Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Esther Bownell
Elève Discret ♪
♣ Messages : 58
♣ Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Mer 3 Déc - 12:08


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aw, Jen’ !
You’re here !


Arabesque, saut, fouetté, plié… Fin du cours.
Je relâche immédiatement mes pieds, en laissant retomber au sol mes talons. Et je jette un œil aux pointes des plus âgées. J’aimerais bien passer aux pointes aussi.
Je me dirige vers ma bouteille et bois un coup, en échangeant regards et signes aux filles qui s’éclipsent déjà vers leur prochain cours. Elles vont surement encore danser, puisqu’elles ne se sont pas changées. J’avouais que je n’avais plus assez d’énergie pour danser encore pour le moment. Puis j’avais faim, aussi. J’allais surement sortir et m’acheter un snack, appeler ma mère pour lui raconter ma journée…


J’ai chaud. Je décide d’aller me laver. Je vais donc prendre une douche et regarde l’heure. J’ai fini les cours pour aujourd’hui, j’ai tout mon temps à perdre sous l’eau chaude. L’eau chaude qui coule sur mes épaules, qui me donne même des frissons. Je n’ai pas vraiment grand monde à rejoindre, et je passerais surement ma soirée à lire des bandes dessinées à la bibliothèque. J’y croiserais surement d’autres élèves, et peut être même quelqu’un que je connais, et avec qui passer du temps, justement.


Je ressors de ma douche et vais me coiffer les cheveux. J’ai même le reflexe de me refaire un chignon, mais moins strict que pour les cours. L’habitude est ancrée dans mes gestes, et je souris chaque fois que je fais un chignon. Je me remaquille même légèrement, et range doucement mes affaires. J’aime bien me maquiller, même si j’en mets plus quand je suis en performance scénique. Cela me fait me sentir danseuse, même si ma mère dit toujours que je suis trop jeune pour ca.
Je ne suis pas la dernière il reste un duo qui révise encore dans les vestiaires. Je leur fait un signe en sortant et elles font de même.

Dehors il fait froid, et mon cache cœur ne semble pas assez chaud. Le vent s’y engouffre comme par une porte ouverte. J’enfile donc mon pull en lâchant mon sac, et enroule mon écharpe en laine autour de mon cou. J’ai froid aux jambes, le collant et la jupe en toile ne me couvrent pas vraiment. Puis au moment où j’enfile des mitaines, je relève les yeux et j’aperçois une silhouette familière.
C’est cette fille, toujours un peu seule, même quand ils y a des gens autour d’elle. Elle est gentille. Elle m’inspire même, si calme, et si gentille malgré qu’elle soit toujours dans son coin. Je n’hésite pas à aller vers elle en trottinant, en ramassant mon sac au passage. Je lâche de nouveau mon sac a mes pieds une fois devant elle, pour mettre le seconde mitaine, sans la lâcher des yeux.


« Jennyfer ! Qu’est-ce que tu fais ici ? T’as pas cours ? »


© one more time.

___________
One day i'll be perfect.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I need to feel it. In my bones, in my head. The movement, the jumps. Lyrical, classic, jazz, no matter what it is...
I need to feel the dance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jennyfer A. Jackson
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 204
♣ Date d'inscription : 30/07/2014
♣ Localisation : Au pays des Bisounours 8D


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Mer 3 Déc - 20:20

ESTHER BOWNELL
&
JENNYFER A. JACKSON

                   
         
                                                                 
Oui, je suis là.


Diiiiiing.

La sonnerie. Délivrance. Enfin la fin de ce cours de merde ou on apprend rien et que le prof est merdique. Sale journée aujourd'hui. Je jette un coup d'oeil par la fenêtre. Le ciel est menacant et la pluie risque de tomber à chaque instant. Si je veux prendre l'air avant de retourner dans ma chambre, il serais tant que j'y aille. J'observe autour de moi. Pas grand monde à l'air de se préoccuper du temps. Aucune importance. La deuxième sonnerie retentit. J'enfile mon menteau jusqu'à présent poser sur ma chaise, mets mon sac sur mon épaule et sors de la classe, heureuse d'avoir enfin fini les cours. Une après-midi ou je dessinerais et que je ne travaillerais pas, aucunr envie de travailler aujourd'hui. Si le soleil reviens j'irais me promener dans le parc ou... Bon aller jen', arrête de rêver. Je descends les escaliers jusqu'au rez-de-chaussé. Je tourne puis arrive dans la cours. Personne autour de moi. Bizarre. Sans doute le temps y est pour quelque chose. Je m'assieds sur un banc et sors mon cahier de dessin. J'ai envie de dessiner des ballerines de danse. L'envie m'avait assailli, sans que je sache exactement d'ou elle venait. Je commence ainsi à dessiner, seule, dans le froid. Ma main ne s'engourdit pas. Elle traverse le papier et les mouvements s'enchaine, dans un rythme endiablé. Je reste ainsi pendant un long moment. Pas peu fière du résultat, j'admire mon dessin sous différents angles, selons mes connaissances. J'avais tout appris à l'académie, je lui en était reconnaissante. Un bruit de sac tombant un mes pieds se fait entendre. Je relève la tête doucement. Devant moi, une jeune fille se tient. Elle est jolie. Même très. Son léger maquillage lui donne déjà l'allure d'une grande. Je la regarde en souriant.

-Jennyfer ! Que-fais-tu ici ? Tu n'as pas cours ?

Ca y est. Esther Bownell. Je la reconnais. Elle, la petite sœur que je n'ai jamais eue et que j'aurais tant aimé avoir. Ses jolis cheveux sont remontés en chignon. Il faut dire que je ne l'ai vu que très rarement parcourant l'académie les cheveux détachés. Elle a vraiment l'allure d'une danseuse. Elle a une très grande carrière devant elle, j'en suis persuadée. Esther est une danseuse. Elle ne vit que de ça. Elle respire danse, si l'on peut dire ça comme ça. Quand je la regarde marcher, je me demande si elle ne danse pas. Elle est tellement gracieuse. Je l'adore cette fillette. Agée de douze ans, elle a déjà tout d'une grande. Même si j'ai cinq ans de plus qu'elle, je l'admire de par sa force et je la respecte. Elle respire la joie de vivre. J'aimerais tellement être comme elle, encore jeune et insouciante. Seulement je ne peux plus revenir en arrière. D'un autre côté, je peux fumer, boire, m'habiller et me maquiller comme une pouffiasse sans que ça choque tellement. Perdue dans mes pensées, j'ai relaché mon poing, laissant ainsi tomber mon stylo. Je regardais Esther dans un sourire. Elle a les yeux pétillant. Dans la grisaille de l'air, elle apporte tellement de chaleur et de soleil que nul ne pourrait la repousser.

Esther ! Ca fais longtemps que je ne t'ai pas vue. Oui j'ai finis les cours, je m'apprêtais à sortir un peu. Je dessinais quand tu es arrivée, je suppose que tu l'as vu.

Je range mon carnet dans mon sac et j'en profite pour attraper une cigarette. Je l'allume, sans vraiment prendre conscience que je n'ai pas le droit de fumer ici. Pas grave, j'en ai besoin. Je tire dessus et recrache la fumée en détournant la tête pour éviter qu'Esther se prenne de la fumée dans le visage. Je sais que je détestais les fumeurs qui vous recrachais tout au visage. On aurait dit qu'il vous haïssait. Qu'importe maintenant. Je sais que je vais passer un bon moment au côté de ma petite Esther.

:
 

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Bownell
Elève Discret ♪
♣ Messages : 58
♣ Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Mer 3 Déc - 20:56


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aw, Jen’ !
You’re here !


Une bourrasque de vent nous souffle dans le visage et soulève ses longs cheveux. J’aime bien ses cheveux, j’espère pouvoir un jour la coiffer, et peut être la transformer en danseuse, elle aussi, et qu’elle m’enseigne ses talents à elle aussi. Jennyfer à toujours ce doux sourire quand elle me regarde, elle a cet air si apaisant qui rassure et qui réchauffe un cœur. Parfois je me demande elle fait pour ne pas être plus entourée, mais je sais me tenir et je sais ne pas poser tout un tas de questions qui pourraient s’avérer embarrassantes. Je sais qu’elle a eu quelques moments difficiles, mais j’avoue n’avais jamais eu assez de culot pour lui demander ce dont il s’agissait. Peut être par peur de la réponse, ou par respect. Ou tout simplement parce que je ne suis pas très douée pour parler et je ne sais pas vraiment quand placer de telles questions.

«Esther ! Ca fais longtemps que je ne t'ai pas vue. Oui j'ai finis les cours, je m'apprêtais à sortir un peu. Je dessinais quand tu es arrivée, je suppose que tu l'as vu.»

Je m’asseyais sur le banc à coté d’elle et y hissait mon sac sur mes jambes après les avoir croisées en tailleur sur les planches de bois, alors qu’elle parlait. J’espérais presque que mes jambes se réchauffent sous son sac mou, parce que j’avais plutôt envie de rester à écouter Jen’, et en même temps bien envie de rentrer tant le temps me paraissait froid. Tirant la masse de tissu contre moi, je la regardais ranger son carnet en me penchant vers elle sur le coté.

« Ah ? Et tu dessinais quoi ? Tu vas sortir du coup ? Tu vas aller ou ? J’peux venir ? »

Je relevais mes prunelles bleues vers elle sans vraiment me rendre compte de l’imprudence de toutes les questions que je posais, veillant cependant a ce qu’elles restent dans un climat détendu, et n’entrent pas trop dans sa vie privée. J’étais quelques peu indiscrets, comme toute gamine que j’étais, mais je faisais de mon mieux pour modérer mon propos, j’avais déjà posé des questions à ne pas poser, et j’avais déjà vu les dégâts que cela pouvait produire.
Je haussais finalement les épaules en rajoutant vite.

« Enfin, t’es pas bien obligée de répondre, au fond, t’occupe. »

Je m’étirais longuement. Le soleil maussade nous faisait signe, les énormes nuages se tassant les uns sur les autres. La pluie ne tarderait pas à tomber et si le ciel se couvrait encore plus, de devenait un peu plus gris, on aurait surement droit à l’orage. Je me serrais alors dans ma grosse écharpe. Pour rien au monde je ne laisserais Jen’ seule sous le ciel immense au dessus de nos têtes.


© one more time.

___________
One day i'll be perfect.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I need to feel it. In my bones, in my head. The movement, the jumps. Lyrical, classic, jazz, no matter what it is...
I need to feel the dance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jennyfer A. Jackson
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 204
♣ Date d'inscription : 30/07/2014
♣ Localisation : Au pays des Bisounours 8D


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Dim 7 Déc - 11:31

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Oui, Je suis là.


Nous ♥
Je tapote ma cigarette afin de faire tomber les cendres. Je regarde Esther. Elle ne semble pas y prêter attention. Je ne lui souaite pas de devenir comme moi, accroc au tabac, a m'incruster secrètement en boite pour me bourrer la face. Ce n'est pas sans raison. Je veux tout oublier. Ma solitude, la mort de mes parents, ma tante qui me manque et bien d'autres choses encore. Je regarde la filette s'asseoir à côté de moi, sur le banc vert pâle. Pendant que je parlais, elle avait hissé son sac sur ses genoux. Je voyais bien qu'elle avait froid. Je veux lui proposer de rentrer, si elle veux, mais elle ne m'en laisse pas le temps.

- Ah ? Et tu dessinais quoi ? Tu vas sortir du coup ? Tu vas aller ou ? J'peux venir ?

Je ne sais pas comment elle peux envoyer tellement de mot à la fois et si vite. Son débit de parole m'impressionne. Je ne voulais surtout pas qu'elle me pose cette question, je ne voulais pas qu'elle sache ou je vais chaque soir après les cours. Malgré ces questions indiscrètes, Esther me fais beaucoup rigoler. Je lâche un petit rire avant de détourner le regard toujours en souriant. Je sens qu'elle est gênée puisqu'elle hausse les épaules. J'aime la jeunesse et l'insouciance. Ses jambes sont croisées sur le banc, elle se tiens vraiment comme une belle et grande danseuse. C'est tellement mignon. Je ne peux m'empêcher de sourire encore plus.

-Enfin, t'es pas bien obligée de répondre, au fond, t'occupe.

Je la regarde en souriant toujours et encore. Elle réussit à m'attendrir. C'est là que je me dis que j'ai hâte de devenir maman. Mais avec qui ? Mon plus grand bonheur serait avec William. Allez Jen', ce n'est pas le moment de penser à ça. Je ressort mon cahier de dessin et arrache la feuille ou j'avais dessinée les ballerines. Je lui tends la feuille.

Je dessinais des ballerines de danse. Tiens je te donne mon dessin. J'espère qu'il te plait. Et je comptais aller dans un endroit... Pas un endroit pour toi en tout cas. Mais on vas se promener dans la petite cours si tu veux.

Je jette ma cigarette par terre en recrachant la dernière boule de fumée dans un soupir de soulagement. Je l'écrase sous mon talon compensé et range mon carnet de dessin avant de refermer la fermeture de mon sac. Les nuages au dessus de notre tête forment une épaisse et lourde masse. La pluie ne vas pas tarder à tomber. Je vois qu'Esther grelotte de froid mais qu'elle tient à rester avec moi. Je veux lui dire de partir, sinon elle vas attraper froid. Mais je n'y arrive pas. C'est plus fort que moi. Pour une fois que je ne suis pas seule, je ne vais pas refuser ce moment avec une belle danseuse.
Surtout toi. ♥

(C) Galimybé - Mini BN

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Bownell
Elève Discret ♪
♣ Messages : 58
♣ Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Dim 7 Déc - 11:55

[quote="Esther Bownell"]family=Herr+Von+Muellerhoff' rel='stylesheet' type='text/css'>

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aw, Jen’ !
You’re here !



Jennyfer me tend une feuille, dans un geste souple, sans froisser la feuille, alors que dans ce même geste je l’aurais déjà justement cornée.  Je pose les yeux dessus en tendant les mains pour la prendre et découvre des pointes, très réussie, il ne manquerait plus qu’n pied à glisser dedans pour aller danser. Je ne peux pas encore passer aux pointes mais j’espère e l’année prochaine, ou dans deux ans, on me proposera d’y passer. Je sais que j’ai les chevilles solides, que je tiendrais sur pointes. Je veux tenir sur pointes.
Je contemple le dessin un  instant, me laissant rêvasser. Jen me tire de mes rêveries en parlant :

« Je dessinais des ballerines de danse. Tiens je te donne mon dessin. J'espère qu'il te plait. Et je comptais aller dans un endroit... Pas un endroit pour toi en tout cas. Mais on va se promener dans la petite cours si tu veux.»

J’en plisse les yeux.  Son cadeau me plait énormément et pour lui témoigner à gratitude, je serrai contre mon cache cœur la feuille de papier, à laquelle je fais attention, il ne s’agirait pas de l’abîmer.

Toutefois, ses paroles m’interpellent.  Pas un endroit pour moi ? C’est forcément hors de l’académie. Je n’ai pas vraiment d’autorisations pour sortir, je reste trop jeune.  Mais si elle dit que ce n’est pas pour moi, cet endroit est-il vraiment fait pour elle ? Jen’ est douce, gentille, disponible et traine toujours cet air de nostalgie, qui lui donne un charme malgré la peine qu’on peut parfois lire sur les traits de son visage. Jen’ fume, mais ca, je m’en fiche, ma mère fait pareil. Je ne fumerais jamais, c’est ce que je dis, comme toute enfant, sauf que moi ce n’est pas par style, c’est pour optimiser mes capacités de danse. Mais Jen’, elle, elle ne danse pas. Tant qu’elle a sa tête et ses mains habiles, elle peut gribouiller.

« Ah oui, je vois... Ouais, allons dans la petite cours ! »

Bouger ne peut que me réchauffer, sachant que bientôt la pluie va tomber. J’adore danser sous la pluie, même si en général après ca j’ai droit à un bon rhume. J’aime la pluie, sauf quand il fait froid.
Jen’ laisse tomber la barrette de tabac sur laquelle elle tirait.
Je me lève donc en sautant presque du banc puis chargeait mon sac sur mon épaule, en tirant sur mon collant de danse pour le remonter sur mon mollet. Jen est beaucoup plus grande que moi, bien que pour mon âge je ne sois pas toute petite. En jetant un œil à ses chaussures, je vois qu’elle porte des talons. J’aimerais bien avoir d’aussi jolies chaussures qu’elle.

Mon estomac crie famine. J’ai envie de manger. C’est comme ca chaque semaine a cet heure-ci, ce jour précis de la semaine. Les cours de ballet creusent.
Je fouille donc mes poches, en quête d’un peu d’argent, et finis par sortir quelques pièces en vrac.

« On peut passer par le distributeur de snack ? J’ai faim, je vais acheter un truc. Tu veux quelque chose ? »


© one more time.

___________
One day i'll be perfect.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I need to feel it. In my bones, in my head. The movement, the jumps. Lyrical, classic, jazz, no matter what it is...
I need to feel the dance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jennyfer A. Jackson
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 204
♣ Date d'inscription : 30/07/2014
♣ Localisation : Au pays des Bisounours 8D


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Lun 15 Déc - 12:12

Je lui tends mon dessin avec un sourire. Je suis contente de lui faire plaisir. Esther le sert contre sa poitrine tout en plissant les yeux. Je vois bien qu'elle est intriguée par "pas un endroit pour toi". Je n'aurais peut être pas dû dire ça. Je jette ma cigarette contre le sol froid, laquelle s'éteint dans la seconde qui suit, sous mon talon. Je prie pour qu'elle ne me pose pas de questions sur mes paroles précédemment dites. Je mets mes mains dans me poches et rentre à moitié ma tête dans le col de mon manteau. Mes jambes tremblent. Esther elle, est en gilet, elle dois avoir froid. Je n'imagine même pas. Déjà que, je suis à deux doigts de courir pour rentrer chez moi tellement que le froid m'agresse. Mais elle. Je l'admire. La jeune fille reste là, les jambes croisées toujours digne.

« Ah oui, je vois... Ouais, allons dans la petite cours !  »

Ouf, les questions ne lui ont pas échappées de la bouche. J'émet un soupir de soulagement. Elle ne semble pas l'avoir remarqué. Double-soulagement. Mes jambes et mes mains s'engourdissent, le ciel et menaçant, je dois bouger. Je sors mes mains de mes poches et souffle dessus pour les réchauffer. Esther se lève en bondissant et un petit rire m'échappe. C'est une vraie boule d'énergie, je ne sais pas comment elle fais pour être tout le temps à 200 pour-cent. Je fais de même, avec un peu moins d'entrain, bien que je suis contente d'avoir une occasions de me réchauffer. On marche un peu, je la suit, sans vraiment avoir de but précis. Je la laisse me guider. Elle fouille dans ses poches. Je devine immédiatement son intention. Je sais qu'il y a un distributeur pas loin. Je ne vais tout de même pas lui laisser payer alors que j'ai de l'argent sur moi. Elle finit par sortir quelques pièces.

« On peut passer par le distributeur de snack ? J’ai faim, je vais acheter un truc. Tu veux quelque chose ? »

Je lui sourit, j'ai soif, je pense me prendre un café. Mais je ne la laisserais pas payer ma boisson pour moi. J'ai conscience qu'elle veut me faire plaisir, et ça me touche vraiment, mais je payerais son snack et mon café.

« Oui bien sur, on y va, c'est à deux pas de là. Et tiens, ne paye pas, je te l'offre. Prends toi ce que tu veux et prends moi un café s'il te plait ! Il y a un distributeur de boisson chaude juste à côté, tu ne peux pas le louper.»

Je lui tends des pièces de 2 euros. Je souris avant de la voir s'éloigner. Je la suis lentement. Le temps d'arriver au distributeur, elle auras déjà finis de prendre tout ce qu'elle veux. Esther reviens vers moi, les bras chargés de bonbons et snacks en tout genre, tenant d'une main mon café. Je lui prends avant qu'elle le renverse et incline ma tête en guise de remerciement. Je m'assois sur la barrière derrière moi et prends mon café à deux mains pour me les réchauffer. Je rigole en la voyant bien galérer pour prendre tout les petites choses qu'elle a acheter.

« Tu as besoin d'aide ? Tu as utilisé tout l'argent? »

Je bois une gorgée de café puis le pose en équilibre sur la barrière. J'avance vers elle et lui prends un paquets de M&M's des mains, je l'ouvre et en mange quelques uns. Même si les gouttes commencent à tomber, je suis heureuse d'être là, en compagnie d'Esther.

p:
 

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Bownell
Elève Discret ♪
♣ Messages : 58
♣ Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Ven 19 Déc - 18:16


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aw, Jen’ !
You’re here !



Je trottine doucement vers le distributeur quand Jen’ m’arrête en me tendant même de l’argent.

« Oui bien sur, on y va, c'est à deux pas de là. Et tiens, ne paye pas, je te l'offre. Prends toi ce que tu veux et prends moi un café s'il te plait ! Il y a un distributeur de boisson chaude juste à côté, tu ne peux pas le louper.»

Polie, j’hésite à accepter. Je sais combien l’argent est précieux. Ma mère n’achète pas n’importe quoi, ceci-dit nous sommes loin d’être pauvres. Les heures passées à faire du mannequinat pour magasine de vêtements d’enfant, les concours et prix junior de danse gagnés, ont fait de mon nom et de ma mère une célébrité. Peut être plus que moi, car fille-de, je suis souvent un peu plus dans l’ombre ; Pas pour me déplaire, je préfère le calme de l’académie, à la foule.
Je secoue un instant la tête mais la voyant insister, je cède et prend l’argent en allant au distributeur. Je tiens à ne pas tout utiliser et paie la moitié avec sa monnaie et l’autre avec mes propres pièces. Je prends des barres de céréales, que je pourrais caler dans mon sac, a manger entre deux cours de danse, mais je ne lésine pas sur les bonbons. Je prends même soin de prendre un paquet de biscuit pour Jen’, en même temps que son café, que je lui rapporte aussi. Les bras chargés, je me sens soulagée au moment ou elle prend la boisson chaude, qui me brulait les doigts, et que j’aurais pu renverser.

« Tu as besoin d'aide ? Tu as utilisé tout l'argent? »

Je secoue négativement la tête. En effet, il me reste encore de l’argent, que je rends aussitôt à Jennyfer. Elle Pose le café et reprend les pièces en attrapant des M&M’s. Je glisse aussi les gâteaux discrètement près de son café, et range ensuite les barres de céréales dans mon sac.
En me relevant, je sens une goute de pluie me tomber sur la joue.

«Oh non, il pleut ?! »

Je tend la main, et je dois attendre encore un petit moment avant de sentir une nouvelle goute me tomber sur le visage, tout comme sur mon poignet. Puis une sur ma main. Je lève les yeux au ciel en fronçant le nez et plissant les paupières, appréhendant une nouvelle goutte. Nouvelle goutte qui me tombe sur le nez, alors que je regarde enfin le ciel tout gris.

« Il fait froid, et il fait pas beau… »

Me taisant, je préfère me rapprocher de Jennyfer, et presque m’y blottir, en attrapant a mon tour des cacahuètes  chocolatées. Elle me protège légèrement du froid. Je la regarde et lui tend a nouveau le paquet.


© one more time.

___________
One day i'll be perfect.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I need to feel it. In my bones, in my head. The movement, the jumps. Lyrical, classic, jazz, no matter what it is...
I need to feel the dance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jennyfer A. Jackson
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 204
♣ Date d'inscription : 30/07/2014
♣ Localisation : Au pays des Bisounours 8D


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Dim 4 Jan - 19:20

La pluie tombe. Je m'empresse de mettre ma capuche. Les gouttes ruissellent de plus en plus sur cette-dernière avant de s'écraser contre le sol en bitume. Quelques gouttes ne suivent pas les autres et chutent sur mon visage. Je regarde le ciel, qui devient de plus en plus menacant, les nuages annoncant une pluie de plus en plus forte. Le vent souffle et les éclairs ne tarderont pas à s'abattre sur l'académie. Je regarde Esther qui elle, n'a visiblement pas envie de rester dehors. Moi, je suis bien ici, je me sens comme délivrée de tout tracas, de tous mes soucis. Surtout avec la jeune fille qui se tient à côté de moi. Elle paraît si frêle et fragile alors qu'au fond, c'est une guerière, une battante, une danseuse quoi. Elle a tendu une main puis avait déclaré qu'il pleuvait. J'esquisse un sourire. Oh oui, Esther, ça, il pleut. J'avale une gorgée de café chaud que je sens couler dans ma gorge. Je frissonne, heureuse d'être ici, en sa compagnie. Cela faisait longtemps que je ne l'avais pas vue. Très logtemps. Je ne l'avais pas oubliée. Nous étions amies et sœurs à la fois, je l'adorait... Jusqu'à mon départ à l'académie. Souvent, de vieux souvenirs ressurgissent et font mal au plus profond de soi. Peu  importe, tout ça, c'est du passé. Je suis là, avec Esther, alors ce qu'il s'est passé avant, je dois m'en moquer. La jeune fille à côté de moi grelotte un peu et claque légèrement des dents. J'aimerais lui dire de rentrer dans l'académie et de me laisser, mais je ne veux pas, je ne peux pas, je n'y arrive pas... Je suis tellement habituée à la solitude qu'être accompagnée me fais tout drôle. Je crois que je commence à prendre goût à la compagnie, moi qui aimait tant la solitude. Pourrai-je enfin devenir sociale ? Je n'y ai vraiment songé, à vrai dire. J'ai jamais été douée niveau social, et Esther m'avait acceptée comme amie et m'avait même sauvée plus d'une fois d'un mauvais coup dans ma période « rebelle », lorsque j'étais shootée ou bien saoule. Ses paroles m'extirpent de mes pensées.

-Il fait froid, et il fait pas beau...


Esther vient se blottir contre moi. Surprise, je m'écarte d'un geste non voulu, quelque peu brusque. Comme toujours, je fais exactement ce qu'il ne faut pas. Personne n'était venu aussi près de moi depuis des lustres. Après de brève excuses, je lui sourit et revient contre elle. La chaleur de son corps me réchauffe moi même. Il pleut toujours. Je remarque enfin que la jeune fille n'a pas de manteau. Je m'en veux. J'enlève mn blouson et le pose sur les épaules de la jeune fille. A nouveau, je frissonne. Plus de plaisir mais de froid. Après tout, il vaut mieux que je sois malade plutôt qu'elle. Je n'ai besoin que de mes mains pour dessiner, alors qu'Esther a besoin d'être en forme pour danser. Je regarde autour de moi ; des quelques décorations de Noël sont déposées ça et là, attendant d'être enlevées. Par moments, des personnes se risquent dehors, leurs manteau sur la tête, et marquant un temps d'arrêt devant nous, nous regardant d'un air ahuri, comme des bêtes sauvages. J'esquisse un sourire lorsqu'ils passent. Généralement, ces gens ne sortent dehors que pour récupérer un objet perdu ou bien passer dans un autre bâtiment en courant. Nous restons un moment là, à ne rien dire et à profiter du silence. Je sors une cigarette en tremblant, comme en manque. Je me tiens la main avec l'autre, cigarette à bout de bras, essayant de me calmer. Non Jen', pas maintenant, pas devant elle. J'allume ma cigarette et tire dessus avant de recracher la fumée dans un soupir de soulagement. Je regarde Esther qui ne s'est visiblement aperçu de rien, ou alors, elle fais semblant et si c'est le cas, elle le fais vraiment bien.

-Tu n'es pas obligée de rester, Esther. Il fait froid et il pleut des cordes, rien ne te retiens ici. Pas même moi. Tu devrais y aller. Tu vas tomber malade.

Je boutonne les boutons de mon blouson d'une main afin qu'Esther aie de moins en mois froid. Je lui sourit et tire une autre fois sur ma cigarette. Je me lève d'un bond et pars à la poubelle, jeter mon gobelet vide, qui contenait mon café, tout en m'assurant qu'Esther ne me suit pas. Arrivée devant la poubelle, je jette mon gobelet et hésite à jeter ma cigarette à moitié fumée. C'est mauvais, c'est nuissif à la santé. Quand est-ce que j'ai commencé et surtout pourquoi ?, me diriez-vous. J'ai commencer vers mes 15 ans, quelques temps après la mort de mes deux parents. Pourquoi ? Tout simplement, je souffrais. Je ne fumais pas que des simples cigarettes contenant du tabac. Enfin, je pense que vous devinez. Cela me soulageais au plus haut point et l'espace de quelques heures, je me sentais bien. Ensuite venait les effets secondaires, déjà moins agréables. Je me décide donc à tirer une dernier fois sur ma cigarette et de la laisser tomber dans la poubelle. Je me dirige vers Esther qui semble pétrifiée par le froid.

-Excuse moi, j'étais partie jeter mon gobelet à la poubelle.

Je souri avant de m'asseoir à côté d'elle. Je me rends compte que je ne lui ai même pas laisser l'occasion de partir. Je sais réciter de belles paroles mais les appliquer, moins. Je la regarde, le regards plein de sous-entendus.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Esther Bownell
Elève Discret ♪
♣ Messages : 58
♣ Date d'inscription : 01/12/2014


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Dim 1 Fév - 18:15


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Aw, Jen’ !
You’re here !



Je me laisse surprendre par le froid qui reviens me fouetter le visage alors qu’elle fait un pas sur le coté. Je comprends vite qu’être trop tactile avec Jennyfer n’est toujours pas quelque chose qui la met à l’aise. Elle est le genre de fille qui préfère se renfermer sur elle-même pour cacher sa douleur. Douleur que je perçois, sans pour autant pouvoir la cerner. Peut être que les gens ont raison en me disant que « ce n’est pas de mon âge. » Je soupire intérieurement, j’aimerais être plus grande.
Son manteau lourd s’écrase sur mes épaules, alors que je ne m’y attends pas. Je lève les yeux vers elle. Le tissu, le coule sur les épaules, et je semble nager dans ce qui semble me faire une cape. J’ai peine à comprendre pourquoi elle préfère me donner son manteau, elle qui commence immédiatement à grelotter de froid. J’ouvre la bouche pour refuser, mais l’étoffe est douce sur mes bras nus, et couvre mon fin cache cœur, le cachant de la pluie.

-Tu n'es pas obligée de rester, Esther. Il fait froid et il pleut des cordes, rien ne te retiens ici. Pas même moi. Tu devrais y aller. Tu vas tomber malade.

Elle me dit ca, juste avant que je  ne refuse son blouson. Mon regard prend un air assez apeuré, surtout perdu. Pourquoi me donner son habit alors qu’elle me demande de partir ?
Elle ne veut pas que je parte. C’est surement un peu  de politesse, que de me proposer de partir.
Elle viens d’ailleurs boutonner le blouson, qui commence a me porter bien chaud.
Je murmure :

«Eh, mais Jen, écoute… »

J’ai murmuré trop bas, elle ne m’a même pas écouté. Elle allume une cigarette d’une main tremblante et je suis persuadée que c’est a cause du froid, et pas d’autre chose. Elle va jeter son gobelet, et reviens sans la barrette de tabac a peine consumée.

-Excuse moi, j'étais partie jeter mon gobelet à la poubelle.

Quelque chose cloche. Elle n’est pas normale. Pourquoi le manteau, pourquoi ses paroles et ses actes désordonnés ? Pourquoi la cigarette a peine fumé ?

« Euh… Jen ? »


© one more time.

___________
One day i'll be perfect.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

I need to feel it. In my bones, in my head. The movement, the jumps. Lyrical, classic, jazz, no matter what it is...
I need to feel the dance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Jennyfer A. Jackson
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 204
♣ Date d'inscription : 30/07/2014
♣ Localisation : Au pays des Bisounours 8D


MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   Sam 7 Fév - 13:03



Dear Friends.
Esther Ft. Jennyfer.



-Tu n'es pas obligée de rester, Esther. Il fait froid et il pleut des cordes, rien ne te retiens ici. Pas même moi. Tu devrais y aller. Tu vas tomber malade.

Mes paroles sont totalement contradictoires par rapport à me gestes. Voilà que je lui recommande de partir, pendant que je lui tends mon manteau. Elle dois vraiment me prendre pour une folle à liée, sans amis. Je me rappelle William, Memory, Seth et Esther. Si j'ai des amis. Du moins c'est ce que je me laisse croire. Elle refuse mon manteau à mon grand étonnement. Je lui pose sur les épaules, même si elle ne le veux pas. Je regarde devant moi, les yeux dans le vides. Je sais très bien que je pourrais sans aucun soucis me confier à elle, lui raconter tous mes problèmes. Mais je n'en fais rien. Non pas parce que je la considère trop petite. Parce que je préfère garder ça pour moi. Même si... cela pourrait me soulager d'en parler. Le froid s'engouffre sous mon sweat à capuche, bien trop large pour moi. Le constatant Esther tente de me faire comprendre que si je reprenais mon blouson, elle ne m'en voudrais pas.

- Eh, mais Jen', écoute...

Je voudrais l'écouter mais je tremble. J'ai besoin de fumer. J'allume une cigarette. Mais je me lève bien trop vite, dans l'unique but d'aller jeter mon gobelet, mais je jette alors mon tabac avec. Pourquoi ? Je prends conscience que tous mes gestes n'était pas très ordonnés et lents. C'est bien ce que je dis : elle doit me voir comme une dingue. J'essaye de sourire malgré tout et bredouille de brèves excuses. J'ai la gorge nouée. Mes parents me manquent. Tous me manque dans ce moment là.

-Euh... Jen'?

Je m'effondre sur le sol froid et trempé par la pluie, en pleurant. Je me sens si minable. Pourquoi choisir ce moment pour repenser à tout ça. J'ai mal au plus profond de moi. Je lui dois au moins une explication. J'essaye d'articuler, entre deux sanglots.

- Je... je suis désolée... Mes parents me manquent... Ils... sont partis. Partis pour toujours.

Les larmes me montent encore plus aux yeux. Je suis ridicule. Comment un si bon moment peut partir en fumée au moindre faux pas ? Tout est de ma faute. Je me sens si coupable de lui faire subir ça.


Code by Gali.
Tu touches, tu redistribue... je te mange tout cru.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dear friend. - Ft. Jennyfer A. Jackson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» MSN my dear friend ♪
» Hello darkness, my old friend (Jackson)
» Michael Jackson est mort...
» Jesse Jackson Says U.S. Should Help Haiti
» Percy Jackson RPG (Réponse au partenariat)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: La Cour Intérieure-