Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Lexy McKinon
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 221
♣ Date d'inscription : 10/07/2013
♣ Age : 20
♣ Localisation : Wuhan, China ♥


MessageSujet: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Sam 26 Juil - 22:07

ADRIAN & LEXY
WHAT A COME BACK...
OU
LE CHÂTIMENT SUPRÊME



Vous avez déjà perdu un proche ? Moi, oui. Plusieurs. À la fin, on s'habitue, je suppose. La chose qui importe le plus après la mort, c'est la cérémonie funéraire. Il faut rendre hommage à la personne comme il se doit. Pour les proches, cela compte énormément. Pour les relations distantes, moins. Mais bon, faut faire plaisir aux vivants qui restent, alors on se bouge les fesses et on fait un effort. Apparemment, j'ai un grand oncle écossais. Enfin j'avais. Normal, quoique, la moitié de ma famille vient de là-bas. Encore heureux, j'ai hérité de l'accent, mais pas des cheveux. Imaginez une immense tignasse rousse, perchée au-dessus de ma tête. Lui, il avait les cheveux blancs dans le cercueil, mais je suis certaine qu'il avait la malédiction du pays avant de vieillir. C'est triste les personnes âgées. Elles sont souvent seules, éloignées. Elles ne font rien. Elles restent assises, à fixer le vide, comme si le salut s'y cachait. Elles sont seules. La mort approche à grands pas, son odeur se répand lentement, comme le gaz moutarde de la Grande Guerre. Un serpent vert s'enroule autours des chevilles, comme pour prévenir sa victime de son arrivée. La mort ressemble à une chute. Quand on touche le sol, on est déjà mort. On a pas le temps d'avoir peur.

Moi, pour l'instant, la seule chute que je vais faire, c'est les escaliers, et je vais bouffer de la marche. Une école dans un manoir, certes. Une école dans un vieux manoir, très bien. Une école dans un vieux manoir avec des escaliers, parfait. Mais, une école dans un vieux manoir avec des escaliers qui glissent, alors là je dis non ! Bon, j'arrête de m'apitoyer sur mon sort, et je tire. Cette valise pèse une tonne.

La jeune fille brune tire de toutes ses forces, et réussit à hisser sa valise sur la marche supérieure. Valise qui s'empresse de retomber un étage plus bas.

Mais c'est pas possible, je suis maudite ! Je donne un coup de pied dans mon paquetage, qui retombe au bas de ces foutus escaliers. Quand mettront-ils des ascenseurs ?! Ce n'est qu'un caprice de petite fille gâtée, mais j'ai besoin de râler pendant cinq minutes. Je m'assois sur les marches pour souffler et méditer sur toutes les choses inutiles que j'ai emportées. Je ne me souviens plus si j'ai pris un sèche-cheveux. Qu'aurais-je à faire d'un sèche-cheveux, bon Dieu, les miens sont tellement courts qu'ils sont secs entre le moment où je les mouille et le moment où je mets du shampooing dans la douche. Et pourquoi suis-je partie déjà ? Un parent mort (oh pardon, « décédé »), un coup de tête. Pourtant j'adore l'Académie. Ma bipolarité me perdra. Je fais mine de me lever pour reprendre ma tâche, quand j'aperçois un visage connu au bas des escaliers, sûrement alerté par le boucan que je fais à une heure du matin (bon d'accord j'exagère).

« Mon cœur, tu peux m'aider à transporter ma valise s'il te plaît, je suis épuisée, et puis j'ai très mal au dos... »

___________
« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. »
- William Shakespeare
J'vous aime les cornichons ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Dim 27 Juil - 21:17

Adrian Kjerstin


Je me trouve dans la salle commune, peut être qu’il est tard je ne sais pas, je n’ai plus depuis longtemps la notion du temps. Combien de temps je suis resté cloitré dans ce lieu ? Entre le réel et l’irréelle. Combien de fois Morphée a-t-il voulu s’emparer de moi ? Mais je lutte, je lutte car j’ai une intuition qui me laisse éveiller. Je sais qu’il va la tuer c’est évident. Tous les détails sont là, le couteau qu’il tient dans la main, la lumière éteinte, le fait que ce soit un soir sans lune. Elle doit mourir. Cet auteur serait un vrai bourreau s’il ne faisait pas ça.

Même si mes paupières se ferment doucement et qu’il est de plus en plus difficile de les laisser ouvertes, je continu de passer frénétiquement mon doigt sur les pages, parcourant les lignes avec une avidité croissante. Crève ! Mais tu vas crever oui ! On te demande pas grand-chose quoi ! Je te demande de satisfaire le lecteur que je suis en allant droit dans la chambre ou il se trouve, de te laisser poignarder bien gentiment et ensuite quand tu auras péri je pourrais dormir. Pas avant.

J’ai acheté ce livre parce qu’Alianna m’en va parlé et c’est bien pour lui faire plaisir à la base. Mais maintenant je suis plongé dedans alors que je l’ai acheté le matin même. L’académie est calme actuellement et ça fait plaisir. C’est paisible et il fait bon. Malheureusement je ne sors pas au soleil. Non pas que je sois un parfait vampire mais mon tatoueur m’a conseillé d’attendre encore deux trois jours avant de prendre l’air. Ce n’est rien et j’ai tout mon temps. Je m’étire et me frotte les yeux, ne prenant pas attention à la personne qui passe dans le couloir. Je l’entends trainer un truc mais je m’en moque de se Molière pour qui la discrétion n’est pas de mise. Je devrais même remercier ce personnage, son bruit d’éléphant me maintient éveillé et j’en profite pour lire.

Un choc sourd puis une cavalcade dans les escaliers. Je soupir cette fois-ci d’agacement car je n’arrive plus à me concentrer. Je pose le livre sur la petite table que j’ai déplacé et prenant mon courage à deux mains me lève. M’étire encore une fois de tout mon long. Passe une main dans mes cheveux fraichement coiffé dans un nouveau genre. Et je me mets en route. Prenant soin de ne pas faire craquer quoi que se soit, je m’aventure à la lisière de la porte. Juste le temps de voir une grosse valise avant qu’une voix venue d’outre-tombe me parle.

« Mon cœur, tu peux m'aider à transporter ma valise s'il te plaît, je suis épuisée, et puis j'ai très mal au dos... »

J’aurais du rester avec mon livre à lire tranquillement et laisser les gens ce débrouiller. Mais comme je suis un gentleman maintenant j’ai décidé d’allé aider mon prochain. Mais quel imbécile. Je regarde qui se tiens fièrement assise sur les escaliers et dans mon regard ce n’est n’y de la joie n’y de l’amour mais une colère contenu pendant 7 mois environ. Colère que j’ai encré au fond de moi, la cachant au publique parce que je suis un Molière. Je cligne plusieurs fois des yeux pour m’assurer que c’est elle-même si je n’en doute pas. J’étais peut être fou amoureux mais pas fou tout court. Si j’avais été un animal, j’aurais été un loup, avec les babines retroussées et les crocs à découvert. Mais là, je suis un humain et je sers tout simplement les poings dans l’espoir vain de me calmer. Je n’esquisse pas le moindre geste, je reste là, planté à regardé la fille qui ne m’a pas donné de nouvelles depuis 7 mois, qui était ma petite amie et qui se repointe en osant m’appelé « mon cœur » comme si de rien n’était. S’en est trop pour mes nerfs. Pendant des mois je n’étais qu’un cadavre ambulant fou d’un amour qui avait disparu. Je commence à peine à me retrouver un peu hors de l’eau, on me soutient on m’aide, je classe mes sentiments et voilà qu’elle revient. Je dis : foutage de tronche là ! Je ne me laisserais pas faire, ça non. D’une voix encore plus froide que ce que je pensais j’arrive à parler et ce n’est pas des mots tendres qui en sorte :

-Qu’est ce que tu fous là ? Et ne m’appelle pas mon cœur !

___________

Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lexy McKinon
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 221
♣ Date d'inscription : 10/07/2013
♣ Age : 20
♣ Localisation : Wuhan, China ♥


MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Dim 3 Aoû - 17:24

ADRIAN & LEXY
WHAT A COME BACK...
OU
LE CHÂTIMENT SUPRÊME



Il me regarde comme s'il allait me bouffer. OH, calmez-vous, c'était plutôt de l'agressivité, de la rage, que tous ce que vous, bande de crustacés à l'esprit détourné, que tous ce que vous auriez pu imaginer. visiblement c'était pas la bonne chose à dire. Je dois lui sembler une apparition, une revenante, un petit fantôme translucide qui flotte, pffffuiii.
Ça doit être génial de voler. J'adorerais voler, virevoleter dans les airs sans se préoccuper de rien. Ça me passionne les oiseaux. J'ai adoré jouer l'Oiseau vert, de Carlo Gozzi. Bien entendu, je n'ai pas eu le rôle de l'oiseau évidement, qui est un symbole masculin, mais l'acteur choisi collait parfaitement au rôle.
L'acteur choisi, c'était Adrian. Bizarrement. Comment le mec le plus doué du monde a pu obtenir ce rôle ? Pour l'instant, le rôle du tigre lui serait allé parfaitement. Je m'attendais à une sacrée réplique à suivre.

« Qu’est ce que tu fous là ? Et ne m’appelle pas mon cœur !  »

Ça donne une sacrée claque ! Je sens quasiment ma joue cuire au fer rouge. Et puis, faudrait que je trouve un truc à répondre. Visiblement, le truc du canard mouillé n'est visiblement pas la bonne technique à appliquer. Tentons la rebuffade, mais sans prise de tête.

« Alors, premièrement, je reviens d'Écosse, et deuxièmement, tu préfère que je t'appelle mon chéri ? »

___________
« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. »
- William Shakespeare
J'vous aime les cornichons ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Dim 10 Aoû - 16:09

7 mois sans toi


« Gémir sur un malheur passé, c’est le plus sûr moyen d’en attirer un autre.  »
de William Shakespeare





« Alors, premièrement, je reviens d'Écosse, et deuxièmement, tu préfère que je t'appelle mon chéri ? »

Les yeux de l’acteur ne la quitte pas, il n’arrive pas à y croire, entendre sa voix lui est insupportable. La voir l’est tout autant. Elle se tient bien droite dans les escaliers mais il sait qu’il l’a fragilisé un peu car finalement il la connait mieux que certaines personnes de l’académie.  Et ses dernières paroles cinglantes ont eut leurs effets. Tans mieux.  Ensuite il s’en fou d’où elle est partie, elle aurait pu partir en Chine, ça n’aurait pas fait plus d’effet ce qu’il veut savoir lui c’est bordel pourquoi elle ne lui a pas envoyé un texto, une carte, un truc qui montre qu’elle est vivante ! C’est son petit ami ! Enfin c’était parce que là, c’est très loin d’être le cas.

- Et tu vas me dire que le réseau ne passe pas en Ecosse ! Qu’en  7 mois tu n’as pas trouvé un seul ordinateur pour m’envoyer un mail ?! Que tu n’as plus de forfait depuis autant de temps !  Avoue plutôt que tu t’es bien foutu de moi Lexy ! Merci c’était sympa la discussion au revoir !

Il retourne dans la salle commune en claquant la porte, tans pis s’il réveille le bâtiment des Molière. Il ne se sent pas capable de soutenir encore son regard parce qu’il va craquer. Trop d’éléments se mêlent en un tourbillon de souvenir. Il jette un regard mauvais à la porte tout en priant pour qu’elle ne vienne pas, pour que ses paroles l’atteignent et qu’elle ne lui reparle pas aujourd’hui. Car dans tout ceci il y a un sentiment qui lui fait peur, un sentiment qu’il croyait oublier mais qui est pourtant là. Alors qu’il n’en veut plus celui-ci ce fait une place. Il s’installe  de nouveau dans le canapé et écoute avec attention les moindres bruits car il sait qu’elle n’est pas loin et que ça va encore faire des étincelles si elle vient. Sauf qu’aussi c’est Lexy et qu’elle sera très tentée de venir jeter un coup d’œil. Enfin si elle n’a pas changé pendant ses sept mois d’absences.



___________

Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Lexy McKinon
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 221
♣ Date d'inscription : 10/07/2013
♣ Age : 20
♣ Localisation : Wuhan, China ♥


MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Mar 19 Aoû - 21:03


ADRIAN & LEXY
WHAT A COME BACK...
OU
LE CHÂTIMENT SUPRÊME



Si un regard pouvait tuer, je serais sûrement déjà six pieds sous terre. Il est raide comme un piquet, blanc comme un linge, et, pour arrêter les comparaisons, il a l'air sur le point de tomber dans les pommes. Je ressemble donc vraiment à un fantôme ? Ça doit faire trop longtemps que je suis partie. Mais je ne suis pas partie à l'autre bout de la terre que diable ! Je ne suis pas partie un an, voir plus, j'ai travaillé mes cours (même si ça va être une véritable hécatombe en géographie), j'ai même envoyé un ou deux mails à Estrella ! Je ne suis tout de même pas obligée de justifier chacune de mes décisions auprès de tout le monde, bigre.

« Et tu vas me dire que le réseau ne passe pas en Écosse ! Qu’en  7 mois tu n’as pas trouvé un seul ordinateur pour m’envoyer un mail ?! Que tu n’as plus de forfait depuis autant de temps !  Avoue plutôt que tu t’es bien foutu de moi Lexy ! Merci c’était sympa la discussion au revoir ! »

Non, je te confirme, petit oreiller en mousse, y'a du réseau, de la connexion Internet, tout un tas de moyen de communication, c'est même plutôt confortable (malgré tout ce que le reste du monde pourrait croire), mis à part qu'il fait un peu froid. En tous cas, il est vexé, vu la manière dont la porte a tremblé. Le vieux bâtiment doit souffrir le martyr. Je vais jeter un coup d’œil ou pas ? C'est super tentant. En plus, ma valise est directement en bas, c'est dans la prolongation du chemin... Je descends les marches sur la pointe des pieds, et pousse tout doucement la porte pour qu'elle s'entrouvre sans grincer. Il est dos à la porte, dans un bon fauteuil confortable, visiblement plongé dans une lecture, ou un film sur petit écran. Sa respiration est redevenue paisible. Je m'approche doucement, et résiste à la tentation de l'envelopper dans mes bras, de passer mes doigts dans ses cheveux, de sentir son odeur. À la place, je m'assois sur l'accoudoir.

« C'est si terrible que ça ? »


___________
« Le monde entier est un théâtre, et tous, hommes et femmes, n’en sont que les acteurs. Et notre vie durant nous jouons plusieurs rôles. »
- William Shakespeare
J'vous aime les cornichons ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Mer 20 Aoû - 17:56

Je peux pas


« Il faut laisser le passé dans l'oubli et l'avenir à la providence. »
de Jacques-Bénigne Bossuet





Il semble entendre la porte mais il ne va pas se retourner car il a peur de devenir un peu parano. Déjà, il l’a été pendant un moment alors si la porte est toujours fermée ça craint vraiment pour sa santé mental. Il essaye de se détendre t’en bien que mal et écoute silencieusement les moindre bruits. Elle est là, il l’entend sur le parquet. Même si elle se déplace avec la grâce d’un cygne, elle n’en est pas moins comme l’animal : dangereux. Il le sait, qu’elle lui est néfaste mais il adore ça, du moins il adoré ça à une époque. Quand il séché les cours avec elle et qu’ils se chamaillaient dans une de leurs chambres. Quant-ils manquaient de se faire prendre…Il aurait fait n’importe quoi pour elle. Mais c’était du passé. Là, il n’y a que de la froideur malgré la chaleur de la salle commune.

« C'est si terrible que ça ? »

Elle vient de s’asseoir à coté de lui, sur un accoudoir, jeune et innocent. Pourquoi il a fallu que le canapé possède des accoudoirs, à vrai dire cette proximité le gène et lui sert le cœur. Il essaye de respirer plus calmement mais c’est impossible, malgré lui sa respiration s’accélère. Il ne la regarde pas, il ne pourra pas trahir ses bases. Il lui en veut de cette trahison pour le moins radicale. Si elle avait voulu le plaqué d’accord, il aurait mieux supporté que d’en être là. Réduit à ne pas savoir. Il râle, un grognement de personne de mauvais poil. Il aurait voulu qu’elle parte, qu’elle prenne sa valise et qu’elle se casse. Mais bien sur elle n’en avait fait qu’à sa tête et c’est trop agacent.

-Tu veux que je t’accueille les bras ouverts ? Oui c’est terrible Lex’ tu m’as anéanti, j’ai eu du mal à m’en remettre et tu reviens maintenant quand j’ai tourné la page comme si de rien n’était …

Il la regarde dans les yeux maintenant, encore une trace de la colère mais l’expression plus douce de la résignation. Il avait comprit que maintenant, ce n’était plus la peine de se morfondre. Elle était là et il n’avait pas trop le choix, cette discussion allée devoir malheureusement se produire et se poursuivre.

-N’as-tu pas pensé une seconde à tout ça ?



___________

Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ethan Collins
Administratrice Spark
♣ Messages : 1535
♣ Date d'inscription : 28/11/2011


MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   Dim 15 Mar - 19:39

|UP|

___________

Je vous aimeuuuh ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême   

Revenir en haut Aller en bas
 

What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» What a come back... - ou - Le Châtiment Suprême
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Salle Commune des Molière-