Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Death | ft. Pauline Hemson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Tugdual d'Harrock
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 197
♣ Date d'inscription : 11/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : In my dream


MessageSujet: Death | ft. Pauline Hemson   Dim 2 Fév - 18:16



Souris. Regarde la. Ris. Prends la dans tes bras. Surtout ne la lâche jamais, ne la perds jamais. N'oublie pas son visage. Reste près d'elle. Sois fidèle. Pour toujours. Embrasse la. Garde le souvenir de ton premier baiser. Donne lui ton coeur. Offre lui tout ce qu'elle veut. Trouve la irrésistible. Compare la à un ange. Aime la. Chéri la. Sois tendre. Protège la. Sois celui qu'elle veut près d'elle. Pense à votre futur. Ne pense qu'à elle. Ne regarde qu'elle. Ne sois ami qu'avec ses amis. Ne pense d'elle que du bien. Imagine toi vos enfants. Sois le parfait amoureux et tu vivras le parfait amour...
Edward sert la main de Pauline dans la sienne. Ils sortent du cinéma, il fait sombre. Le garçon l'embrasse sur les cheveux et se dirige vers l'académie. Pauline, comment ne peut elle pas hanter ses pensées jours et nuits, elle est si parfaite, si magnifiquement parfaite. Leurs doigts s'entrelacent. Avec elle le temps passe si vite, tout est idyllique. Le garçon se demande si il arriverait à aller dormir avec la jeune fille un soir. Juste s'étendre à côté d'elle et la regarder dormir, comme une enfant, pur et simple, dans sa robe de nuit blanche, rêvant à demain... Il passerait alors une main dans ses cheveux blonds et lui murmurerait des mots doux si elle ferait des cauchemars.

Edward regarde la ruelle qu'ils doivent traverser. Pour cela, ils passent devant un pub qu'il n'aime pas beaucoup, très mal fréquenté à cette heure, et où les deux jeunes avaient déjà croisés deux hommes ivres qui avaient tenté de s'en prendre à sa petite amie. Rien qu'à ce souvenir, le garçon s'énerva intérieurement. Ses nerfs le mettaient à l'épreuve lorsqu'au détour d'un quartier il cru avoir une mauvaise vision. Devant eux, à quelques dizaines de mètres sur le trottoir d'en face, se tenaient les deux énergumènes de la dernière fois, qui, à vue d'œil ne semblaient pas plus frais que le mois passé. Instinctivement, il rapprocha Pauline de lui et l'amena contre son torse, un bras sur ses épaules. Il évita leur regard, et continua d'avancer la tête bien droite.


___________
You'll be my satisfaction +
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu sais, il m’arrive parfois de rêver que je vole. Je commence par courir très très très vite, comme si j’étais surhumaine. Et le terrain devient de plus en plus rocailleux et pentu. A la fin je cours si vite que mes pieds touchent même plus le sol. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Death | ft. Pauline Hemson   Dim 2 Fév - 20:33

On dit que l'amour est plus fort que toutes les peurs,
alors aime la et jamais elle ne connaîtra la peur.
Pauline


Une salle de cinéma, un bon film, du pop corn, du silence, des sièges confortables. Qu’est ce qu’elle aimait ça…Mais plus que tout elle aimait la personne qui l’accompagnait, pas de dispute, que de l’amour. Amour encore et toujours, amour improbable entre deux comédiens avec des aprioris entre les deux. Surtout pour elle qui n’avait en aucune façon l’envie de jouer la scène…pardon les nombreuses scènes. Elle l’avait détesté, elle l’avait haie et maintenant elle l’aimait. Il l’avait changé, transformé en quelque chose qu’elle n’avait jamais été. Elle l’avait vite remarqué son envie de mordre tout le monde avait disparu, ses répliques cuisantes et pleines de hargne envolé. Maintenant le loup s’était transformé en agneau, adoucit par ce blond. Son regard bleu l‘entraine vers d’autres pays, d’autres endroits ou un cocon de protection se forme. Elle ne fait pas attention à la route, elle lui fait confiance, pourtant son étreinte se resserre brusquement. Et soudain elle devient plus tendue. Des morceaux d’événement ressortent, ils avaient hanté ses rêves et sa colocataire lui en avait voulu mais elle avait été patiente. Et maintenant tout recommencé. Calme toi Pauline ce n’est rien. Après tout c‘était il y a un moment. Bam. C’est quand elle les voit. Son visage se dirige vers Seven. Il les a vu lui aussi. Mais il avance sans broncher. C’est elle plutôt qui freine, elle ne veut pas, elle refuse. C’est comme un cheval qui ne veut pas traverser une rivière qui a la phobie de l’eau. Seven…Pitié écoute là, regarde ses yeux qui te supplient de passé par un autre endroit. Mais tu refuse et tel un cavalier exigeant tu la force. Et par crainte du après elle avance. Démarche souple comme si tout allait normal alors qu’en fait tout aller de travers. C’était eux, elle ne regardait pas et tu pouvais la sentir se raidir. L’odeur de l’alcool régnait un peu partout agressant son odorat avec force et vigueur. Odeur qui rappelle encore plus de souvenir. Pas que ceux de la dernière fois mais aussi ceux de son père. Bouteilles vident sur le sol. Odeur de renfermé. Comment tu peux lui faire ça ? So cœur bat, bat vite et ce n’est plus de la peur mais de l’adrénaline. Elle aimerait maintenant presser le pas alors qu’ils sont à coté. Mais toi non tu regarde devant la tête haute. Car non toi tu ne t’abaisseras jamais devant ces types. Tu as raison, toi tu es courageux. Et elle te fait confiance. Alors elle avance. Sans rien écouter d’autre que ta respiration. Mais tout ce fini lorsqu’une bouteille tombe par terre et que leurs voix d’alcoolo résonnent dans la rue silencieuse.  Silence. Un regard vers son Tristan. Seven.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Tugdual d'Harrock
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 197
♣ Date d'inscription : 11/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : In my dream


MessageSujet: Re: Death | ft. Pauline Hemson   Jeu 13 Fév - 15:57



Lovely. Tu as eu tout ce dont tu as toujours rêvé grâce à elle, et maintenant tu sens sa peur, sa main s'aggriper sur ton bras, ses ongles s'enfonçant dans ta peau comme si elle y recherchait un point d'ancrage, un endroit, un lieu sûr pour elle, quelqu'un qui puisse la protéger. Mais es tu réellement capable de la protéger, et surtout t'en sens tu capable ? Le désires tu tout au fond de ton être et pas seulement extérieurement et physiquement ? Oui. Tu l'aimes plu que tout et tu ferais tout pour elle, elle le sait. Ne l'oublie jamais, elle est ton rayon de soleil dans la nuit, ton cœur, ta vie... Don't forget this Seven. You have to keep her in your heart : forever.

Tu la sens toujours, cette pression sur ton bras qui ne cesse de s'accroître, et tu ressens cette terreur qui émane d'elle et qui lui ronge les entrailles, et tu la ressens en toi, tu ne veux pas que le passé se répète. Mais le cycle de la vie est là, tout se répète un jour. Pauvre de toi, on dirait que tu sais comment cela va finir mais que tu vas au devant du danger. Ils te regardent, avec leurs yeux vitreux d'alcooliques. Pauline, la belle Pauline, les attirera donc toujours ? Ne pourra elle jamais sortir de l'académie le soir sans rencontrer des types qui la veulent ? Mais toi Seven, que vas tu faire ? Tu vas la protéger, Always and Forever, tu te souviens ? Après tout tu es Tristan non ? Tristant le preux qui sauve et sauvera toujours Yseult des mains des autres. Allez, avance Seven, tu ne veux pas la perdre, ni elle, ni ta vie. Alors évite les, surtout ne relève pas leurs railleries, cela ne servirait à rien. Et puis ils s'approchent, tu te mets devant elle. Tu dois la protéger : coûte que coûte. C'est ce que ton cœur te demande de faire.

Ils ont tout prévu. Même le couteau. Tu la regardes, tu sais que tu ne pourras pas faire grand chose contre deux hommes bourrés et armés. Alors tu l'embrasses sur le front, tu lui dis que tu l'aimes plus que tout, tu souris quand même, pour qu'elle garde un merveilleux souvenir de toi, puis tu sais que tu vas disparaitre, surement. Alors tu te retournes une dernière fois vers elle et tu cries : "-Pauline, cours !" Elle sait que tu l'aimes, tu n'as pas besoin de lui prouver. Mais ceci, est une question de vie ou de mort. Tu regardes les deux hommes qui passent en revue le corps de celle que tu chéries, alors tu les frappe, violemment. Tu te déchaines, toute ta peine ressort. Et Pauline ne bouge pas, elle te regarde, alors tu lui cries de nouveau de s'enfuir, et tu voudrais pleurer, mais tu n'y arrives pas. Et tu la regardes, tu te détournes de tes adversaires : tu n'aurais pas dû. Ils profitent de cela. De ton amour pour elle. Le plus grand enfonce son couteau dans ton dos, tu cries, la lame de transperce et un grand froid t'envahis. Tu les regardes, tu hurles, tu dis à Pauline dans une ultime parole ; Cours ! Vite ! Je t'aime... et tu t'effondres, tu porte une main à ton cœur, tu souffres, tu sens venir la mort comme elle prend tous les êtres vivants, tu sens que bientôt ce froid qui te ronge ne sera plus, et que ta douleur s'en ira. Tu auras la paix et le repos éternelle, ne t'inquiète pas. Tu veilleras sur elle de là haut. Bien sûr tu entends des bruits de pas, des gens qui accourent vers toi, mais c'est trop tard. C'est déjà fini. Tu les vois sans les voir, tout est flou pour toi. Les images sont vagues, les souvenirs surgissent, tu reconnais trois visages : Steph, celle qui fut et qui sera à jamais ta mère, que tu as vu mourir sous tes yeux. Puis le visage angélique de Katie, ton amie d'enfance, ton premier amour, si puissant fut il, la moitié de son visage brûlé, tu t'en souviens, tu étais dans l'incendie, mais elle reste parfaite. Elle a eu un accident de voiture il y a trois ans, tu conduisais, tu ne t'en remettras jamais. Mais tu vas la rejoindre, et elle sera aussi parfaite que dans ton souvenir, et la place qu'elle occupe dans ton cœur restera à jamais celle d'une sœur. Et puis Pauline, Yseult la blonde, celle qui fait battre ton cœur, ironie du sort que de mourir en preux chevalier pour la fille que tu aimes. Tu te souviens de chaque moment passé avec elle, un pour bonheur pour toi que ces derniers mois, les derniers de ton existence. Elle te retrouvera un jour, mais pour l'instant tu veux qu'elle vive sa vie comme n'importe qu'elle adolescente. Tu ne l'as pas abandonné, tu l'as sauvé, tu peux mourir heureux.

___________
You'll be my satisfaction +
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Tu sais, il m’arrive parfois de rêver que je vole. Je commence par courir très très très vite, comme si j’étais surhumaine. Et le terrain devient de plus en plus rocailleux et pentu. A la fin je cours si vite que mes pieds touchent même plus le sol. unbreakable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Death | ft. Pauline Hemson   Ven 14 Fév - 23:02

Pauline Hemson


Cueilliez dès maintenant les roses de la vie
car jamais le temps ne suspend son vol
et cette fleur qui s'épanouit aujourd'hui,
demain déjà sera flétrie.


Qu’est ce qui est pire ? Pire que de savoir quelque chose. Elle fuit une réalité mais c’est vainement et ça la rattrape. Elle a essayait de desserrer cette tension, le yoga ça marche pas et elle ne voulait pas que ça marche. L’adrénaline circule dans son sang, elle l’emplie encore et encore. Non oublie l’adrénaline ce n’est pas ça. Elle l’a mal identifié, c’est la peur. La peur de ce qui pourrait se passer, de ce qui va se passer, ce qui n’aurait jamais du se produire. Ses yeux gris cherchent un repère mais au fond lui aussi. Il est comme elle, il évite dit penser, il les ignore royalement. Elle ne lui en veut pas et elle ne lui en voudra jamais. Il se met devant elle, geste protecteur à son égard, un geste qui dans le fond lui brise le cœur. Ses cheveux la saoulent et d’un geste de la main elle les repousse en arrière. Ils lui étaient tombés devant cachant ce qu’elle n’aurait jamais voulu voir.

Ses paroles sont comme des couteaux qui sont comme des couteaux qui lui transpercent le cœur. Elle ne veut pas, elle ne veut pas. Le contact de ses lèvres sur son front s’atténue et le sentiment de fin l’envahi mais non ce n’est pas la peine, il faut te calmer jeune Molière. Tu ne réfléchi pu là, tu agis par instinct de survie. Ton instinct te souffle de foncer dans le tas, ta raison dit de l’écouter et ton cœur se déchire à l’idée de le laisser. Car tu ne peux pas tu en es incapable. Il t’en demande trop. Ne t’en a-t-il pas toujours demandé trop ? Non car tu l’aime et que tu es capable de tout pour lui. Tout sauf l’abandonner. Il te crie de partir, il se déchaine sur eux et toi tu reste là. Alors tes doigts fébriles et hésitants tapotent d’instinct le numéro d’urgence. Tes pieds sont cloués au sol couvert d’une pluie fraichement tombé. Tu as le temps de parlé, tu as le temps de hurler l’adresse dans se téléphone portable, l’adresse. Allo ? Venait ! Dépêchez-vous ! Bordel vous allez venir !! Un crie, déchirant la nuit avec une zébrure de lumière. Son âme est pure, son âme est belle. Il est beau, lui, pas ces petits cons dont le cerveau est embrumé par la boisson. La réalité les frappe finalement, le mur de brume s’évapore en cinq secondes et ses lâches fuient. Fuient loin pour que la nuit les enveloppe mais la tornade Pauline n’oubliera jamais ses visage. Ou alors les a-t-elle déjà oubli ?

Sa main laisse tomber se portable qui avait servie à appelé les secours. Ils connaissaient l’adresse, elle avait appelé les personnes qui fallait. Elle n’aurait pas du détourner le regard, elle n’aurait pas du vouloir un cinéma. Elle n’aurait pas du tellement de chose. Mais la mort est passée par là. La faucheuse dans un bruit sonore à retentit. Déjà il n’y a plus de Pauline. Du moins elle n’est plus à sa place mais on peu dire si qu’il n’y a pu rien en elle. Elle s’est précipitée. Piquant le plus grand sprint de toute sa vie. Elle oublie les tracas du quotidien. Elle crie, elle hurle, hurle son nom : Seven. Elle le cite en entier comme si ça pouvait le ramener. Elle ne se le secoue pas, pour ne pas lui faire mal. Même si c’est déjà trop tard elle espère.

-Seven ! Triple imbécile pourquoi tu as fais ça ?! Pourquoi ?!

Elle tape le sol avec le plat de sa main. Elle ne ressent plus rien et elle tape encore et encore le sol. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait pas pleuré. Mais elle ne s’en rend même pas compte. Ça coule encore et encore s’en s’arrêter. Les larmes se creusent, ses yeux gris sont brumeux. Tout se brouille dans sa tête, tout n’est qu’un ramassis de souvenirs qui se bousculent dans tous les sens. Il y a du monde qui arrive enfin elle le suppose mais elle s’en fou, elle ne veut pas le lâcher. Elle veut le voir de nouveau sourire, elle veut voir ses yeux aux couleurs de la mer, elle veut entendre chanter son cœur. Elle veut son partenaire de scène, de vie, son Tristan. Pourquoi on lui a enlevé ? Il était le seul être parfait dans sa vie. La meilleure chose qui lui soit arrivé. Pourquoi ? C’est bien ce qu’elle répété sans ce lasser car c’était comme une bobine de film qu’on rembobine à chaque fois sans un seul arrêt. Seven. Seven. Seven. Pourquoi ?
Tout n’est plus que ténèbres dorénavant et ça le restera à jamais. C’est comme si on lui avait enlevé son cœur. Elle ne veut plus. Elle veut rembobiner à avant la séance de cinéma. Elle pose sa tête contre lui, agenouillait à ses cotés. Elle respire son odeur une dernière fois. Une dernière fois avant qu’on la recule.

C’était un soir comme les autres, un soir ou un couple est passé au mauvais endroit au mauvais moment en sortant d’une salle de cinéma. Des jeunes gens dans l’insouciance de l’âge. Leurs jeunesses étaient belles. La mort à cueillie un des deux jeunes avec brutalité. Elle la berçait dans ses bras et la emmené vers d’autres cieux. Laissant une âme vagabonde sur la terre. Seule, abandonné. La comédienne à quitté la scène définitivement. Les masques sont tombées, les larmes ont coulés et coulent encore. C’était l’histoire de Tristan et Iseult. C'était l'histoire de Seven et Pauline.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Death | ft. Pauline Hemson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Death | ft. Pauline Hemson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un cheval, ce n'est pas une girafe. (Pauline Hemson) || Terminé
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP terminés-