Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


MessageSujet: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Ven 7 Mar - 13:08


Fumeurs sous la pluie

Et voilà, encore une journée à bousiller ! En fait, j'ai pas cours. Et j'ai envie de me balader. En plus pour le moment il y a un magnifique soleil, alors ça me donne envie de me balader. Comme un papillon heureux qui veut danser tourner voler sur des fleurs ! J'en sautille déjà de joie. Je prépare mon paquet de cigarettes, une bouteille d'eau et deux petites de bière, sans oublier mon portable dans mon sac et je saute dans mes habits, parce que je pense que sortir nue ne serait pas forcément accepté... Donc voilà, je mets tout simplement une robe noire à manches longues, surmontée d'une ceinture autour de la taille, sous la poitrine qui ne se fait pas très présente, comme toujours. je n'oublie pas des collants couleur chair avec des bottines également noires. Et des bijoux, mon fameux collier, et tout ce qui suit. Je mets rapidement mon sac sur mon dos et je sors de là, fière de moi. J'ai oublié de m'attacher les cheveux.. .Bon bah tant pis, de toute façon je suis déjà rendue en bas.

Je ne fais pas attention aux regards et aux gens qui gênent parfois mon passage. Je me contente de marcher comme une libellule et de sourire. D'un pas léger, je gagne le jardin, fais un tour sur moi-même en riant, heureuse. Je replace mes cheveux de façon à ce qu'ils ne me dérangent pas. Et puis je marche tranquillement en découvrant les merveilleux jardins de l'académie. Si on m'avait dit que c'était si beau, je serais arrivée depuis longtemps ! Sauf que finalement, je suis en train de me perdre. Bientôt je quitte les jardins et l'Académie. Je frissonne, le temps est plus frais au dur et à mesure que je me déplace. Sauf que ça ne m'empêche pas de continuer mon chemin. J'avance, encore et encore, jusqu'à me rendre compte que je frôle les bois.

On m'a raconté que les loups du coin étaient violents. En fait, je sais même pas s'il y en a ! Je jurerais avoir entendu ça pour que l'on m'effraie dès mon arrivée... Est-ce vraiment le cas ? Je n'en sais rien, mais j'ai un peu peur. Non que je sois extrêmement peureuse mais je me méfie. J'aimerais arriver entière jusqu'à ma chambre tout à l'heure. Oui, parce que je compte bien évidemment revenir et pas trop tard ! Je n'ai rien emmené à manger, et j'ignore si j'ai de l'argent pour aller jusqu'à un supermarché dans un coin. Et puis je n'y compte pas, donc tant pis. Je rigole de moi-même là. Une adolescente perdue à côté de son école... Ce serait vraiment stupide.

Des branches écrasées me font sursauter. Je retourne partout mais je ne vois personne. J'ai beau appeler, on ne me répond pas. Je me mets donc soudainement à courir plus vite que la lumière, faisant un boucan pas possible. Le pire ? C'est qu'il se met à pleuvoir. J'accélère, mais mon poids face au vent me ralentit. Quelle idiote, j'aurais dû emmener un pull... Trop tard, je n'ai pas le temps de me tremper pour un pull. Je m'engouffre dans des endroits tous aussi terrifiants les uns que les autres, et je ne vois pas où je vais. Ah, une cachette ! Je m'y dirige et saute limite dans la grotte qui s'offre à moi pour être à l'abri de la grêle qui tombe de plus en plus.

Je m'adosse à la pierre glacée dans mon dos, lâche mon sac à côté et pousse un soupir de soulagement. Mes cheveux dégoulinent de gouttes. J'ai froid, je tremble. Mon premier réflexe est forcément de m'allumer une cigarette en attendant que le déluge s'arrête.
Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Ven 7 Mar - 16:38




[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Il pleut






Quoi ? Pourquoi il est là à courir vers une direction pour le moins inconnu. On ne sait pas, on ne sait plus. Au début, il marché tranquille dans les jardins de l’académie puis il avait quitté les lieux pour se balader en forêt car c’était plus calme. Jusque là rien d’anormal mais un cri, un voie de fille avait retentit comme un appel à l’aide, une plainte. Qu’est ce qu’il peu bien faire lui ? Il est plutôt du genre cool, tranquille mais cette voix semble vraiment paniquée. Et puis il s’en voudrait si jamais il y avait un gros problème arrivé finalement à la demoiselle. Et puis il commençait à faire très sombre un orage ou un truc du genre ce préparé. Ça tombé plus vite que dans son pays ici. Alors voilà pourquoi il courait a travers les arbres. Les gouttes d’abord fines devinrent abondantes et elles ruisselaient sur sa veste en cuir. Pfff il faisait si beau à la base. Tans pis pour la fille, si elle est intelligente elle ira se protéger quelque part. Parce que la notre beau russe ressemble plutôt à un chien complètement trempé. Et il déteste ça. C’est ou la grosse grotte ou il avait été une fois ? A droite ou à gauche, il l’a passé ou pas encore….Tans de question sur la direction. Bordel c’est de la grêle maintenant ! Il râle, râle contre son idée stupide d’aller la chercher. En plus monsieur n’est pas doté d’une grande capacité physique. Mais la grotte finit par arriver alors c’est complètement essoufflé et en plus dans une grotte sombre qu’il rentre. Il souffle comme un bœuf on peu le dire. Premier reflexe, enlever son manteau histoire que l’eau dégouline tranquille sur le sol. Parfait. Maintenant arrêter de respirer comme un bœuf même s’il s’en fou vu qu’il n’y a personne. A si il y a quelqu’un. Les cheveux du garçon gouttent sur le sol, ses yeux bleu, vert et brun se fixent sur l’ombre qui se forme au fur et à mesure. Il ne pense pas à dire bonjour, juste une phrase qui lui parait essentiel pour l’instant :

-Tu es celle qui à crié ?

Il n’attend pas sa réponse et s’assoie à ses cotés puis fouille dans son manteau pour sortir une cigarette qu’il allume avec son nouveau briquet. Une bouffé après il se met à regarder la jeune fille aux cheveux….rose…D’accord elle a des cheveux roses. Bon un peu de tenue maintenant reprend ton souffle mon gars.


 

Code by BlueBerry



___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Jeu 13 Mar - 14:58


Fumeurs sous la pluie

Une voix masculine m'arrache à mes pensées. J'ai le réflexe de sursauter, faisant tomber ma cigarette fraîchement allumée sur le sol humide de la grotte. Mes yeux s'ouvrent alors que le garçon s'installe à côté de moi, à l'abri de la pluie, et allume une clope sans se gêner. Je garde le parfait silence et l'observe dans la semi obscurité qui nous entoure tel le néant. Le soleil avait subitement disparu, pour laisser place à la pluie et à son bruit cristallin, très doux, que j'aime. L'averse est comme une belle symphonie de Beethoven ou Mozart, c'est tellement agréable à l'écoute... On pourrait quasiment imaginer un tableau avec une femme, une belle jeune femme ressemblant à une fleur qui vient d'éclore avec ses pétales trempés par la rosée délicate du matin. Et cette dame est en train de danser pieds nues sur la terre... Oui, vraiment un tableau magnifique !

Bref, là n'est pas le sujet, pour le moment tout du moins. C'est seulement après quelques secondes infinies de réflexion que je me rends compte que je n'ai pas répondu à sa question. Je tourne donc la tête vers lui après avoir difficilement allumé une nouvelle cigarette. Mes doigts tremblent au point que j'ai failli faire tomber mon briquet sur ma cuisse et brûler ma robe ainsi que ma chair. Quel dommage... J'aurais hurlé aussi. L'inconnu m'aurait probablement balancé sous la flotte pour que je m'éteigne et ne finisse pas cramée, sauf si c'est un psychopathe qui s'en fout. Mais en attendant je le détaille de la tête aux pieds. Je constate en premier ses yeux. Ils ont différentes teintes. C'est étrange mais pas particulièrement moche. Mis à part ça, sa tenue est tout à fait banal, c'est donc un garçon ordinaire. Mais il n'est pas à mon goût, il est donc chanceux puisque je ne jetterais pas mon dévolu sur lui. Smile mec, c'est bon pour toi.

-Ouais, c'est moi qui a crié. Tu me suivais ou c'est juste un hasard qu'on se retrouve là tous les deux ?

Je lui demande ça sans vouloir qu'il le prenne mal. Ce n'est pas le but, de l'insulter. J'aimerais simplement m'assurer qu'il ne m'attaquera pas pour me faire mal, me tuer ou... J'en zappe des vertes et des pas mûres. Mais s'il le voulait, pourquoi n'aurait-il pas commencé son boulot ? A moins d'attendre un complice, c'est peu probable qu'il attende encore longtemps. On se s'y prend pas à la légère lorsqu'on veut commettre un crime, après tout. En conclusion je ne devrais donc pas m'inquiéter. Je devrais d'ailleurs souffler un peu et lui faire confiance car même si je suis quelque peu déstabilisée de sa venue, je n'aurais que sa compagnie tant que la pluie continuera à couler à l'extérieur. Mon autre crainte est que la pluie s'infiltre dans la grotte pour nous inonder. Certes nous sommes trempés jusqu'aux os, lui plus que moi, mais ce n'est pas une raison.

Puis finalement je secoue la main du côté où il n'est pas pour essayer de virer l'eau qu'il y a dans ma mitaine. Elle s'est un peu remplie d'eau quand je me suis abritée sous mes bras afin de ne pas finir mouillée. Cela n'a effectivement pas marché. Tant pis. Prochain fois j'prends un parapluie dans un grand sac. Et une veste, car je grelotte un peu trop je trouve. Et un gant de rechange. La seule raison pour laquelle je le garde est que je ne veux pas qu'il voit la main en elle-même. Je prie pour qu'il ne me demande pas.

-Ils me semble que nous sommes coincés là un bout de temps, je lâche en soupirant.
Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Sam 12 Avr - 17:40

Il la sent, son regard le détaille lui pauvre homme trempé comme un chien. C’est à cause d’elle s’il est dans cet état. Lui il aurait bien voulu rester au chaud mais son coté sauveur gentleman ou ce que vous voulez entendre bref il avait cru qu’elle s’était paumé et finalement c’est ce qu’elle avait fait. Elle s’était paumée et tous les deux avaient pensé à cet endroit. Lui plus parce qu’il connaissait l’académie qu’elle. Elle était juste tombée dessus et avait saisi sa chance. Il fume tranquillement, vu qu’elle avait jeté ça clope elle du en reprendre une. Mais lui gardé ses yeux rivés sur la roche humide.

-Ouais, c'est moi qui a crié. Tu me suivais ou c'est juste un hasard qu'on se retrouve là tous les deux ?

Non il n’est pas un fou qui suit les jeunes filles si c’est vraiment le sens de la question. Adrian est un russe passif et puis c’est tout. Il dira les choses simplement, en douceur et simplement. Bon comment lui expliqué bien gentiment qu’il est un gentil et innocent personnage. QU’il ne fait que passer, un passage rapide et furtif dans les parages. Dés que la pluie aura cessé il filera rejoindre l’académie et retrouvera son petit train-train.

-Il me semble que nous sommes coincés là un bout de temps

Il remarque les détails, les détails qu’elle cherche à cacher. Il a envie de lui précisé qu’il n’est pas stupide et surtout que c’est un Molière. Et que ces gens là sont censés remarqué un minimum les choses. Être attentif à tout ce qu’il y a aux alentours. Il enlève sa veste trempé et la pose sur le coté. Tans pis s’il chope un rhume ce n’est pas vraiment ça qui va le tuer. Un rhume c’est le train-train quotidien pour lui. Un de plus ou un de moins temps qu’il a des mouchoirs. La cigarette se consume chaque fois qu’il la porte à ses lèvres.

-Je me baladais et puis je t’ai entendu crier alors j’ai voulu voir si tout allait bien et ça à commencer à pleuvoir comme vache qui pisse. Un vrai temps de chien m’enfin maintenant qu’on est à l’abri on risque trop rien ici.

Si jamais elle n’avait pas compris un traitre mot de ce qu’elle venait de dire alors non ce n’était pas ça l’objectif mais comme elle ne semblait pas complètement stupide, cruche ou encore non doué d’intelligence.

-Tu venais faire quoi d’ailleurs par ici ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Dim 11 Mai - 13:28


Fumeurs sous la pluie

Finalement j'aurais mieux fait de rester cloîtrée dans ma chambre pour la journée. Au moins, je ne serais pas en train de trembler de froid et de claquer des dents tout en consumant une clope fraîche dont l'odeur âcre se mélange à celle dérangeante de la pluie. Je ne tousse pas, je tente de rester calme mais j'avoue que ce n'est pas l'envie qui me manque de fuir en direction de l'académie ou bien de m'enfoncer un peu plus dans cette sombre grotte. Merde, j'dois éternuer... Bah tant pis, j'éternue, mais du côté où il n'est pas. Bordel, à cause de ça je n'ai pas compris un seul mot de ce qu'il vient de me dire. Devrais-je me terrer pour ne pas le montrer ? Non, je ne pense pas. En tout cas, je cesse de le dévisager pour ne pas paraître non plus trop bizarre. Même si c'était drôle de voir sa cigarette se détruire un peu plus à chaque fois qu'il la porte à ses lèvres élégantes.

-Tu venais faire quoi d’ailleurs par ici ?

Ah, au moins une phrase que je comprends. Malheureusement, j'ai beau réfléchir je n'en sais rien. Quoi que, si.

-Je me balade.

On ne m'a jamais vraiment appris à formuler de longues formules alors pourquoi me fatiguerais-je ? Je n'ai rien d'autre à dire. La fatigue qui se mêle à l'agacement dû à cette pluie en plus de tremblements tenaces que je n'arrive pas à réduire. Ni lui ni moi n'avons de quoi nous couvrir plus. Enfin, si, le beau garçon a retiré sa veste qui était trempée, mais hors de question que je la lui pique. Tant pis pour moi. Je mourrais de froid, un point c'est tout. L’hypothermie dit-on. M'enfin, au point j'serais pas tuée par le feu. Quoi que.

-Aouch !

Je crie en balançant ma clope au loin puis je me frotte la main une fois que je l'ai mise sous l'eau. Encore la droite. Je suis désormais à moitié sous l'eau en train d'essayer d'apaiser la blessure que je viens de me causer. Le tissu de mon gant est brûlé, et montre un joli petit rond. "Arrête de fumer" me dirait ma mère avant de me passer du baume dessus. La paume, puis le revers de la main... Qu'ai-je fait pour mériter pareille douleur ? Je suis installée de façon inconfortable. Talons aux fesses, à demi sous la pluie, tentant de cacher à l'inconnu ce que j'éprouve en ce moment précis. La douleur me remonte dans le sang jusqu'au coeur, comme si l'on me frappait encore et encore, pour m'achever mais que j'étais trop résistante pour pouvoir m'affaler sur le sol et finir ma vie dans l'éternel repos.

Je pourrais lui demander s'il n'a pas des mouchoirs ou quoi que ce soit pour camoufler ça, or, je sais qu'il en est bien inutile. Un profond soupir s'échappe de mes lèvres tandis que je ne bouge pas de là. Casse-toi, vilain souvenir ! J'veux plus de toi dans ma tête ! Non, plus jamais ! Sauf qu'en vain, ce souvenir reste. Je dois donc essayer de déblatérer pour emmener ma nouvelle connaissance sur un autre sujet afin qu'il oublie l'incident qui vient de se passer.

-J'espère qu'il n'y a pas de loups dans ces bois. Cette journée est déjà assez pourrie comme ça.
Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Sam 31 Mai - 19:18

Adrian Kjerstin



Il l’observe discrètement du regard, elle a l’air fatigué. C’est bien la première chose qu’on remarque chez elle, après ses cheveux roses assez particulier. Pourquoi du rose d’ailleurs ? Il n’est pas très fan. Même pas du tout, encore du jaune pétant même ça, c’était toujours mieux que du rose. Enfin sur elle ce n’était pas moche, ça lui allait même très bien. Et il se mit provisoirement à apprécier le rose de la jeune fille. Il laisse sa cigarette se consumer au fur et à mesure que les secondes passe. Elle se réduit à chaque bouffé et un petit nuage gris blanc vaporeux se forme.

-Je me balade.

La question déjà ? A oui c’est vrai, il lui a demandé ce qu’elle faisait. Enfin il se doutait un peu que la jeune fille devait se balader. Mais dans quel but, ça c’était sa véritable question. Pourtant il afficha un regard tranquille, serein et un tantine jovial. Il regarde sa veste qui sèche tranquille à l’abri des gouttes d’eaux. Lui, il n’a pas froid. Habitué à des températures bien plus basses il dirait même qu’il fait tempérer. Même si ce n’est pas le cas. En fait le problème c’est surtout l’humidité qui s’infiltre dans ses habits. Il râle intérieurement mais n’ira pas jusqu’à condamné les dieux pour leurs caprices. Quand il était tout petit, il pensait que c’est parce qu’un dieu quelconque était triste et donc que c’était ses larmes qui coulait sur terre. Mais maintenant il a bien changé et il s’est donc le vrai phénomène. Qu’est ce qu’on est naïf quand on est petit. Mais en même temps, c’est bien ce qui fait la magie des enfants.

-Aoutch !

Il la regarde vivement, revenant à la réalité. Quittant ses souvenirs d’enfance pas toujours rose. C’est peut être bien pour ça qu’il n’aime pas le rose. Le rose ce n’est pas la joie pour lui. Il reste persuadait de ceci s’en pour autant bouger pour aider la jeune fille. Pas très galant de sa part, il doit bien se l’avouer. Elle se la frotte sous l’eau qui tombe. Pour une fois que c’est utile qui tombe des cordes encore et toujours.

-J'espère qu'il n'y a pas de loups dans ces bois. Cette journée est déjà assez pourrie comme ça.

Il sourit à cette remarque et s’approche finalement de la jeune pour prendre délicatement ça main. Oui, une belle trace rouge vif, preuve de la brulure. Aie ! Ce n’est vraiment pas de bol pour elle. En plus son gant est troué du coup. Soit cette fille n’a pas de chance, soit alors ce n’est pas son jour. Il la laisse retomber doucement pour pas qu’elle est encore plus mal.

-Je te rassure depuis que je suis ici, il n’y a eu aucun loup et puis on est en Bretagne. Ce n’est pas ici qu’on va trouver des loups. Des vaches d’accord mais des loups aucun risque. En rentrant quand la pluie cesse, il faudrait que tu mettes de la biafine.

Il avait laissé sa cigarette loin d’eux deux dans le but que ça ne se reproduise pas pour la jeune fille. Il réfléchit un instant, on ne sait pas sur quoi, on ne saura peut être jamais. Mais il reste la, a regardé la jeune fille, avec sa main blessé, brulé. Un léger tressautement, pas de lui non mais d’elle. Et la il se dit qu’elle a peut être froid. Eclair de lucidité devant celle qui se tient là.

-Tu as froid ? Si tu veux il y a ma veste, tu peux la prendre.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Jeu 5 Juin - 14:08


Fumeurs sous la pluie

J'ai envie de rire lorsqu'il me dit qu'on ne risque pas d'en trouver ici parce qu'on est en Bretagne. Et puis des vaches... Je crois que malheureusement il n'y a pas que dans les prés qu'on puisse les trouver. Sans être méchante, bien sûr. Et puis le conseil pour la biafine, c'est qu'il s'inquièterait pour moi le petit ? Je le dévisage de nouveau, un sourire au coin des lèvres. Je ne le connais pas, mais visiblement c'est quelqu'un de fort bien sympathique. Sa peau est douce, aussi. Oui, quand il m'a pris la main pour voir l'ampleur de ma petite blessure, j'ai détourné les yeux. Mais il l'a relâché aussitôt. Ouais, il est sympa mais il en a rien à foutre de moi. Je ne sais pas comment je dois le prendre... Et je n'arrive pas à forcer les gens à m'apprécier alors, tant pis. Je hausse les épaules, m'en moquant sérieusement de souffrir, contrairement à d'habitude.

-Tu as froid ? Si tu veux il y a ma veste, tu peux la prendre, me propose-t-il.

Je refuse catégoriquement et de façon polie qu'il ne me prête sa veste. En vérité, je n'ai aucune envie d'avoir l'odeur d'un inconnu sur ma peau, car toute la soirée je ne ferais que de rêvasser en me disant qu'il y a quelqu'un de courtois qui n'a pas voulu que je finisse en glaçon, malgré le fait que son visage ait montré que c'était seulement par politesse et non parce qu'il s'intéresse à moi. De toute façon, vu la gueule qu'il a tiré en me voyant, cela ne m'étonnerait guère qu'il ne veuille plus me voir par la suite. Tant pis, s'il ne veut pas venir me voir alors moi j'irais. Bah quoi, faut bien aller prendre des nouvelles des gens de temps en temps !

Finie la rêvasserie, je secoue la tête et regarde dehors, faisant mine de me désintéresser de lui. Sauf que, têtue comme je suis, et très certainement curieuse, j'ai envie de lui poser une question. Je n'ose pas. En fait, dans ma tête je fais un pile ou face pour savoir si je lui demande ce que j'ai envie de lui demander ou non. Bref. Je continue de réfléchir, laissant cet apaisant silence nous envahir. La clope qu'il tenait à la main a fini loin de nous, et il ne s'est pas décalé après s'être approché pour regarder ma brûlure toute fraîche, à moins qu'il ne l'ait fait, je l'ignore. En fait, je m'en fiche ! Il faut que je parle, car mes pensées commencent à aller un peu dans tous les sens et j'ai franchement horreur de ça.

-Dis-moi, tu as une petite amie ?

Mes yeux d'un bleu curieux se sont déplacés de nouveau pour le regarder. Regarder son visage doux, calme, assez viril mais pas trop. Et puis ses yeux, qui sont juste à couper le souffle. Ils contrastent avec ses cheveux blonds, ou bien châtains clair à cause de l'eau, mais ses yeux... Je reste scotchée. Je n'avais pas fait très attention. Des touches de bleu, de verts, qui se mélangent. Tous les filles rêveraient d'avoir un copain d'une telle beauté. Et moi aussi, mais bon, mise à part ça ce n'est pas mon genre de mec.

-Désolée si c'est indiscret. Je me renseigne juste.

J'accompagne mes paroles d'un léger haussement d'épaules, et je recule un peu pour nous séparer par encore plus de distance, quitte à me tremper encore un peu sous la pluie. Bon, là, ça va parce que je suis juste à la limite. Va-t-il me trouver bizarre ? Bof, je suis normale, c'est tout. Une simple fille timide et gênée de se trouver en compagnon d'un jeune homme sous une grotte par un temps pluvieux, en robe et en collants, et qui en plus de ça, est canon. Ce n'est pas tous les jours que l'on peut vivre cette expérience, si c'en est une. J'imagine la tête de ma mère si elle apprenait ça... Moi, toute seule dans une forêt inconnue avec un homme inconnu... Elle m'aurait demandé s'il m'avait fait du mal, et aurait commencé à m'inspecter pour vérifier que je ne souffre pas. Eh oui, c'est ça les parents...

Après quelques minutes d'introspection intense, je réalise une chose très très importante ! La pluie qui bat et qui danse et qui chante me souffle à l'oreille que j'ignore le nom de cet académicien. Je ne lui ai pas demandé, lui non plus. Qui aurait pu croire ça ? Pas moi en tout cas. Je me recoiffe d'un geste de la main, regarde un peu dehors pour constater que le temps n'a pas bougé, et ensuite mes pupilles se plantent sur mes mains qui jouent avec le bord de ma robe.

-Au fait, mon prénom, c'est Memory, si jamais ça t'intéresse.
Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Lun 9 Juin - 16:49

Adrian Kjerstin


Elle refuse, poliment. Le jeune russe ne lui en veut pas, c’est bien dans son droit de refusé une veste. Il n’est en aucun cas vexé. Alors il reste bien tranquille, attendant tranquillement que la jeune fille parle. Sinon ce sera lui. Il n’a pas envie de se retransformé en chien mouillé alors il faut bien passer le temps. Cette fille et lui… Il a mal abordé la discussion. Même avec une certaine agressivité, il s’en veut un peu quand même, c’est comme si maintenant elle allait le juger d’un sale c*n qui se fou royalement des personnes qui rencontre, qui est méchant et désagréable. Bref, ce n’est pas lui. Il est très différent de ce que certaines personnes pourraient s’imaginer. Et il déteste quand on a mauvais avis sur lui. Ça l’agace, déjà la première année avec son casier qui faisait des siennes, il était celui qu’on connaissait à cause de son casier. Horrible histoire, ce casier, il a changé, il n’est plus a Adrian et donc Adrian n’a plus cette réputation c’est donc parfait, vraiment parfait.

-Dis-moi, tu as une petite amie ?

Il écarquille les yeux de surprise, tient tien tien c’est étrange comme première parole. Enfin come première vrai question. Et bien sur c’est une question auquel il ne sait pas répondre. La meilleure chose à lui dire c’est : c’est compliqué. Car c’est réellement le cas. Le jeune homme ne sait pas s’il est encore avec elle ou pas. Elle ne donne plus signe de vie, alors il attend patiemment. Mais les sentiments s’effilochent. Et il se rend compte qu’il est de plus en plus distant, que la question le gêne de plus en plus. Il aimerait, oh oui il aimerait assurer sans faille que oui il a une petite amie mais voilà il est là, la tête baissait, ses cheveux caramels tombant sur ses yeux aux milles teintes. Ne rien afficher, trop tard le Molière à laissait une carapace se fissuré sur ses sentiments réels.

-Désolée si c'est indiscret. Je me renseigne juste.

Il ne lui a toujours pas répondu, après tout il réfléchi depuis le début, il attend encore, comment formuler tout ceci. Il termine sa cigarette et l’écrase contre la pierre brute. Un petit bruit retentit quand la cigarette touche l’eau. C’est un fait : l’eau et le feu ne s’entende pas. Lui il est calme comme l’eau et elle comme le feu. Ça fait des éclats, l’absence de nouvelle peu bien dire que finalement ce n’est plus possible. Il redresse brusquement la tête, elle vient de faire un mouvement, refaire ses cheveux c’est bien ça. Comme un tic, elle tripote le bout de sa robe. Pour lui, c’est une sorte de tic assez particulier.

-Au fait, mon prénom, c'est Memory, si jamais ça t'intéresse.

Bien sur que son prénom l’intéresse, il s’en veut même de ne pas lui avoir demandé plutôt c’est vraiment très très très peu fin de ça part. Il s’apprête maintenant à faire un grand très grand discours pour répondre à toutes ses questions sans en faire trop, ne donnant que ce qu’elle veut savoir.

-Je sort..Ou sortais avec une fille cela fait un bon moment que j’ai pas de nouvelles d’elle. Tu vois c’est très compliqué… Je suis un livre ouvert Memory, quand on me pose une question j’y réponds. Au fait je me présente moi c’est Adrian

Il lui tend sa main avec un grand sourire. Il ne lui a pas dit l’entière vérité sur sa relation amoureuse on va dire parce que c’était un petit peu plus compliqué. Bref on ne va pas s’étalé sur des dizaines de lignes cela ne sert strictement à rien.

-Et toi tu as quelqu’un ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Lun 9 Juin - 17:37


Fumeurs sous la pluie

Le silence qui s'était installé pesait sur nous. J'avais l'impression d'être une petite fille toute timide avec son amoureux, mais bien sûr, il ne l'est pas et s'il l'est un jour, je crois que je me teins les cheveux en noir. Pari tenu. Lorsqu'il m'annonce qu'il avait une petite amie, j'ai un pincement au cœur et j'ignore pourquoi. J'imagine que c'est le fait qu'il le dise au passé. Le fait qu'il n'ait pas de nouvelles veut-il dire qu'elle est morte ? L'a-t-elle plaquée pour un autre ? L'a-t-il traité de salopard ? Toute l'histoire reste un entier mystère qui me déstabilise. J'aimerais en savoir plus, mais je n'ose pas demander car je me dis que je n'aimerais pas que l'on me pose cette question.

C'est à ce moment-là que je réalise que j'ai envie de le serrer dans mes bras pour le réconforter. Là encore, une barrière m'en empêche : ma timidité. Être timide mais curieuse et parfois bavarde, ce n'est pas donné à tout le monde. Il faut savoir dompter entre ces trois traits de caractère afin de comprendre comment on agit. Sauf que je ne prends pas la peine de le faire. Je n'en ai pas envie. Alors je reste là, nerveuse à jouer avec le bas de ma robe entre mes mains moites par la pluie.

Adrian, qui vient de me dévoiler son nom me tend la main. Je tourne la tête vers lui avec un petit sourire, et j'observe une nouvelle fois ses yeux. Je prends sa main pour la serrer. Une simple poignée de main pour nous saluer, partir sur de bonnes bases pour le moins amicales. Je pense que je pourrais le regarder la journée entière. Oui, je craque littéralement sur des garçons bruns avec des yeux d'un brun profond que l'on n'arrive pas à percer, mais là, je lui accorde une exception.

Je relâche sa main en hochant la tête. Son nom sonne comme une douce mélodie. Il est beau, agréable à entendre. Je connais certains garçons dont le nom et la beauté n'étaient pas si envoûtants. Mon meilleur ami par contre. Bon sang qu'il me manque... J'aimerais tellement qu'il soit là, à me serrer contre lui et à m'embêter. Mais il est probablement avec une nouvelle petite amie ou je ne sais qui. Il ne m'a même pas envoyé de message ou de lettre, et n'a même pas pris la peine de passer. Ma mère si, une ou deux fois dans l'année. J'imagine qu'ils sont tous mieux sans moi. On m'oublie facilement, c'est comme ça. En parlant de petite amie... Il me demande si moi je suis la petite amie de quelqu'un. Je hausse d'abord les épaules, puis secoue la tête négativement en baissant les yeux, presque honteuse.

-Non, je réponds simplement avant de développer ma réponse : Je ne plais peut-être pas. C'est vrai, qui aurait envie d'une fille aux cheveux roses ?

Je me suis mise à rire un peu, me moquant de moi même. Je suis stupide. Pourquoi j'ai choisi cette couleur ? Ah oui, on se foutait de moi parce que j'suis une putain de maigrichonne sans formes et pour les gens, c'est pas possible de pas avoir de formes si on est blonde aux yeux bleus. Et puis j'en avais envie. J'ai été conne de faire ça... Ouais, vraiment trop conne. Mais, mon meilleur ami m'avait dit que ça m'allait bien. C'est pour ça qu'il m'avait demandé de sortir avec lui. J'ai fait une tête que je n'aurais pas dû avoir et je suis partie en courant pour rendre mon petit déjeuner dans les toilettes. Je l'ai ignoré pendant trois jours, avant de revenir le voir pour se réconcilier, plus forts que jamais. Cette amitié est aujourd'hui partie en fumée.

Bizarrement, je ne grelotte plus. J'en profite donc pour sortir une cigarette, le regard remplie d'une drôle de mélancolie. Je la porte à ma bouche, je prends une fumée et je laisse le reste s'évaporer au dessus de nous. Finalement, je me suis décalée vers lui car je prenais trop l'eau. Je préfère être à dix centimètres de lui que de rester trempée et de finir malade. Qui aime être malade ? Enfin, je sors un petit miroir de ma poche pour voir ma tête. Je lâche un sourire amusé.

-Eh puis visiblement, les piercings ça plait pas à tout le monde, je dis en parlant bien évidemment de mon septum.
Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Mar 10 Juin - 21:56

Adrian Kjerstin


Elle lui sert la main et cela le rassure. Tout reprendre sur de nouvelles bases voilà ce qui est le mieux à faire dans l’histoire. Il s’en veut un petit peu mais la jeune fille n’a pas l’air de lui en vouloir. Elle secoue finalement la tête, un rouge léger s’empare de ses joues blanches. Cette petite coloration lui va bien. Ce n’est pas un coup foireux du jeune homme, c’est la vérité vraie. Il passe une main dans ses cheveux trempés, c’est une plaie cette pluie, il aurait préféré une bonne tempête de neige plutôt que de la flotte qui trempe ses habits jusqu’aux os.

-Non, Je ne plais peut-être pas. C'est vrai, qui aurait envie d'une fille aux cheveux roses ?

Le garçon lui sourit gentiment. Elle, elle rigole, comme pour ce moque d’elle-même c’est un peu de l’autodérision. Pourquoi donc fait-elle ça ? Sa n’a pas vraiment de sens, lui non plus n’est pas très fan mais lui c’est du rose en général. Non c’est bien une des couleurs avec laquelle il a du mal. Lui c’est plutôt le bleu, le vert, des couleurs discrètes. Le rose, c’est voyant, mais c’est peu être ce que souhaite la jeune fille. Montrer qu’elle est là ! C’est typique chez certaines filles…Non franchement elle n’est pas comme ses autres filles, elle est différente c’est son avis personnel. Si elle a fait ça c’est soit qu’il y a une raison profonde, soit sur un coup de tête. Après elle pourrait se vexer si jamais il lui demandé si c’était sur un coup de tête.

- Eh puis visiblement, les piercings ça ne plait pas à tout le monde

Si elle savait, le garçon lui avait pour objectif de ce faire un tatouage pendant les grandes vacances. C’était bien sur personnel et il s’était juré de ne jamais jamais au grand jamais ce faire un tatouage, car c’est pour la vie…Et tous les discours qu’on vous sert mais là c’était comme une évidence, il avait besoin d’un petit tatouage. Il ne savait pas trop quoi prendre encore mais il sait qu’il trouverait. Il regarde la jeune fille qui fume tranquillement.

-J’aime bien tes cheveux, ça te va bien…Et puis tu sais tatouages ou piercing c’est la même chose. Dis moi tu fume depuis longtemps ?

Il regarde dehors pour voir si la pluie ne ralentit pas et il semble que oui, ça ralentit un peu. Enfin ça se trouve il va pleuvoir de pluie belle à peine quand il va mettre le pied dehors. Il croise les bras essayant de se réchauffer même si ce n’est pas trempé vu qu’il ressemble un chien mouille. De l’eau gouttant encore de ses cheveux.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Jeu 12 Juin - 11:22


Fumeurs sous la pluie

Je range donc ensuite le miroir. On va dire que ça m'est un peu insupportable de me regarder longtemps dans un miroir. Et puis, tenir d'une main une cigarette et de l'autre un miroir fait un peu... Fin, j'me comprends. On pourrait croire que je vais me remaquiller car j'ai un rendez-vous ou que je vais en boîte, et ça ne me plait pas. Je secoue la tête légèrement, puis je fume encore. Certains disent que je finirais par attraper un cancer à force mais j'en ai rien à faire. C'est ma vie, c'est moi qui choisit. Je m'en veux quelque part mais bon, je ne peux pas m'en empêcher. Quand on s'ennuie ou qu'on déprime, l'alcool et les cigarettes sont les meilleurs remèdes, bien que je ne boive pas autant que je fume -et heureusement.

-J’aime bien tes cheveux, ça te va bien…Et puis tu sais tatouages ou piercing c’est la même chose. Dis moi tu fume depuis longtemps ? demande-t-il soudainement.

Pour le début de la question, je souris et je ne peux pas m'empêcher de rougir en baissant les yeux. C'est bien le premier à me dire qu'il aime bien mes cheveux et que ça me va bien. Et quand il me parle de tatouages, j'éprouve des frissons. Je m'imagine l'aiguille parcourir ma chair et ça me gêne. Bizarrement, je préfère les piercings. Je prévois de m'en faire d'autres aux oreilles, et pourquoi pas sur les joues et le ventre. Cela restera à voir de l'argent que m'envoie ma mère et de mes envies. Mais les tatouages, non, je ne peux pas.

-Ouais, je fume depuis un petit moment déjà, je réponds en accompagnant mes paroles d'un haussement d'épaules.

J'imagine qu'il vouloir savoir depuis quand ? Eh bien peu importe, cela n'a pas d'importance. Je ne lui dirais rien que des éléments simples, et pas de détails car les détails sont les ennemis de l'homme. De plus, à quoi bon cela lui servira-t-il ? Ce n'est qu'un être simpliste, ordinaire, un jeune homme sûrement bouleversé pour ses histoires de cœur et le cerveau retourné par les cours. A vrai dire, moi aussi je suis comme ça. Moi aussi je suis détruite intérieurement. J'en ai les larmes aux yeux. Je prends une grand bouffée d'air. Le temps s'est autant consumé que ma clope. Mes yeux sont fixés dans le vide et je m'adosse à la pierre froide qui me fait frissonner à son contact.

-Et toi ?

Je demande sans plus de conviction que ça. Une banale question sous un temps de pluie qui nous ronge le moral. Surtout le mien à cet instant.

-Merci pour le compliment, il me va droit au cœur.

Je souris tout en le regardant. En fixant ses prunelles agréables. Son visage d'ange les fait ressortir. Ce doit être un enfant gâté de la beauté. A croire que les Dieux mythologiques ont décidé de revivre en lui, c'est vraiment magnifique, c'est une histoire impressionnante. Je suis ravie de l'avoir rencontré. Je sais que je le reconnaîtrais facilement quand on se recroisera. Juste comme ça. On se dira bonjour, puis on partira en n'ayant pas forcément envie de rester avec l'autre.

Je lâche un profond soupir et je ferme les yeux, m'évadant de ce monde trop banal pour moi. Il ne me plait pas. Peut-être suis-je désespérée d'être seule, de ne pas pouvoir aimer. A vrai dire, qui pourrait le supporter ? La vie est un long chemin à la recherche de l'amour, ma mère me l'a dit. Et puis... Je sais que je ne devrais pas penser à cela mais je regrette d'avoir refusé de sortir avec lui, mon meilleur ami. On aurait pu être bien. Mais je ne serais pas là à vivre du dessin, ou alors lui serait venu ici dans un monde dont il ne connait rien. Chacun de nous, ensemble, n'aurait pas pu être à sa place et c'est dommage. Je regrette ses bras, je regrette la douceur de sa peau, je regrette son regard gentil et surtout, je ne puis supporter un instant de plus d'être sans nouvelles de lui.

J'essuie la larme qui vient de couler sur ma joue, à moins que ce ne soit une goutte de pluie. Je rouvre les yeux, fixe dehors. Devrons-nous rester longtemps ici ? Dans un sens, je n'en ai pas envie car j'ai peur de l'inconnu qu'est Adrian, et je suis peut être en train de commencer à pleurer en silence. De l'autre, être avec quelqu'un et faire connaissance me plait. C'est un sentiment étrange que de découvrir une personne que l'on ne connait pas. Il est temps pour moi d'arrêter de m'apitoyer sur mon sort.

-Je t'offre une cigarette ? Je propose en lui tendant mon paquet quasi vide.

Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Ven 13 Juin - 20:34

Adrian Kjerstin



-Ouais, je fume depuis un petit moment déjà, et toi ?

Le retournement de question à mis beaucoup de temps à arrivé, cela n'à pas beaucoup d'intérêt. C'était une question comme ça, histoire de faire la conversation le temps que la pluie cesse. Que les gouttes de moins en moins saccadées. Il aime la pluie quand il est au chaud, il aime quand il se tient à l'abri et qu'il regarde les pauvres pigeons, oui, il parle bien des autres personnes, courir sous la flotte avec un air de chihuahua qui a perdu son maitre dans Paris. Le jeune Russe n'est pas fan non plus de la « ville lumière ». Ils trouvent que les gens sont un peu machos... Non ce n'est pas vraiment le mot : plutôt cucul, la praline. Un peu aussi hautain, genre eux, c'est les rois du monde. Non, il n'aime pas les Parisiens et à vrai dire, il n'aime pas la France. L'académie, c'est bien le premier endroit qu'il apprécie grandement en France. Après il n'a pas visité toute la France mais de ce qu'il en a vu....

-Merci pour le compliment, il me va droit au cœur.

La jeune fille était-elle une Parisienne ? Est qu'elle vient de France ? Pour lui, la question ne se pose pas avec son fort accent, il est très vite qualifié de Russe. Mais comme il aime son pays, il apprécie beaucoup qu'on sache immédiatement d'où il vient. Il sourit à la jeune fille, un sourire qui veut bien dire ce que ça veut dire : mais de rien ce n'est que la stricte vérité. Il répond vite fait que ça fait peu de temps qu'il si est mit. Ce qui est bien vrai d'ailleurs, mais peut être qu'il va arrêter. Dans un an ou deux. Car il sait intérieurement qu'il se défonce la santé à chaque fois qu'il enchaine. Et puis il ne veut pas finir comme sa sœur. Toujours pas de nouvelle enfin il s'en fou. Ce n'est pas le moment de s'inquiéter pour cette lâcheuse.

-Je t'offre une cigarette ?

Le Russe secoue la tête avant de répliquer par un « non merci ». Il a déjà dépassé son quota en étant enfermé dans cette grotte et son paquet et encore assez peuplé pour qu'il en prenne dans le sien. Malgré la générosité de la jeune fille, il se doit de refuser, car les clopes ça coute cher, ça oui, on en entend beaucoup parler en France, avec le fait que tout le monde part en Belgique ou en Espagne. À croire quand France, il y a vraiment rien de bien... Sauf l'académie. Il regarde dehors un instant avant de déclarer après une profonde inspection des lieux :

-Regarde, on dirait que la pluie se calme...On va bientôt pouvoir rentrer... Au chaud.

Car oui, ça rafraîchit un peu d'être dehors et mouillé comme pas possible. Il en a marre de rester planté là. Encore la compagnie est bonne, même si parfois la jeune fille affiche une mine terrorisée, on dirait qu'Adrian est un ours, un ours qui fait flipper la jeune fille. Pourquoi ? Il n'est pas agressif et il ressemblerait plus à un gros Saint Bernard... Sans la bave.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Sam 15 Nov - 11:22


Fumeurs sous la pluie

Il refuse la cigarette que je lui offre. Je hausse les épaules et l'allume pour moi, avant de la porter à mes lèvres, me faisant trembler encore plus que le froid. Mes yeux fouillent l'horizon, ces bois qui nous entourent magnifiquement, nous renfermant finalement dans ce refuge qu'est la grotte. Barf, tant pis. Le ciel commence à redevenir bleu, et la phrase d'Adrian me fait comprendre qu'il compte bien partir rapidement. Je ne peux pas m'empêcher de pouffer de rire. Puis je le regarde, pour lancer une question :

-Pressé de rentrer ? Et dire que je croyais que seuls les Parisiens l'étaient.

Je le taquine, bien évidemment, rien de méchant. Et je fume encore, la fumée envahissant mon visage et mes cheveux. De temps à autre, je pense que c'est à cause de cette affreuse odeur que je porte sur moi que personne ne veut de moi. Et pourtant, je ne peux me résoudre à arrêter de fumer. Parce que je me dis que finalement, si les gens veulent de moi ils n'ont qu'à me prendre comme je suis. Et pas comme ils le veulent. Je vais éviter de penser à ce qui me fait le plus mal.

Après un frisson étrange je décide de ramper jusqu'à l'extérieur -oui parce que sortir en se tenant debout c'est pas possible, vu la hauteur de la grotte. Je m'étire et regarde autour de moi. Il reste encore beaucoup d'humidité et quelques gouttes me parviennent jusque sur le visage, et cette sensation délicate me fait me sentir bien. Je me tourne vers le jeune homme, et je lui souris gentiment.

-Bien, je crois que tu as raison, il vaudrait mieux rentrer avant que la pluie ne reprenne. J'imagine que l'on se reverra bientôt, ne serait-ce qu'à l'académie.

A la fin de ma phrase, je termine lentement ma cigarette, savourant le tabac qui s'en échappe, m'en emplissant doucement les narines. Je l'écrase ensuite contre la paroi rocheuse et la laisse tomber par terre, par habitude. Je ne vais pas m'enfuir comme ça, donc j'attends un peu, tout en réfléchissant. Sauf qu'il est tout de même temps. L'heure tourne, l'internat va bientôt pouvoir être ouvert pour que nous puissions y retourner. Je fais un petit signe d'au revoir à l'inconnu, et enfin mes pieds font craquer le fois et les feuilles mouillées, me portant ainsi jusqu'au lieu d'où je viens.
Revenir en haut Aller en bas

Adrian Kjerstin
Elève Connu ♪
♣ Messages : 262
♣ Date d'inscription : 09/08/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Quelque part entre mon lit et le canapé


MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Dim 16 Nov - 15:11

Adrian Kjerstin



-Pressé de rentrer ? Et dire que je croyais que seuls les Parisiens l'étaient.

Je souris d’un sourire un peu jaune. Je crois que c’est ça l’expression non ? Pour dire que ce n’est drôlement pas drôle. C’est drôle en général mais ça ne me fait pas rire. Je n’aime pas trop les parisiens. Ou plutôt je dois être l’un des seuls étrangers à toujours avoir refusé d’aller à Paris. Je n’aime pas le faux cliché qu’on se fait de cette ville. La ville des amoureux pour moi c’est Venise, pas Paris. Les parisiens sont pompeux, prennent de haut les autres. Malpolies. Grossier, égoïstes. Bref un tas d’adjectifs.  Mais je suis d’accord ils sont avant toute chose à surveiller leurs montres. Moi si actuellement je signale que c’est le départ c’est parce que je vais m’enfuir. M’enfuir de cette grotte humide qui maintenant sans le tabac. Elle est oppressante que ce soit l’odeur ou la pierre.

-Bien, je crois que tu as raison, il vaudrait mieux rentrer avant que la pluie ne reprenne. J'imagine que l'on se reverra bientôt, ne serait-ce qu'à l'académie.

Je l’ai suivi jusqu’en dehors de la grotte non s’en au préalable récupérer mes affaires que j’avais laissé sur la roche. Ma veste à quelque peu récupéré un peu de chaleur et je la repose sur mes épaules. Sérieux qu’est ce qui caille ici ! Au moins chez moi, c’est du froid mais à cause de la température, ici c’est la pluie qui s’infiltre partout. Mes cheveux je suis sur sont trempés comme si je sortais de la douche.  Elle me salue de la main et file loin sans que j’aie vraiment pu esquisser un geste parce que là, je fonctionne au ralenti. Pas grave.  Je la reverrais comme elle-même elle l’a dit. Je le sais sans en être sur mais pourtant. Oui on se reverra.  J’allume une cigarette et la porte à ma bouche, je ne sais plus vraiment quand j’ai commencé. Mais maintenant je le prends du coté comique. Bref…Je prends la direction de mon internat  5 bonnes minutes après son départ. Je ne vois plus cette drôle de fille aux cheveux rose et heureusement sinon elle pourrait penser que je la suis. Enfin le bâtiment au loin, je presse le pas, laissant ma clope se consumer dans ma main. J’attends qu’une chose, retourner au chaud.
FIN

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Spoiler:
 

Merci les filles <3


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]   Aujourd'hui à 16:05

Revenir en haut Aller en bas
 

Fumeurs sous la pluie [Feat Adrian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama fait campagne sous la pluie alors que McCain annule...
» Voir Nice Sous la Pluie
» [Libre] Sous la pluie et le vent.
» Une balade sous la pluie
» Sur le sol, sous la pluie... ♪ [PV Yasushi]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Corbeille :: Concernant le membre :: RP terminés-