Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Arizona Manel
Elève Discret ♪
♣ Messages : 78
♣ Date d'inscription : 17/10/2013
♣ Age : 17
♣ Localisation : Pas si loin que ça si on y réflechis bien :3


MessageSujet: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Ven 7 Mar - 17:54

La solitude vivifie, l'isolement tue.
♦ ARIZONA et AMANDINE

Ce matin-là, tout laissait penser que ce serait une belle journée. Le soleil était au rendez-vous et très peu de nuages se trouvaient dans le ciel. Il faisait une température parfaite, ni trop chaud, ni trop froid. On était dimanche et à peu près tous les élèves de l’académie profitaient de cette matinée pour regagner quelques heures de sommeil. La cour était encore humide des averses du jour précédent mais commençait déjà à sécher. Quelques rares élèves se trouvaient dehors, sans doute à la recherche d’une quelconque inspiration. Ci et là, on pouvait voir des élèves assis, le stylo à la bouche et le nez en l’air.

C’est vers midi que cela s’est gâté. A 11h56, précisément, le téléphone portable d’Arizona Manel a sonné, la tirant malgré elle d’une grasse matinée très agréable. Elle s’était frotté les yeux avec mécontentement, déçu de ne pas pouvoir dormir quelques heures encore. Elle avait tendu le bras à l’aveugle et avait attrapé l’objet de son réveil prématuré. Sans même prendre le temps de regarder qui avait l’audace de la tirer si vivement de son sommeil elle avait décroché et engagé la conversation d’un « Allo » peu réveillé. Elle n’était pas de très bonne humeur, vous l’avez deviné, mais ce n’était rien comparé à cette vague de sentiments indescriptibles qui a déferlé en son être lorsqu’au bout du fil, elle a reconnu la voix de sa mère.

A partir de là, inutile de préciser que toute sa journée était gâchée. Mme Manel avait brièvement expliqué à sa fille, d’un ton protecteur et faussement enjoué que celle-ci ne supportait pas qu’elles avaient rendez-vous toutes les deux en villes à 14h précises à une adresse dont elle n’avait encore jamais entendu parler. « C’est un petit café très sympas », avait-elle affirmé. Elle voulait soit disant « discuter de choses de filles » avec Arizona. Autant vous dire que ce n’était pas du tout le cas de cette dernière. Elle avait tout de même décidé d’y aller. De  toutes les façons, si elle n’y allait pas, elle pouvait être certaine de voir Mme Manel débarquer dans sa chambre dans la minute suivante.

Arizona c’était donc habillée le plus sobrement possible de manière à limiter les remarques désobligeantes que sa mère ne manquerait pas de lui faire. Son choix c’était porté sur un slim noir et une chemise à manches longues blanches. Elle s’était  très peu maquillé et avait remonté ses cheveux en une queue de cheval. A 13h15, Arizona avait enfilé ses bottines noires et un gilet et avait fermé la porte de sa chambre.

A 13h55, elle se trouvait à l’adresse convenue. Le ciel s’était couvert et elle commençait à avoir froid. Elle avait hâte de se mettre au chaud, même si cela engendrait la présence de sa mère. Arizona n’avait pas eu à attendre très longtemps car à peine s’était-elle approchée de la plaque qui ornait la façade du café, que sa mère était arrivée. Elle portait un pantalon bleu marine très couteux et un gilet blanc. Son  manteau noir laissait entrevoir de lourds bijoux aux prix exorbitants. Arizona avait levé les yeux au ciel sans pour autant faire de réflexion. Mme Manel, elle, ne s’en était pas privé. Elle avait dès son cinéma dont l’objet était son manque d’épaisseur sur le corps terminé, empoigné le bras de sa fille et l’avait trainé jusqu’à l’entrée. Celle-ci n’avait compris la soudaine violence de sa mère que lorsqu’elle avait enfin déchiffrée la plaque dont je vous ai parlé tout à l’heure :

Mme Joëlle MARTIN
Psychiatre
06-08-25-49-83


Elle en était devenue folle et avait violemment repoussé sa mère. Elle était horrifiée de voir jusqu’où sa mère pouvait aller pour parvenir à ses fins. La prochaine fois, avait-elle pensé, elle me ferait enlever et ligoter pour pouvoir  me faire voir un de ses psy. Mme Manel l’avait supplié de ne pas partir, de lui laisser une chance. Hors d’elle Arizona lui avait craché au visage et était partie en courant.

A présent, il pleut et elle marche seule dans les rues de la ville. Les magasins sont bondée et la ville emplie d’une nuée de parapluies déployés. Sa colère ne l’a toujours pas quitté et elle ne se résout pas à retourner à retourner à l’académie, de peur d’y croiser sa tarée de  mère. Trempée et transie, elle avise un petit café et s’engouffre à l’intérieur.  Il est bondé, comme tous les autres. Elle parcourt la salle des yeux et remarques une petite table au fond dont seule une chaise est occupée. Elle s’en approche et demande le plus calmement possible à son occupante :

« Ca ne vous dérange pas si je m’assois ? »



___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thanks Ethan, it's perfect ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Dim 23 Mar - 18:14




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Chocolat Chaud





Amanda passait un sale moment, depuis la disparition de son chien enlevé par sa propre mère. Soit disant qu’il nuisait à la réussite scolaire d’Amanda. Résultat ses notes chuté vraiment et sa prof de musique ce plaisait de remuer le couteau dans la plaie en disant que sa musique était devenu monotone. Amanda en avait marre de ses critiques qu’on lui faisait jour après jour et quand elle cherchait ne serais-ce qu’un peu de réconfort auprès de c’est amis, de Gabriel. L’autre courait quelque part. La jeune Beethoven avait les nerfs à bloc et elle voulait qu’on lui fiche la paix. Alors tôt ce matin elle s’était levé, laissant son portable dans sa chambre et ne prenant qu’un livre, de l’argent et une bonne d’ose de patience. Son ipod en marche elle s’était baladé en ville à la recherche de calme. Elle avait mangé au restaurant, avait profité avec délice de son repas.

Ensuite elle s’était encore baladé, toujours de la musique dans les oreilles puis elle était rentrée dans un café. Il devait être dans les 14 h. Le café n’était pas encore riche de population et elle pu donc ce prendre une place au fond du café, pénarde. Elle prit un chocolat chaud qu’y arriva quelques minutes plus-tard accompagné de la pluie…Et d’une tonne de personne s’engouffrant aux tables s’en aucun ménagement. Fin de la partie de repos jeune brune. Elle se prépare à sortir quelques partitions de son sac. Mais une ombre interrompt son geste.

« Ca ne vous dérange pas si je m’assois ? »

Elle lève ses yeux bleu sur la jeune fille qui se tient devant-elle. Amanda a une place en face d’elle de libre. C’est surement de celle-là dont-elle parlait. Est-ce qu’elle avait vraiment le choix ? Oui mais c’était une fille de l’académie et même si Amanda n’était pas très social elle n’avait pas non plus une réputation de méchante. Alors elle prit son chocolat entre ses mains, serrant la tasse avec une infime précaution dans ses mains blanche.

-Je t’en pris la place est libre, je n’attendais personne…

Un rouge vif prit vit sur ses joues pâles. Elle avait tellement l’impression qu’elle n’aurait pas du prendre cette décision de l’inviter à s’asseoir. Après tout la discussion n’était pas son fort alors pourquoi ? En tout cas elle est restait sur sa décision apportant le chocolat à ses lèvres même si elle avait failli se cramer les lèvres. Elle reposa la tasse pour limiter les dégâts.


Code by BlueBerry



___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arizona Manel
Elève Discret ♪
♣ Messages : 78
♣ Date d'inscription : 17/10/2013
♣ Age : 17
♣ Localisation : Pas si loin que ça si on y réflechis bien :3


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Ven 27 Juin - 16:26



ARIZONA & AMANDA
LE CAFE




"La solitude vivifie, l'isolement tue."


La jeune femme lève de grands yeux bleus sur Arizona. Elle semble étonné que quelqu'un l'ai remarqué dans ce café bondé. Arizona ressenti un léger pincement au cœur. Une fis de plus, elle dérangeait. Mais à cet instant précis, il régnait dans son esprit une telle tempête qu'elle n'y prêta guère attention. La brune sembla hésiter un instant, cela ne fit qu'irriter un peu plus la danseuse. Elle prit donc le temps de l'étudier quelques instants. Elle n'est pas bien grande avec des cheveux bruns très lisses. Le genre de fille qui n'attire pas ton regard directement. Ce qui expliquait pourquoi elle ne l'avait pas vu plus de deux, trois fois à l'Académie. Pourtant elle a un très jolie visage et des yeux d'un bleu à vous couper le souffle. Cette dernière s'empare de sa tasse, la serre plus fort qu'il ne le faudrait et Arizona peut voir ses jointures blanchirent. Enfin elle lui dit d'une voix mélodieuse :



« Je t'en pris, la place est libre. Je n'attendais personne... »



Arizona prends son temps pour s’asseoir. Elle tente d'expirer longuement pour se calmer. L'inconnue n'a rien à voir avec sa mère, il est donc normal qu'elle n'ai pas à subir la colère que celle-ci a déclenchée. Elle laisse son sac glisser le long de son bras et sans attendre plus longtemps commande une bonne tasse de chocolat chaud. Elle a les vêtements trempé et ses cheveux pendent lamentablement le long de son visage. Elle est pitoyable et un autre jour, elle aurait filer vers les toilettes pour immédiatement se refaire une beauté. Mais aujourd'hui, elle n'avait pas le cœur ça. Sa commande arrive quelques minutes plus tard.


La chaleur de la boisson lui fait du bien et lui clarifie l'esprit. Elle observe de nouveau sa voisine. Que lui dire ? Est-elle vraiment obligé de lui parler ? La brune ne paraît pas non plus en avoir réellement envie. Elle sort son portable de son sac, branche ses écouteurs et les plaques sur ses oreilles. Elle réfléchis. Longtemps. Elle se dit qu 'elle est seule. Trop seule. Qu'il lui faut de la compagnie. Peut être que si elle était moins seule, elle arriverait à ne plus laisser ses problèmes la submerger.


Et puis une idée lui vient. Une idée qui lui plaît tout de suite. Il lui faut un chien. Bien sûre ! C'est évident. Pourquoi n'y a elle pas penser avant. Elle aurait l'impression d'être quelque chose pour quelqu'un. D'être important pur quelqu'un. De pouvoir protéger quelqu'un. Tout simplement d'être utile. Oui. Il lui fallait un chien. N'allait cependant pas croire que l'idée lui avait traversé l'esprit d'un seul coup sans aucune raison. Non. Elle s'était simplement rappeler avoir déjà criser l'inconnue qui lui faisait face en compagnie de l'un d'eux.


Elle retira ses écouteurs et se pencha vers elle en lui demandant :


« Salut, je m'appelle Arizona. Arizona Manel. J’appartiens à la maison des Cygnes. »



Elle s'arrêta quelques secondes puis repris, en tendant une main devant elle :


« En fait, je cherche un chien. Et il me semble que tu en as un... et à dire vrai je ne sais pas du tout ni ou en trouver, ni quelle race choisir... »


___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thanks Ethan, it's perfect ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Dim 6 Juil - 20:39

Amanda Slam


La fille s’assoit mollement sur la chaise d’en face. Celle ou Amanda aurait préféré ne voir personne. Sauf que voilà ce n’est plus le cas, il faut faire avec maintenant. Amanda fixe son chocolat chaud de ses yeux bleu, elle observe la mousse qui rapetisse au fur et à mesure que le temps passe. Un mince filet de vapeur s’échappe de la boisson brulante. Sa belle couleur cacao donne envie de le boire s’en plus attendre mais elle y va a petite gorgée pour ne pas finir comme une idiote à commander de l’eau froide parce qu’elle s’est brulé. Il semblerait que la Beethoven ne soit pas la seule à aimer le chocolat chaud car la jeune femme de l’académie en commande un également. Peut être que finalement l’épreuve ne va pas être si terrible que ça. Ce n’est pas une associable comme dirait Nathanaël plutôt une grande timide qui a peur de gêner. Et là, ce qui la gêne chez la jeune fille c’est l’impression qu’elle dégage. Outre les cheveux mouillés ainsi que les vêtements, c’est dans son regard l’impression qu’elle va tuer tout le monde. Ou plutôt Amanda vu que c’est elle qu’elle regarde actuellement. Tout en gardant son calme alors que son cœur bat la chamade à cause du silence qu’il se fait, Amanda porte la tasse à ses lèvres tandis que le chocolat de l’inconnu arrive.

« Salut, je m'appelle Arizona. Arizona Manel. J’appartiens à la maison des Cygnes. En fait, je cherche un chien. Et il me semble que tu en as un... et à dire vrai je ne sais pas du tout ni ou en trouver, ni quelle race choisir... »

Amanda repose la tasse qu’elle tient en suspension et sert la main mouillé de la jeune fille. Elle essaye de s’adapter à ce changement de comportement t’en bien que mal. Amanda en a connu des biens pires… Des questions plus gênantes, celle là est comment dire plutôt de la classe S pour surmontable. Elle sourit à l’évocation de son chien. Son compagnon fidèle, brave et pas méchant…Tout le contraire de son petit ami en fait. Bon d’accord c’est vache de le comparer à un chien mais bon.

-Moi c’est Amanda Slam de la maison Beethoven. C’est exact j’en ai un, un border collie du nom de Times. Si tu veux plus loin dans la rue, il y a une animalerie, j’y vais pour acheter tout le nécessaire. Après tout dépend si tu souhaite un gros chien ou un petit chien…

Amanda prend encore une gorgée de sa boisson chaude en silence regardant la jeune fille avec un peu plus d’intérêt que tout à l’heure. Le sujet qu’elle vient de lancer peut être fortement intéressant. Peu de personne à l’académie ont un animal de compagnie tel qu’un chien. Il faudrait qu’elle relise le règlement pour s’assurer que tout est bon. Même si l’idée de vivre ici s’en son chien est inenvisageable. Elle ne peut pas, c’est son seul souvenir d’avant. Quand tout allé encore bien dans sa famille…Et qu’il y avait encore son frère.


___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arizona Manel
Elève Discret ♪
♣ Messages : 78
♣ Date d'inscription : 17/10/2013
♣ Age : 17
♣ Localisation : Pas si loin que ça si on y réflechis bien :3


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Mer 5 Nov - 17:28



L'inconnue repose sa tasse lentement puis serre la main trempé d'Arizona. Elle semble assez perplexe devant les brusques changements d'humeurs de la jeune cygne, mais tente de n'en rien laisser paraître. Et, tandis que l'on serre à cette dernière son chocolat chaud, elle condescend à répondre :


« Moi c’est Amanda Slam de la maison Beethoven. C’est exact j’en ai un, un border collie du nom de Times. Si tu veux plus loin dans la rue, il y a une animalerie, j’y vais pour acheter tout le nécessaire. Après, tout dépend si tu souhaite un gros chien ou un petit chien… »



Arizona prend une gorgée de chocolat chaud et reste quelques instants en silence. La boisson chaude lui fait du bien, elle se sent comme revigorée et quelques peu apaisée. Elle ne sait pas d'où viens cette soudaine envie d'avoir un chien mais elle sait que cela réglera certains de ces problèmes alors, elle est bien décidée à ne plus faire marche arrière. Elle veut un gros chien qui ait besoin de se dépenser et qui courre sur de longues distances sans problème. Elle veux un chien assez sociable et qui supporte les autres animaux pour pouvoir l'emmener avec lorsqu'elle rend visite a Calico, sa jument, une pure sang anglaise noire, qu'elle voit très rarement mais qu'elle prévoit de transférer à l'écurie de l'académie sous peu. Et puis elle sais qu'un gros chien ne plaira jamais à sa mère alors, elle, forcement ça lui plaît. Reposant sa tasse devant elle, la jeune cygne lui répond :


« En fait je voudrais un gros chien endurant et qui ne se bat pas avec tous ce qui bouge. Et si, en pus de tous ça, il pouvait être super affectueux, ce serait parfait. »



Elle ne sait pas si ça existe un chien pareil, un chien parfait en quelques sorte. Mais, Amanda avait l'air de s'y connaître, alors elle a décidé de lui faire confiance. Elle irait à l'animalerie le jour même. Si sa mère voulait l'envoyer voir un psy, une prochaine fois, alors elle lâcherait son chien sur elle et cela réglerait le problème. Arizona sourie à cette idée. Elle imagine parfaitement sa mère criant et remontant l'allée de l'académie encourant avec ses talon haut, le chien derrière elle. Elle reprend une gorgée de son chocolat, le sourire aux lèvres, espérant voir un jour cette scène réalisée.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thanks Ethan, it's perfect ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Mar 11 Nov - 13:39

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« En fait je voudrais un gros chien endurant et qui ne se bat pas avec tous ce qui bouge. Et si, en pus de tous ça, il pouvait être super affectueux, ce serait parfait. »

Amanda sert sa tasse de chocolat chaud. L’odeur entêtante lui chatouille les narines et elle en reprend une gorgée. C’est un café vraiment sympa et puis avec le nombre d’étudiants  qu’il y a à l’académie il doit faire fortune. Si fortune on peut dire. Le coté chaleureux et conviviale, la chaleur qui dégage de cette endroit et qui à le don de décrisper n’importe qu’elle personne en colère. Comme Arizona qui semblait d’une humeur de chien et qui maintenant perdue dans ses pensées esquisse un sourire léger et un peu sadique. Comme si elle pensé à un truc drôle s’en pour autant être forcément gentil.

La brune se penche dans ses connaissances canines. Qu’est ce qui pourrait plaire à la jeune fille qui semble avoir un caractère pour e moins explosif parfois. Est-ce qu’un chien réputé dangereux serait vraiment une bonne chose pour elle. Amanda voit déjà la jeune fille ordonnait à son chien d’attaquer un surveillant…Bref des scénarios dans la tête pour le moins étrange.  Une musique en fond, un rock léger et entrainant. La pluie à cesser de tremper les vêtements des passants et le café va bientôt retrouver le calme de l’avant averse.

-Un berger allemand peut être ? C’est un chien gentil et doux, style nounours mais aussi puissant et obéissant. Quand penses-tu ?

Amanda ne sait pas si c’est un excellent choix. Elle n’a pas eu à choisir Times vu que c’était un chiot de la chienne de ses parents. Le caractère plutôt timide d’Amanda et l’obéissance de son chien, sa tranquillité et son intelligence ont fait que les deux s’entendent à merveille. Mais maintenant quand est-il de la fille dans face qui semble beaucoup plus changeante, caractérielle oui c’est bien ça. Bon autant attendre qu’elle réponde et puis on verra après.


codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arizona Manel
Elève Discret ♪
♣ Messages : 78
♣ Date d'inscription : 17/10/2013
♣ Age : 17
♣ Localisation : Pas si loin que ça si on y réflechis bien :3


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Sam 27 Déc - 19:00

[quote="Arizona Manel"]



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Arizona & Amanda
Le Café



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"La solitude vivifie, l'isollement tue."



En face d'Arizona, la jeune Beethoven semble hésiter. Comme si elle craignait le caractère impulsif de la Cygne. Ou bien la cygne elle-même. Cependant, après avoir repris une gorgée de chocolat chaud, elle lui répond, incertaine :


« Un berger allemand peut être ? C’est un chien gentil et doux, style nounours mais aussi puissant et obéissant. Q'en penses-tu ? »


La blonde avait déjà vu des Bergers Allemands dans certaines séries policières. Elle les avaient trouvés plutôt mignons bien que souvent considérés comme agressif. En fin de compte, si on y réfléchissait bien, ils n'avaient rien de méchants et encore moins de dangereux. Ils n'attaquaient que si on leur en donnait l'ordre. Alors, oui, elle voulait un berger Allemand. Elle en voulait un pour la protéger des hommes. Pour la protéger de ses fantômes. Pour la protéger d'elle même.


« Oui, je crois que c'est ce que je vais prendre. »



Elle regarde la Beethoven avec assurance. Oui, elle allait avoir un chien. Elle allait être heureuse. Elle allait être libre et responsable. Elle allait être constamment protégée et aimée. Elle fini d'un trait son chocolat encore brûlant et se lève. Dehors, la pluie a cesser. Alors, machinalement elle demande à la jeune brune :


« Tu viens ? »



Elles se connaissent depuis à peine quelques minutes et déjà elle lui demande d'aller acheter un chien avec elle. Cela paraît assez surprenant, je vous l'avoue d'autant que la cygne n'est pas réputée pour être des plus sociales. Mais il y a un début à tou, non ? Et puis, si elle refuse, cela ne changera pas grand chose à sa putain de vie ? Alors, pourquoi pas ?


[/justify]
codage non-LDD par lily


Spoiler:
 

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thanks Ethan, it's perfect ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Dim 28 Déc - 20:44

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


« Oui, je crois que c'est ce que je vais prendre. »

Amanda la regarde vider sa tasse de chocolat chaud sans rien dire. Toujours planqué derrière son mutisme. Elle ne sait toujours pas pourquoi elle l’a aidé ne serait ce qu’un seul instant à trouver la race de son chien. C’est vrai, cette fille ne lui rendra jamais rien en retour c’est limite si elle se souviendra d’elle. Sauf si elle achète vraiment son chien alors peut être qu’elle se souviendra de qui lui à conseillé la race de son chien.

« Tu viens ? »

Amanda lui jette un regard étonné. Elle vient de porter la tasse à ses lèvres et d’en finir le contenu mais c’est limite si elle ne manque pas de s’étouffer avec. Comment cela : tu viens ? Elle lui propose de venir avec elle ? Chercher le chien ? Son chien ? Mais elle demande à une inconnue de la suivre ? De partager ce moment. Pourquoi ? Amanda ne sait pas comment réagir et ses joues s’empourprent doucement. Elle en sait pas trop quoi dire et la fille garde toujours ces yeux sur elle sans la lâcher. Elle se dandine sur sa chaise et parle d’une voix un peu basse.

-Euh oui… Pourquoi pas.

Amanda termine sur pour sur sa tasse de chocolat chaud même s’il ne reste qu’une goutte pour se donner une confiance en soit qui à déjà disparu depuis des jours et des jours. Elle se lève doucement et prend son manteau pour le mettre. Elle jette entre temps un regard circulaire mais la salle est déjà vide enfin presque vide parce qu’il n’y a que quelques étudiants peu avares de paroles apparemment.  Vu le boucan qu’ils font. Amanda met son manteau et attend l’autre jeune fille. Elle a dit vite alors Amanda l’attend et elle est prête.



codage par Libella sur [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Arizona Manel
Elève Discret ♪
♣ Messages : 78
♣ Date d'inscription : 17/10/2013
♣ Age : 17
♣ Localisation : Pas si loin que ça si on y réflechis bien :3


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Sam 17 Jan - 17:35




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Ary & Amanda
Le Café



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

"La solitude vivifie, l'isolement tue."



« Euh oui... Pourquoi pas. »



La jeune Beethoven avait parlé si bas que je n'étais pas sûre de l'avoir entendue. Pourtant, sous mes yeux étonnés, je la voie se lever et mettre son manteau après avoir finit sa tasse de chocolat. Impressionnée, je me dit que je dois avoir une bonne étoile quelque part parce que ce n'est pas courant de sortir se « promener » avec une fille que l'on connaît depuis seulement une demi-heure si j'en crois ma montre. Mais je crois que cela me fera du bien de discuter et puis au moins, je ne risque pas de faire erreur quand au chien qui me convient. L'instant de surprise passé, j’attrape mon manteau, paye et rejoins Amanda qui m'attend.


« Génial ! Donc, euh... t'es une musicienne ? Tu joue de quel instrument ? »


Je crois que ne pouvais pas trouver plus nul comme phrase pour démarrer une conversation. Il faut dire que je n'ai jamais été très douée pour cela. Je n'ai jamais eut besoin de l'être. Avant, ce n'était jamais moi qui engageais la conversation avec des inconnus. Tous simplement parce que les inconnus ne m’intéressaient pas. Je me contentais de les regarder de haut tout en critiquant la moindre parcelle de leur être et je ne parle pas de leur vêtements. L'autre était pour moi inutile. Je me contentais de ma bande de « fraîcheur ». On pétaient toute bien plus haut que notre cul mais tant qu'on plaisaient personne n'osait nous critiquer, en tout cas pas en face. J'étais la reine de l'hypocrisie. Une star dans ce ballet de faux-culs. Et c'est aujourd'hui que j'en découvre les conséquences. Je me dis simplement que j'ai de la chance que Amanda ne soit pas comme je l'étais. Je me dégoûte moi même. Une fois de plus



codage non-LDD par lily

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Thanks Ethan, it's perfect ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    Mar 23 Juin - 10:52


« Génial ! Donc, euh... t'es une musicienne ? Tu joue de quel instrument ? »

Elle a l’air préoccupé, comme si quelque chose la tracassait depuis un moment. Bon d’accord un moment qui dure depuis 5 minutes. Mais Amanda ne savait pas comment ce comporté. Arizona semblait perdu dans ses pensées et elle ne voulait pas la déranger. C’est jamais très sympathique de faire ça alors il fallait attendre. Oui attendre c’est une bonne idée. Toute fois ne pas répondre à une question c’est fort impoli et la mère d’Amanda lui a toujours apprit à ce montrer poli. Stop. D’où qu’elle pense à sa mère maintenant ?

-Je joue de la flûte et du piano. Mais depuis que je suis ici c’est principalement du piano que je fais. Tu as déjà joué d’un instrument ? Ou ce n’est pas ton truc ? T’inquiète je comprendrais si tu ne joue de riens, ou si tu n’as pas envie de parler…

Amanda a toujours prit l’habitude de se défavoriser elle même. La peur de déranger, de dire un mot de travers. En fait elle a peur d’Arizona, de ce qu’elle peut cacher sur sa personnalité. Ça se trouve cette fille est en train de la manipuler et elle la mène en bateau. Et au moment le plus favorable, elle va se moquer de la Beethoven, la ridiculiser. Amanda n’est pas prête pour ça, alors elle adopte une autre position. Celle de la méfiance. Autant se tenir à carreaux vu qu’elle ne la connait pas très bien.

Elles tournent à gauche pour une longue route peu passante. Cette route va déboucher sur un axe plus passant et donc un peu plus loin à l’animalerie. En attendant sur celle-ci il n’y a presque personne. Habituellement cela aurait fiat plaisir à Amanda mais là, elle se sent à la merci d’Arizona si jamais cette fille lui voulait du mal. Elle n’est pas sur que ce soit le cas mais prudence est mère de sureté finalement.


___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.    

Revenir en haut Aller en bas
 

La solitude vivifie, l'isolement tue. PV//Amanda Slam.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» « La solitude vivifie ; l'isolement tue. » [Cyric]
» La solitude c'est mieux à deux ( pv Tom )
» Un peu de solitude ne fait de mal à personnes [ Dag Larson]
» Éternelle solitude | Lumi |
» Dans la solitude du desert.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Le Café-