Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 This is the end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Kyle Paige
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1235
♣ Date d'inscription : 26/05/2012
♣ Age : 20
♣ Localisation : Je suis sur la planète Terre, en mission pour découvrir le caractère complexe de l'être humain. Moi, THE extraterrestre ^^


MessageSujet: This is the end    Mar 20 Oct - 19:19

Aout 2015 :

C'était la fin de l'été. Ça se voyait aux couleurs du soleil qui tombaient plus vite en dessous de la cime des arbres. Dans 1 mois tout au plus, Gabriel allait quitter l'académie. Pour lui, les cours étaient finis, il pouvait juste rester le temps de se trouver un logement. Il avait prévu de louer un appart' dans le centre-ville, bizarrement, l'idée lui avait été donné par Ethan. Peut-être parviendraient-ils à devenir amis finalement. Ou quelque chose d’à peu près similaire. Il cherchait encore un job pour éviter de dépendre de l'argent que lui envoyait tous les mois son père. Il y parviendrait. Pour lui, il était essentiel d'apprendre à voler de ses propres ailes. Surtout vu ce qui l'attendait. Il allait enfin la construire cette nouvelle vie. Et il ne serait pas seul.

Lorsqu'il pensa à sa fille, il fut ému. Il voulait qu'elle soit heureuse. Qu'elle puisse être fière de lui. Son cœur se mit à battre plus vite. Plus rien ne pouvait l'empêcher de mener enfin la vie dont il avait toujours rêvé. Il continua son chemin dans le parc en direction de la sortie de l'école. Il voulait faire un tour, prendre l'air. Peut-être continuer ces recherches d'emploi au café du coin. A moins qu'il ne profite de son temps libre pour aller voir Amanda. Elle avait encore plus mauvais caractère pour l'instant mais Gabriel loin d'être impatient, la couvait en général du regard tandis qu'elle s'énervait. Il tentait d'être le plus présent possible et de s'occuper d'elle au mieux. Surtout qu'élever un enfant avant la fin de sa scolarité ne serait pas une tâche facile pour la future mère. Il se devait d'être là pour elle quoi qu'il arrive. Ils savaient tous deux à quoi s’attendre.

Ses pieds le menèrent jusque devant l'école. Le vent frais s'infiltrait entre ses vêtements mais le soleil le réchauffait. Un temps idéal pour une petite promenade. Il s'engagea sur l'allée de gravier qui longeait les murs de l'académie, un sourire paisible sur les lèvres. Il se décida finalement à faire un tour dans la forêt déserte juste pour profiter encore du couvert des arbres avant que l’automne ne leurs arrachent leurs feuilles. Il marchait d’un bon pas, respirant l’air à l’odeur de pins quand une voix dans son dos l'arrêta dans son élan :

– Tu comptais me prévenir que j'allais devenir grand-mère ?

Il sursauta, et un sentiment de danger s’insinua en lui comme un serpent. Il tenta de garder son calme et se tourna vers la femme qui après lui avoir donné la vie avait voulu la reprendre. Comment avait-elle appris ? Et que faisait-elle là ? Il se sentait écraser par la présence de sa mère, lui qui, un instant se sentait si léger. Son sourire vacilla avant de s'effacer tout à fait. Il eut tout de même le courage de parler. Pas pour dire grand-chose mais pour faire ce qu'il aurait dû faire depuis toujours :

–C'est fini. Tu n'as plus ta place dans ma vie, tu n’existes plus pour moi. Va-t’en. Je n'ai plus rien à voir avec toi. Ton petit jeu a assez duré.

La vengeance, il l'avait oubliée. Il avait mieux à faire. Maintenant qu'il avait trouvé le calme, maintenant qu'il était apaisé, ce sentiment de colère n'existait plus. Le mal qu'elle lui avait fait ne pouvait être changé. Rien de ce qu’elle lui avait fait ne pouvait l’être. Mais elle ne toucherait pas à sa fille. Jamais. Il n'était plus son jouet, dorénavant, elle ne pourrait plus le contrôler. Il se détourna d'elle et commença à s'éloigner. Il ne comptait pas s’attarder avec cette vieille folle. Il était libre. Libre de ne pas se venger. Il venait de briser les dernière chaînes qui le tenaient prisonnier de son passé…. Peut-être maintenant pourrait-il réellement se construire cet avenir tant rêvé.

– Tu m'avais oublié ? Mais mon garçon... Je suis déçu que tu n'aies pas tiré des leçons de ce que nous avons vécu tous les deux... Tu m’appartiens et l’enfant aussi. On sait tous les deux qu’il faut s’en débarrasser avant qu’il ne fasse autant de mal que tu n’en as déjà fait. Il sera comme toi… nocif.

Elle avait craché cette phrase avec tellement de dédain et de véhémence que Gabriel fut cloué sur place. Il aurait dû continuer de marcher, s’éloigner de ce monstre qu’était devenu sa mère au fil du temps. Mais il n'en était pas capable. Pas après ce qu’elle venait de dire. Des gouttes de sueur coulèrent dans son dos tandis qu'un frisson s'emparait de lui. Ainsi donc, il ne pouvait se débarrasser de son passé avec autant de facilité… Il se retourna sans se démonter et planta ses yeux noirs dans ceux de sa mère, des yeux qu’il n’avait jamais eux aussi glaciaux :

– Laisse ma fille tranquille.

Sa voix fut aussi rauque qu'un grognement et ce fut un miracle qu'il ne retrousse pas ses lèvres. Son poing serré tremblait contre lui.

– Oooh une fille... et tu crois qu'elle n’aura pas les yeux de son père ? Qu’elle ne te ressemblera pas ? Tu crois que tu seras toujours là pour la protéger ? J'attendrai derrière chaque fenêtre, derrière chaque porte que tu t'éloignes un peu d'elle et je débarrasserai le monde de ce monstre. Crois-moi, je ne te laisserai pas répandre ton venin sans intervenir.

Ses yeux de folles roulèrent tandis que Gabriel la regardait sans faire un mouvement. Il pouvait lire dans son regard à quel point sa mère croyait ce qu'elle était en train de dire. Et il la savait capable du pire. Il n’aurait jamais de répits. Ne pourrait jamais vivre que dans la peur. Et une seule question retentissait dans son esprit : « Ai-je le choix ? » Il ne laisserait jamais rien arriver à ceux qu'il aimait. C'était au-dessus de ces forces. Et elle le savait... elle s'en servait contre lui.

Pardonnez-moi par pitié. Je vous aime toutes les deux. Plus que tout au monde. Et si je pouvais, je resterais auprès de vous. Je voulais vous donner le meilleur. Vraiment. J'ai essayé.

Jamais il ne pensait que le moment venu, il aurait envie de pleurer. Il ne pleura pas pourtant.

J'aurai voulu suivre chacun de ses pas, l'aider à choisir la meilleure voie. J'avais changé. Vraiment. Je croyais être devenu quelqu'un de meilleur

Elle n'eut pas l'occasion de hurler, seuls ses yeux parlèrent. Et il disait à Gabriel avec une froide clarté : « J'ai gagné. Encore ». Il ne quitta pas son regard. Il devait l'affronter jusqu'au bout.

Je ne serai pas le père ou le mari idéal. Je serai aussi absent que le fut mon propre père. Quelle ironie. Mais au moins, je serai certain qu'elle sera en sécurité. Qu'elles seront en sécurité. Soit forte Amanda. Notre fille a besoin de toi.

Les mains de Gabriel lâchèrent le cou de sa mère. Il avait l’impression de regarder une scène sans pouvoir intervenir. Le corps inerte et sans vie tomba en même temps que les jambes du garçon ne cessèrent de le porter. Il voulut essuyer ses larmes du revers de la main. Arrêta son geste, ses yeux noirs contemplant ses doigts avec effarement. Il n'avait pas imaginé que ça se passerait comme ça. Il regardait ses mains tremblantes soudainement conscient qu’il ne les verrait plus jamais de la même manière. Qu’il ne se verrait plus jamais de la même manière.
Il faillit ne pas remarquer la bosse sous la veste de la femme qu’il venait d’assassiner. Il l’ouvrit la gorge serré, se doutant de ce qu’il y trouvait.

Alors comme ça... elle savait ce qui allait se passer depuis le début… Gabriel eut un hoquet de dégoût. Elle était folle. Malade. Elle savait que tout se déroulerait selon son plan. Elle savait que l'Irlandais préférait que son enfant n’ait pas de père plutôt que d'avoir un meurtrier comme parent. Elle savait qu'il serait prêt à tout pour sa fille. Les gestes qu'il enchaîna suivaient son scénario à la perfection. Il ferma les yeux tandis qu'un objet froid venait se poser contre sa tempe. Sa dernière pensée se résumait en deux noms. Deux noms qui avaient n’ont jamais changé sa vie. Ses deux trésors. Pour toujours.


Il resta ainsi une longue minute et reposa l’arme. Il y avait une chose que sa mère ignorait. Gabriel avait appris la patience, il avait grandi. Un peu changé. 20 ans… Sa fille serait déjà presque femme. Elle allait lui filer entre les doigts mais il pourrait au moins la voir devenir quelqu’un que lui n’avait jamais été. Il pourrait demander pardon à Amanda. Il voulait le croire.

------------------------------------------------------------------------------------------

Un bateau quitte le port. Un garçon regarde derrière lui, une larme salé sur la joue. Un corps est enfui sous terre à l’ombre de pins majestueux. La page d’une histoire se tourne.


___________
JE VOUS AIME TOUS BANDE DE T'ITES CACAHUETES AMBULANTES 8D !!!!!!!!!!!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

This is the end

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Le Bois-