Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Lun 9 Sep - 19:53


L'eau est si precieuse, mais nous, le sommes-nous ?


Il faisait encore beau aujourd'hui, par miracle. Aucun rendez-vous de noté dans l'agenda, n'est-ce pas une journée parfaite qui commence ? Avec un peu de vent qui s'engouffre par la fenêtre pour venir caresser les cheveux de Mademoiselle Luxor, bien assise sur sa chaise, en train de relire quelques dossiers. Mais là est finie la paresse, il est temps d'aller prendre l'air décide-t-elle. Alors elle se lève, range tout dans le tiroir fermé à clés et revêtit ses chaussures avant de sortir du bureau. Aujourd'hui, elle ne serait pas là, c'était décidé au moment-même où elle fermait la porte à clés.

*Voilà une belle journée qui commence.* pensait-elle alors que ses talons claquaient sur le sol afin de quitter l'établissement.

Il lui fallait un coin frais, alors elle avait décidé -malgré la tenue non apte à cela-, d'aller faire un tour en forêt. Ce n'était certes pas son endroit préféré mais visiblement ça lui plaisait de découvrir de nouveaux endroits. Qui sait, elle rencontrerait peut-être une âme égarée ?

Après une bonne demi-heure de marche elle arrivait dans un lieu qui lui était totalement inconnu. Elle savait qu'elle aurait dû emprunter le chemin au lieu de faire route seule... Sauf qu'elle y était, seule face à cette cascade magnifique, avec son eau pâle et son bruit relaxant, alors elle voulait y rester un peu plus longtemps. D'ailleurs elle ne mit pas très longtemps à retirer ses chaussures pour s'avancer vers l'eau. Tout son corps dans cette légère robe rouge frissonnait d'avance au fait qu'elle puisse avoir un peu d'intimité, et puisse se baigner pour constater que le sol sous l'eau était lisse, et jusqu'où la profondeur irait. Elle n'hésitait donc pas à lâcher un sourire carnassier et détacher sa longue queue de cheval, pour que ses cheveux noirs se déversent en cascade sur ses épaules et dans son dos nu. Elle avançait un peu plus, trempait la pointe de ses orteils dans l'eau puis recula. La température était fortement agréable, était-elle obligée de résister ? Oh que non, et d'ailleurs elle commença à descendre une bretelle de sa tenue. Il en restait donc une sur son épaule, celle de son sous vêtement. Mais elle s'arrêta net dans son élan et regardait autour d'elle le paysage. Il y avait bel et bien quelqu'un, mais de là il lui était impossible de distinguer son visage. Alors ses yeux bleus regardaient cette silhouette en attendant qu'elle s'approche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Collins
Administratrice Spark
♣ Messages : 1535
♣ Date d'inscription : 28/11/2011


MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Mer 11 Sep - 19:03

Samedi matin, neuf heures moins dix. L’académie est à moitié désertée par ses élèves, presque tous retournés chez eux pour le week-end. Les autres, n’ayant pas la possibilité de revoir leur parents avant quelques mois, attendent les prochaines vacances avec impatience. Le soleil - aussi incroyable que cela puisse paraître - ne perd pas de son éclat malgré l’arrivée imminente de l’automne, brillant toujours haut dans le ciel d’azur à peine déchiré par quelques nuages de ci de là. Une légère brise vient s’engouffrer dans la salle de permanence. De la fenêtre, je peux apercevoir les branches des arbres se balancer tranquillement au rythme du courant d'air, alors que leurs feuilles commencent à se teinter d'or et de pourpre, trahissant le fait que, si, l'été est bien fini, et les cours on bel et bien repris.

Je fais tourner un stylo entre mes doigts, perdant patience. Neuf heures moins cinq. Courage, Ethan. Mes yeux sont figés sur la trotteuse de l’horloge suspendue au mur en face de moi, alors qu’une rangée de tables et de chaises vides me narguent. Et, prostré au fond de la salle, un gosse d’une dizaine d’années, couchant sur le papier des lignes et des lignes de règlement qu'il n'a pas été capable de respecter au bout d'une semaine de cours. Règlement que moi-même je recopiais sans fin dans l'espoir que ma mentalité stupide change un jour. Enfin, ça a été l'espoir de mes professeurs blasés. Mais, ça a été le cas lorsque la directrice m'a proposé ce poste de surveillant à mi-temps à l'académie. Je ne suis plus cet élève rebelle et insolent qui m'a valu bien des remarques et des heures de colles. Le prisonnier qui devient gardien. C'est un bon résumé.

Neuf heures moins trois. Allez. Tic tac, tic tac. Avance plus vite. Tic tac, tic tac. Non non, elle avance à son rythme. Les secondes s’enchaînent à une lenteur exaspérante. Mais bon, j'ai du boulot, on va pas se plaindre. J'ai une nouvelle chambre dans le bâtiment du personnel, à l'académie, et j'ai toujours accès à tout ce que propose l'établissement.
Alors arrête de te plaindre, Ethan.

Neuf heures moins une minute. Les dernières secondes fatidiques. Les pires de toutes. Elles savent se faire attendre. Je jette un coup d’œil à l'élève en retenu que je dois surveiller. Sa main droite s'active comme jamais, probablement douloureuse. De la où je suis positionné - à savoir au bureau, face au reste de la classe -, je ne peux pas évaluer son efficacité, mais il semble tout aussi motivé que moi à quitter cette pièce au plus vite. Tant mieux. Bon gars, écris, écris. Tu prendra l'habitude, va. Tu verras. Mon regard se réoriente vers la trotteuse. Et là, la sonnerie salvatrice. Moi qui pensais quitter l'école au plus vite à la fin de mes études, je me retrouve à bosser dedans. Le comble.
Arrête de te plaindre, on a dit.  

Je me redresse lentement et me dirige d'un pas lent vers le gamin. Je lui dit que c'est terminé, qu'il doit me rendre sa copie. Il s'exécute. Je jette un coup d’œil aux copies doubles qu'il me tend, examinant son travail de la matinée. Pas mal, en deux heures. Je relève les yeux vers lui et l'autorise à quitter la salle; il s'empresse de m'obéir. Je plis ses feuilles en quatre, et les pose sur mon bureau. Comme toutes les punitions d'élèves, elles serviront à caler les pieds des tables bancales.

Puis, je décide de sortir un peu à mon tour. Je n'ai rien d'autre à faire pour le moment, en cette fin de semaine. Mes pas me guident vers le chemin de terre qui borde le lac aux Cygnes un peu plus loin, et qui s'enfonce dans la forêt, menant à la cascade. Pour avoir travaillé et vécu dans cette académie un bon nombre d'années, j'en connais chaque centimètre carré, mais je dois bien admettre que ce lieu-ci est particulièrement beau et apaisant. C'est souvent là-bas que je me plaisais à m'adosser contre un arbre et à laisser mon esprit vagabonder. Ou composer, au son de l'eau qui ruissellent sur la pierre grise. Ainsi, tout naturellement, je me dirige vers ladite cascade. Au bout de quelques minutes de marche, j'arrive enfin à destination. Un sourire étire mes lèvres, alors que je m'approche de l'eau, si claire que je peux en distinguer le fond.

Je contourne un peu le point d'eau, me retrouvant dans l'ombre des bois, et me laisse glisser le long de la pierre dure et froide, presque au bord du bassin. J'aurais du emmener mon carnet de partitions. J'observe le ciel au-dessus de ma tête, laissant mes problèmes quotidiens s'évader de mon esprits quelques instants. Soudain, je sens du mouvement à proximité. Je tourne un peu la tête, observant une silhouette féminine s'approchant de l'eau. Elle détache ses cheveux, masse sombre qui retombe sur ses épaules. Elle commence à esquisser un geste comme pour se déshabiller. Je fronce les sourcils, et je la sens qui repère ma présence. Tant mieux. Je me redresse, et m'approche un peu plus près. Je ne crois pas la connaître.

- Je pense que je vais vous laisser, je dis en souriant.

Oh si, je la connais. La psy.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je vous aimeuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Jeu 12 Sep - 18:03


Je le regarde s’avancer. J’aurais dû sentir sa présence aussi vite que j’ai reconnu sa voix et son visage. Ethan. Ethan Collins. Ancien élève de l’académie, devenu surveillant à temps partiel. C’est un de mes patients, envoyé de force par la directrice. Mais il n’a rien dit, alors je l’ai détaillé de loin, un sourire carnassier sur les lèvres. C’est un beau jeune homme, qui me rappelle fort mon ancien compagnon, lorsque que j’avais seize ans. C’est un peu dur de se souvenir bêtement du passé à cause de quelqu’un. Ou grâce, parce que malgré le fait qu’il lui ressemble beaucoup j’ai passé de bons moments avec ce petit ami. J’ignore ce qu’il est devenu aujourd’hui, étant donné que nous avons dû couper les ponts –merci maman.

Il faut que je sorte de mes pensées mais c’est dur. Je hausse les épaules en réponse à sa question et jette un coup d’œil à la cascade qui ruisselle lentement. Et dire que j’ai failli me baigner alors qu’il observait. J’aurais dû faire attention en arrivant ici, mais j’ai été trop éblouie par le spectacle. Je souris donc : j’ai une petite idée.

-Aurais-tu osé continuer d’épier tandis que je me baignais ?

Je le regarde droit dans les yeux, le plus naturellement possible, et je fais un pas vers lui.

-Ravie de te revoir.

Je le dévisage de la tête aux pieds. Toujours aussi élégant. Son visage me revient en mémoire, encore, et un flash-back me faisant fixer le vide d’un air nostalgique.

-Eh, Alyssou !

Je rigolais, visiblement heureuse de le voir venir me chercher à la fin de ma journée de cours. Je me suis jetée dans ses bras et il m’a fait tourner dans les airs. Il était rayonnant, et moi j’étais ivre d’amour. Nous nous sommes enlacés, comme toujours, sauf qu’il en a profité pour me « kidnapper ». Il était vêtu simplement, avec une légère chemise et un jean, mais s’est jeté dans la fontaine du parc avec moi. Il y avait un policier non loin, et il a commencé à nous courir après. J’étais terrifiée, et j’avais froid. Nous avons couru encore et encore avant de finir dans une maison qui était la sienne. Je me suis mise à rire aux éclats, jusqu’à ce que j’ai ce fameux coup de fil de ma mère. Ce coup de fil qui m’a fait pleurer autant que la pluie venait de faire son apparition.

*N’y repense pas*


Je me passe une main dans les cheveux et remet tranquillement ma bretelle de robe qui, si elle tombait plus bas, allait découvrir mon sous-vêtement –aurait-ce été une honte ?

-J’ignorais que tu étais dans le coin, mais reste.

Je lui souris, croise les bras sur ma poitrine en le regardant. Plus grand que moi, comme toujours. J’ai envie d’être sage, pourtant c’est dur pour moi de l’être. Sérieusement, je ne me suis pas amusée depuis que je suis arrivée à l’académie. Ah Ethan, si tu savais toute la haine envers ma mère je ressens désormais. J’ai envie de me venger, j’ai envie de profiter de la vie. Mais me le permettrais-tu ? Bien sûr, je ne peux pas te le demander directement, ce serait trop malpoli. Il n’y a pas de raison pour qu’on nous voit, mais voilà, je préfère agir que de parler. Donc je ne dirais rien qui puisse être de ma vie.

Je m’avance à peine et hésite avant d’épousseter son épaule, sur laquelle une feuille venait de se poser. Je n’attends que sa réaction, je suis légèrement anxieuse et me mordille la lèvre, fixant toujours le cadavre de l’arbre tombé tel une plume sur le sol. Je ne recule pas, non, hors de question. Adviendra ce qu’il devra advenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Collins
Administratrice Spark
♣ Messages : 1535
♣ Date d'inscription : 28/11/2011


MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Mer 18 Sep - 21:16

Je fais encore quelques pas dans sa direction, amusé par la situation on ne peut plus cocasse. La psychologue de l’Académie, Madame –mademoiselle sans doute, elle semble très jeune - Luxor. Qui l’eut cru capable d’aller se promener de si bon matin en pleine forêt ? Je m’arrête à sa hauteur, près de la cascade. Je me souviens qu’il n’y a pas un an, la directrice m’avait demandé de me rendre dans son bureau, parce qu’elle disait qu’elle pourrait m’aider. Elle espérait vraiment que cette nouvelle psy était capable de me faire ouvrir la bouche, parce qu’elle avait vraiment perdu espoir avec l’autre. Ce que la directrice n’avait pas compris, et ce que les gens ne comprenaient pas, c’est que je n’avais pas besoin d’aide. Je n’avais pas besoin de parler. Où que je n’avais pas envie de parler. Ça marche pas comme ça, sinon c’est trop facile. Le jour où j’ai franchis la porte du bureau de la nouvelle psychologue, je n’avais pas prononcé un mot. Je l’avais fixée, muet comme une tombe. Elle aurait peut-être pu découvrir quelques sentiments qui se reflétaient dans mes prunelles si jamais elle avait pris le temps de les déchiffrer, mais pas plus. Et après, ils avaient décidé de me laisser tranquille, et tout est devenu beaucoup plus simple. Parce que me retrouver nez-à-nez avec cette psy, c’était me retrouver nez-à-nez avec mes souvenirs. Mauvaise pioche.

La psychologue hausse les épaules, comme pour balayer d’un gest mes propos. Ses yeux d’azur se figent dans les miens, et un sourire étire ses lèvres. Je tourne un peu la tête alors qu’elle demande :

- Aurais-tu osé continuer d’épier tandis que je me baignais ?

Un léger rire s’échappe de mes lèvres alors que je secoue la tête en signe de négation. Je ne pense vraiment pas. Je n’avais de toute manière pas l’intention de m’éterniser ici, il fallait que je travaille. Je ne pense pas pouvoir me permettre les mêmes écarts de conduite que lorsque j’étais élève. Ce n’est plus pareil, je suis dans la cour des grands, à présent. La directrice m’avait bien fait comprendre qu’elle me donnait ma chance, et qu’il suffisait que je sache en profiter et ne pas la gâcher. Alors ce n’est vraiment pas le moment de manquer à mes nouvelles obligations. Fais ton boulot, Ethan. C’est tout ce qu’on te demande.

La jeune psy fait un pas vers moi. Ses longs cheveux couleur corbeau ondulent autour de son visage pâle et fin, bien dessiné. Elle est jolie. Tais-toi, Ethan. « Ravie de te revoir ». Ouais, « moi aussi », je lui dis. C’est mieux de faire connaissance dans un cadre autre que professionnel, je suppose.  Elle me dévisage, puis semble plongée dans ses pensées. J’humecte ma lèvre inférieure, alors qu’elle remonte la bretelle de sa robe.

- J’ignorais que tu étais dans le coin, mais reste.

Elle croise ses bras, avance encore un peu dans ma direction, hésite. Elle enlève une feuille d’arbre qui venait de tomber sur son épaule d’un geste de la main, et elle attend. Je ne sais pas trop quelle attitude adopter. Je décide de m’asseoir au bord du bassin où se déverse l’eau limpide de la cascade, ignorant si c’est ce qu’attendait la psy de moi. Je lui fais signe de s’asseoir à côté de moi et je dis, un sourire aux lèvres :

- Qu’est-ce que vous faites ici, mis à part vous exhiber ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je vous aimeuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Dim 6 Oct - 9:42

Il rigole légèrement. D'un rire si craquant qu'il en devient rapidement difficile de résister. Résister à la simple envie de penser au passé. Résister au fait d'imaginer en face de nous quelqu'un d'autre que celui qui est présent, résister à l'envie de pleurer à cause de cela. Je ne craquerais pas vis à vis de cela. Je ne pourrais pas me le permettre, ce serait une honte et une défaite totale pour moi. Et qui sait combien je déteste les défaites... Non pas que je sois mauvaise joueuse ! Il y a des choses comme ça, qui font que je veux gagner, je veux la victoire jusqu'à même en perdre la vie. Mais je ne donnerais pas plus de détails sur cette étape de ma vie. Je garde le sourire aux lèvres, les yeux remontant sur le visage du jeune homme. Je pense qu'il est plus jeune que moi, étant donné que j'ai entendu dire qu'il était élève avant de finir pion à mi-temps ici. Pauvre petit. Je n'aimerais pas être dans sa situation ! Moi j'ai eu de la chance, c'est tout. J'avais un QI élevé qui me gâchait la vie, et je l'ai sûrement toujours un peu aujourd'hui. Sauf que je préfère ne pas m'en souvenir, de l'époque où j'étais encore une étudiante -je le suis pas l'intermédiaire d'Internet aujourd'hui, mais ce n'est pas important.

Il fini par s'asseoir au bord de l'eau, me faisant resurgir dans le présent, sur Terre et près de lui. Il me propose de m'asseoir à ses côtés et je ne refuse ça pour rien au monde. Je laisse tout de même une distance de cinquante centimètres entre nous, pour ne pas que nous ne nous touchions, ou que nos vêtements se frôlent. J'observe attentivement le paysage sous mes yeux, je mets tous mes sens en alerte et décide de fermer les yeux pour que le son de l'eau s'écrasant contre elle-même me remonte plus facilement au cerveau, en signe d'apaisement. Je suis obligée de renoncer à tout cela, et me retrouve surprise de la phrase d'Ethan :

- Qu’est-ce que vous faites ici, mis à part vous exhiber ?

Je ne peux pas m'empêcher de lâcher un petit rire cristallin, avant de poser mon regard malicieux sur son visage bien taillé, très masculin. Je cède à la tentation et lance soudainement une partie de moi qu'il ne devait pas connaître :

-Eh bien vois-tu, m'exhiber est peut-être une des choses que je sais faire le mieux, étant donné qu'il y a trois ans de cela je travaillais en tant que stripteaseuse dans une boîte de nuit pour me payer la fin de mes études et pouvoir vivre convenablement.

*Raven, pourquoi tu dis ça ?* je mets mets alors à penser. Il n'a certainement pas besoin de le savoir finalement, mais il est trop tard pour reculer. Je continue néanmoins de sourire, et repose mes yeux bleus sur les gouttelettes d'eau qui fusent de part et d'autres à force de se heurter les unes aux autres. Comme les gens dans le Monde. Ils se croisent, créés des liens, ils s’entre tuent, se recroise dans l'au-delà, tandis que d'autres essaient d'aider le Monde alors qu'ils ne font que le détruire. Les humains sont inutiles. Est-ce une raison suffisante pour profiter et faire ce que l'on veut, puisqu'on sait que de toute façon tout à une fin ? Je l'ignore, j'aimerais avoir une réponse à mes questions parfois, sauf si elles m'amènent à avoir peur du futur, de mon passé, des autres vies que j'ai pu mener. Je lâche un léger soupire qui n'aurait pas dû être là. Je dois le masquer, le maquiller comme je me maquille chaque matin, et pour cela continuer la discussion incognito est la meilleure chose à faire d'après moi.

-J'ai ma journée de libre, je n'ai pas de rendez-vous et j'avais envie de m'amuser un peu.

Nouveau sourire de ma part, puis je me rapproche de quelques centimètres vers lui discrètement -sauf que la discrétion n'est pas mon fort-, et je finis carrément à quelques centimètres de lui. Tant pis, je ne suis pas réputée pour être la plus maligne dans certaines situations. Je me penche un peu en avant pour tremper ma main dans l'eau et jouer avec comme si j'étais redevenue une enfant. J'attends des paroles de sa part. Toute notre vie nous attendons, de toute manière.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ethan Collins
Administratrice Spark
♣ Messages : 1535
♣ Date d'inscription : 28/11/2011


MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Ven 1 Nov - 18:05

Un petit rire s’échappe de ses lèvres. Un rire qui résonne comme les gouttelettes d’eau de la cascade qui s’écrasent contre les rochers, ricochent, roulent le long de la pierre. Mon sourire s’élargit alors qu’elle se tourne vers moi pour répondre à ma question. Alors qu'elle parle, je ne peux m'empêcher de laisser échapper un petit rire. Strip-teaseuse ? Elle est... sérieuse ? Cela parait tellement improbable, tellement cocasse... Je secoue la tête, amusé, alors qu'elle sourit toujours. J'ai vraiment du mal à l'imaginer, en train de danser dans une boîte de nuit. Qu'est-ce qu'on est pas poussé à faire pour gagner de l'argent... Et elle te sort ça comme ça. Trop facile. Pourquoi pas.
Et moi, j'ai fais quoi au final, pour m'en sortir ? Pour avoir le droit d'aspirer à une vie normale ? Pas grand chose. Je ne crois pas. Je suis juste tombé sur les bonnes personnes au bon moment. Presque au bon moment. Et j'ai fais des conneries. Je pousse un petit soupir, suffisamment bas pour qu'elle ne parvienne pas à l'entendre. C'est vraiment pas le moment de recommencer à s'enfoncer dans des pensées pareilles. J'ai mis trop de temps pour les mettre de côté.
Finalement, se montrant un peu plus sérieuse -bien que je ne doute pas de la véracité de ses précédents propos - elle déclare :

-J'ai ma journée de libre, je n'ai pas de rendez-vous et j'avais envie de m'amuser un peu.

J'hoche tranquillement la tête alors qu'elle s'approche brusquement de moi, cherchant à atteindre l'eau glacée de la cascade avec sa main. Elle doit être jeune. Presque autant que moi, peut-être ? Alors que ses doigts caressent l'onde, je déclare :

- Je vois. Je peux vous laisser vous amuser si vous voulez, je peux partir.

Nouveau sourire.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Je vous aimeuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   Lun 2 Déc - 19:09

Sa voix me fait rire, je secoue la tête. Me laisser seule ? M'amuser... Toute seule ? A-t-il vraiment cru que j'allais le laisser s'échapper ? Sérieusement, être seule à regarder l'autre couler ce n'est pas amusant ! Il faut jouer de ce bruit qui nous détend, il faut se jouer de l'autre sans trop être lourd. (Certes, je suis légère mais ceci est un autre détail). Ah Ethan, quel jeune homme amusant !

En tournant la tête vers lui, mes yeux ne peuvent que pétiller. Mes mains ne s'agitent plus dans l'eau mais dans les airs pour venir délicatement poser ma main sur sa joue si chaude, et sur l'autre je viens déposer un petit bisou, juste comme ça. Je me lâche, je laisse mon côté jeu me submerger, quitte à ce qu'il peut advenir.

-Voyons, jouer seul, c'est nul. Comme on dit, plus on est de fous plus on rit !

Je le relâche et me lève en fouettant doucement ma robe de mes mains. Mes pensées ne m'égarent pas. Non, pas encore car je les contrôle. Je les prépare à ce qui va suivre, car je sens que ça va être palpitant. Non pas palpitant comme un cœur qui bat dans la poitrine, non pas comme un livre dont le suspens nous est insoutenable, comme dans les livres d'Agatha Christie ou bien Stephen King, mais à ma façon, une façon étrange dont personne n'en découvre le terrible secret. Il va falloir le chercher ce secret, car il est bien enfouit au fond de moi. Je suis un peu la carte aux trésor, mais le trésor n'est pas indiqué. Le pirate ne peut pas donc pas trouver cette merveille, pas tout de suite. Il va falloir fouiller de fond en comble l'île, parsemée de pièges et d’embûches qui lui feront perdre la tête. Et encore faut-il qu'il survive sans eau ni nourriture.

Je tourne un peu sur moi-même, mes cheveux claquant l'air avec une rapidité impeccable. Certes, je finis par m'asseoir parce que j'ai le tournis, et mon sourire se perd, je suis dos à lui. Mes yeux se ferment, je respire doucement.

-Le temps est merveilleux aujourd'hui.

*Et la roue tournera-t-elle en ma faveur ?* je me demande en tournant la tête de façon à distinguer son visage remplit de charme. Hum, à la chantilly ou à la crème anglaise ?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'eau est si précieuse, mais nous, le sommes-nous ? [PV Ethan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Sommes-nous pareil?
» Sommes nous tous fou ?
» Sommes-nous morts?
» Nous ne sommes qu'un [LIBRE]
» Sommes nous trop nombreux pour notre planète ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP abandonnés-