Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   Sam 25 Oct - 9:35

Le réveil fut difficile pour Estrella Hoffmann. Elle qui de manière général était plutôt matinal, était dans une période creuse où elle se sentait fatiguée pour un rien. La seule chose qui la sortait de sa torpeur était la danse. Ca et certains de ses amis. La jeune fille  s'étira, baillant à s'en décocher la mâchoire. Le départ d'Ambroisia faisait que pour l'instant, elle ne partageait plus sa chambre. D'une certaine manière ça lui manquait. Les deux jeunes filles avaient appris à se connaître au fur et à mesure de l'année et c'était bien entendue.
La danseuse enfila un legging noir, un t-shirt blanc, une jupe d'un beau rouge vif et par dessus le t-shirt, une élégante chemise noire. Elle avait beau avoir abandonné ses habits de gitane depuis près de deux mois, elle continuait à apprécier la superposition de vêtements. La demoiselle entrepris de défaire les nœuds logés dans ses longs cheveux épais et bouclés. Elle les tressa sur le côté, nouant le bout d'un ruban rose pâle. Elle fourra ses affaires d'école dans son sac mais eut un sursaut en regardant le miroir. Elle se retourna, le cœur battant. Personne. Elle aurait pourtant jurée... Est' ? Ca va là ? Elle murmura un « oui, oui » peut convaincu, jeta un dernier regard vers le miroir et sortit de sa chambre.
Elle avait dû rêver. Elle étouffa la petite voix de Siméon qui tentait de lui faire remarquer que ce n'était pas la première fois que ça lui arrivait. Elle ne voulait rien savoir. Elle ne voulait pas entendre la vérité. Elle eut un sourire lorsqu'elle rencontra deux ou trois connaissances dans les couloirs. Elle avait une journée bien chargée avec ces deux heures de math de grand matin. Elle eut un mal fou à se concentrer, ses colocataires étant fort dissiper et ses yeux sans cesse captés par les feuilles mortes qui tourbillonnait à deux mètres du sol. Le temps s’égrainait à une lenteur qui en devenait même pénible, il semblait en suspens, et l'aiguille des minutes plus lourde et pataude encore qu'à son habitude.
Les cours défilèrent et vient la pause de midi. Estrella savait qu'il n'était pas raisonnable de sauter le repas étant donné qu'elle avait à peine manger le matin même mais son ventre ne voulut rien entendre et elle  décida d'aller préparer son sac de danse.

Elle traîna dans sa chambre, chatonnant des airs à la mode, la musique de son baffle se déversant dans la pièce, autant que la lumière du soleil malgré les rideaux à demi-fermés. Elle entama quelque pas de danse pour attraper ses ballerines et le reste de son matériel avant de repartir en direction de la classe de danse. Elle était impatiente de commencer. Aujourd'hui, M. Aldébaran avait été très clair, il travaillerait avec la maison Baroque. D'une certaine façon, ça exaspérait Estrella qui n'avait pas spécialement envie de les voir traîner dans les pattes des danseurs ou pouvoir immortaliser un pas de danse raté. Mais d'un autre côté, elle était heureuse de pouvoir partager ce qu'elle savait faire avec d'autres maisons.
C'était bien de pouvoir communiquer et se comprendre malgré la différence de nos arts. Que serait les danseurs sans les dessinateurs ? Et inversement. C'était agréable de voir que le monde formait un tout et qu'on ne pouvait rien les uns sans les autres. Certaines personnes avaient tendance à se demander ce qu'elle faisait sur terre, à quoi leur vie était elle sensée mener ? A quoi servaient ils ? La réponse était simple pourtant, presque trop évidente. On était là parce que l'ont formait un tout. Les hommes étaient une immense chaîne. Et chaque maillon qui cassait fragilisait un peu plus l'espèce. Ensemble, nous étions bien plus fort que lorsque nous étions séparés. En tout cas, c'est ce que la Cygne pensait.
Elle salua certaines personnes de sa classe en arrivant dans les vestiaires jouxtant la salle de danse et papota avec l'une ou l'autre, écoutant les ragots sans vraiment s'y attarder. Elle enfila son justaucorps, ses chaussons et rejoignit la salle aux lattes lisses qu'elle aimait tant. Elle évita de son regard les miroirs qui l'encerclaient, se concentrant sur les visages des Baroques qui étaient arrivés en avance. Il était par petit groupe entrain de papoter ou seul, préparant leur matériel l'air pensif. Estrella reconnut l'une ou l'autre connaissance, des amies rencontrées à Melbourne pour la plupart. En effet, malgré une année à l'académie, la gitane ne s'était pas lié d'amitié avec grand monde, malgré qu'elle fut amicale avec tous.
Seul Ambroisia avait eut la chance de la connaître mieux et la Cygne regrettait quelque fois son amie. Mais jamais elle n'était amère en y pensant. Elle eut un sourire, elle préférait voir la vie du côté positif. Même si parfois ce n'est pas spécialement facile. La jeune danseuse commença ces étirements, attendant ce très cher Aldébaran qui ne manquait pas d'être ne retard, pour ne pas trop changer.

Il apparut enfin, avec cette allure soignée qu'il savait se donner. Son regard survola le groupe de Baroque et se tourna vers nous. Il nous demanda de faire quelque pas pour terminer l'échauffement sur un air de musique, nous laissant encore un peu discuter entre nous puis un silence respectueux s'installa. C'était l'heure de danser. Nous avions appris une chorégraphie de groupe. C'était les plus dures. Car il fallait adapter notre mouvement les unes aux autres. Arriver à un ensemble parfait. Ne pas changer les pas sous peine de détruire le travail des autres. Pour arriver au résultat parfait, il fallait se donner corps et âme à la danse.
Toutes ici, étaient là pour ça. Elles n'étaient qu'une dizaine, une petite classe, mais pour ce genre d’exercice, c'était déjà énorme. Estrella aurait cru qu'Aldébaran leur demanderait un exercice individuel pour ce cours spécial avec les Baroques. Car elle savait qu'il n'était pas près pour cette chorégraphie malgré la bonne entente et le caractère volontaire des autres filles. Car oui, ils étaient une des rares classes à ne comporter que des filles. Souvent, l'un ou l'autre garçon se trouvaient dans le groupe mais pas cette fois ci. Le garçon que les danseuses avaient l'habitude de côtoyer ce jour ci c'était déchiré un tendon. Une catastrophe pour danser. La musique commença et toutes les pensées qui un instant plutôt tourbillonnait dans l’esprit de la bohémienne s'estompèrent. La seule chose qui restait encore en elle, s'était cette volonté d'arriver à la perfection, elle tentait de contrôler les deux hémisphères de son corps de manières dissocié pour arriver au même rythme que sa partenaire de droite et de gauche tout en gardant un ensemble harmonieux de ses mouvements. La musique pénétrait chacun de ses pores et son corps entier vibrait en même temps que le son qui se déversait dans la pièce.
Elle garda les yeux fermés, concentré sur ses mouvements, tentant de ressentir ceux des gens qui l'entouraient, de tous ces corps lancés dans la même danse enivrante. Lorsque la musique se tut, Aldébaran fit des commentaires, des remarques à l'un ou  l'autre. Eut un sourire. Il était content. Même s'il ne le montrait pas, préférant nous faire croire qu'il était septique, voulant atteindre avec nous la perfection. On refit la danse une seconde fois, puis un enchaînement individuel cette fois ci de 3 min de plusieurs pas imposés ainsi que d'une partie libre, faisant passé 3 élèves en même temps pour gagner du temps. Aldébarran voltigeait de l'un à l'autre pour faire ces commentaires et donner ces conseils. Estrella fut ravie, elle préférait grandement cette partie individuelle. Se sentir plus libre de ses mouvements la ravissait. Il y eut ensuite la pause. La gitane but de longues gorgées d'eau fraîche et essuya son visage emplis de sueur. Le prof de danse n'y avait absolument pas été de main morte.

C'est là qu'elle l'aperçut. Le blond de la fête du samedi soir de Melbourne. Celui là même qui était resté l'espace de quelque instant à peine. Il s'était installé isolé des autres, comme plusieurs dessinateurs et semblait plongé dans ses papiers. Estrella décida qu'il était tant pour elle de faire connaissance avec ce drôle de garçon qui attisait sa curiosité. Ouai ou tu peux aussi partir papoter avec les autres Cygnes, je trouvais la petite blonde plutôt mignonne fit remarquer Fridan à son hôte. La danseuse leva les yeux au ciel et rejoignit le Baroque, un sourire engageant aux lèvres :

– Salut, moi c'est Estrella.  

Cours, simple, concis. Cela aurait pu suffir. Mais bon, vous commencez à connaître Estrella, ce n'est pas le genre de personne calme, qui parle peu ou qui dit des choses sensées.

- J'espère que je te dérange pas Baroque ? 'Fin de toute façon, c'est pas comme si t'allait me répondre que si, nan ? Une fois ça m'est arrivé de le faire, c'était extrêmement gênant comme situation.

Elle acheva sa phrase sur un petit rire. Le bon souvenir de cet événement refaisait surface et elle ne pouvait s'empêcher d'être heureuse après tout. Son regard croisa les yeux vert du dessinateur. Il était très spéciaux et pourtant, ne semblait pas refléter les émotions du jeune homme. C'était quelque chose qu'Estrella ne serait jamais parvenu à faire et elle n'avait aucune raison de vouloir y parvenir. Pour briser le silence qui commençait à s'installer, la gitane  décida de parler sur le ton de l'ironie :

– Alors, comment tu t'appelles ? Je vais pas t'appeler Baroque toute ta vie !

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   Dim 21 Déc - 0:15

L’obscurité était oppressante. Délirante. Chaotique. Nate avait les yeux rivés sur le plafond, haletant. Il ne voyait absolument rien. Son corps lui semblait paralysé, comme si bouger le moindre muscle nécessitait de mobiliser une force surhumaine. Une force psychologique.
Il ferma les yeux de toutes ses forces et tenta de calmer son souffle. Il fallait dormir. Sinon il n’allait pas réussir à tenir debout une journée de plus. Mais il y avait ce contrôle de mathématiques demain matin, et cette peinture à rendre pour dans deux jours qu’il n’avait pas commencée, et le DM de physique qu’il n’arrivait pas à finir…
Ses yeux se rouvrirent d’eux-mêmes. Il n’arrivait pas à les maintenir fermés. La fatigue ne voulait pas venir. Et pourtant, l’idée même de bouger, de rallumer la lumière et de faire quelque chose pour s’occuper l’épuisait d’avance. Les yeux toujours fixés sur le plafond qu’il ne pouvait apercevoir dans le noir total de la chambre, il se mit à réciter dans sa tête les formules dont il aurait besoin dans quelques heures, devant sa copie.

Lorsque le réveil sonna, Nathanaël Von Arlex eut le sentiment immédiat que la journée allait être très, très mauvaise. Il se leva néanmoins, par obligation. Il avait dû dormir deux heures, quelque chose comme ça. Ce n’était pas la première fois que ça lui arrivait. Il enfila un jeans quelconque, le premier T-shirt de la pile, gris clair en l’occurrence, et son gilet à capuche noir, qu’il avait volontairement acheté trop grand afin que les manches recouvrent ses mains. Ce gilet était particulièrement moelleux et confortable, tout doux à l’intérieur, et l’enfiler chaque jour avait quelque chose de rassurant.
Il saisit son sac de cours et quitta sa chambre, passant à la cantine pour petit-déjeuner, même s’il n’avait pas vraiment faim. A huit heures pile, il était en classe, devant sa copie de maths. La première demi-heure se passa normalement, mais peu à peu les chiffres et les formules commencèrent à se mélanger dans son esprit, il ne parvenait plus à se concentrer, à garder les yeux ouverts, à maîtriser le cours de sa pensée. Lorsque le professeur déclara laconiquement qu’il ne restait que dix minutes, le cerveau complètement embrouillé de Nate cessa de fonctionner. C’était comme si l’on avait réglé une radio entre deux stations et qu’on l’avait mise dans sa boîte crânienne.
La sonnerie retentit et le professeur ramassa les copies. Nate n’avait fait que la moitié du devoir. En colère contre lui-même, il n’écouta strictement rien du cours suivant, se contentant de noircir chaque millimètre-carré d’une feuille de classeur avec un stylo bille. Recto-verso.
A midi, il ne se rendit pas à la cantine : il n’avait pas faim et tombait de fatigue. Il alla au bord du lac – il n’y avait jamais personne ici à midi, et encore moins en octobre, avec les températures qui se rafraîchissaient – et se blottit contre un tronc d’arbre, face à l’eau calme. Il s’endormit sans s’en rendre compte et ne se réveilla que lorsque des gouttes de pluie vinrent s’écraser sur son visage, peu avant que la sonnerie de reprise des cours ne retentisse. Il rejoignit la civilisation au pas de course et se dirigea machinalement vers la salle de dessin. Mais en chemin il croisa une fille de sa classe qui allait dans la direction opposée et qui jugea bon de lui rappeler qu’aujourd’hui, ils bossaient avec des danseuses.
Bon. C’était vraiment une journée de merde.

Nate détestait dessiner en présence de quelqu’un de manière générale – exception faite de quelques très rares personnes. Il tolérait aussi de le faire en cours, puisqu’il n’avait pas vraiment le choix et qu’après trois années d’études à l’académie, il avait eu le temps de s’habituer autant que faire se peut. Mais il n’aimait pas faire ça avec des gens d’autres maisons, parce qu’ils n’étaient jamais sur la même longueur d’onde, n’avaient pas la même vision du monde, tout simplement. Savoir qu’il allait devoir dessiner des danseuses en mouvement n’avait donc rien de plaisant. Mais là, et c’était la cerise sur le gâteau, le professeur de cette classe de Cygnes n’était autre que l’enseignant de cette académie que Nathanaël s’efforçait d’éviter le plus possible : Aldébaran de Beauséant. S’il avait été croyant, le Baroque aurait immédiatement cru en une sorte d’acharnement divin.

Las, il se trouva un coin dans la salle de danse et s’installa par terre, à l’instar de ses collègues. Tandis que les danseuses déjà présentes s’étiraient, le professeur leur donna quelques consignes : ne pas faire de bruit, faire un maximum de croquis, changer régulièrement de place dans la salle pour avoir des angles différents, ne pas se concentrer sur une seule danseuse…
Nate sortit un crayon 2B, une gomme et son carnet de croquis format A4 qu’il ouvrit sur une page blanche. Il jeta un coup d’œil aux autres dessinateurs : ils n’étaient pas très nombreux, une douzaine, à peu près autant que les danseuses. Tous les autres sortaient au moins deux ou trois crayons différents voire toute leur trousse. Mais Nate n’avait pas besoin de ça. Il aurait préféré ne pas sortir de matériel du tout et se contenter de regarder, puis tout dessiner après, de mémoire. Il fonctionnait comme ça généralement. Mais là, il était obligé de se conformer aux exigences de son professeur. Et c’était bien dommage.

Il fit son entrée. Grand, fin, gracieux. Sa chevelure flamboyante et souple encadrant délicatement son visage constellé de taches de rousseur. Ses expressions et manières de se tenir étaient tellement semblables aux siennes. Et en même temps infiniment différentes. Une boule se forma dans le ventre de Nate. Les souvenirs remontaient à la surface tellement rapidement ; ils n’étaient pas enfouis très profondément, il faut dire. Cela ne faisait que deux mois. C’était si court et si long à la fois…
Voir son frère avait quelque chose d’absurde. Comme s’il n’était là que pour lui rappeler son existence, comme pour lui prouver que tout n’était pas qu’un vaste rêve désormais terminé. Et Aldébaran, qui partageait son sang, sa famille, sa vie, pourquoi était-il tangible et réel alors que lui ne l’était plus ? Pourquoi se consacrait-il à l’art alors que lui avait changé de dessein ? Pourquoi Nate n’était-il pas capable de quitter des yeux cet homme alors que ça le mettait tellement mal à l’aise ?

Un toussotement à côté de lui le tira de ses songes. Son professeur de dessin désigna d’un regard le carnet immaculé que Nate tenait sur ses genoux repliés contre son buste. Pris en flagrant délit de rêverie alors que ses camarades s’activaient à coucher sur papier les mouvements synchronisés des danseuses, Nathanaël posa machinalement la pointe de son crayon sur le papier et traça quelques traits dépourvus d’émotion. Dépourvus d’art. Juste pour faire plaisir à son professeur, et parce qu’il n’était pas capable de mieux. Parce qu’il ne pouvait tout simplement pas voir ces filles et leurs corps souples et toniques se mouvoir au rythme de la musique. La seule chose que ses yeux acceptaient d’assimiler était cet homme aux cheveux blonds vénitien qui ponctuait avec autorité, bienveillance et perfection chaque geste de chaque danseuse.

A la pause, Nate se déplaça pour aller un peu en retrait afin de rattraper un peu son retard sans être parasité par les autres élèves, qu’ils soient Baroques ou Cygnes. Il mobilisa sa mémoire et son imagination pour croquer tant bien que mal quelques corps, afin d’avoir quelque chose à rendre au professeur à la fin de l’heure.

– Salut, moi c'est Estrella.

Il leva les yeux de sa feuille, le visage aussi fermé qu’une huitre agacée. Oh non. Il ne manquait plus que ça. De toutes les filles inconnues présentes dans cette pièce, il avait fallu que ce soit celle-ci qui vienne lui parler. Evidemment, quoi de mieux pour parfaire cette merveilleuse journée !

– J'espère que je te dérange pas Baroque ?

Si.

- 'Fin de toute façon, c'est pas comme si t'allait me répondre que si, nan ? Une fois ça m'est arrivé de le faire, c'était extrêmement gênant comme situation.

Elle parlait vite, probablement sans réfléchir à ce qu’elle disait. Tout ce que Nate « adorait » chez les humains, en somme. Il la dévisagea. C’était une fille expressive, enjouée, dynamique. Et surtout très, très bizarre. En termes de bizarrerie, Nathanaël n’était pas le mieux placé pour juger, certes. D’autant qu’il s’intéressait aux gens hors du commun en général. Mais elle, il la connaissait un petit peu, il l’avait déjà observée une ou deux fois. Et il n’avait vraiment, mais alors vraiment pas envie de s’y frotter. Elle avait quelque chose en elle qui le mettait mal à l’aise, il n’arrivait pas à la cerner. Certes, il n’avait jamais parlé avec elle, mais il avait eu une mauvaise première impression, et il avait tendance à toujours se fier à la première impression. L’idée qu’elle s’intéressât à lui ne lui plaisait vraiment pas du tout.

– Alors, comment tu t'appelles ? Je vais pas t'appeler Baroque toute ta vie !

S’il avait pu se fermer encore davantage, il l’aurait fait. Mais il était déjà en mode « forteresse impénétrable », ce qui contrastait d’ailleurs avec le surplus d’expressions émanant de la danseuse. Il se leva, soucieux de rééquilibrer physiquement la situation.

Nate.

Il soutint son regard, comme d’habitude. Elle avait de grands yeux verts très expressifs. Trop expressifs pour une seule paire d’yeux. C’était comme si ses prunelles allaient exploser sous la pression de tant d’émotions. C’était la première fois que Nate se tenait aussi près d’elle et pouvait l’observer en face à face. C’était… étourdissant.

- J’ai du travail, déclara-t-il laconiquement en baissant les yeux sur le carnet qu’il tenait toujours entre les mains.

… Il avait… baissé les yeux ? Depuis quand cédait-il ainsi ? Et pourquoi n’arrivait-il pas à les relever ?

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   Dim 21 Déc - 18:25

Estrella dû redresser la tête pour pouvoir continuer à dévisager le Baroque quand ce dernier se releva. Il fallait l'avouer, la cygne n'était pas bien grande en taille. Cela ne la dérangeait guère, elle se sentait bien comme elle était, pas besoin de complexer sur les jambes interminables de star hollywoodienne. Son regard fixait avec intensité celui du Baroque. Elle ne se lassait pas de ses yeux étrangement calme, de ce visage dépourvu d'émotions, aussi lorsqu'il lui fit comprendre qu'il avait mieux à faire que de discuter avec une danseuse, elle se sentit blessée. Qui avait il de si important dans ce carnet pour qu'il ne rejette cette invitation amicale à papoter lancé par la gitane ? Comment est ce qu'il ose ? Je vais lui faire manger ses dents, laisse le moi Est'. La voix de Fridan interrompit le fil des pensées de la jeune fille qui se rendit compte qu'il était égoïste de penser de cette manière. Elle même n'aurait pas forcément eu envie qu'on la dérange pendant qu'elle dansait.

Bien sur que cela devait être important aux yeux du dessinateur qu'on lui fiche la paix pendant son travail. Et puis, son visage fermé laissait envisager qu'il n'était pas très bavard ni très enclin à parler. Mais alors, peut être la jeune fille devait elle insister ? Peut être que sous cette facade, Nate était un garçon charmant... Elle eut un sourire. Oui, bien sur. Ce devait être ça. Forcément. Mais en même temps, comment en être sur alors que le dessinateur ne laissait passer aucune émotion ? Même pas celle d'une irritation possible dû à la présence de la danseuse.

– Quel genre de garçon es-tu ? Tu ne ressemble à rien que je ne connaisse.

Elle voulait vraiment parvenir à comprendre ce qui se cachait derrière cette mystérieuse façade de neutralité. Et oui, Estrella était d'une curiosité qui ne connaissait pas de limite. Elle voulait savoir, comprendre, apprendre. Quoi de plus normal après tout ? Sans curiosité, la vie aurait été d'un ennui mortelle. La Cygne s'était déjà perdu en chemin, elle avait eu droit à ces zones d'ombre comme tout le monde, elle avait eu droit à ces moments de bonheur. Et souvent, la curiosité lui avait permis de faire des rencontres fabuleuses. Comme celle de M. Hoffmann sans qui elle ne serait pas là à danser. Elle eut un nouveau sourire à cette pensée et l'adressa à Nate.

- J'imagine que c'est une bonne chose. La différence, c'est un peu notre force.

La jeune fille aux yeux verts tenta de croiser le regard du Baroque sans y parvenir. Elle se détourna un instant de lui lorsqu'un groupe de Cygne se mit à rigoler de manière hystérique. Mais très vite son attention se reporta sur le garcon blond. Elle avait beau l'affirmer, elle n'était pas certaine que toutes les différences soient bonnes. Les distances que cela pouvaient créer avait tendance à blesser. Et entre la gitane et les jeunes filles riches aux intérêts opposés, elle sentait bien souvent plus que de la distance. Peut être était ce pour ça qu'elle comptait parmi les jeunes peu de vraies amies, voir aucune.

Son regard se reporta sur Nate. Est ce qu'il l'avait senti lui aussi ? Etait ce pour ça qu'il ne voulait pas parler à la jeune fille ? Son cœur se serra. Pourtant, elle avait eu le sentiment qu'il aurait pu comprendre. Elle le regarda, espérant sincèrement obtenir une réaction de sa part. Ils ne pouvaient tout de même pas vivre dans deux mondes totalement opposés... Plus elle tentait de s'en persuader, plus la Cygne se rendait compte qu'ils n'étaient peut être pas fait pour s'entendre.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   Mar 23 Déc - 12:04

Estrella resta silencieuse un instant, immobile. Nate ne la regardait toujours pas. Il attendait. N’importe qui d’autre aurait tourné les talons. Mais pas elle, non, ça aurait été bien trop simple. Il fallait qu’elle insiste, elle n’était pas du genre à lâcher le morceau si facilement. Si Nate avait été seul, il aurait probablement émit un sourire amer : cet entêtement leur faisait un point commun. Mais il resta de marbre, fixant le carnet sur lequel il avait commencé à croquer deux danseuses.

– Quel genre de garçon es-tu ? Tu ne ressembles à rien que je ne connaisse… J'imagine que c'est une bonne chose. La différence, c'est un peu notre force.

Il finit par relever la tête, par réflexe. Il ne pouvait pas avoir une conversation avec quelqu’un sans le regarder. La curiosité dans le regard d’Estrella était très prononcée. Mais il y avait aussi de la mélancolie, une part inexplicable d’animosité et d’autres choses encore que Nate ne parvenait pas à isoler et donc à identifier. Il ne comprit pas non plus pourquoi elle lui souriait. Il lui avait parlé sèchement et elle lui répondait par un chaleureux sourire. Incompréhensible.
Que devait-il répondre à ça ? C’était le genre de discussion qui lui tapait sur le système : elle posait une question et avant qu’il ne puisse répondre, elle enchaînait sur une remarque qui n’appelait pas de réponse. Du coup, il ne savait pas si la question précédente était rhétorique ou s’il devait quand même y répondre. Mais il n’avait de toute façon rien à répliquer à ladite question, donc ça ne faisait pas grande différence. C’était juste suffisant pour lui embrouiller l’esprit et l’empêcher de se concentrer sur ce qui était vraiment intéressant, à savoir le contenu de ses paroles.
Il referma le carnet et le jeta négligemment par terre, à côté de son pull – qu’il avait enlevé un peu plus tôt en raison de la température trop élevée de la pièce. Il jeta un coup d’œil aux professeurs, qui discutaient dans leur coin, et songea que la pause commençait à être un peu longue. Puis il reporta son attention sur la danseuse, puisqu’elle n’avait de toute manière pas l’air décidée à le laisser tranquille.
Sauf qu’il n’avait rien à dire. La fatigue recommençait à se faire un peu trop pesante et il avait du mal à se concentrer, à rester de marbre et à ne pas tout simplement l’envoyer sur les roses. Il se demanda d’ailleurs brièvement pourquoi il avait des scrupules. Peut-être qu’à force de tenter de ressembler à un être sociable, il avait définitivement adopté certains traits de cette espèce ?

Je ne vois pas de quoi tu parles.

C’était la vérité. Il ne saisissait pas ce qu’elle entendait par « différence », et puis qu’est-ce qui était une bonne chose, en fait ? Et elle non plus ne ressemblait à rien qu’il connaisse, et c’était vraiment peu de le dire. Enfin de le penser, en l’occurrence.
Il laissa s’échapper un léger soupir, ferma les yeux une seconde pour rassembler ses esprits et plongea à nouveau son regard dans celui d’Estrella. Généralement, c’était plutôt lui qui jouait le rôle de l’emmerdeur fouineur déterminé à ne pas lâcher le morceau. Mais lorsqu’il faisait cela, il avait toujours un but plus ou moins précis ; c’était peut-être son cas à elle aussi ?

- Qu’est-ce que tu me veux ? demanda-t-il de but en blanc.

Inutile de prendre mille détours et précautions, autant en venir directement aux faits.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   Mar 23 Déc - 17:03

Estrella le regarda sans vraiment comprendre. Sa réplique lui faisait penser à une personne coupable. Vous savez, ces personnes qui essayent de faire comme si elle ne savait pas de quoi les autres parlent. Et en même temps, il avait l'air de ne vraiment pas comprendre. Alors pourquoi s'exprimait il de cette manière ? La Cygne plissa les yeux. Elle ne saisissait pas ce qui se passait derrière le regard fatigué de Nate. D'une certaine manière, à le regarder comme ça, elle le trouvait fragile. Il ne le semblait pas. Pas par son regard sans expression, pas par sa posture, ni par sa taille. Elle ne savait pas d'où cela venait mais elle le sentait. Peut être justement à cause de toutes ses raisons. Peut être justement parce qu'elle ne comprenais pas pourquoi ses yeux ne reflétaient rien.

- Qu’est-ce que tu me veux ?

L'étonnement fut immédiat. Avait il vraiment l'impression qu'elle l'agressait ?  « En même temps tu ferais peur à n'importe qui. » ricana Dave. La surprise laissa très vite place à une réflexion de la part de la jeune danseuse. Elle attrapa une mèche de ses cheveux et se mit à l'enrouler autour de son doigt, les yeux perdus dans ceux de Nate. Est ce qu'elle savait seulement pourquoi elle voulait lui parler ? Et avait elle vraiment besoin de se justifier auprès de lui ? Son sourire se fendit sur de jolies dents blanches tandis qu'elle laissait s'échapper un rire léger. Depuis quand elle se prenait la tête comme ça ? Pas besoin de se poser des questions alors qu'on en a pas les réponses. Il suffisait qu'elle dise ce qu'elle pensait être juste. Voilà tout.

– Je n'en sais rien... Juste te parler. Pourquoi ? J'ai l'air de te vouloir du mal ?

Elle l'avouait clairement, elle était venue lui parler sans but précis. Sans arrières pensées. Juste parce qu'elle en avait envie. Elle ne voyait pas pourquoi elle aurait du s'abstenir. Et pour quels autres raisons elle serait venu. Elle baissa le bras, abandonnant sa mèche entortillée et posa sa main sur l'épaule de Nate. Les yeux de la danseuse reflétait une certaine incertitude. Elle voulait qu'il comprenne qu'elle n'était pas un danger pour qui que se soit. Parce qu'à voir son regard, il devait se douter que quelque chose clochait chez la Cygne. « C'est un euphémisme » fit Siméon sans le moindre tact. Elle plongea ses yeux vert dans ceux du Baroque et continua, un sourire léger sur le visage :

– Mon frère disait souvent que je n'étais pas égal à moi même quand je n'allais pas vers les autres pour de nouvelles rencontres. Tout ce que je veux, c'est découvrir de nouvelles personnes. Et retenir ce que chacune d'entre elles à de beau à mes yeux. Et j'ai l'intime conviction qu'il y a en toi quelque chose d'autres que ce que je vois en surface. Alors, si pour toi, ça a quelque chose de mal, dis le moi et je te laisserai tranquille.

La Cygne baissa les yeux, incapable de soutenir ce regard étrange une seconde de plus. Elle lui laissait le choix. Si vraiment il avait décidé de se braquer, grand bien lui fasse. Elle n'allait pas non plus le forcer à être aimable. Elle espérait juste qu'il était dans un mauvais jour et qu'elle aurait d'autres occasions de lui parler. Ne se rendait il pas compte qu'elle essayait juste d'être amicale ? « Laisse tomber Est', c'est un idiot » marmonna Fridan.  « Presque autant que toi » ajouta Dave avec ironie. Sa remarque acerbe n'eut aucun effet sur la danseuse. Elle le connaissait, il avait beau jouer les types désagréable, au fond, c'était un gentil gars. Etait ce pareil pour Nate ? Elle aurait voulu le savoir. Apprendre à le connaître. Etait ce trop demander ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   Sam 3 Jan - 18:59

Elle sembla surprise par la question de Nate, comme s’il venait de dire quelque chose de vraiment incongru. Et puis elle se mit à réfléchir, en jouant avec ses cheveux. Le dessinateur sentait qu’il n’allait pas tarder à perdre patience.

– Je n'en sais rien... Juste te parler. Pourquoi ? J'ai l'air de te vouloir du mal ?

Il fronça légèrement les sourcils. Ce n’était pas ce qu’il avait dit. Il pensait qu’elle lui voulait quelque chose, mais pas forcément du mal… Elle était bizarre, certes, mais elle n’avait pas l’air méchante. Et ils ne se connaissaient même pas, quelle raison aurait-il de penser qu’elle lui voulait du mal ? Tout ce qu’il pensait présentement, c’était qu’elle le mettait mal à l’aise et l’agaçait par sa simple présence. Au fond, la réponse d’Estrella n’avait rien de surprenant ; elle avait tout à fait l’air d’être le genre de personne à parler pour ne rien dire, juste… juste pour parler, quoi. Concept qui échappait au champion de l’économie de salive.

Et alors là, la cerise sur le gâteau ; la danseuse eut l’idée plus que brillante de lâcher sa mèche de cheveux pour violer sauvagement l’espace vital de Nate en posant, gratuitement et sans motif valable, sa main sur son épaule. Il tressaillit à ce contact et serra les dents.

– Mon frère disait souvent que je n'étais pas égale à moi-même quand je n'allais pas vers les autres pour de nouvelles rencontres. Tout ce que je veux, c'est découvrir de nouvelles personnes. Et retenir ce que chacune d'entre elles à de beau à mes yeux. Et j'ai l'intime conviction qu'il y a en toi quelque chose d'autres que ce que je vois en surface. Alors, si pour toi, ça a quelque chose de mal, dis le moi et je te laisserai tranquille.

Il la regardait toujours dans les yeux, sauf qu’il n’avait rien écouté de ce qu’elle disait. Toute son attention était répartie entre son self-control, les étranges yeux de la danseuse et sa. fichue. main. sur. son. épaule.
Elle baissa les yeux, ce qui libéra un tiers de son attention afin de lui permettre d’activer la commande « récupérer espace vital ». Il se dégagea brutalement en reculant d’un pas et laissa volontairement filtrer une légère once d’agressivité dans son regard. Le fait d’être touché par n’importe qui contre son gré était assez bien positionné dans le classement des choses que Nathanaël détestait le plus au monde.

Ne me touche pas, déclara-t-il d’un ton sans appel et pour autant très calme et posé.

Sa vague concentration retrouvée, il put constater que la danseuse avait l’air partiellement résignée. Elle ne le regardait plus, attendant peut-être une réponse à ce qu’elle venait de dire. Sauf qu’il n’avait pas la moindre idée de ce qui avait pu sortir de sa bouche, puisqu’il avait d’autres chats à fouetter à ce moment précis. Quel besoin avait-elle eu de le toucher, aussi ? Cette situation devenait de plus en plus dérangeante. Perdre le contrôle des événements figurait également dans le classement des choses que Nathanaël détestait le plus au monde, évidemment.
Il hésita ; devait-il bluffer et se débrouiller pour qu’Estrella croie qu’il avait parfaitement suivi la conversation – ce qui impliquait de trouver rapidement une réponse cohérente –, ou bien devait-il lui avouer qu’il était paumé – ce qui revenait à lui avouer qu’il avait perdu le contrôle ?
Les fonctions cérébrales de Nate, déjà bien mises à mal par son manque de sommeil, peinaient à assurer leur rôle aussi efficacement que d’habitude ; aussi le dessinateur resta-t-il muet plus longtemps qu’il ne l’aurait voulu face à ce choix cornélien.

Estrella… finit-il par dire pour grappiller quelques secondes de sursis supplémentaires.

Il inspira. Finalement, il ne choisit aucune des deux solutions envisagées et répondit :

… Je n’ai rien à t’apporter. Tu perds ton temps. Cette école regorge de gens bien plus intéressants et…

Sans qu’il ne s’en rende compte, son regard avait dérivé dans le vide, par-dessus l’épaule d’Estrella. Sa conscience de la réalité avait baissé d’un ou deux degrés, vraisemblablement à cause de la fatigue. Il ne savait plus où il en était dans ce qu’il disait, et le fait de savoir qu’il ne savait plus était un facteur d’agacement supplémentaire qui ne faisait qu’accroître davantage sa confusion, sa fatigue et, en toute logique, son agacement.
Soudain, las, il se baissa pour récupérer ses affaires, tourna les talons et quitta la salle sans autre forme de procès. Son épaule percuta accidentellement celle de quelqu’un en sortant, mais il ne songea même pas à s’excuser. Tout ce qu’il voulait, c’était de l’air frais.
Et du silence.
Et du sommeil.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//   

Revenir en haut Aller en bas
 

Enfin je te rencontre... - "Oh non, pas elle. //feat Natou-Natou le bg aux yeux vert wesh//

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Feuille verte
» CORALEEN MCDOUGALL ► Kristina Pimenova - Papa ! Viens manger ta glace, elle va refroidir.
» Veut voir Abdel mais tomber sur Nirina (Pv elle)
» La «frontière» est-elle carrément fermée entre Haïtiens et Dominicains même au Q
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP terminés-