Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Inquiétude |PV Lisabeth|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Aramis de Bomant
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 122
♣ Date d'inscription : 23/11/2011


MessageSujet: Inquiétude |PV Lisabeth|   Ven 17 Fév - 13:49



Inquiétude

Aujourd'hui n'est pas un week-end classique, aujourd'hui je vais voir ma meilleure amie. Je me lève, pour une fois toute joyeuse et pleine d'entrain. Avec moi c'est rare, sept heure du matin, on est samedi en plus ! J'aurais bien pu me lever plus tard mais il faut que je boss un petit peu si je veux sortir.
Je m’assois gaiement à la table des professeurs, le peu qui sont présents sont mornes et on la tête quasiment dans leur plat. Je souris même au nouveau professeur de Chant, tous les deux ce n'est pas le grand amour.
Une fois mes pancakes avalés avec un bon thé je vais dans la salle de musique pour voir quels morceaux je vais donner à mes élèves quand ils auront finis le leur, la scherzo de Diabelli, un prélude de Bach, j'hésites ou quelque chose de moderne ?
Dix heures est là, je me recoiffe, enfile un manteau, un nouveau béret des gants et des bottes avec mon sac à main.
Bien que préparée au froid extérieur je frissonne, il faut que je marche un peu avant d'arriver à la ville.
Nous nous sommes données rendez-vous devant la statue au centre de la ville. Avant je passe au restaurant pour réserver une table pour deux personnes et une fondue, toujours pour deux.
Dix heures, ce moment tant attendu, j'attend devant la statue, cinq minutes, normal elle est toujours en retard, dix minutes, quinze minutes, trente minutes. je l'appelle mais il n'y a pas de réseau. Je me réfugie alors dans le salon de thé en face de la statue, c'est l'heure des informations. Je les regardent d'un oeil distrait, tout d'un coup je m'alarme.
Mélanie, oui c'est son nom, devait arriver d'une ville qui se situe à quelques centaines de kilomètres d'ici. Et c'est là qu'aux informations ils annoncent que le train qu'elle était supposée prendre a déraillé mais qu'il n'y a pas de morts mais que des blessés. Sur le coup je me dis "ouf". Ouf, oui sauf que je ne vais pas la voir et qu'elle est certainement en grand danger. Je m'écroule de chagrin, au bout d'une heure je sort du salon sous l'oeil inquiet de la serveuse. Je ne veux pas rentrer à l'internat, pas question queles élèves me voient dans cet état. Alors je vais au restaurant, l'odeur de la fondue me donne envie de vomir mais je n'ai que là ç aller ou bien à me promener dehors.
Au bout de je ne sais pas combien de temps la serveuse m'amène ma fondue, je prend un bout de pain. Puis mon téléphone, aux infos ils ont donnés un numéro à appeler si nous avions des proches dans le train et pour prendre de leur nouvelles. Mais le numéro est saturé. Alors que je mange le pain, avec presque pas de fondu une jeune fille entre dans le restaurant en faisant tinter la clochette joyeusement.








___________
-J’arrangerai ça demain-

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Pepper B. Blossom
Fondatrice Bambi
♣ Messages : 1115
♣ Date d'inscription : 02/11/2011
♣ Age : 21
♣ Localisation : Sous le lit o/


MessageSujet: Re: Inquiétude |PV Lisabeth|   Mer 22 Fév - 19:20

Le portail de l’académie grince quand le portier le pousse pour te laisser passer. Ces derniers temps tu sors de plus en plus en ville. Malgré l’air froid et le vent qui ébouriffe tes longs cheveux blonds pâles, malgré le fait que tu sois toujours seule, comme d’habitude. Seule un petit chemin terreux permet de rallier l’Académie à la ville. Tu n’as pas de but particulier. Juste échapper quelques heures à l’école. Sécher une heure d’art plastique. Tu ne t’inquiétais pas des conséquences, il n’y en aurait pas. Personne ne remarquerait ton absence. Tu inspires une grande goulée d’air glacial, revigorant. Tu n’aimes pas vraiment cet endroit. C’est plat, l’air sens le sel et l’océan. C’est vrai que la mer n’est pas loin. Juste quelque kilomètre. Seule la ville te rappelle ta montagne natale. Une petite ville chaleureuse malgré ses maisons en granit. Déjà leurs silhouettes se détachent de la plaine.

Tu passes près des premières maisons éparses, longe la voie ferrée, un peu étonnée qu’aucun train ne passe alors qu’il était pourtant l’heure. Lisabeth, tu aimes te sentir libre, mais pas te sentir seule. Tu aimes pourtant quand le TER passe en soulevant légèrement ta jupe. Regarder les mines des voyageurs par les fenêtres. Ça te fait sourire, tu as toujours aimé les trains. Surtout les vieux trains. Tu aimes beaucoup les vieilles choses, les vieux livres, les vieilles machines. La technologie ne t’intéresse pas vraiment, même si tu ne pourrais pas vivre sans. Mais en fait, elle ne fait que t’enfoncer dans ta solitude.

C’est vrai que c’est dernier temps, tu as fait des rencontres. Tu commences à t’intégrer. Mais ton mauvais caractère subsiste. C’est dans ton éducation. Tu as grandi seule dans une grand maison parmi les montagnes des Alpes. Seule avec un groupe de personne uniquement là pour te servir. Des parents absents, trop prit par leur travail. Ils sont ta seule famille et tu ne les a vu que peu de fois. On ne te refuse jamais rien, et c’est sans doute pour ça que tu n’es pas habitué à ce qu’on ne t’aime pas. La vie en société, tu ne connais pas encore bien.

Tu es entré dans la ville. Elle grouille d’activité à l’approche de midi. Les commerçants ferment leurs boutiques les uns après les autres pour aller manger. Tu poursuis ton chemin dans la foule. Une foule de regards inquiets qui se précipitent pour la plupart vers la gare. Tu te demandes vaguement pourquoi mais au fond, tu t’en moque. Tu parviens sur la grande place, entourée de boutiques diverses et de restaurants. D’ailleurs, en parlant de restaurant, une douce odeur familière vient chatouiller tes narines. La senteur corsée du fromage fondu, coulant sur des croutons de pain rassis. Ton ventre se met à gargouiller. Ca ta rappelle la montagne. Rien que de penser au fromage te réchauffant de l’intérieur, ça te met l’eau à la bouche. Tu glisses une main dans ta poche. Quelques pièces tintent sous tes doigts. Tu doutes d’avoir assez pour te payer un repas, mais l’envie est trop forte, tu pousses la porte pour voir le prix. L’odeur est encore plus délicieuse à l’intérieur. La clochette tintinnabule joyeusement. Les clients lèvent un regard indifférent vers toi. La plupart ont le nez levé vers la télévision accrochée au mur. Les images d’un train couché défilent. Tu soupires. Quel monde de fous. Tu jettes un œil au menu. En effet, tu n’as pas assez pour te payer un délice. Déçue, tu balayes la salle, regardant avec envie les gens enfourner un morceau de pain dégoulinant dans leur bouche. Dommage, tu allais devoir rentrer et te contenter de la nourriture insipide du réfectoire.
Tu fais volte-face et marche en direction de la porte quand tu croises un regard familier. Madame McClear est attablé près de la fenêtre et te regarde. Tu lui fais un petit signe de la tête poli. Elle doit se demander ce que tu fais ici, au lieu d’être en cour. Tu hausses les épaules. La musique n’est pas ta matière préféré mais bon.

« - Bon appétit Madame. » Lances-tu avant de continuer vers la porte.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/img]
♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artisticacademy.forumgratuit.org
avatar
Aramis de Bomant
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 122
♣ Date d'inscription : 23/11/2011


MessageSujet: Re: Inquiétude |PV Lisabeth|   Mer 7 Mar - 15:31

Ce foutu numéro ne fonctionne pas... "Je m'en fou, des centaines de gens doivent être comme moi, là, à attendre que laligne ne soit plus saturée".
La clochette tinte joyeusement, je ne relève pas la tête, je sais que ça ne va pas être ma meilleure amie. Cette personne fait le tour de la salle de restaurant en humant les bonnes odeurs que laissent échapper les repas. Elle regarde les prix et va en direction de la sortie. Je relève la tête pour lui adresser un poli "au revoir", et remarque que c'est une des élèves de Artistic Academy. Nous sommes toutes deux surprises.
Elle m'adresse un poli :
"Bonjour, Madame" et commence à partir.
"Lisabeth ! Tu t'appelles bien comme ça ? Viens."
bilitibilipe
"Escuse-moi" lui dis-je en décrochant précipitament mon portable.
"Allô Miriam, c'est Julia, tu vas bien ?
-Salut ! Bien. Est ce que tu peux me rappeler plus tard ?
-Bien sûr
-Merci bye."
Je regarde les murs joliment ornés de paysages montagneux, de mers, de plage. Le feu ronronnant doucement dans la cheminée. J'avais tellement espéré que ça soit des nouvelles. Les gens me regardent bizarrement, en se disant, qui c'est cette fille qui est accrochée à son portable comme une furie et qui regarde ce train comme si quelqu'un allait en sortir.
et je raccroche l'air dépité, un discret frottement de chaussure contre le parquet me rappelle la présence de Lisabeth.
"Ha, escuse moi. Je suis seule et mon amie qui devait me rejoindre ici se trouve actuellement dans le train que tu vois sur l'écran ci-dessus. Veux-tu manger avec moi ?"

___________
-J’arrangerai ça demain-

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Inquiétude |PV Lisabeth|   

Revenir en haut Aller en bas
 

Inquiétude |PV Lisabeth|

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Disparition, inquiétude et retrouvailles...[PV Heïan]
» Panne de leadership:L'eurodéputé Michèle STRIFFLER exprime son inquiétude
» L'inquiétude sursaute au frisson d'une crainte [Pv]
» Au sujet de cet été... inquiétude partagée (pv) TERMINE
» Un air d'inquiétude [V: Leyna & Shaggy]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP abandonnés-