Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ... | Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: ... | Libre |    Mar 29 Mai - 21:19

...

Marcher dans un endroit sans bruit ni personne dont la mélopée étant devenue leur voix ne pouvait vous atteindre. Que feriez vous dans un endroit similaire à celui ci? Marcher dans un endroit sans peine ou moult êtres vivants a perdu son âme et sa joie de vivre. Marcher dans un endroit sombre ou bien ténébreux dont on sait qu'aucun appel ne pourrait atteindre l'oreille d'un homme. Qu’oseriez vous faire dans un endroit pareil? Peut être comme elle, ou comme lui, avancer évitant chaque obstacles lui barrant sa route, son itinéraire tracé dans son esprit peut être apeuré mais n'en montrant aucun signe. Peut être vous penserez aux animaux pouvant vous blesser, mais vous de direz rien, peut être que si. Vous savez peut être très bien comment vous allez faire pour sortir des pièges d'une forêt, simplement ici nous sommes dans un bois.

D'un clignement de paupière adroit s'ouvre une prunelle aux couleurs azurées, puis deux. D'un mouvement gracieux s'élève dans les airs un bras, mais pas n'importe lequel. Celui d'une jeune danseuse, celui d'une personne n'ayant même pas atteint les quinze années de vie. Une personne nommée Yaëlle, une personne débutante en toutes matières. Elle lève son corps du sol ou elle a plongé dans les rêves durant quelques instants, elle avance pour enlever délicatement deux de ses souliers grossièrement abîmés de ses pieds qu'elle trempa dans de l'eau fraîche gisant devant elle : une petite marre. Elle ne sèche pas les cours, elle prend du bon temps avant de devoir repartir.

Au contact du liquide limpide, elle retira automatiquement les parties de son corps touchant l'eau glacée, pour en suite les laisser s'habituer à la froideur doucement. Un bruit entre deux buissons attira son regard qu'elle posa sur eux, comme personne n'en sorti elle en conclu qu'il n'y avait rien. Ses mains prirent enfin place dans la marre plutôt froide, histoire de se rincer le visage elle prit en ses pommes du liquide, un grand soleil bien haut luisait au dessus de sa tête, bref la journée parfaite pour passer le restant de son temps libre dehors. Bien sûr elle avait réglée sa montre à une heure précise pour ne pas arriver en retard.

Guettant une arrivée quelconque, son regard était tourné vers le chemin de terre. Personne. Commençant à se sentir isolée , non pas que cela la déplaise, elle reprit sa route pour rejoindre son "collège". Soudainement, le même bruit qu’auparavant retentit de nouveau. Distraite, elle détourna son chemin pour trouver la provenance du son plutôt étrange et suspect. Ses cheveux dans le vent, elle filait à toute vitesse pour but : le bruit. En vain elle reparti sans réponse chose qui l'agace.

En arrivant devant l'entrée d'Artistic Academy, la fille sentit une chose manquante à son poignet. Evidemment, sa montre qu'elle avait laissée au bord de l'eau. Retournant en vitesse à sa recherche, elle trébucha sur un épais morceau de bois avant de tomber mal à l'aise...



Dernière édition par Yaëlle Cytialias le Dim 15 Juil - 17:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Pepper B. Blossom
Fondatrice Bambi
♣ Messages : 1115
♣ Date d'inscription : 02/11/2011
♣ Age : 20
♣ Localisation : Sous le lit o/


MessageSujet: Re: ... | Libre |    Sam 14 Juil - 10:54

Lawla sortit de cours le cœur léger, ravie de voir sa journée déboucher sur plusieurs heures de temps libre. Elle avait passé la matinée et une partie de son après-midi dans une salle à l’atmosphère confiné, malgré les fenêtres ouverte, du côté nord des bâtiments de classe, et donc sans être exposé au moindre rayon de soleil. Maintenant, et grâce à l’absence d’un de ses professeurs, elle allait pourvoir profiter de sa sortie anticipée pour flâner. Elle songea d’abord à aller près du Lac des Cygnes pour se baigner dans la cascade. Puis elle hésita. Le lac devait être bondé, et elle avait de grande chance de rencontrer des personnes qu’elle ne souhaitait pas croiser. Seule du moins. Elle soupira, avant d’aviser la ligne sombre d’arbre qui crénelait l’horizon. Le Bois. Elle acquiesça intérieurement. Elle n’y était encore jamais allée, c’était l’occasion.

La jeune fille suivit le sentier qui menait aux grilles, mais au lieu de sortir de l’école, elle bifurqua à droite, coupant par le parc de l’école. C’était le chemin le plus court pour arriver, l’autre conduisant à un détour le long de la propriété, pour finalement retomber dans ce même parc. L’herbe était rase et épaisse. Lawla retira ses ballerines avec délice avant de s’élancer dans la prairie verdoyante. Voilà longtemps qu’elle n’avait pas couru pieds nus. L’herbe était fraiche et revigorante. Si on l’avait vu, aurait-on cru qu’elle était folle ? Lawla secoua la tête. Pourquoi courir dans l’herbe comme une enfant serait associé à la folie. Elle pesta contre les gens qui jugeaient à tort et à travers les faits et gestes qu’ils ne considéraient pas en accord avec la norme adolescente. Aussi la Lycéenne ne s’inquiéta pas le moins du monde de savoir si untel l’observait d’une des fenêtres de l’académie.

Le Bois n’était plus très loin. Lawla entendait déjà le ruisseau qui coulait. Ce qu’il n’était qu’un mince filet d’eau en été s’échappait du lac des Cygnes et traversait le sous-bois, formant des mares d’eau limpide à plusieurs endroit. L’écrivaine remit ses chaussures et s’engagea entre les premiers arbres qu’elle identifia comme des chênes et des Châtaigniers. Il y en avait beaucoup, et Lawla n’était pas très au courant quant aux variétés. La chaleur étouffant qui régnait à découvert avait été remplacé par la fraicheur du couvert d’arbre, qui laissait filtrer des rayons de ci de là. L’odeur était agréablement boisée, tandis qu’on ne percevait, hormis le silence, que des chants d’oiseaux mêlé aux clapotis de l’eau qui filait toujours. Elle avisa une première mare aux miroitements qu’elle provoquait sur les troncs environnant. Elle s’approcha. Elle était bordé de terre mêlée à du sable, et son eau était si pure qu’on voyait le fond, même au plus profond. Les ondulations du liquide formaient des raies de lumières frémissante sur la voûte feuillue. Lawla glissa un doigt dans l’eau et se mit à dessiner des formes indistinctes, qui ne laissaient aucune trace. De son autre main, elle arracha une feuille de menthe qui poussait là, et se mit à la mâchonner machinalement. Ses cheveux mi-longs chatoyaient sous l’effet d’un rayon tandis qu’elle restait les yeux fixés sur son index qui déformait son reflet.

Soudain, un bruit sourd la fit sursauter. Elle se redressa d’un bond, encore tremblante de surprise. Lawla tourna sur elle-même, scrutant les troncs, cherchant l’origine du son. Elle n’entendit que ruisseau qui poursuivait son chemin de cette mare à une autre, un peu plus loin. Même les oiseaux s’étaient tus. Elle fit quelque pas en direction du massif de fougère. De l’autre côté, sur le sentier tracé aux promeneurs, une jeune fille aux cheveux brun se relevait tant bien que mal, après avoir trébuché sur la racine d’un Sycomore. La blonde pouffa doucement, avant de s’avancer vers elle. Elle lui tendit sa main avec un petit sourire mêlant amusement, sympathie et une pointe de méprit.

« Attend, laisse-moi t’aider. Fit-elle d’une voix claire. Je m’appelle Lawla, Lawla Reagan. De la Maison Baudelaire. Enchantée. »

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][/img]
♥♥♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://artisticacademy.forumgratuit.org
avatar
Invité
Invité


MessageSujet: Re: ... | Libre |    Jeu 26 Juil - 9:29


Chacun de ses pas étaient nommés d'un clapotis sur de rares feuilles d'arbres qui étaient encore rafraichies par les arbres qui se tenaient tout près d'elle. Rhine les évitaient sans aucune grâce, n'ayant jamais réussi à danser aussi bien que les Cygne. De toute manière, la danse a toujours été la chose que Rhine refusait de voir, et même d'essayer. Même ses romans ne comportaient pas de magnifiques danseuses mais de vulgaires aventurières. Elle continuait de penser, tout en zigzaguant entre les multiples arbres du bois.

Elle n'avait pas emprunté le chemin, elle refusait de gagner un peu de temps, non, elle voulait profiter de cette nature et de ses bruits étranges. Elle avait son bloc-note dans une main et un stylo noir dans l'autre, et continuait à décrire sur son bout de papier ce qu'elle voyait, entendait, imaginait. C'est ce qu'elle avait toujours fait pour trouver l'inspiration et aboutir à quelque chose.

Rhine avait finalement grimpé à un arbre pour s'installer à une branche haute et avait observé cette gracieuse jeune fille. Elle faisait parti de la Maison des Cygnes, c'était logique. Elle continuait de noter chacun de ses mouvements sur son carnet lorsque quelques petits bruits résonnèrent. La brunette, alertée partit en courant, suivie sans s'en rendre compte par Rhine qui sautait d'arbre en arbre pour ne pas ses faire voir. Sa mission était désormais de ne pas se faire voir, sinon elle se ferait une ennemie en plus.

Quelques minutes passèrent. Elle vit la fille trébucher et un bruit précipité se fit entendre. Rhine mourrait d'envie de s'enfuir mais trop tard, maintenant que la scène devenait plus palpitante elle continuerai d'espionner un long moment, tout ça étant perchée dans l'arbre encore rempli de feuilles vertes. Elle continuait de regarder, et une jeune fille, -une Baudelaire- blonde cette fois, apparut et proposa son aide à la brune tandis que Rhine notait tout ça sur son bloc-note.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Le Fantôme de l'Académie
PNJ ~ Fantôme de l'Académie
♣ Messages : 15
♣ Date d'inscription : 29/05/2012


MessageSujet: Re: ... | Libre |    Ven 10 Aoû - 13:01

INTERVENTION FANTOMATIQUE

Soudainement, un épais brouillard se lève et envahi rapidement les environs, rendant l'observation et les déplacements très difficiles. Eh mais... écoutez! L'on entend plus aucun bruit... Comme si toute vie s'était éteinte... Le genre de silence qui n'inaugure rien de bon... mais 'CRACK', une branche casse dans un fracas assourdissant, et la jeune fille 'Rhin' tombe lourdement les fesses sur le sol près de nos deux autres héroïnes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Kyle Paige
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1235
♣ Date d'inscription : 26/05/2012
♣ Age : 20
♣ Localisation : Je suis sur la planète Terre, en mission pour découvrir le caractère complexe de l'être humain. Moi, THE extraterrestre ^^


MessageSujet: Re: ... | Libre |    Dim 12 Aoû - 1:19

"À chaque jour suffit sa peine". Cette phrase trottai dans ma tête tandis que je me dirigeai dehors après une journée complète de travail sans une heure sèchée. Pas question de rester une heure en plus dans ce bâtiment maudit créé pour torturer de pauvres éleves sans défense. J'accélérai le pas afin d'être sur de ne pas devoir passer une heure de plus à l'interieur. Je respirai avec plaisir l'air pur... Quoi ?? C'est pas mon genre de passer une journée complète de cours ?? Bon d'accord, à vrai dire je suis pas à la fin de la journée et il me reste trois heures de cours. Vous imaginez ?? Comment pourrai je survivre à ça? Bref, je trouve que ma peine est plus que suffisante pour aujourd'hui. Bref, j'en était ou ? Ahhhh ouii, donc je respirai avec plaisir l'air pur de l'extérieur, content d'avoir enfin finit sa journée. Par contre, je ne savais pas trop quoi faire et traînais dans les allées de l'école avant de décider de partir en exploration. Je sortis moniPod et sélectionnai la célèbre musique d'Indiana Jones que je poussai à fond. Je me mis à sautiller partout en fredonnant l'air et rentrai dans un bois, endroit parfais pour ce croire en Amazonie. Je fus soudain enseveli sous des torrents d'eau et tentai de nager desesperemment à la surface de l'eau, j'emis un râle d'agonie avant de prendre conscience que si on me voit faire ainsi le pitre dans une flaque d'eau, je risque de finir dans un asile. Surtout que j'ai mouillé mon pull. Je me relève et m'enfonce donc en territoire inconnu le sourire au lèvres. L'air sans bon le pin frais et tout autour de moi, une immensité verte. Ça ressemble au désert, on pourrait appeller ça le Sahara vert. Les troncs des arbres sont recouvert de mousse verte et le sol est parsemé de fleurs, d'herbe et de champignons au forme étrange. J'ai mes écouteurs vissé sur les oreilles, ce qui m'empêche de capter les multiple bruits que dois émettre ce bois. Un épais brouillard se lève et malgré mes écouteurs, j'entends un craquement d'écorce. J'éteins mon iPod et me précipite vers la provenance du bruit. Je découvre trois filles dont seulement une m'est familière. Rhine, la belle jeune canadienne. Je la reconnaîtrait entre mille, malgré le brouillard alentour. Elle est par terre, entouré d'éclat de bois. Une des deux autres filles est aussi par terre... Et bien décidément !! On dirait que c'est la journée "tous à terre". Je leurs souris et les salue joyeusement, me tapant l'incruste dans leur conversation si il y en avait une. Je passai une main dans mes cheveux ébouriffés, tentant de détailler les deux inconnues malgré le brouillard.

___________
JE VOUS AIME TOUS BANDE DE T'ITES CACAHUETES AMBULANTES 8D !!!!!!!!!!!!!!!!!

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: ... | Libre |    

Revenir en haut Aller en bas
 

... | Libre |

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP abandonnés-