Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Ven 22 Jan - 21:02

Nathanaël referma d’un coup sec son livre de mathématiques. Ce devoir n’avait pas l’air si compliqué, il aurait dû résoudre l’exercice en moins de vingt minutes. D’autant plus qu’il avait déjà fait le même l’année dernière ; il s’en rappelait, parce qu’il n’avait pas réussi à le faire non plus sur le coup. Mais il avait la correction, probablement, quelque part au milieu de l’innommable bordel qu’était le placard du bureau dans lequel il rangeait, mélangés les uns aux autres, tous ses cours. Mais Nathanaël Von Arlex avait ce qu’on appelle un certain sens de la fierté : il voulait réussir seul.
Seulement, cette fois-ci, la raison pour laquelle il venait de passer un quart d’heure à lire en boucle l’énoncé sans même en comprendre le sens était très différente de l’année précédente. Cette fois-ci, il n’était plus du tout question d’un mal-être sournois qui évoluait en lui sans qu’il le sache. Il avait tourné la page. En revanche, il était plutôt question d’une directrice sournoise qui avait décidé de le prendre de cours.
Oui, si Nate n’arrivait pas à comprendre l’énoncé du sujet de son DM de maths, c’était tout simplement parce que son cerveau était occupé à une toute autre tâche : chercher comment il allait leurrer la directrice quant au déroulement des quatre derniers mois.
Non pas qu’il ait recommencé à sécher les cours, non. Il avait déjà retrouvé un rythme scolaire presque normal à la fin de l’année précédente, mais il était trop tard pour revenir en arrière : d’où son redoublement. Redoublement qu’il n’avait osé espérer, puisqu’il pensait qu’il aurait plutôt mérité de se faire virer. Il avait saisi cette opportunité unique pour se reprendre en main, et surtout, pour accepter de prendre celles qu’on lui tendait : à commencer par celle d’Ethan, son meilleur ami. Puis celle de Monsieur MacBond, en dépit de l’incompatibilité criante de ces deux individus qui n’étaient pas fait pour communiquer, et en dépit du fait que ce professeur, probablement sans même le savoir, faisait constamment remonter à la surface de l’esprit de Nate les vieux démons qu’il tentait d’apprivoiser. Peut-être que c’était pour cela qu’il s’était ouvert à ce professeur, pour se tester lui-même et devenir plus fort. Peut-être était-ce également parce que MacBond était celui qui s’était montré le moins insistant envers lui, et peut-être tout simplement parce que le génie de ce professeur ne pouvait qu’inspirer le respect. Enfin, plus récemment, Nate avait renoué des liens avec sa mère, après l’avoir complètement ignorée pendant un an.
Donc, Nate se considérait plus ou moins tiré d’affaire, mis à part sur le plan artistique où il n’avait pas encore récupéré son niveau précédent – ce qui est embêtant, quand on étudie dans une prestigieuse école d’art. Il ne comprenait ainsi pas vraiment quelle mouche avait piqué la directrice, soudainement.
Tout avait commencé à la fin de l’année précédent : Nate avait appris, après l’annonce de son redoublement, qu’il allait devoir, soi-disant pour l’aider à retrouver un rythme de vie normal, « parrainer » un nouvel élève, qu’il le veuille ou non. A la rentrée de septembre, il avait donc rencontré son fameux filleul : un gamin de quinze ans du nom de Kyle, qui n’était même pas Baroque, mais Baudelaire. Leur entretien avait été relativement bref : Nate s’était rendu compte en moins de vingt secondes qu’il n’avait aucun atome crochu avec cette individu. On ne pouvait même pas dire qu’il ne l’aimait pas : il lui était totalement indifférent. Ce gamin avait l’air effroyablement banal, rien de ce qui émanait de lui n’intriguait un tant soit peu le dessinateur. Ce dernier avait alors encore bien des choses à régler, aussi bien avec lui-même qu’avec ses amis, et Amanda qui s’était retrouvée toute seule puisque cet empaffé de Gabriel avait décidé de disparaître de la surface du globe sans laisser la moindre trace. Nate n’avait donc pas de temps à consacrer à Kyle. Le Baroque avait donc très clairement fait comprendre à son filleul, une fois les présentations faites, qu’il n’avait pas que ça à faire et que l’adolescent n’aurait aucun problème à trouver des amis bien plus à même de l’aider qu’un redoublant revêche.
Depuis, ils s’étaient vaguement croisés dans les couloirs. Si Kyle n’avait – heureusement – jamais insisté pour tenter de devenir son ami, il s’était en revanche toujours montré poli et avait salué Nate à chaque fois qu’il l’avait vu. Vraiment ennuyeux.

Oui mais voilà, aujourd’hui même, en ce début de deuxième semestre, Nate venait d’apprendre par un e-mail de la directrice qu’il était convoqué dans son bureau le lendemain, pour faire un point sur son année, et sur le « parrainage ». Il allait donc être obligé de raconter ô combien Kyle et lui s’entendaient bien, comment, en aidant ce morveux à se familiariser avec l’académie, il était parvenu à sortir définitivement de sa déprime, et qu’ils avaient pour projet commun, après l’académie, d’ouvrir une association pour poneys autistes abandonnés.
S’il n’avait été question que de Nate, la situation n’aurait pas été un problème, il aurait simplement pu se contenter d’inventer. Sauf que la directrice, certainement par un certain sens de l’anticipation, avait décidé de convoquer aussi Kyle à ce fameux entretien.

Nate soupira. Il n’avait pas le choix : il allait être obligé de voir le gamin avant demain, pour qu’ils puissent au moins se mettre d’accord sur les grandes lignes. En espérant que le Baudelaire coopère : si Madame d’Angeville découvrait que Nate n’avait parlé qu’une fois à son petit protégé, il allait très certainement perdre à tout jamais l’estime de la puissante et redoutable directrice. Et cela pouvait être très problématique, notamment pour obtenir, d’ici à ce qu’il quitte l’académie, une des précieuses lettres de recommandation qu’elle délivrait à certains élèves. Nate ne pouvait plus se permettre la moindre erreur.
Il fouilla dans son sac, à la recherche de son téléphone portable. Il avait très certainement enregistré le numéro de Kyle dans son répertoire, pour faire bonne figure devant son professeur principal – MacBond – lorsque celui-ci lui avait transmis les coordonnées du garçon. Il regarda l’heure : l’après-midi était à peine entamé, ça laissait pas mal de temps. Il tapa un message :
«
C’est Nate, ton "parrain". J’ai besoin de te voir, rapport au RDV avec d’Angeville. Je te rejoins dans ta salle commune.
»
Sans même attendre de réponse, il enfila ses chaussures et un pull et quitta sa chambre, direction le bâtiment Baudelaire : normalement personne n’avait cours à cette heure-ci, puisque c’était l’après-midi réservé aux devoirs. Si le gamin refusait de le rejoindre dans la salle commune, il irait jusque devant sa porte s’il le fallait.
Cinq minutes plus tard, il était dans la salle commune des Baudelaire.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg
avatar
Kyle Paige
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1235
♣ Date d'inscription : 26/05/2012
♣ Age : 20
♣ Localisation : Je suis sur la planète Terre, en mission pour découvrir le caractère complexe de l'être humain. Moi, THE extraterrestre ^^


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Sam 23 Jan - 17:51

Kyle regardait  la pluie par la fenêtre, perdu et carrément déprimé. Il devait bien l’avouer, le peu de self estime qu’il lui restait c’était effrité avec l’arrivée des résultats de son dernier gros travail de littérature. Ce n’était qu’une note, certes. Mais une note dans la branche qu’il affectionnait le plus, pour un texte qu’il avait mis des heures à écrire, et qu’il avait jugé suffisamment satisfaisant pour être rendu. Lui qui cherchait absolument à prouver qu’il était capable de réussir en faisant ce qu’il aimait, venait de se  prendre une claque qui l’avait complètement sonné. Et qui avait laissé en lui de sérieux doutes. Il serra la mâchoire et attrapa un porte mine sur son bureau. S’il avait eu une note si basse, c’était parce qu’il n’était pas assez bon. Et il ne connaissait qu’un seul moyen de s’améliorer. Il attrapa son bloc de feuille et décida de tout reprendre depuis le début. La conscience professionnelle du garçon, aurait voulu qu’il ne s’arrête que lorsqu’il aurait créé le texte idéal, parfaitement rédigé. Sauf que le Baudelaire avait ses limites.

Quelques pages plus tard, Kyle repoussa sa chaise de bureau avec un soupir. Cela ne valait vraiment pas la peine de s’acharner comme ça aujourd’hui. Ce qu’il venait d’écrire était tout juste bon à être jeté. C’était encore pire que le texte original. Il se décida d’ailleurs à rendre son travail plus attrayant en pliant ses feuilles pour en former de petits avions aux ailes fragiles. Une fois sa flotte aérienne parée, il tourna sa chaise en direction de la poubelle, qui se trouvait dans le coin de la pièce et qui lui servirait de piste d’atterrissage. Il se concentra et lança son première avion qui après un virage très serré s’écrasa sur le bord du lit défait du jeune garçon. Tant pis, le prochain serrait le bon… Il s’apprêtait à lancer son deuxième projectile quand son vibreur émit un grésillement qui lui permit de réaliser à quel point il devait paraitre bête à cet instant précis, avec cet avion en main. Et qui lui permettait de se rendre compte à quel point, en cet instant précis, sa vie n’avait rien d’attrayant. Avant de regarder qui donc voulait de ses nouvelles, il déplia ses feuilles et les jeta de manière plus conventionnelle dans la poubelle.

Il fut étonné de voir le nom de son parrain s’afficher en lettres pixellisées sur son petit écran. Et oui, les responsables de l’académie avait décidés en ce début d’année, que certains élèves avaient besoin d’une nounou pour les aider à survivre dans le monde hostile et sauvage de l’académie, et il semblait que Kyle face partis de ces élèves-là. Mais, comme le monde faisait bien les choses, la dite nounou avait fait comprendre au garçon qu’elle était peu motivée -ou plutôt qu’il était peu motivé- et pour tout dire, cela arrangeait bien le Baudelaire. Il avait toujours mit un point d’honneur à être indépendant et ce système était loin de lui convenir. Mais pour en revenir au message, Kyle était étonné. Encore que, après s’être laissé le temps de penser, cela lui paressait logique. Demain, il avait rendez-vous avec la directrice pour parler du dit parrainage et vanter les mérites de ce nouveau système qui lui permettait de demander au parrain de l’aider à trouver les toilettes dans n’importe quelles circonstances. Quant au parrain, il s’agissait de Nathanaël. Un Baroque. A vrai dire, c’était à peu près tout ce qu’il savait.

Kyle regarda autour de lui, comme pour chercher une excuse qui lui permettrait de rester bien au chaud dans sa chambre le reste de la journée. Malheureusement, son regard tomba sur l’avion en papier qui s’était écrasé sur le sol, à côté de son lit, et il du bien se rendre à l’évidence. Il s’ennuyait à mourir, il était frustré et il n’écrirait plus rien de productif aujourd’hui. Perdu pour perdu, il n’avait aucune raison de ne pas allez s’inventer une amitié parfaite avec un Baroque. En plus, ça lui changerait les idées, et ça le sortirait de son « terrier ». Il prit tout de même son temps pour mettre son pull et ses chaussures. Il n’avait pas particulièrement envie que le dessinateur pense qu’il était du genre à accourir quand on le lui demandait. Il envoyait un petit « ok », et quitta le bercail.

Lorsqu’il arriva dans la salle commune, il n’eut aucun mal à apercevoir son parrain. Il salua une Baudelaire -avec qui il avait cours- de la main avant de se diriger vers le dessinateur. Et non, le garçon ne restait pas seul dans sa chambre à cause d’une quelconque difficulté à se lier d’amitié. Kyle n’avait eu aucun mal à s’acclimater à l’ambiance de l’académie. Les autres jeunes étaient tous sympa et il était du genre facile de caractère. Il avait une bonne mémoire des prénoms, qui lui avait permis de rapidement d’entretenir de bonnes relations avec tous. Il savait juste qu’il était incapable de travailler en groupe car ça le rendait trop distrait et à vrai dire, il aimait bien être seul de temps à autre.

- Salut Nate, comment vas-tu ?

Il adressa un sourire engageant au dessinateur, sourire qui masquait parfaitement le faites qu’il n’était pas très sûr de lui à cet instant précis. Pas sûr de lui tout simplement parce qu’il ne connaissait rien du tout sur le dessinateur, qu’ils n’avaient sans doute aucun points communs, et que dès lors, entretenir une conversation pouvait devenir compliqué. Heureusement, Kyle avait développé de nombreuses parades qui lui aurait presque permit de parler à un caillou. Il fallait bien quand on s’était retrouvé à plusieurs reprises coincé, seul avec un beau frère qui ne vivait que pour la chirurgie. C’était un peu le truc de l’écrivain de s’adapter.

___________
JE VOUS AIME TOUS BANDE DE T'ITES CACAHUETES AMBULANTES 8D !!!!!!!!!!!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Dim 24 Jan - 18:19

La salle commune des Baudelaire était relativement vide à cette heure-ci : seulement une poignée d’étudiants la peuplaient, et ils étaient plutôt calmes et vraisemblablement occupés à travailler ; ce qui contrastait avec l’ambiance chaleureuse et bruyante qui régnait généralement dans les salles communes des maisons le soir après le dîner – raison pour laquelle Nate n’avait jamais particulièrement apprécié ces salles. Pour attendre son filleul, il avait stratégiquement choisi de se poster debout près d’une fenêtre, dans un coin vide de la pièce, les mains solidement ancrées dans ses poches de son sweat-shirt. Kyle arriva une minute après lui. Très bien.
Nate ne lui rendit pas son sourire, conservant le masque de neutralité qui le caractérisait. En l’occurrence, conserver ledit masque n’était pas un problème du tout : revoir Kyle lui confirma instantanément ce qu’il pensait déjà de lui, à savoir qu’il était tout sauf intéressant. Cette espèce de sourire commercial et cette question rhétorique – sérieusement, Nate savait très bien que l’écrivain se foutait complètement de savoir comment il allait – auraient presque donné envie au Baroque de pousser un long soupir. Au lieu de quoi il se contenta de répondre un laconique « Bonjour ». Il s’écarta légèrement du mur contre lequel il s’était nonchalamment appuyé en attendant Kyle afin de se tenir droit, sans sortir les mains de ses poches.

- J’ai besoin de ta coopération pour l’entretien de demain avec d’Angeville. Si tu pouvais me dire brièvement tes centres d’intérêt en dehors de l’écriture, ça m’arrangerait aussi.

Droit au but. Il n’avait pas de temps à perdre, et il savait que son filleul n’en avait certainement pas non plus. Nate dévisagea le gamin – qui était plus petit que lui en taille également – se demandant franchement, pour la première fois, qu’est-ce qui pouvait bien passionner cet être qui avait l’air de manquer cruellement d’originalité. Il avait l’air tellement… normal, comparé aux gens que Nate avait l’habitude de fréquenter. Certains, comme Gabriel ou Ethan, auraient certainement commencé par faire une réflexion désagréable au Baroque sur le fait qu’il ne venait ici que par intérêt. D’autres, comme Jessie avant qu’ils ne se connaissent mieux, auraient probablement baissé les yeux et auraient gardé le silence jusqu’à ce que Nathanaël dise quelque chose. Mais non, lui se contentait d’un « Salut Nate, comment vas-tu ? » comme s’ils étaient de bons potes qui se voyaient régulièrement. Dans un sens, c’était plutôt positif pour lui : si Kyle était aussi affable qu’il le montrait, alors il ne verrait certainement aucun problème à faire ce que Nate attendait de lui demain, et ils en resteraient là. Au moins ce type, pour banal qu’il soit, n’avait pas l’air sournois ou revêche. Nate avait bon espoir de régler cette affaire en moins de trente minutes, et tout le monde n’y verrait que du feu à l’entretien.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg
avatar
Kyle Paige
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1235
♣ Date d'inscription : 26/05/2012
♣ Age : 20
♣ Localisation : Je suis sur la planète Terre, en mission pour découvrir le caractère complexe de l'être humain. Moi, THE extraterrestre ^^


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Lun 25 Jan - 10:31

Evidemment. Le Baroque n’était pas là pour échanger quoi que ce soit avec Kyle. Il semblait que le blond souhaitait ne pas perdre son temps. L’écrivain ravala un commentaire aussi puéril qu’inutile. Ça ne servait à rien de râler. De toute manière, une nouvelle fois, les habitudes du Baudelaire prenaient le dessus et il s’écrasait. Ce n’était pas comme s’il avait envie de raconter sa vie au blond de toute manière, plus court serait l’entretien, moins il aurait à en dire. Il regarda le blond qui le toisait d’au moins une tête, de plus en plus désappointé par son attitude peu affable. Il était peut être beaucoup plus jeune et peu talentueux, mais ce n’était pas une raison pour le toiser de la sorte ; Il ne comprenait pas pourquoi Natanaël tenait tant à faire croire à la directrice qu’ils avaient coopérés mais il ne voyait aucunes raisons de ne pas jouer le jeu. Il espérait juste qu’après ça, on lui ficherait la paix.

– J’aime écouter de la musique ou aller nager. Sinon tu n’auras qu’à lui dire que tu me files de temps en temps un coup de main en histoire, je déteste ça.

Kyle se tut. Il n’avait pas spécialement envie d’en raconter plus au dessinateur. Et peut-être aussi qu’il n’avait pas grand-chose de plus à dire. Il n’était pas comme la plupart des élèves de l’académie, super talentueux dans tout ce qu’il entreprenait. Si le garçon était un « touche à tout », il avait peu d’activités fixent, surtout depuis qu’il était à l’académie. Sans oublier qu’il n’était plus obligé de suivre son jeune demi-frère dans des joggings interminables où il se ridiculisait plus qu’autre chose. Il ne restait donc que la musique, qui lui permettait de décompresser et qu’il utilisait souvent lorsqu’il écrivait et la natation, sport auquel il s’adonnait depuis son arrivée à l’académie, qui lui permettait de se calmer lorsqu’il se sentait énervé et qui se pratiquait solitairement. Cela permettait au Baudelaire de s’y rendre dès que l’envie lui en prenait et d’éviter une confrontation avec un coach ou un professeur de sport. Quant au lancer d’avion, Kyle n’en ferait pas une habitude.

– Et toi ? En dehors du dessin ?

Si le Baroque voulait vraiment un entretien qui marche avec la directrice, Kyle trouvait légitime de lui renvoyer la question. Il n’aurait su dire si c’était de la curiosité ou juste une forme de politesse. Tant que le dessinateur ne lui faisait pas un discours sur « oh combien sa vie était exceptionnelle », ça allait au Baudelaire. Il avait remarqué depuis son arrivée à l’académie, que pas mal d’élèves avaient tendance à claironner et il devait avouer que ce genre d’attitude l’énervait un peu. Sans doute par complexe d’infériorité, ou juste parce qu’il avait de l’estime pour ceux qui parvenait à garder un peu de modestie. Encore que chez les Baudelaire, assez calme de nature, ce genre d’individus n’était pas trop important.

___________
JE VOUS AIME TOUS BANDE DE T'ITES CACAHUETES AMBULANTES 8D !!!!!!!!!!!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Lun 25 Jan - 11:22

La discrète lueur d’agacement qui traversa le regard du plus jeune eut le mérite d’éveiller un semblant d’attention chez Nate. Est-ce que ce type allait faire remarquer au dessinateur qu’il n’était pas très poli, ou allait-il simplement courber l’échine et faire ce qu’on lui demandait ?
Ni l’un, ni l’autre. Plus proche de la deuxième option, cela dit. Il balança trois informations en prenant bien en compte le « brièvement » qu’avait demandé Nate. Mais sa manière de s’exprimer, et son regard un peu renfrogné, ne trompaient pas sur la nature de ses pensées : lui aussi voulait en finir au plus vite.
La remarque sur l’histoire éveilla l’ombre de l’esquisse d’un sourire chez le Baroque. Il n’en faisait plus depuis le Bac – soit, il y a deux ans – et ce n’était, à l’époque, pas non plus une de ses matières fortes. Quant à la natation et la musique, cela leur faisait deux points communs. Effectivement, Nate avait déjà aperçu Kyle à la piscine, de loin, quelques fois. Mais pas de quoi s’emballer : c’étaient des activités relativement banales, tout le monde aime la musique après tout, a fortiori chez les artistes qu’ils étaient supposés être.
Nathanaël s’étonna partiellement que Kyle lui retourne la question : c’était, dans un sens, légitime puisque le but était que le Baudelaire puisse aussi répondre à de potentielles questions de la directrice, le lendemain. Mais compte tenu du fait que Nate n’était pas vraiment très sympathique envers lui, il se serait attendu à ce que son filleul en fasse le moins possible, et qu’il ait lui-même à lui apprendre « de force » ces informations. Avait-il posé la question par politesse, par réel intérêt, ou parce qu’il était bel et bien le gamin transparent et facile à soumettre, désireux de plaire à tous, que Nathanaël le soupçonnait d’être ?
Le dessinateur répondit, laconique :

- Natation : on y va ensemble deux fois par semaine. Désolé pour l’histoire, c’était pas mon truc non plus.

Il détourna un instant son attention de son interlocuteur afin de regarder la pluie tomber contre la fenêtre. Il réfléchit quelques secondes à ses centres d’intérêt autres que le dessin : à vrai dire, c’était une activité assez prenante. Il ne faisait pas partie de ces gosses de riches qui étaient à la fois des artistes en devenir, des cavaliers professionnels et des champions de pentathlon. Il n’avait d’ailleurs rien contre eux, si ce n’est qu’ils avaient souvent une tendance excessive à refuser l’échec et à beaucoup parler d’eux. Manifestement, Kyle n’était pas de ceux-là non plus, ce qui était plutôt bien.

- Et à part le dessin… Le dessin.

Il plongea à nouveau son regard dans celui du Baudelaire et émit un bref sourire plutôt calculé, avant d’enchaîner :

- Et écouter de la musique, bien sûr. Classique en principe. Et toi, quel genre ?

Il dévisagea un instant son interlocuteur, puis ajouta :

- Tu ne fais vraiment rien d'autre ?

C'était une question qui pouvait sembler complètement illégitime à bien des égards, puisque Nate lui-même venait de donner une liste extrêmement réduite de centres d'intérêts. Sauf que, la différence était que Nate se connaissait, savait que s'il ne faisait pas grand-chose d'autre de sa vie, c'était parce qu'il la passait à étudier - beaucoup de mathématiques - et, réellement, à dessiner. Et parfois à peindre, étant donné la large variété de possibilités offertes par son art. En revanche, il ne connaissait pas son jeune filleul, et avait du mal à croire qu'il puisse passer la totalité de son temps libre uniquement à écrire.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg
avatar
Kyle Paige
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1235
♣ Date d'inscription : 26/05/2012
♣ Age : 20
♣ Localisation : Je suis sur la planète Terre, en mission pour découvrir le caractère complexe de l'être humain. Moi, THE extraterrestre ^^


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Lun 25 Jan - 18:43

La question de Nathanaël embarrassait le garçon. A part la musique, la natation et écrire, il devait bien l’avouer, peu de choses le passionnait. Il devait bien l’avouer, l’écriture lui prenait un temps considérable. C’était difficile de se mettre à écrire, parfois il devait s’y reprendre à plusieurs fois avant d’obtenir des textes un tant soit peu correct. Il galérait quoi. Du coup, il ne voyait pas quoi rajouter comme activités. Parler avec d’autres Baudelaire ? Sauf que ça, dans ce cas ci, ça ne servait à rien. Parler de sa famille non plus n’était pas très utile. Et il rechignait à aborder le sujet. Pour se laisser le temps de réfléchir, il répondit à la première question :

– Pour la musique, du rock. Et plutôt de l’alternatif ou du pop punk chrétien. Mais un morceau de classique ne me fait jamais de mal quand j’écris.

Il laissa son regard glisser sur la pièce, observant ses congénères travailler en petit groupe plus ou moins bruyant. Il reconnaissait l’un ou l’autre visage mais devait bien se l’avouer, n’avait aucune affinité particulière avec eux. L’amitié ne lui plaisait pas spécialement et se révélait souvent peu enrichissante. On passait beaucoup de temps à donner et au finale, on perdait beaucoup. Et surtout, on devait parler de soi. Kyle n’aimait pas ça. Parce que sa vie était un peu nulle, qu’il n’avait jamais grand-chose à dire, et qu’il avait du mal avec sa famille. Il se recentra sur la question et finit par secouer la tête en signe de négation :

- Non vraiment, rien d’autre.

Kyle eut une relativement bonne idée mais il hésita vraiment avant de faire sa proposition. Il s’agissait de partager ses textes, son monde. Mais ce n’était pas vraiment ça le problème. Le problème venait plus du faites que ces textes étaient pour l’instant d’un niveau relativement insuffisant, qu’ils n’étaient pas terribles et qu’il aurait été gêné d’avoir à les montrer. C’était clairement difficile d’avoir à montrer quelque chose qui ne parvenait même pas à le satisfaire. Il se lança tout de même, conscient que son idée n’était pas trop mauvaise.

- Sinon, ce qu’on pourrait faire c’est que je te file un ou deux textes, ou toi un ou deux dessins et que tu dessines, ou j’écrive par rapport à ça. Un genre d’échange entre nos deux mondes. Ça devrait être un truc qui lui plaira à la directrice.

Voilà, c’était sorti. Kyle se sentait un peu bête. A la base, c’était le genre d’idées qui l’enthousiasmait mais avec un partenaire comme Nathanaël, ça rendait les choses un peu compliquées. Parce que le dessinateur était beaucoup plus expérimenté et semblait, pour ce que Kyle en savait, beaucoup plus talentueux aussi. Sans oublier qu'il ne paressait pas apprécier la compagnie de son cadet et que ce dernier commençait à se sentir un peu oppressé. Ou plutôt, il avait l’impression d’être de retour quelques mois plutôt, coincé en repas de famille entre sa demi-sœur et son jeune demi-frère. Bref, la situation n’avait vraiment rien d’amusant. Ca prouvait bien à quel point cette conversation devenait pénible bien qu’elle n’avait pas encore atteinte le point de non-retour.

___________
JE VOUS AIME TOUS BANDE DE T'ITES CACAHUETES AMBULANTES 8D !!!!!!!!!!!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Mar 26 Jan - 18:35

Kyle admit, par sa réponse, être aussi ennuyeux que ce que Nate avait soupçonné. Ce dernier commença à penser qu’il n’avait définitivement rien à faire avec lui. Même si le Baroque ne nourrissait pas beaucoup d’espoirs à l’égard de son jeune filleul, en avoir une énième preuve n’en était pas moins affreusement décevant.
Nate tourna à nouveau la tête vers la fenêtre, contre laquelle la pluie battait plus fort encore. Soudain, Kyle proposa quelque chose. Le dessinateur le dévisagea, analysant ses paroles.
En l’espace de quelques secondes, Nate passa par plusieurs états d’esprit assez différents. Premièrement, il songea que c’était vraiment une idée de merde : irréalisable en si peu de temps, et puis il n’avait aucune envie de lire les textes d’un type aussi ennuyeux, ni de lui montrer ses dessins, qui de toute façon étaient vraiment trop mauvais ; et en plus, ça l’obligerait à retourner à sa chambre pour aller chercher des dessins, donc une perte de temps pour pas grand-chose ; enfin, la directrice risquait de repérer à trois kilomètres que ce n’était qu’une idée de dernière minute pour faire illusion. Deuxièmement, il se demanda franchement pourquoi Kyle se donnait la peine de faire ça, alors que pour lui le rendez-vous avec la directrice n’avait aucune importance… Avait-il finalement envie de vraiment faire la connaissance de Nate, et n’avait pas trouvé de meilleur moyen ? Troisièmement, le Baroque songea brièvement que, effectivement, ce genre d’exercice pouvait être intéressant ; il l’avait déjà fait avec des danseurs et des musiciens au cours de sa scolarité ici, mais encore jamais avec un écrivain. Sauf que, en l’occurrence, ils disposaient vraiment d’un temps limité. Peut-être que Kyle était capable d’écrire une histoire courte ou un poème très rapidement en se basant sur un dessin. Mais l’inverse n’était pas vrai : Nathanaël savait que pour un projet de ce genre, il aurait besoin de plusieurs jours pour pouvoir réfléchir et tenter des croquis avant de se lancer dans la réalisation d’une véritable œuvre. Et qui plus est, il préférait faire ce genre de choses avec des gens qu’il connaissait mieux. Parce que montrer ses dessins à quelqu’un n’était pas quelque chose d’anodin, tout comme, certainement, le fait pour Kyle de laisser quelqu’un lire son travail.
Puis la curiosité commença à sérieusement titiller l’esprit du dessinateur : quelque chose le dérangeait. L’Académie était réputée. Y entrer était difficile. Tous les élèves étaient supposés être réellement talentueux, parce que la sélection à l’entrée était rude. Kyle ne pouvait objectivement pas être aussi banal qu’il semblait l’être. S’il était là, c’était parce qu’il l’avait mérité. Personne dans cette école n’avait jamais obtenu sa place en soudoyant la directrice, qui était une femme remarquablement droite dans ses bottes. Et personne non plus ne pouvait être là par chance : impossible de passer entre les mailles du filet. Peut-être que, tout simplement, la totalité de la passion, de l’imagination et du talent du jeune Baudelaire étaient scellés dans ses écrits. Peut-être que derrière ce masque de « normalité » se trouvait un être véritablement brillant.
Ce simple déclic, léger, provoqua un subtil changement dans l’état d’esprit de Nate vis-à-vis de Kyle. Pour la première fois, emporté par sa curiosité, il songea qu’il allait donner une ultime chance à ce gamin d’éveiller son intérêt.
Il sortit les mains de ses poches et les croisa sur sa poitrine. Comme il ne s’était écoulé que quelques secondes, il décida de toiser encore un instant son filleul avant de donner sa réponse, le visage toujours de marbre.

- C’est inutile pour demain pour bien des raisons, alors ma réponse est non.

Il se tut un instant, avant de poursuivre :

- Mais ok, je veux bien lire un de tes textes. Et après je déciderai si je te montre un dessin ou pas.

Nate était dur en affaires. Mais si le jeune écrivain était curieux, il accepterait le marché.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg
avatar
Kyle Paige
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1235
♣ Date d'inscription : 26/05/2012
♣ Age : 20
♣ Localisation : Je suis sur la planète Terre, en mission pour découvrir le caractère complexe de l'être humain. Moi, THE extraterrestre ^^


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Mer 27 Jan - 20:56

Kyle jeta un coup d’œil à la pluie dehors. Non, vraiment il ne voyait pas ce qui attirait sans cesse le regard du dessinateur vers l’extérieur. Peut-être simplement l’ennui. Surement. Lorsque Nate lui répondit, il mit un instant avant de laisser son regard revenir au blond. Donc c’était non. Comme s’il y avait la moindre chance qu’il dise oui… L’écrivain en vint à se demander quelle force mystérieuse l’avait donc poussé à faire une proposition pareille à quelqu’un comme le baroque. La suite des paroles du blond laissa Kyle perplexe. « Je veux bien lire un de tes textes ». Comme s’il lui faisait une fleur. Comme si c’était le souhait du baudelaire. Il ne voulait pas qu’on lise ses textes. Surtout en ce moment. S’il l’avait proposé, c’était seulement pour aider Nate, pas pour trouver un lecteur ou rentré dans les bonnes grâces du baroque.

Il allait refuser quand quelque chose l’arrêta. Un doute. Peut-être devait-il considérer les choses sous un angle différent. C’’était une opportunité qu’il se devait de saisir en tant qu’artiste. S’il voulait refuser en bloc la proposition c’était par amour propre. Ce genre de réaction n’était pas plus constructive que celle des vantards dont il parlait précédemment. Il sentait chez Nate quelque chose. C’était difficile à saisir vu la façon de se comporter de ce dernier avec le baudelaire, mais Kyle ne pouvait nier ce qui se dégageait de la personne du dessinateur.

-Ok. C’est d’accord. Mais j’ai aussi une condition.

Il s’agissait tout de même de ses textes, de son intégrité. Il était hors de question de les montrer à n’importe qui, sous n’importe quel prétexte. Kyle ne s’était jamais battu pour rien comme il s’était battu pour intégrer l’académie. Il n’avait jamais rien exigé de personnes en dehors du droit d’écrire. Il n’était pas grand-chose et, de ce fait, ne voulait pas que la réalité puisse interférer avec ce qu’il avait créé.

Mais il avait aussi l’impression que Nate se moquait un peu de lui. S’il jouait la plupart du temps profil bas, il savait quand il devait s’imposer. Le monde artistique était impitoyable et se faire une place n’était pas toujours évident. Aussi, Kyle apprenait petit à petit à trouver le moment pour poser lui aussi ces conditions. Cela dit, ce qu’il demandait était loin d’être irréalisable.

-Je ne veux pas être là quand tu liras mon texte.

Ça pouvait paraitre ridicule mais c’était important pour le garçon. Il n’écrivait pas pour les autres. Il avait beau être serviable, il n’était pas pour autant un très grand humaniste. Il lui fallait quelque chose. Quelque chose qui n’appartenait qu’à lui. Il plissa les yeux, repensant à son avion en papier. Tout paru beaucoup plus clair. Ces fameux textes qu’il écrivait et qui ne cessaient de s’écrouler comme des châteaux de cartes… le problème ne venait pas spécialement d’un manque de talent. Kyle n’avait juste plus suivi ce qui l’avait toujours motivé à écrire. Il avait tenté de toutes les manières possibles de faire plaisir à c’est professeurs. Cherchant absolument à être à la hauteur de leurs attentes.

Le baudelaire du se retenir pour ne pas remercier Nate et courir écrire dans sa chambre. Il glissa ses mains dans les poches pour se donner une contenance et ses yeux glissèrent vers ses pieds. Il ne fallait pas qu’il s’éparpille. D’abord en finir avec cette affaire. Ensuite, il pourrait passer toute la nuit à écrire. Il pensa aux gouttes d’eau qui s’écrasaient sur les tuiles de l’académie, aux murs qui pleuraient. Et il eut un léger sourire, un sourire de soulagement. Le temps n’avait pas d’importance. Pluie ou soleil, c’était à lui de choisir. Le poids qui pesait sur lui depuis son entrée à l’académie s’allégea un peu. Il n’était pas encore sur d’y arriver mais il pensait tenir le bon bout.

___________
JE VOUS AIME TOUS BANDE DE T'ITES CACAHUETES AMBULANTES 8D !!!!!!!!!!!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Nathanaël Von Arlex
Administratrice Sherlock
♣ Messages : 1366
♣ Date d'inscription : 02/12/2011
♣ Age : 21


MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   Ven 29 Jan - 19:51

Nate émit un subtil sourire lorsque Kyle donna sa condition. Ça allait de soi. Lui-même, en tant que dessinateur, n’aimait pas particulièrement montrer son travail, et avant d’apprendre à apprécier d’observer les réactions en direct des gens qui les observaient pour la première fois, il avait également eu une période où il préférait ne pas savoir du tout ce qu’on pouvait penser de son travail. Donc il comprenait. La situation devait être d’autant plus inconfortable pour un écrivain, puisque lire quelque chose prenait relativement plus de temps, et qu’il devait certainement avoir parfois à faire à des gens assez pénibles qui posaient des questions ou faisaient des commentaires en cours de lecture, avant d’avoir fini.
De plus, le dessinateur n’avait pas particulièrement envie que Kyle voit ses réactions – si réactions il y avait – en lisant son travail, et il savait qu’être observé en train de lire allait perturber l’expérience. Donc, la condition de son filleul l’arrangeait très bien. Il hocha la tête, et exprima sur le ton de la conclusion, invitant le plus jeune à aller chercher son travail afin de pouvoir clore leur entretien – il avait un devoir de maths à faire, rappelons-le :

- Je te le rendrai demain avant l’entretien avec la directrice. Je t’attends ici.

L’écrivain quitta la salle commune, certainement pour aller dans sa chambre. Nate l’attendit vers l’entrée de la salle. Il revint quelques minutes plus tard, muni d’une pochette plastifiée contenant une ou plusieurs feuilles.
Nate énonça d’un ton neutre, pour s’assurer qu’ils étaient bien sur la même longueur d’onde pour demain :

- Nous avons eu un peu de mal à nous entendre vraiment au début à cause de la différence d’âge et de maison. Néanmoins je t’ai pas mal aidé à t'habituer à l'académie. Finalement nous allons ensemble à la piscine deux fois par semaine et il nous arrive de nous montrer nos travaux respectifs.

Maintenant que tout était arrangé, le Baroque put repartir en direction de sa propre maison, muni de la pochette de Kyle. La pluie s’était un peu calmée, par chance. Le dessinateur était plutôt satisfait : gérer cette situation s’était montré bien plus facile que prévu. Ne restait plus qu’à passer le véritable entretien, mais il n’y avait aucune raison que cela se passe mal. En arrivant dans sa chambre, Nathanaël hésita à se mettre tout de suite à la lecture. Un rapide coup d’œil lui indiqua qu’il n’y avait qu’une feuille, et vu la mise en page, il s’agissait de poèmes (à moins que le style de Kyle soit de retourner à la ligne de manière compulsive à chaque bout de phrase, ce qui semblait hautement improbable). La lecture en elle-même ne prendrait donc pas beaucoup de temps.
Néanmoins, le dessinateur décida de refouler sa curiosité pour le moment. Il fallait d’abord qu’il fasse son devoir de maths, pour pouvoir ensuite se consacrer pleinement au travail de son filleul. Il posa donc la pochette sur son lit en attendant, et retourna à son bureau pour se mettre au travail.
Effectivement, maintenant que son esprit était libéré de l’épineux problème de l’entretien, il put réaliser le devoir sans trop de difficulté, en seulement un quart d’heure. Satisfait, il rangea ses affaires dans son sac pour le lendemain – oui, il faisait preuve d’un semblant d’organisation : une première dans sa vie – et retourna prendre la feuille de Kyle.
Il s’installa confortablement sur son lit, en tailleur, le dos appuyé contre le mur, et se mit à lire. Son esprit était totalement ouvert, si bien qu’il en oublia même que l’auteur de ce qu’il tenait dans les mains était un ennuyeux petit adolescent.
Les mots firent leur chemin dans son esprit. Il y avait trois poèmes. Il les lut deux fois chacun, captivé. Il relut encore deux fois supplémentaires celui du milieu : et tout à coup il y était, dans cette nature hivernale et glacée, sale, étouffante et désespérée. Mais une silhouette chaude, brillante, et au cœur palpitant se distinguait dans la brume, comme un espoir inattendu et subtil se faisant, malgré sa faiblesse et sa petitesse, une place dans ce monde impitoyable ; parvenant à se faire entendre rien qu’un bref instant, grâce à un pouvoir unique, puissant, envié de tous.
Le pouvoir de l’art.

Nate ferma les yeux un court instant. Puis il se leva, ouvrit le tiroir de son bureau et en sortit un crayon. Il s’assit à son bureau.
Nathanaël dessina.

___________
C'est facile d'être plus logique que l'univers - Gryfi

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien][Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Parce que vous êtes vraiment trop géniaux ♥:
 


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.facebook.com/ArtisticAcademy.rpg

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate   

Revenir en haut Aller en bas
 

Puisqu'il le faut... || Kyle & Nate

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Il ne faut pas boire de sang.
» Il faut vivre.
» La curiosité est un vilain défaut ! [Livre 1 - Terminé]
» Faut-il remettre en question les habiletés du PDT du Sénat ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP terminés-