Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bonheur à partager ~ |. Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Ven 10 Jan - 18:25

Du coin de l'oeil elle hocha la tête et je souris. C'était assez facile de deviner la maison dans lesquelles résidaient les étudiants. Pour les cygnes ça se voyait à leur démarche, à leur gestes. Pour les autres c'étaient la première chose qu'ils citaient dans leur passion. C'est pour ça que j'étais sûre qu'elle avait compris que je venais de la maison Baroque. Alors que nos chevaux avançaient d'un pas redevenu tranquille je laissai mon regard vaquer sur ce qui nous entourait. Les prés, certains encore habité par des chevaux qui hennissaient doucement à notre passage, étaient d'une couleur orangée à cause du soleil qui disparaissait derrière les plus grands bâtiments. Collés à la barrière, attendant qu'on les rentre les équidés nous saluaient et mon étalon tournait la tête et leur répondait en soufflant doucement sur leur naseau. Il était sociable... enfin en général. Je tournai la tête vers Isidore. Comme pour répondre à mes pensées Stelune secoua la tête en renâclant, et rabattit les oreilles en arrière, faisant quelques pas de côtés pour s'éloigner du cheval gris. Levant les yeux au ciel, un peu amusée, je le poussai en avant d'un léger coup de bassin. Obéissant il se remit en route de sa démarche cadencée, agréable. Je le félicitai en caressant son encolure. J'aimais monter ce cheval. Je me sentais proche de lui et, au risque de paraître vraiment ridicule, il était un de mes meilleurs amis. Quand j'étais triste, seule, il était toujours là pour moi, pour me réconforter. Étonnement, les jours où j'étais maussade, il avait l'habitude de m'obéir au doigt et à l'oeil, sans rechigner comme s'il voulait me remonter le moral. J'avais toujours pensé que les chevaux, et les animaux en général, ressentait beaucoup mieux nos émotions que nous. On ne pouvait pas les berner, alors autant cesser de lutter. Nous nous arrêtâmes dans la cour des écuries et après m'être étirée un moment, je balançai ma jambe au dessus de sa croupe luisante et descendis au sol. Le cheval tourna ses yeux intelligents vers moi en enfouis son museau dans mon cou. La peur que j'avais ressenti tout à l'heure quand il avait fait l'idiot avait disparu, totalement. J'effleurai sa peau noire et vis que Pauline était descendue exactement au même moment que moi. Je souris.

« - Qu’est ce que tu aimerais faire plus tard Naia ? Beaucoup d’élèves d’ici souhaitent que ce soit quelque chose en rapport avec leurs maisons. Toi aussi ? »

Je réfléchis quelques secondes. Stelune me donna un coup de nez dans le dos et, riant, saisit ses rênes et l'emmenai à l'intérieur tandis que le bruit de pas derrière moi ainsi que le claquement de sabot m'apprenait que Pauline suivait. Les boxes n'étaient vraiment pas très loin si bien qu'il était facile de continuer à parler. J'ouvris la porte du mien et laissai mon étalon s'y précipiter, provocant un bruissement de paille. Je l'y suivis, et lui retirai la bride que l'accrochai à la porte encore ouverte et la selle ainsi que son tapis que je déposai aussi sur le rebord de la porte, toujours perdue dans mes pensées, réfléchissant à ce que m'avait demandé Pauline. Après un moment, appuyée contre le mur tandis que le cheval buvait l'eau de son abreuvoir à grande goulée je répondis d'une voix pensive :

« - A vrai dire, je n'en sais strictement rien. Je ne sais pas quoi faire plus tard, mais travailler dans le dessin c'est vaste. On peut être peintre, architecte, travailler dans la mode... Il y a vraiment beaucoup de porte. Et pour tout te dire, je ne sais pas laquelle choisir. Mais j'aimerais travailler avec les animaux. »

Je sortis du boxe, récupérai mes affaires de pansage que j'avais laissé le long du mur en partant et re-rentrai, commençant à étriller vigoureusement la robe brillante. Je passai mes doigts fins dans la crinière sombre et respirai à fond l'odeur de paille et de foin, où se mélangeait la fragrance des céréales.

« - Et toi ? Tu aimerai travaille comme comédienne, ou comme actrice ? »

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Sam 25 Jan - 11:55

Isidore était très différent quand elle mettait pied à terre. Son sale caractère était remplacé par de l’amour et du respect. Elle suivait son amie, celle-ci laissa rentrer son cheval avant d’elle-même rentré. Pauline savait que si elle essayait, Isidore resterait dans son dos. Le respect c’est bien cela qui liait les deux personnages si semblable. Lui par son sale caractère était comme Pauline. Enfin il était car Pauline n’avait plus rien de la jeune fille au caractère impulsif, rien de la fille qui à un double caractère. Qui bronche et contourne les ordres, les consignes. Qu’avait-elle fait ? Qu’était-elle devenue ? Elle avait mûrie ? Elle avait trouvé la paix intérieure ? Elle ne savait pas et des moments elle détestait cela. Elle avait honte des valeurs qu’avant elle avait eu et qui l’avait quitté. Elle avait envie de les retrouver. Mais impossible. Elle rentra chassant encore une fois ses multiples questions après tout elles reviendront bien assez tôt.

« - A vrai dire, je n'en sais strictement rien. Je ne sais pas quoi faire plus tard, mais travailler dans le dessin c'est vaste. On peut être peintre, architecte, travaillé dans la mode... Il y a vraiment beaucoup de porte. Et pour tout te dire, je ne sais pas laquelle choisir. Mais j'aimerais travailler avec les animaux. »

Pauline laissa la porte ouverte et enleva les affaires qui étaient sur le dos de l’étalon. Celui-ci ne se fit pas prier plus longtemps et s’ébroua avec plaisir. Elle allait finir par le monter à cru comme ça monsieur n’aurait pu à supporter la selle et il finirait de faire ça à chaque fois. Elle prit la boite de pansage qui se trouvait à coté de la porte, la ou elle l’avait laissé auparavant et la posa dans la mangeoire. Elle entreprit alors la longue tâche mais super agréable, de le brosser. Ce qu’elle aimait par-dessus tout c’était démêlé sa crinière ainsi que son toupet. Il baissait toujours la tête pour lui faciliter la tâche sans protestation. Par contre si c’était quelqu’un d’autre, la personne pouvait toujours rêver pour qu’il l’approche. Son coté sauvage…Leurs cotés sauvages…ça lui manquait.

« - Et toi ? Tu aimerais travaille comme comédienne, ou comme actrice ? »

Comédienne, actrice…Elle aurait pu le faire mais elle se destinait à autre chose. C’est con comme les avis change. Quand elle était venue à l’académie c’était : je serais une grande actrice et maintenant…Son rêve avait beaucoup changé. Elle s’était trouvé une autre voie. C’est lui qui avait réveillé se besoin, cette vie qu’elle voulait poursuivre même si elle devait quitter l’académie. Elle le ferait rien que pour devenir ce qu’elle voulait. C’est sympa ça, sa mère et son père ne lui mettait pas la pression. Mais elle aurait voulu. D’accord il y a quelque chose qui cloche chez elle. Son rêve c’est tout simplement…

- Je voudrais devenir Psychologue. C’est différent mais tellement semblable a actrice. Un rôle d’écoute et d’attention. Un rôle d’étude et de confiance. Je ne sais pas comment d’écrire ça mais oui j’espère réussir. Même si je dois en faire des nuits blanches…Même si ce ne sera pas facile tous les jours…

Elle pansait de plus en plus son cheval sans s’en rendre compte au fur et à mesure que le flot de paroles sortait de sa bouche. Elle atteindrait ce rêve même si elle devait en mourir de fatigue. Un coup de naseau la ramène à la réalité. Pauline tu n’es qu’une petite étudiante avec des rêves calmos ma poule. Inspiration, expiration. Elle garde le silence et s’occupe des sabots de son cheval. Un besoin important de silence pour calmer le stress qui s’était emparait d’elle.


___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Ven 14 Mar - 10:08

Les mouvements circulaires et énergiques que demandent le passage de l'étrille me détendent. Ce rituel quotidien, qui doit être fait avant et après chaque chevauchée, me rassure. Pour gagner la confiance d'un cheval, le monter ne suffit pas. Il faut aussi le préparer, nettoyer son box, le nourrir, être présent au quotidien. Ainsi si vous faites attention à lui, il vous le rend au centuple. Ca prend du temps mais qui offre sa confiance au premier venu ? A priori personne. Enfin... Je jette un coup d'oeil vers le box d'Isidore. Est-ce que je fais confiance à Pauline ? A vrai dire je la connais depuis quelques heures et je n'irais donc pas lui confier mes secrets les plus intimes mais cette fille inspire la gentille, la bonté et la compassion. En elle, je ne vois que des sentiments purs et bons... Comment est-il possible de ne pas vouloir croire en la confiance d'une telle personne ?
Instinctivement, comme une machine bien rodée, j'effectue le pansage de mon étalon qui reste parfaitement immobile, se décalant docilement quand je le lui demande, d'une petite tape sur la croupe. Ce cheval est tellement lunatique... C'est incroyable. Après tant de temps je n'en reviens toujours pas. Enfin, c'est ce qui fait son charme.

Après quelques minutes passées à le panser, je commence à avoir chaud. Je retire ma veste, restant en T-shirt dans l'écurie presque silencieuse. J'entends les coups de brosses de Pauline, contre le corps musclé de son propre cheval. Je sors le cure-pieds de ma boite de pansage et me baisse, passant ma main le long de l'antérieur noir, fin et musclé de mon cheval. Faisant honneur à son dressage, il le lève sans protester. Fière de lui, je lui tapote l'épaule avant de me mettre à retirer les cailloux et la boue qui salissent le dessous de son sabot. Taquin, Stelune s'amuse à prendre, comme par hasard, appuie sur le membre que je suis en train de nettoyer. Je soupire et lève les yeux au ciel, lui donnant un coup d'épaule. Est-ce par hasard que mon cheval décide de me donner un coup de museau un peu trop fort dans le dos à ce moment, histoire de me faire tomber à genoux dans la paille, m'arrachant un faible cri de surprise ? Je n'en sais rien, je sais juste que je me retrouve avec des brins de paille pleins les cheveux. Et c'est ce moment que choisit Pauline pour répondre :

« - Je voudrais devenir Psychologue. C’est différent mais tellement semblable a actrice. Un rôle d’écoute et d’attention. Un rôle d’étude et de confiance. Je ne sais pas comment d’écrire ça mais oui j’espère réussir. Même si je dois en faire des nuits blanches…Même si ce ne sera pas facile tous les jours… »

Je me relève, repoussant un boucle acajou qui me tombe devant les yeux et m'appuie sur ma porte de box. Aussitôt, Stelune vient derrière moi, donnant des coups de tête amicaux dans le dos. Je soupire, il faudra vraiment qu'il perde cette habitude... Soudain je sens dans mon cou des lèvres douces d'un cheval et un souffle chaud. Malgré le fait que je lui en veuille de m'avoir fait tombé je ne peux pas m'empêcher de sourire. Aaaah il est tellement horripilant ce cheval. J'époussette ma culotte d'équitation, renonçant pour le moment à retirer les brins de pailles de me cheveux. Je redresse la tête, en direction du box de Pauline :

« - C'est un beau rêve que tu as... J'espère sincèrement que y arriveras. »

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Sam 15 Mar - 15:57

Pauline Hemson


Elle pense en pansant son cheval. Que cette phrase est belle quand elle y pense. Elle laisse sa tête contre l’épaule de l’étalon, celui-ci ne bouge pas et il ne le fera pas quoi qu’il arrive.  Elle venait de finir les sabots et venait de finir de lustrer le poil. Maintenant elle était la, douce et délicate jeune fille. Isidore avait du la voir changer depuis son arrivé, était-il heureux ici ? S’entendait-il avec quelqu’un ? Le box était-il à son gout ? L’étalon ne s’était jamais montré capricieux ou dédaigneux des choses qu’elle lui présenté. Il était là pour elle et elle pour lui. Les deux dépendent de l’autre. Quand un lien ce crée, s’il est bien réel et bien encré alors il serait plus dur au fil des jours de s’en défaire. C’est ce qu’elle a toujours pensait, c’est sa mentalité. Ce qu’elle est et qu’elle serait toujours au fond de son cœur.

« - C'est un beau rêve que tu as... J'espère sincèrement que y arriveras. »

Elle décolle la tête de l’épaule de son fier destrier  et vient se mettre en appuie contre la porte du boxe en bois. Elle sourit à Naia, un sourire sincère. Pauline ne joue pas la comédie, elle aussi aimerait tellement le devenir. Mais l’avenir est incertain, seul le destin peut savoir vraiment ce qu’il va se passer plus tard. Elle laisse son regard vaquait un peu partout mais un petit hennissement se fait entendre derrière elle. Elle se retourne pour le retrouver couché par terre en préparation pour se rouler. Bon d’accord elle n’avait pas fait un super pansage pour sortir en concours mais c’était un pansage quand même et la son travail venait d’être bousillé par un cheval qui savait très bien ce qu’il faisait.

-Isidore !!

Mais rien a faire, il s’est déjà tourné dans tout les sens et ses crins sont remplis de paille. Elle se laisse glisser contre la porte du box avec une fausse moue boudeuse oubliant qu’il y a du monde et qu’on peu la prendre pour une folle. L’étalon encore couchait la fixe droit dans les yeux.  Elle veut tester un truc aujourd’hui, pour une fois. Elle se rapproche doucement de lui, et passe sa jambe au dessus de lui.    Un petit claquement de langue et monsieur se remet debout. Elle accompagne le mouvement avec grâce même si elle ne fait pas forcément du cheval depuis longtemps. Quand on a un cheval on oublie le monde qui l’entour, elle se met sur le dos et s’allonge de tout son long, cherchant le bon équilibre bien sur. Elle caresse le ventre du cheval gris pommelé.

-Naia est ce que toi aussi tu oublies tout tes problèmes quand tu es avec Stelune ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Mer 4 Juin - 18:17

Je vois le visage de Pauline apparaître au dessus de la porte du box d'Isidore. Elle me sourit à nouveau, et ne semble pas se formaliser des brins de paille qui se trouvent dans mes cheveux. Ou peut être que de là où elle est elle ne les voit pas. Je soupire intérieurement : avec mes cheveux bouclés ils vont être durs à enlever, j'en perds déjà patience. Je lui souris tout de même. Après tout plutôt profiter de l'instant parfait plutôt que de penser à ça. J'y penserai plus tard. Brusquement Pauline se retourne et je l'entends crier le nom de son cheval, une pointe d'exaspération dans la voix. Etonnée, je me penche par dessus ma porte pour essayer de voir mais l'allée est trop grande. J'ai juste le temps de voir la jeune fille blonde se baisser et disparaitre pendant quelques secondes. Puis un claquement de langue retentit et Isidore se lèvre d'un coup - j'en conclus donc qu'il s'était couché - Pauline assise à califourchon sur son dos. Souriant de plus belle, j'ouvre la porte du box et m'avance à travers l'allée, allant m'appuyer contre celle de sa stalle d'Isidore.

« - Naia est ce que toi aussi tu oublies tout tes problèmes quand tu es avec Stelune ? »

Un bruit de sabot m'empêche de répondre. Des claquements secs résonne sur le sol avant de s'arrêter. Aussitôt je sens un souffle dans ma nuque et quelques secondes plus tard à peine, une joue contre la mienne. Souriant, je m'appuie contre la peau noire de l'étalon. Je me sens tellement à l'aise ainsi, sans lien pour le forcer à être là. Je l'aime parce qu'il choisit de me suivre. Personne ne pourrait l'y contraindre s'il ne le voulait pas. Et il arrive toujours à me donner l'impression que c'est une faveur qu'il me fait de m'offrir son attention. Passant mes bras autour de l'encolure tiède de Stelune, je repense à toutes les années que nous avons passer ensemble. De la première fois où je l'ai vu alors qu'il n'était qu'un poulain, à aujourd'hui. Il y a des bons moments, des mauvais, des périodes de rêves de cauchemars mais au fond je n'ai jamais regretté d'avoir commencer l'équitation. Des étoiles bien les yeux, je souris à Pauline et lui répond :

« - Oui. Absolument tout mes problèmes. »

Passant ma main dans la crinière soyeuse je demande distraitement :

« - Dit Pauline, comment tu as rencontré Isidore ? »

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Mar 10 Juin - 17:12

Pauline Hemson


« - Oui. Absolument tous mes problèmes. »

Ça rassure Pauline ce que Naia vient de dire. La jeune fille blonde reste sur le dos de son cheval nullement gêné par ses va et vient. Elle sait qu’il ne ferait pas de bêtise tans qu’elle est sur son dos. C’est un accord entre eux. Elle ne lui fera jamais de mal et lui non plus. Par contre les autres, il a quartier libre pour les massacrer, sauf les amies de Pauline évidement. Sinon ce serait trop méchant, vraiment trop méchant. Elle pose sa tête contre son encolure, ses bras l’entourant de son amour éternel. Elle n’imagine pas sa vie sans lui. Elle cherche à tout prix à ne pas penser à ça. C’est comme quand tu refuse d’imaginer la vie sans une personne de ta famille, ton frère, ta mère, ton père, grand père, oncle et autres…Ba elle c’est pareille. Sans lui, il n’est qu’une coquille vide, vide de sens et vide d’amour.

« - Dit Pauline, comment tu as rencontré Isidore ? »

Comment lui dire exactement la vérité, comment dire que ce cher cheval n’est pas né dans la bonne famille. Journée chaude, Pauline fuit encore sa mère. Elle se balade donc avec son frère Stanislas. Ce jeune homme, frère jumeau de Valentin a accepté de l’accompagner dans la campagne. Ils se baladent bras dessus bras dessous. Quand elle se souvient de se passage, elle remercie son frère d’être venu. Au détour d’un chemin, elle la vu. Un cheval agonisant dans un prés. Il était moche, la peau sur les os, sans eau avec de l’herbe sèche comme unique nourriture. Ce n’était pas le bel étalon sur lequel elle se trouve. Ce n’était qu’une carcasse de cheval grisonnant. Croulant sous son maigre poids. Il était moche, il inspirait pitié et non crainte. Abandonné dans son pré sans propriétaire pour lui venir en aide. Stanislas à appelé la LPA pendant que Pauline allait auprès du jeune cheval. Il était jeune, encore un air de poulain. Elle avait posé sa main sur son épaule. Attaque. Pas encore mort mais presque la survie l’avait poussé à l’attaque car plus assez d’énergie pour fuir. Morsure à la main. Ça fait très mal je vous confirme. Alors elle sort de la pâture et attend les « secours ». Le jeune cheval est sauvé mais une autre menace règne. Absence de soin, il meurt. Il faut donc un gentil donateur…Mais qui voudrait d’un cheval qui charge tout le monde à la première occasion.

-Isidore était en train de mourir dans un pré. Il n’a pas d’origine, c’est un batard avec un caractère de m*rde. Je suis la seule qui a voulu de lui après que je l’ai découvert. Il chargeait tout le monde, même moi mais ça n’avait pas d’importance j’étais sur que c’était lui. Alors j’ai supplié ma mère avec mon frère et puis elle l’a acheté. Tu vois mes parents sont très différent, mon père un gros alcoolique, ma mère une petite bourgeoise. Un cheval si c’est ce qu’il fallait pour que je lui parle alors pas de problème…Et voilà malgré les épreuves difficiles j’ai réussi à avoir sa confiance et lui la mienne. Et toi comment tu as rencontré ce cher Stelune ?

L’histoire n’est pas gaie pour Isidore et elle cache beaucoup d’élément. Comme le fait qu’il est attaqué tout le monde sauf elle. Le fait aussi qu’il n’a jamais supporté d’être seul, tout seul dans un pré et enfin que monsieur déteste les fortes chaleurs. Pauline finit enfin par déclarer une chose forte étrange.

-S’il m’arrivait un truc Naia, tu pourrais me promettre de t’occupé d’Isidore…Tu es une fille super super sympa, j’ai confiance en toi. Ça ne s’explique pas mais j’aimerais que se soit toi.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Dim 22 Juin - 9:13

Pauline se tait quelques secondes, comme si elle prenait le temps de se remémorer le passé. Je la laisse réfléchir, passant pensivement la main dans les crins noirs et doux me perdant dans la contemplation de l'encolure musclée de l'étalon noir. Comme celui des livres, ces livres qui m'avaient tellement fait rêver, il est magnifique. Il n'est peut être pas un crack comme celui de l'histoire mais c’est mon étalon à moi, ma propre légende. Resserrant mon étreinte autour de l'encolure je respire son odeur rassurante et tellement familière. Je laisse mes doigts courir le long des traits nerveux de sa tête fine, et je l'entends soupirer, détendu. Lui aussi s'appuie contre moi et l'espace de quelques secondes silencieuse c'est comme si l'on s’étreignait mutuellement.

« - Isidore était en train de mourir dans un pré. Il n’a pas d’origine, c’est un batard avec un caractère de m*rde. Je suis la seule qui a voulu de lui après que je l’ai découvert. Il chargeait tout le monde, même moi mais ça n’avait pas d’importance j’étais sur que c’était lui. Alors j’ai supplié ma mère avec mon frère et puis elle l’a acheté. Tu vois mes parents sont très différent, mon père un gros alcoolique, ma mère une petite bourgeoise. Un cheval si c’est ce qu’il fallait pour que je lui parle alors pas de problème…Et voilà malgré les épreuves difficiles j’ai réussi à avoir sa confiance et lui la mienne. Et toi comment tu as rencontré ce cher Stelune ? »

J'écoute attentivement son histoire, admirant le courage de Pauline. Isidore a beau avoir eu une vie compliquée, au final ce conte de finit plutôt bien, dans les chaleureuses écuries d'Artistic Académy. Il y a sans doute bien pire comme endroit. Je suis sûre que les cheveux ici sont heureux dans leurs spacieux box garnis de paille moelleuse ou logés dans les prés verdoyants. Il y a la pluie certes mais ce n'est pas si embêtant que ça. Surtout lors des belles journées comme aujourd'hui. Et a vrai dire en y repensant Pauline n'a pas une belle histoire non plus... Pourtant elle semble heureuse en ce moment. Peut être qu'elle simule. Elle doit être une excellente comédienne.

« - S’il m’arrivait un truc Naia, tu pourrais me promettre de t’occuper d’Isidore…Tu es une fille super super sympa, j’ai confiance en toi. Ça ne s’explique pas mais j’aimerais que se soit toi. »

Je la regarde, interdite. Je la connais à peine et une telle demande... Un instant je panique. Serai-je capable d'honorer sa confiance. Et que veut-elle dire par "s'il m'arrivait un truc". Je frémis mais, refoule cette peur. Après tout moi aussi j'ai confiance en Pauline. Moi non plus je ne l'explique pas. Je suis perdu j'ai besoin de réfléchir. Pour laisser passer un peu de temps je commence l'histoire de mon propre cheval :

« - Stelune appartenait à un couple qui habitait dans mon village. Il est né chez eux, j'avais huit ans à l'époque. Je passais déjà voir leur jument de temps à autre à l'époque. Quand j'ai vu ce bébé j'en suis tout de suite tombée amoureuse. Il était tellement adorable. J'ai commencé à venir tous les jours, à jouer avec lui, j'étais sous le charme. J'ai un peu aidé à son débourrage quand il a eu trois ans. Le couple a dû déménager alors ils l'ont vendu, sans m'en parler. J'ai mis trois ans à le retrouver. C'était par hasard à un concours où j’accompagnais une amie. Il participait et quand je l'ai aperçu dans la carrière d'échauffement je me suis mise à pleurer et j'ai couru vers lui. Aussi étrange que ça puisse paraître il se souvenait de moi. J'ai gardé contact avec ses propriétaires et quand ils l'ont vendu, j'ai réussi à convaincre mes parents de l'acheter. »

Ca n'avait pas été facile. J'avais dû supplier, travailler, payer une grande partie, faire de mon mieux. Ici n'était qu'un résumé. Mais ici je taisais la douleur que j'avais eu à le voir partir, le déchirement de mon coeur quand j'avais cru ne jamais le revoir. Le désespoir qui me secouait quand je l'avais cherché en vain... Je pensais l'avoir perdu pour toujours...

Relevant le regard vers Pauline, je le plonge dans le sien. Je me sens plus forte. Parler de ça, repenser à ça me fait me rendre compte à quel point je tiens à mon ami, à quel point je ne veux pas qu'il tombe entre de mauvaises mains. Alors je hoche la tête souriant faiblement, tendant la main pour sceller notre accord :

« - Je m'occuperai d'Isidore pour toi. Je te le promets. »

Comme pour nous accompagner dans ce pacte, Stelune tendit le museau vers celui gris perle d'Isidore, poussant un hennissement amical.

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Dim 6 Juil - 20:08

Pauline Hemson


« - Stelune appartenait à un couple qui habitait dans mon village. Il est né chez eux, j'avais huit ans à l'époque. Je passais déjà voir leur jument de temps à autre à l'époque. Quand j'ai vu ce bébé j'en suis tout de suite tombée amoureuse. Il était tellement adorable. J'ai commencé à venir tous les jours, à jouer avec lui, j'étais sous le charme. J'ai un peu aidé à son débourrage quand il a eu trois ans. Le couple a dû déménager alors ils l'ont vendu, sans m'en parler. J'ai mis trois ans à le retrouver. C'était par hasard à un concours où j’accompagnais une amie. Il participait et quand je l'ai aperçu dans la carrière d'échauffement je me suis mise à pleurer et j'ai couru vers lui. Aussi étrange que ça puisse paraître il se souvenait de moi. J'ai gardé contact avec ses propriétaires et quand ils l'ont vendu, j'ai réussi à convaincre mes parents de l'acheter. »

Naia baisse la tête, Pauline a du rêver mais elle a cru voir une pointe de souffrance dans les mimiques de la jeune fille. La jeune femme regarde Isidore et Stelune avec ses yeux gris si particuliers. Elle ne s’en veut pas d’avoir fait cette demande à Naia. D’autres auraient pu croire que c’est stupide de faire pareille demande mais Pauline ne pouvait demander à personne d’autre. Il aurait pu y avoir Valentin mais même si elle aime son grand frère, elle doute de sa capacité à s’occuper d’un cheval surtout avec le sale caractère d’Isidore. Après, il arrive bien à la supporter donc ce serait plus facile. Sa main se ferme en un poing contre l’épaule d’Isidore et elle en profite pour mettre pied à terre après s’être vite fait penché en avant. Un bruit de paille froissé retentit quand elle pose les pieds au sol mais c’est tout. Le silence revient s’installer dans l’écurie comme il en est de coutume.

« - Je m'occuperai d'Isidore pour toi. Je te le promets. »

Pauline saisi la main de Naia, un échange bref mais ferme pour sceller un accord inviolable. Maintenant la blonde se sent plus légère. Elle sait qu’il y aura quelqu’un. C’est comme un mauvais pressentiment qui s’insinue en elle, s’en qu’elle est le contrôle. Elle ballait tout ça d’un revers de la main. Façon de parler. Isidore et Stelune se tourne l’un vers l’autre et leurs naseaux se touchent. C’est bien la première fois qu’elle le voit sympa avec un cheval. C’est tellement rare que l’étalon soit amical. Pauline soupir car c’est le moment de tirer sa révérence pour aujourd’hui. Elle reviendra demain et après demain. Des jours encore. Inlassablement car elle l’aime son cheval. Elle referme la porte en bois derrière elle. Sa main se pose sur la plaque ou est inscrit en lettre d’or : Isidore. Les écuries de l’académie sont simples mais distingués. On y trouve tout et c’est un endroit idéal pour l’épanouissement d’un cheval. Elle part chercher un seau de granulé avec la ration du cheval gris. Monsieur a besoin d’un rituel bien particulier. D’abord, il ne mange que quant-il est tout seul ou qu’il y a la jeune fille. Ensuite monsieur ne mange que si c’est Pauline qui lui donne sinon il n’y touchera pas. Comme quoi même les chevaux ont des manières. Elle verse le contenu dans la mangeoire mais s’en étonnement il ne mange pas. Si ce n’est pas lui de toute façon se sera les oiseaux. Elle le regarde mâchouiller de la paille et se saisi d’une fourche pour lui mettre sa ration de foin pour la soirée. Tout en se mettant à l’œuvre elle déclare :

- C’était une bien belle après midi tu ne trouve pas Naia ?

Elle ne se retourne pas, plongé dans l’analyse du volume de foin qu’elle doit lui mettre aujourd’hui. Un peu plus que d’habitude en tout cas car il a bien travaillé.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Mar 15 Juil - 10:48

Pauline prend ma main et la serre dans la sienne, rencontrant mon regard l'espace de quelques secondes. Lui adressant un sourire franc, je relâche sa main et me tourne vers mon cheval qui, à mon grand étonnement est en train de souffle de manière amicale sur les naseaux d'Isidore. Et à mon plus grand étonnement souffle à son tour délicatement sur le museau duveteux de mon étalon. Amusée, je tapote l'encolure noir de Stelune et me détourne de lui. Aussitôt je l'entends faire demi-tour pour me suivre, son museau toujours posé sur mon épaule. Du coin de l'oeil je vois Pauline passer sa main sur la plaque du box de son cheval et s'éloigner vers la pièce où l'ont entrepose les grains pour les chevaux. Les équidés des autres stalles, revigorés par l'odeur de nourriture, se mettent à taper contre la porte de leur box. Certains vont même jusqu'à hennir, les oreilles dressées d'espoir. Me dirigeant vers le fond de l'écurie, je ramène la brouette jusqu'à la stalle de mon propre animal et, à l'aide d'une fourche commence à retirer la paille souillée. Dans mon dos j'entends Pauline qui revient et le bruit de la nourriture versée dans la mangeoire en plastique me fait sourire. Depuis que je suis petite j'ai l'habitude de ces bruits, de ces odeurs, de ces gestes et tout ça m'est tendrement familier. Se tenant à l'écart de la fourche, Stelune, libre de tous ses mouvements, s'en va faire un tour dans l'allée de l'écurie. Je me sens tellement sereine que je n'ai pas peur qu'il s'échappe. Je lui fais confiance, entièrement. Enfin la plupart du temps. Parfois j'ai tendance à oublier son tempérament farceur.

« - C’était une bien belle après midi tu ne trouves pas Naia ? »

Sa voix semble un peu absente comme si elle était concentrée sur quelque chose. Sur la quantité de nourriture à donner à son cheval peut être ? Bah peut importe. Haussant les épaules, je laisse les images de l'après midi défiler dans ma tête. La rencontre inattendue, le bonheur du galop dans la clairière, la déception de devoir s'arrêter, la pause que nous nous étions accordées allongées dans l'herbe, le froid mordant, le retour vers les écuries... Je me rends compte qu'un sourire béat est venu s'installer sur mon visage. M'en moquant pas mal je m'interromps dans mes mouvements et m'appuie sur la fourche, déclarant, pensive et rêveuse à la fois :

« - C'était génial. Merci encore pour la ballade Pauline. »

Je me rends soudain compte à quel point notre amitié est nouvelle et pourtant à quel point j'y tiens. Plus que Swann encore, j'ai trouvé ici une véritable amie j'en suis certaine. Quelqu'un qui ne me laissera pas tomber et sur qui je pourrais compter. J'en suis sûre, sûre et certaine que Pauline saura honorer la confiance que je lui porte tout comme je ferais de mon mieux pour honorer la sienne. Au fond de moi je m'en fais la promesse solennel. Me concentrant à nouveau sur ma tâche, je finis de remplir la brouette puis la saisis à deux mains et sors de l'écurie pour me diriger vers le tas de fumier. Un claquement de sabots sur l'asphalte me fait tourner la tête. Au grand trot, la queue levée en panache, Stelune m'a suivie. Vidant la brouette, je la ramène dans l'écurie, l'étalon caracolant derrière moi. Laissant échapper un sifflement pour le rappeler à l'ordre je m'engouffre dans l'écurie et suis de nouveau assailli par les odeurs si chères à mon coeur. Remettant la brouette à sa place, je récupère une botte de paille et l'emmène dans le box de mon cheval puis commence à la disperser. Quand c'est fait je me dépèche d'aller remplir ça mangeoire avec ses granulés.Je le regarde se précipiter dans le box et engloutir sa ration avec avidité puis me retourne vers Pauline et lui souris gentiment :

« - Quand il aura finit de manger je l'emmènerai au pré, tu m'accompagnes ? »

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Sam 23 Aoû - 11:12


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C'est bientôt la fin

Avec Naia Egan


« - C'était génial. Merci encore pour la ballade Pauline. »

Pour Pauline c’est plutôt l’inverse, c'est-à-dire qu’elle pense que c’est grâce à Naia qu’elles en sont arrivées à devenir amies. C’est vrai, elle a quand même fait une balade avec la Molière alors que l’étalon de celle-ci est un gros associable. Non vraiment c’est à Pauline de remercier Naia, pas l’inverse. Elle se retourne pour regarder Isidore toujours attablé contre la porte de son box. Un courant d’air, suivant d’un bruit de sabot. Elle se retourne vivement pour voir l’étalon bai filer dehors. Pauline bouge pour aller voir mais elle entend déjà Naia pas du tout vexé. Du coup elle revient à sa place sans bouger. Le box de son cheval tout propre de ce matin. Il la regarde comme si de rien était ne remarquant pas que la jeune fille verse une petite larme. L’émotion stupide, elle est un peu fleur de peau parfois. Aujourd’hui est un jour ou elle pourrait se mettre à pleurer sur demande sans problèmes. Naia revient et elle attrape une botte de foin qu’il fourre dans son box. Stelune lui, il est tranquille. Ensuite elle le nourrit. Tout ça sous le regard attentif de la Molière qui n’a toujours pas bougé. C’est mal, elle le sait. Elle la regarde faire s’en rien dire.

« - Quand il aura finit de manger je l'emmènerai au pré, tu m'accompagnes ? »

Son cheval se précipite dans le box et grignote avec plaisir ses granulés. J’observe Isidore, les oreilles couchés en arrière. Inchangeable. Pauline réfléchit déjà à ce qui l’attend après. Les cours, le théâtre, le latin. Sa dissertation aussi. Rah c’est vraiment horrible. Encore le théâtre c’est comme innée chez elle, le latin c’est juste du par cœur et la disserte ça devrait aller. Elle est aussi douée sur la scène que pour écrire la pièce. Donc ça roule. Elle passe une main dans ses cheveux qu’elle a détaché et brosser de nouveau. Tout en faisant ça elle répond à Naia avec un grand sourire.

-Oui bien sur ne t’inquiète pas, je ne vais pas t’abandonner tout de suite !



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Lun 1 Sep - 11:41

Pauline passe sa main dans ses cheveux qui sont maintenant détachés, retombant sur ses épaules avec souplesse et fluidité. Un nouveau sourire radieux et qui semble très sincère éclaire son magnifique visage. Derrière moi, Stelune mâche goulument sa ration d'avoine et je me doute qu'il en fait tomber la moitié par terre comme d'habitude... « - Oui bien sur ne t’inquiète pas, je ne vais pas t’abandonner tout de suite ! » Je ne peux m'empêcher de sourire à mon tour lorsque j'entends la voix de la jolie blonde. Moi non plus j'avoue que je ne veux pas vraiment l'abandonner et mettre un terme à cette merveilleuse après midi. Hochant la tête pour lui montrer que j'ai entendu je me retourner vers l'étalon qui a presque fini de manger. Passant une main le long de son encolure, je caresse ensuite son dos, massant légèrement sa colonne vertébrale, puis laisse mes doigts courir sur sa croupe. Il soupire légèrement signe qu'il se détend. Il semble très calme en ce moment et je m'en réjouis. Il a l'air heureux aussi et rien ne pourrait ma procurer plus de joie que son bonheur. Prise d'une soudaine idée de folle je décide de tenter un truc. Lui passant son licol autour de la tête, fermant agilement la boucle de celui-ci, je le tire derrière moi à l'extérieur du box et ferme la porte derrière moi. Puis je m'arrête et me mets au niveau de son épaule, posant mes mains sur son dos. Je souris à Pauline qui doit sans doute se demander ce que je fais. Ou peut être qu'elle l'a déjà compris. Je regarde ensuite mon cheval, toujours immobile puis, d'un bond léger, passe ma jambe droite par dessus lui et me retrouve perchée sur son dos, sans selle ni bride pour le diriger. Je m'attendais à quelque pas de côté mais non, il reste parfaitement calme comme si je n'avais rien fait. Tendant la main à mon amie pour l'inviter à monter derrière moi je souris : « - Tu viens, on y va ? » Certes c'est un peu dangereux de monter ainsi, sans bombe ni selle si rênes mais je faisais souvent ça quand j'étais plus jeune avec mon cheval. Nous faisions des longues balades où je le laissais aller où il voulait dans la forêt et à part une ou deux chutes douloureuse rien ne c'était jamais passé. Enfouissant mon autre main dans sa crinière je lance un nouveau sourire vers Pauline qui se veut un peu plus rassurant.

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Lun 1 Sep - 20:21


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
C'est bientôt la fin

Avec Naia Egan


Pauline observe son amie faire des câlins à son étalon. Elle l’observe mettre son licol dans une position qu’elle connait bien pour l’avoir déjà fait une fois ou deux avec Isidore…Bon d’accord elle le fait souvent mais ça on le passera sous silence histoire de pas se faire engueuler parce qu’elle monte sans bombe. Naia passe sa jambe au dessus du cheval avec aisance et elle s’installe comme si elle n’était pas là. Elle est retombait comme une plume sur le dos de Stelune. La Molière ouvre le box pour que la jeune fille en sorte mais il semblerait qu’il en soit autrement.

« - Tu viens, on y va ? »

Elle n’a jamais fait ça autre que sur Isidore alors c’est vrai qu’elle doute un peu. Mais le sourire qui se veut rassurant de la jeune fille l’encourage à suivre l’exemple et donc elle prend la main de Naia. Elle grimpe avec habitude sur le cheval de Naia mais elle n’a pas l’attitude décontractée. Ce n’est pas son cheval alors on ne peut pas lui demander une assurance à toute épreuve. Ses bras se posent sur la taille de la jeune fille histoire d’être un minimum rattaché à quelque chose. Les cheveux de Pauline quant-elle sort s’en vont dans tous les sens à cause du vent. Elle ne peut s’empêcher démettre un grognement dés que sa vision fut troublé par des cheveux d’or fin comme de la soie. Elle lâche d’une main Naia pour pourvoir remettre sa mèche tandis que Stelune avançait toujours comme si de rien était.

-En tout cas, il est bien calme Stelune…

Pauline sourit, sourire que personne ne voit mais elle sait qu’il étire ses fines lèvres. Ce cheval est fort confortable en plus c’est parfait.



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Naia Egan
Modératrice à l'essai Pear ♣
♣ Messages : 609
♣ Date d'inscription : 09/09/2012
♣ Age : 18


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Sam 6 Sep - 14:27

Mon coeur s'accélère quand Pauline prend ma main et passe sa jambe au dessus de la croupe de l'étalon qui ne rechigne pas. Elle pose ses mains sur ma taille. Je la sens un peu hésitante mais elle semble avoir tout de même assez confiance en moi pour monter derrière moi. Serrant légèrement les jambes, je demande à Stelune d'avance, ordre auquel il obéit difficilement. Nouant mes doigts dans ses longs crins épais je retrouve la sensation d'être libre que je ressens à chaque fois que je monte de cette façon. Nous sortons de l'écurie et le vent nous percute violemment. Je sens les cheveux de Pauline s'agiter contre ma nuque, laissée découverte car mes cheveux ont eux aussi décidés de voler au vent comme dans une pub de parfum. Je souris à nouveau, trouvant tout de même ce moment plus qu'agréable. Je me reconcentre cependant sur ma monture car monter ainsi est tout de même risqué. Mais c'est tellement agréable. Aucun lien, aucun mors pour nous relier Stelune et moi, juste la confiance que nous nous portons. J'avoue, c'est cliché mais c'est tout de même le cas. Je le dirige avec des pressions de jambes, serrant tantôt la droite, tantôt la gauche et il continue d'obéir docilement. Nous traversons la cour de l'écurie puis nous nous dirigeons vers les prés et finissons par retrouver le chemin que nous avions emprunté tout à l'heure. Pensant sans doute que nous repartons pour une promenade, mon cheval accélère, passant au trot mais il suffit que je me recule légèrement pour qu'il repasse au pas. C'est vraiment incroyable qu'il soit aussi réceptif, c'est vraiment rare.

« - En tout cas, il est bien calme Stelune… »

Je hoche la tête aux paroles de Pauline qui font écho à mes pensées. Tandis que nous longeons les prés, j'admire les derniers rayons du soleil, donnant une belle couleur orangée à l'herbe. Je guide mon étalon dans le dernier paddock, puis l'immobilise laissant à Pauline le temps de descendre. Excitée de se trouver dans une aussi grande étendue, Stelune commence déjà à s'impatienter. Je me retourne vers Pauline, souriant :

« - Comme tu peux le voir, ça dépend vraiment de ses humeurs. Quand il veut il m'en fait voir de toutes les couleurs. Mais je l'aime comme ça. Je marque une pause. Tu peux fermer la porte du pré s'il te plaît ? »

Je la regarde faire puis, une fois que c'est fait, serre brusquement les jambes contre les flancs noirs et lisses du cheval. Aussitôt, celui ci bondit en avant, repartant dans un galop fou, encore plus rapide que celui de tout à l'heure. Je me sens grisée par la vitesse, les cheveux battant autour de ma tête, sa crinière me fouettant le visage. Lâchant les crins, je tends les bras et retiens un cri de bonheur. Sous moi je sens Stelune qui s'excite de plus en plus, sentant ma propre fébrilité. Je me recule et il repasse au trot, nerveusement, secouant violemment la tête. On dirait une bombe qui va exploser d'ici quelques secondes. Me penchant en avant, je descends en marche et recule assez loin de lui. Dès qu'il ne sent plus mon poids, il décoche une ruade formidable et repars au galop. Je rejoins tranquillement Pauline près de la barrière, essoufflée. Je me perche sur la barrière, admirant la beauté de l'étalon d'une manière pensive. D'un léger murmure je dis :

« - J'aimerai que cette journée ne s'arrête jamais. »

___________

« C'est comme de jouer au tetris,
c'est de plus en plus dur jusqu'à ce que tu crèves.
»
Nathanaël Von Arlex, 01h05 le 04  janvier 2013
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Je n'aurai jamais assez de mots pour vous dire à quel point je vous aime. ♥ :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Emma Hathaway
Elève Populaire ♪
♣ Messages : 614
♣ Date d'inscription : 13/10/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : En Normandie


MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   Dim 14 Sep - 10:39


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Avec un grand A

Avec Naia Egan


« - Comme tu peux le voir, ça dépend vraiment de ses humeurs. Quand il veut il m'en fait voir de toutes les couleurs. Mais je l'aime comme ça. Tu peux fermer la porte du pré s'il te plaît ? »

Pauline a juste le temps de descendre. Elle retombe doucement sur ses pieds et regarde son amie gérer l’étalon qui comme à légèrement s’exciter. Pauline s’exécute et ferme donc la porte du pré. C’est une de c’est grosse porte métallique qu’il faut pousser avec un verrou. La petite sécurité aussi pour que les cheveux ne joue pas avec. D’accord d’accord, une fois la porte refermé elle se retourne mais Naia est déjà loin. La jeune Molière en profite pour répondre aux sms qui peuplent son portable. Se pinçant légèrement la lèvre, elle se rend compte de certains messages pour le moins stressant de la part de son frère. Pas grave, il saura attendre comme il l’a toujours attendu.

Car même s’il pense que c’est lui qui à le plus besoin d’elle c’est elle qui a besoin de lui. Comme de son autre frère. S’ils arrêtaient de faire la petite guerre de gamins peut être qu’ils comprendraient. Mais c’est impossible. Une certaine immaturité peu être de se comparer l’un à l’autre. De se mesurer sans limites. Naia est revenu à sa hauteur et se poste sur la barrière que Pauline à sagement fermé tout à l’heure.

« - J'aimerai que cette journée ne s'arrête jamais. »

La blonde aussi aimerait que ça ne s’arrête pas. Mais il y a une réalité implacable : un jour c’est 24 h et pas plus, à la fin de ces 24 h c’est un autre jour. Et ainsi de suite. Jour après jour. On ne peut rajouter des minutes ou des heures dans une journée. On ne peut pas la rallonger à l’infini. Le monde tourne et te casse se semblant de rêve. Alors il faut ce dire, que demain on recommencera, on reprendra les rencontres là ou on l’a laissé et puis c’est tout.
Pauline pose ses mains sur la barrière grise et froide. Elle l’enjambe et redescent de l’autre coté. Pas question de se fatiguer à l’ouvrir et à la refermé comme ça. Tout le monde le fait on ne va pas se voiler la face.

-Tu viens ? ça va bientôt être les appels et tout dans l’internat.

Elle n’avait pas tort. Dans le sien, la surveillante s’assuré qu’ils soient tous la pour l’heure d’étude obligatoire. Ça marchait comme ça, un éternel recommencement, jour après jour. Toutes les 24 heures. Elle repart donc en compagnie de Naia. Naia une fille un peu folle. Partageant la même passion que Pauline. C’est en remontant l’allée menant au porche qu’elle s’en rend compte. Pauline a surement trouvé là une perle rare. Une amie qui sera fidèle, compréhensive et qui ne la trahira pas. Elles se reverront c’est sur car c’est comme ça que commence les Amitiés avec un grand A.

The End


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Bonheur à partager ~ |. Libre   

Revenir en haut Aller en bas
 

Bonheur à partager ~ |. Libre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Partager sa peine [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP terminés-