore s'il allait complètement ignorer l'appel ou s'il allait la rappeler pour avoir le plaisir de la renvoyer. En attendant, il fourra son portable dans sa poche.

« La direction pour sortir est par la il me semble…Et non je ne te suis pas si c’était la question », dit Adrian en pointant quelque chose derrière le guitariste.

En premier lieu, le Beethoven se retourna à demi pour voir ce que montrait le Molière. Il vit la petite porte au fond du couloir en plissant les yeux, surpris. En deuxième lieu, il se tourna de nouveau vers l'autre jeune homme. Il le fixa avec un air intrigué et sceptique. Il blaguait ce type? Cameron fut pris de l'envie de se moquer de l'autre. Il se retint cependant de rire. Contrairement à ce qu'on pourrait penser, le guitariste n'était pas sadique. Il ne se plaisait pas réellement à faire du mal aux autres et à rire de leurs malheurs. Il ne faisait pas ça pour le simple plaisir. Ce qui lui faisait du bien, c'était de voir que les autres pouvaient souffrir aussi, qu'il n'était pas le seul dans ce monde qui soit victime des mauvaises surprises de la vie. Il réajusta son sac qui glissait sur son épaule. L'un de ses sourcils se souleva et un sourire amusé -mais tout de même moqueur malgré lui- s'afficha sur son visage.

« Il te semble, hein? » rétorqua-t-il. Il marqua une brève pause, le temps de se retourner à moitié et de désigner la petit porte du doigt. « Si tu veux finir dans le placard à balais du concierge, ouais, c'la bonne sortie » , ricana-t-il sans toute fois être méchant.

En vérité, Cameron trouvait ce Molière relativement comique. Il semblait être perdu et savoir ce qu'il voulait à la fois. Comme s'il hésitait entre deux choses qui lui tenaient fortement à cœur. Tout comme il semblait savoir qu'il parlait avec le type malaimé de l'Académie mais qu'il s'en foutait, qu'il ne tenait pas compte de la réputation qui poursuivait le guitariste. Aux yeux du musicien, Adrian était bien étrange. Ce nouveau était plutôt différent des autres. Il n'y avait personne pour le guider? Personne ne s'était donné la peine de lui présenter les figures générales de l'école? Le coureur de jupons, la grande gueule, le rejet, le bad boy? Savait-il qui était qui dans cet établissement? Bien sûr, il fallait aussi tenir en compte que cette Académie avait surtout des jeunes modèles à l'intérieur de ses murs. Il n'y avait donc pas beaucoup d'histoires très mouvementées pendant l'année. À part des histoires de cœur, les évènements marquants la ligne du temps scolaire étaient plutôt rate. Excepté les meilleures mentions et félicitations à un tel ou une telle pour son excellence en, il n'y avait pas grand chose. Pas de grande guerre entre deux gangs, pas énormément de bitchage et pas une seule bataille de bouffe. C'était tout de même ennuyant à mourir. Cameron ferma son cadenas pour verrouiller son casier.

« Viens, j'vais t'montrer la sortie » , dit-il en s'éloignant pour refaire tout le chemin inverse qui l'avait mené jusqu'ici.


___________

SCHOOL TAKES MY LEISURE


« I'm waiting for another day, another way;
I don't believe that you can make all the pain go away. »

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   Mar 13 Aoû - 21:12

Adrian Kjerstin


« Il te semble, hein? Si tu veux finir dans le placard à balais du concierge, ouais, c'la bonne sortie

Adrian ce dit qu’il ne pouvait pas tomber plus bas là. Mais il savait que c’était possible après tout : tout est possible dans la vie. Adrian était le roi des gaffeurs, des paumés et tout et tout. Ce qu’il venait de dire en était la plus grande preuve. Confondre la porte de sortie avec le placard à balais du concierge fallait le faire. Par pitié que personne ne le sache et surtout pas sa petite sœur. Ira le torturerait avec cette histoire si elle l’apprenait par une quelconque personne. Adrian avec un air plein de gêne, le regard exprimant l’amusement de sa bêtise mélangeait à autre chose.

« Viens, j'vais t'montrer la sortie »

Adrian le regarde avec un peu détonement surtout lorsqu’il tourna les talons et qu’il partit dans la direction opposée à celle qu’avait pensé emprunter le garçon aux cheveux blonds. Cameron devait le trouver stupide ce Molière qui était paumé. Bien sur Adrian connaissait les lieux de base, ses salles de cours enfin quelques unes, sa chambre, son bâtiment, la salle de théâtre, la cantine, le bureau de la directrice. Et d’autres lieux mais il se trompait toujours. Il finirait bien par s’habituer, ce n’était pas la mort pour un petit nouveau de ce tromper. Ses profs comprendraient….C’était pas sur mais bon il y avait de l’espoir. Il se dépêcha de rejoindre le garçon aux cheveux foncés.

-Merci de m’indiquer la sortie, cette académie est un vrai labyrinthe…Tu es ici depuis longtemps ?

Il essayait de faire un peu de conversation, il ne savait pas à quel distance elle était cette sortie alors il essayait de faire un petit effort en espérant que l’autre dit : mauvais accepterait de taper la discute. Adrian n’avait toujours pas d’avis sur lui et il ne trouvait pas qu’il était mauvais. Enfin d’accord il avait tagué un casier mais bon…Tout le monde l’avait déjà fait…Peut être. Pas Adrian.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Surveillance des couloirs ? [Gamgam]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Surveillance des couloirs ? [Gamgam]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Chassé-croisé et potins de couloirs.
» Gang of three in the couloirs [pv Nealou and Ruthlou]
» Une rousse armurée flane dans les couloirs du Louvre
» Quand on flâne dans des couloirs désert ou presque
» [Libre] Voilà pourquoi il ne faut pas courir dans les couloirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP abandonnés-