Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les masques tombent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 610
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Les masques tombent.   Sam 26 Mar - 11:38

Le printemps est arrivait…Du moins c’est ce que l’on dit, mais les températures ne sont pas aux rendez vous. Comme toujours, il faut attendre 14 heures pour espérer avoir un pauvre petit rayon de soleil faiblard. Il est 14 heures 30, on est en pleine après midi de cours, les Molières sont au théâtre pendant que les Baudelaire travaille l’anglais. Certains cygnes doivent se tordre les chevilles quelque part pendant que les Baroques se tapent sans doute math avec cet adorable professeur. Et les Beethoven alors ? Aucune idée… Mais ce n’est pas le sujet d’aujourd’hui et ça ne le sera sans doute pas plus dans une heure ou deux.

Allongée dans l’herbe, une fille. Ses longs cheveux bruns aux reflets pourpres s’éparpillent le long de ses épaules. Vêtue d’un jean sombre et moulant, elle a troquée ses habituels talons contre des baskets vans de la nouvelle collection Disney (qu’elle affectionne particulièrement) dans les tons crème. Un manteau également crème qui lui sert plus ici de serviette pour s’allonger qu’autre chose. Pendant un an et demi, elle avait fait attention à ses habilles, les choisissant avec soin et prudence. Toujours plus osé et glamour, toujours plus aguicheur. Et aujourd’hui, elle se retrouvait là. Fixant les nuages de ses yeux grisonnants, entouré par un fin maquillage.

Ceux qui connaissent celle qu’on a surnommé la reine de glace savent une chose sur celle-ci. Outre son sale caractère, elle n’a pas les yeux gris. Ça non, elle a des yeux marron, qui vous fixent et vous transperce. Qui vous scrutes et vous mettes à nus avec un plaisir sadique et brûlant. Comment l’expliquer ? Pourtant c’est bien elle, il n’y a aucun doute. Aucun.

Emma Hathaway…Saviez-vous qu’Hathaway était le nom de famille de la femme de Shakespeare ? Un auteur brillant qu’elle a toujours apprécié depuis sa plus jeune enfance. Mais ce n’est pas la pièce de théâtre que la Baudelaire apprécie le plus. Non, depuis plus de deux ans, celle qu’elle chérie plus que tout au monde porte un nom : « Tristan et Iseult ». Elle était Iseult et il était son Tristan. Un acteur sans pareil arrogant à ses dépends et bien trop sur de lui, mais elle l’aimait…Du moins elle l’avait aimé et elle l’aimerait toujours. Le bonheur est si fragile. On se croit heureux et en une journée, une heure, 3 minutes la vie peu basculer. Elle peut prendre une tournure amère, sèche, au gout du sang. « Cours ! Vite ! Je t'aime » Elle n’avait pas couru ce soir là, elle n’avait pas bougé, elle était resté planté là sans l’aider. Le gout des reproches. Cela faisait plus d’un an maintenant et elle n’était pas retourner le voir. A vrai dire bientôt cela en fera deux depuis qu’il est parti… Elle ferme les yeux, se plonge dans ce noir familier qu’elle a rejeté pendant tellement de temps. Malgré elle, les larmes coulent pour la première fois…Depuis qu’elle joue ce rôle, elle n’est plus que glace et froideur. Une coquille vide sans sentiment, qui se force à paraître heureuse et fière. Elle revoit son regard, l’océan, le grand bleu. La beauté. Les moments de bonheurs, les joies, les peines, la mort.

« Tu n'as pas le droit, il a donné sa vie pour sauver la tienne. A quoi ça aura servi si tu sautes ? Ca ne le ramènera pas. Jamais. ». Les larmes se tarissent au bout d’une trentaine de minutes. Tellement de chagrin enfin libérer. Pauvre prof de math qu’elle a fait souffrir pour éjecter sa souffrance. Mine de rien, il lui a sauvé la vie, il lui a offert l’aide de quelqu’un qui à connu la même chose. Il lui a apportait la chaleur et le réconfort et lui a offert…Une seconde chance.

Il n’y a pas à dire, elle a passé des moments heureux dans sa famille mais il lui manquait quelque chose. Elle n’avait pas fait son deuil. Un an et demi qu’elle était là. A fuir ses démons. Elle avait recommencé une nouvelle vie, c’était inventé un passé, avait teint ses cheveux, portait des lentilles. Elle avait abandonné son cheval qu’elle n’avait jamais osé revoir de peur de la colère ressenti par celui-ci. Elle avait esquivé son frère, Valentin. Il était une des raisons de son retour. Outre son deuil, sa mère inquiète lui avait demandé de toujours veillé sur lui…Toujours.

La supercherie était parfaite, personne ne la connaissait, elle était l’exact opposé de ce qu’elle était avant. Elle s’est mise à s’habiller de manière provocante, à se mettre en avant, à fumer. Le meilleur moyen de paraitre incognito c’est d’avoir tous les regards sur vous. Ça à marché, pendant un long moment. Et puis il y a eu ce garçon.

Petit à petit à chaque rencontre, elle s’est attachée à lui. Peut être parce qu’il était le seul à la comprendre en soit pour avoir connu un départ brutal. Elle a développé de l’affection et de cette affection un sentiment imprononçable. Surement parce qu’il était le seul à comprendre. Avec plus de temps, il aurait découvert la vérité tout seul. Un vrai Sherlock Holmes. Elle aurait voulu l’aidé d’avantage. Au bal de Givre elle aurait aimé lui dire, lui dire la vérité mais c’était impossible. Elle n’avait pas le droit de ruiner ce qu’elle avait fait. Alors chut, elle avait gardé le silence. Et pourtant peut être qu’ils auraient pu se soutenir…Ce qu’elle lui a dit été vrai ce jour là: « Avant de partir j’ai deux conseils à te donner : Plus tu essaies d’oublier une personne, plus tu penses à elle… Passe à autre chose et elle finira par disparaître. Voici mon premier conseil et le deuxième est un proverbe que j’ai utilisé un jour : Parfois, la personne dont tu as vraiment besoin est la dernière à laquelle tu aurais pensé. A bientôt Sherlock. ». La vie est bien mystérieuse quand elle le veut. Elle passe de la tristesse à la joie. Du froid au chaud. De la mort à la vie.

Emma regarde le ciel, il ne reste plus rien de son chagrin, ses yeux gris se sont éclaircies preuves que le soleil est bien là. Elle sent petit à petit la chaleur des rayons réchauffer son corps. Combien de temps va-t-elle rester là ? Une heure, deux heures ou plus ? Le temps n’a plus d’importance maintenant. Elle a prit la décision de partir, surement que rien ne pourra la faire changer d’avis. Dans quelques jours, elle prendra sa décision. Il faut qu’elle avance, qu’elle avance pour lui, pour Seven. S’il a donné sa vie pour elle, ce n’est pas pour qu’elle la ruine. Elle a arrêté de fumer, elle a enlevé ses lentilles, changée de vêtements pour des habits plus cool.

Le masque doit tomber, et il tombera aujourd’hui. Emma Hathaway n’est plus, Pauline Hemson doit revenir. Elle doit reprendre sa place dans ce corps qui lui a toujours appartenue. Et laisser tomber son second rôle qui a prit l’importance qu’il n’aurait jamais du prendre. Aujourd’hui c’est une journée de deuil, la mort d’un personnage capital dans l’histoire de la jeune fille. Ce côté noir mais protecteur qu’elle s’était donné à disparu. Elle en vient à sourire. Un jour elle retrouvera le goût de la vie qu’elle avait eu autre fois. Chaque chose en son temps.

___________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Les masques tombent.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [bal]Que les masques tombent
» [INTRIGUE] Les masques tombent
» Les Masques Du Destin
» [Classe] Maître des masques
» Les masques finissent toujours par tomber (PV Capucine) | abandonné, dortoir des acteurs.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Le Parc-