Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

Invité
Invité


MessageSujet: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Ven 7 Mar - 11:44



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



C'était... Comme une fleur en train d'éclore... Quelque chose de magique, de magnifique. Et étrange à la fois. On ne se détache pas du spectacle, on ne peut pas s'empêcher de se poser des questions de plus en plus compliquées, on a du mal à partir. L'amitié, c'est la même chose, sauf que là, c'est plus fort. Je le sens. Elle s'est jetée sur moi pour me chatouiller. C'était amusant, et c'était agréable comme sensation. Et puis ça me fait tellement plaisir ! Nous sommes déjà proches après peu de temps, est-ce normal ? Je n'ai jamais vécu ça comme ça. Peut-être est-ce grâce au fait que nous sommes éloignées de mes parents. De ma mère. Bref, je ne vais pas m'éloigner plus que ça. J'ai l'impression d'avoir gagné une grande liberté et grande autonomie en venant ici, et ça, c'est tout ce que l'on peut souhaiter de meilleur à notre âge. De plus, Estrella semble avoir une joie de vivre immense ! Quelqu'un de parfait, j'en suis sûre.

Et dans cet esprit joyeux que je l'ai accompagnée lentement -pour pouvoir se taquiner un peu plus-, jusqu'à ma chambre. Le trajet s'est tranquillement déroulé. Je n'ai pas arrêté de la regarder pour observer son visage. Et son corps, mais ça, c'est autre chose et ne vaut mieux pas qu'elle s'en rende compte, ça me fait rougir rien que d'y penser. Je suis un peu malpolie de faire ça, non ? Ce n'est peut être pas très important comme détail, mais j'y tiens particulièrement. Déjà, lui proposer de faire le mannequin, et de venir dans le dortoir des Baroque... Je sais même pas si c'est autorisé ! Bon, j'imagine que les gens le font quand même, alors je ne devrais pas forcément m'inquiéter. Au pire, qu'est-ce qu'on en a à faire si on se fat pincer ?

De mes yeux bleus je regarde ses grands yeux verts avec un sourire ravi tandis que j'ouvre la porte pour la laisser passer en première. Une fois ceci fait, je ferme la porte derrière elle et lance un "Tadaaah!" magistral avant de rire. Il n'y a tellement rien à applaudit ici. C'est une chambre banal. Avec un lit superposé, un bureau, un sol et un mur neutres?

-Bon okay, ça méritait pas un "Tadaah" mais je voulais rendre ton entrée plus magistrale. N'est-ce pas votre Altesse ?

Je lui tire la langue en disant ça et va chercher dans le placard mon chevalet avec mon carnet de dessin. Malheureusement, je n'ai qu'une chaise.

-Je te propose de t'installer, où tu veux. Je n'ai qu'une chaise, je pense qu'il serait plus agréable pour toi de poser sur le lit.

Je lui souris de nouveau, et cherche mes crayons dans la trousse qui se trouve effectivement dans mon sac que j'avais balancé quelques secondes plus tôt à l'autre bout de la pièce, près de la fenêtre. On peut dire que ça me rend complètement timbrée mais c'est pas plus mal. Je le suis, autant que je le montre ! Je sors également deux bières de mon sac, que j'avais piqué royalement au mec d'en face tandis qu'Estrella en profitait pour attirer son attention en l'embrassant. J'en propose donc une à mon amie, en profitant pour retirer vivement mes baskets avec mes pieds. Je sais, j'ai des méthodes étranges, mais au moins, elles fonctionnent !



Dernière édition par Memory F. King le Mer 24 Déc - 10:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Sam 8 Mar - 22:01

On s'est dirigé vers le batiment des baroque tout en continuant à se taquiner mutuellement et être prise de crise de fou rire. On s'entend plutôt bien. Je suis contente qu'elle ne se prenne pas la tête pour ce qui s'est passé tantôt. Moi non plus j'aime pas me prendre la tête. Je croise ses yeux bleus et ont a un sourire complice. On rentre à l'intérieur et j'abandonne à regret le vent qui jouait dans mes cheveux noir. J'ai toujours eu l'impression qu'il essayait de me dire quelque chose. Comme une pensée à peine éclose. Je souris et sautille joyeusement dans les couloirs. Car quoi qu'il veule me dire il finira par y parvenir. On parvient jusque devant son dortoir et elle ouvre la porte, s'effaçant pour me laisser passer. Elle lance un « tadaaah » en rigolant. Je rentre dans l'intimité de Memo. Une chambre dans laquelle il n'y a pas encore beaucoup de chose personnel. Elle n'est pas la depuis longtemps, c'est normal. Sa fenêtre donne sur le parc, c'est vraiment de la chance. Moi qui aime tellement me balader la bas. En même temps, moi j'aime me balader à peut près n'importe ou tant que c'est dehors et que je ne me sens aucune limite. J'ai besoin de liberté.

-Bon okay, ça méritait pas un "Tadaah" mais je voulais rendre ton entrée plus magistrale. N'est-ce pas votre Altesse ?

Tout mériterai un Tadaah si je puis dire. On ne regarde jamais le monde du bon côté. Il y a temps de chose pourtant qui devrait nous rendre heureux. Elle me tire la langue, je riposte bien sur. Elle va chercher son matériel de dessin. Moi je suis pas très doué pour tout ça. Je dessine rarement. Des petites étoiles, des trucs simple comme ça. De toute façon je peux danser donc je m'en fiche. Je pose mon sac près du sien. Je m'étire à nouveau, plus on arrive dans la soirée plus ça m'arrive. Je ne suis pas une personne très diurne. J'ai appris à vivre le jour mais auparavant j'étais plutôt en horaire décalé.

-Je te propose de t'installer, où tu veux. Je n'ai qu'une chaise, je pense qu'il serait plus agréable pour toi de poser sur le lit.

Elle retourne près des sacs et fouille dans le sien. J'en profite pour aller entrouvrir très légèrement la fenêtre. Elle sort ses crayons du sac, l'air triomphant. Elle sort ensuite deux bières.
- Aaaah ! Ca faisait longtemps. Dommage qu'elle n'ai pas de vodka.
- C'est bien un commentaire de Russe ça
- Moi au moins je tiens à l'alcool, je suis un homme ! Un vrai ! Pas comme un certain Yankees...
- Pff, t'as tellement besoin que ça de te sentir supérieur ? Quel complexe!
La jeune fille leva les yeux au ciel. Ils ne pouvaient vraiment pas dire deux mots sans se contredire. Elle me fila une bière avant d'enlever ses chaussures du bout des pieds se que je fis aussi avec mes ballerines. On est bien mieux comme ça. Ensuite, je m'installe sur le lit comme elle me la propose, sans omettre de tester les ressorts d'un petit mouvement du bassin. J'aime les lits qui rebondissent. C'est drôle. Je sais c'est un peu gamin comme réflexion mais je n'ai jamais parler de maturité de ma part. Je m’appuie sur le mur qui jouxte le lit histoire d'avoir un dossier pour mon dos et j'ouvre la bouteille avec les dents, comme je n'ai pas de décapsuleur sous la main. Je fais ensuite à Mémo :

« - Tu comptes me dessiner direct ? Vient plutôt boire ta bière et qu'on en profite pour discuter. »

Je ponctue mes paroles en tapotant l'autre partie du lit à côté de moi. C'es pas cool si elle est si loin. Je préfère pouvoir lui parler un minimum. Je l'attends pour trinquer. Mes yeux vert détaillent la pièce, sans vraiment y faire attention. Je rajoute :

« - C'est pas que j'ai envie de gâcher ton inspiration ou quoi mais t'auras le temps de faire ça plus tard nan ? Elle est cool ta chamber. »


Je rajoute la dernière phrase parce que je le pense. Pas besoin de plein de brole ou de truc kitch. Ca chambre est juste relax. On se prend pas la tête, elle est pas trop vide, pas trop remplie.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Mer 12 Mar - 13:49



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



Je m'assois rapidement devant mon chevalet, prête à peindre. J'imagine déjà l'explosion de couleurs dans ce dessin... Une explosion de joie, aussi, puisque cela reflète tellement bien mon amie ! Estrella est belle, et elle a des airs de bohémienne. Ses courbes sont parfaites avec cette robe rouge à souhait. Bref, j'ai en face de moi la femme parfaite. Mon amie est parfaite, qu'est-ce que j'ai à demander de plus ? Le sourire ? Non, nous l'avons déjà. Nous sommes des filles joyeuses, ça se voit, malgré les problèmes.

Je la laisse s'installer et en profite pour aller changer ma mitaine, cachée par la porte de l'armoire. Ce n'est pas un spectacle qu'elle doit voir, c'est trop répugnant. Même la nuit je dors avec, tellement j'ai peur de me réveiller à côté de quelqu'un qui voudrait me tuer... On ne sait jamais, vaut mieux être prudent. Mais bref, le sujet n'est pas là. Une fois ma brûlure cachée, je reviens, mais je n'ai pas vraiment le temps de m'asseoir. Je fixe Est' s'installer et tester -visiblement- le confort du lit. On peut dire que ça me fait sourire et très plaisir qu'elle soit là. Peut-être qu'elle m'aidera à oublier le passé. Quand je baisse les yeux sur ses pieds je remarque que eux-aussi sont parfaits. Des pieds de danseuses avec tout leur charme. Je rougis.

Après avoir dit « Tu comptes me dessiner direct ? Vient plutôt boire ta bière et qu'on en profite pour discuter », je ne mets que peu de temps à réagir. Un frisson me parcoure l'échine. La dernière fois que je me suis assise sur le lit avec quelqu'un qui s'était incrusté, c'était pour une tentative de meurtre. Puis je la remercie sur le compliment sur ma chambre, à laquelle je jette un vulgaire coup d'oeil.

-Bah, c'est juste une chambre... Mais merci !

Puis j'ouvre ma canette et je trinque avec elle, la fixant droit dans les yeux. Et je bois un coup, sans la quitter de mon regard bleu. Elle doit penser que je suis trop petite, et que mon corps n'est pas assez bien pour que l'on m'aime tel que je suis. Estrella doit avoir une opinion tellement négative de moi... Je secoue la tête et regarde ailleurs, à la recherche d'un sujet de conversation. Je ne parviens à articuler que :

-Le gars était mignon mais trop stupide. Quel abruti... Ils sont tous comme ça ici ?

Bien sûr que je suis déçue ! Je m'attendais à des putain de beaux gosses ! Et encore moins des gay. Certes, je n'ai rien contre eux, mais quand même ! Lui il nous aborde tranquillement ! Bon, l'avantage, c'est qu'elle, Est', l'a fait fuir rapidement. Tant mieux, ça nous as fait un peu de calme le temps de sortir du réfectoire. Oh et puis, j'ignore pourquoi je pense à cela. J'avais juste envie de rencontrer un vrai prince charmant... Ouais, j'devrais grandir et oublier. J'suis sûre que c'est à force d'y penser tous les jours que j'en ai pas. On a pas à se poser ce genres de questions. Et Estrella le fait ? Je veux dire, suis-je la seule à attendre depuis l'éternité ? Cette question me brûle les lèvres, et je les agite sans parvenir à la formuler. Je la fixe.

-Je te dessinerais plus tard, tu as raison. Et c'est gentil d'avoir ouvert la fenêtre, sinon on crèverait de chaud !

Je rigole et dit ça en montrant la fenêtre de ma main, gantée. J'ai chaud, je viens de le dire, mais je garde quand même ma mitaine. Elle va vraiment se poser des questions. Mais avant qu'elle ne puisse dire quelque chose je lui prends la main et m'approche pour l'embrasser, juste rapidement. C'est amusant et agréable comme sensation. Ses lèvres sont douces... Sauf que je me retire rapidement, contrôlant le rouge qui me vient aux joues. Je ne sais plus quoi dire alors je détourne les yeux et j'attends de me faire taper.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Ven 21 Mar - 14:07

On ouvre nos canettes et on boit. Ca faisait longtemps que j'avais plu bu. En même temps, pour une danseuse, c'est pas conseiller. Je dois prendre soin de moi et de mon corps. Eviter tout ce qui peut le rendre moins beau, le rendre moins performant. Monsieur Aldébaran ne serait pas très fière de moi et d'ailleurs, d'un coup, je me sens un peu coupable. Je dépose ma canette au pied du lit. Je me retourne vers Memory. Autant, à certain moment elle semble sur d'elle, autant à d'autres, elle parait lointaine. C'est difficile à saisir. Une personnalité compliquée mais adorable et gentille donc à mes yeux, qui ne doit surtout pas être modifié. Puis, c'est plutôt logique, les gens sont pas des robots.

-Le gars était mignon mais trop stupide. Quel abruti... Ils sont tous comme ça ici ?

Je hausse les épaules. Les garçons en général je ne m'en soucis guère. Je ne les approche pas trop. Quand j'étais plus petite, je voulais absolument un amoureux et mon frère m'a expliqué que ça viendrait en temps voulu et qu'en attendant, j'aurai l'amour de ma famille. Depuis, je ne cherche plus. Parce que c'est vrai que l'amour que j'ai reçu de ceux que j'aime sera toujours là pour me porter. C'est drôle à quel point mon frère peut encore influencer mes actes sans être là. Fond, temps que je vivrai, il ne sera jamais tout à fait mort. J'espère qu'il serait fière de moi. J'ai beaucoup muri depuis tout ce temps, je comprends mieux ce qu'il me disait avant. Il était vraiment intelligent. Au moins autant que maitre Yoda. Cette pensée me fit rirent et me valu une remarque de Dave.

-Je te dessinerais plus tard, tu as raison. Et c'est gentil d'avoir ouvert la fenêtre, sinon on crèverait de chaud !

Elle rigole. Je sourit. Je sens l'amitié naitre. J'espère que nous aurons beaucoup de bon moment. Je me demande si elle ne risque pas de se foutre de moi quand je lui parlerai de mes trois colocataires. Bah, de toute manière je verrai bien. Je m'apprête à faire une remarque au sujet des garçons de l'académie lorsqu'elle me prend la main et m'embrasse rapidement. Je suis surprise bien évidemment mais je n'ai pas le temps de faire quoi que se soit que déjà, la réactions de mes crétins de coloc' est immédiate :
- Ooooh ! Embrasse la aussi!! me hurle Fridan, qui semble toujours avoir rêvé que j'embrasse une fille.
- Je peux l'embrasser aussi ? demande Dave.
- Je crois qu'elle essaye de te filer sa bave, fait remarquer Siméon, d'une voix septique.
- Tsss, Yankees, ton ami Français à encore tout compris.
- Hé ! C'est pas mon ami. Toi non plus d'ailleurs. Si je le pouvais, je t'enfermerais dans une cage et je te jetterait des cacahuètes.
- C'est ça, et tu comptes t'y prendre comment ballerine ?
- Vous êtes une belle bande de crétin, fit Siméon, vexé de la remarque de Fridan.
- C'est du patin à glace, pas ...
- Taisez vous ! S'exclama Estrella, d'une voix claire et nette. Tout trois se turent pendant un instant avant de reprendre leurs chamailles de plus belle. Je crois que je suis blasée à force. Je fait à Memory :

« - Si tu pouvais éviter ce genre de démarche, ça excite les trois crétins qui se trouve dans ma tête. »

Ok, j'avoue. Là, je dois vraiment lui foutre la trouille. J'aurai pas pu trouver une autre façon de le dire non ? Au lieu d'être obliger de parler de gens dans ma tête comme si de rien n'était. Fallait pas s'étonner que je ruine mes chances d'avoir des amis qui ne fuient pas si je leur disait tous ça comme ça. Je manquait encore vraiment de tact avec tout ça. Et oui grand frère, personne n'est parfait. Et heureusement d'ailleurs. Mais quand même, je vais essayer d'amiliorer ça plus tard.
- Pff, tu pourrais au moins nous présenter correctement, souffla Fridan.
- Ouai du genre : voici Fridan, le Yankees à ballerines, sûrement la honte de sa famille pour ne pas ressembler comme tout les siens à une baleine à hamburger au cerveau plus petit que celui d'un moineau, fit Dave avec ça hargne habituelle.
Estrella leva les yeux au ciel. Sérieusement, qu'allait-elle faire de ses deux là ? Même pas des manteaux en fourrure, il ne servait vraiment à rien

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Sam 22 Mar - 20:57



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann




J'ai la mauvais impression que je fais que des conneries aujourd'hui. A en voir sa tête elle n'a pas apprécié. Merde, qu'est-ce que j'ai fait ?! J'aurais pas dû, mais je sais pas pourquoi je n'ai pas pu résister. Je n'ai jamais embrassé personne, mais elle j'l'embrasse comme si tout était normal ! Je commence à paniquer, et va m'asseoir à la fenêtre, le regard rivé à l'extérieur. J'ai tellement honte que j'ai envie de sauter et m'enfuir loin, mais je ne le ferait pas, ce serait simplement stupide. Je me frotte les joues et secoue la tête, perplexe. Jusqu'à ce que je comprenne sa dernière phrase. Trois crétins dans sa tête ? Me dites pas que cette fille est schizophrène ! J'ai envie de pleurer, de me cacher. J'hésite. Entre lui poser la question ou la provoquer jusqu'à ce qu'elle m'explique d'elle-même. Sauf que ça me refait penser à de mauvaises choses, donc je préfère largement éviter.

Je lâche un soupir, et ferme les yeux. Je me demande si un jour tout s'arrangera pour moi. Si un jour j'arrêterais de penser à toutes ces choses qui m'ont fait mal. Je me questionne sur le fait d'arriver au bout du périple saine et sauve. Je me demande aussi pourquoi le sort s'acharne sur moi, pour je suis autant maladroite et stupide, pourquoi j'arrive à embrasser une meuf qui n'a rien demandé et pas un mec qui le veut. Sérieusement, il va bientôt falloir que je saute sur quelqu'un, non ? Bref, ma vie est merdique. J'en ai ras le bol de tout ça, d'être là en tant que spectatrice et de pas pouvoir agir. Maintenant que j'en ai l'occasion, j'ai envie de fuir en courant. Quelle poisse d'être des ados bourrés d'hormones qui nous font voir le monde de toutes les couleurs !

-Désolée.

C'est tout ce que je parviens à articuler, avant de rouvrir les yeux et de parcourir ma chambre du regard. Elle était pas comme ça chez moi. Chez moi ça pue la clope, y'a des dessins partout au mur, c'est le bordel total et le son de la musique est à fond. C'était un endroit minable, et j'avais même fait un énorme graffiti sur le mur. La fenêtre était tout le temps ouverte, au point que je ne remarquais même plus si j'avais froid ou pas. Au milieu de la pièce, un grand lit double toujours fait, parce que je passais mon temps dessus. Et dans un coin, un mini dressing de fortune pour ranger mes fringues. Le lustre je l'avais fait par mes propres moyens avec ce que j'avais trouvé dans des bennes car ma mère refusait que j'en achète un. Maintenant, la chambre de l'académie est simple. Rien sur les murs, une vraie armoire, un lit double. La pièce sent le parfum pour femme, le bureau est rempli de cours et de dessins. Je pousse un soupire et rejoint Estrella sur le lit.

Machinalement je m'allonge et je passe mes bras autour de sa taille, la tête sur son épaule. Je soupire puis me détache d'elle quelques minutes plus tard, après avoir lâché quelques larmes, étant tellement honteuse que je ne savais pas quoi faire, puis je lui tendais ma main, les yeux tournés vers les siens. Ils sont beaux les siens, d'un vert que je jalouse par dessus tout. Je lui demande d'une petite voix :

-Enlève mon gant Est-, enlève-le.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Sam 22 Mar - 23:03

Memory s'éloigna, l'air paniquée. Je ne voulais pas lui foutre la trouille mais j'ai l'impression que c'est le cas. Zut. Je suis vraiment pas adroite. Elle va près de la fenêtre, l'air tout chamboulée. Mais ça n'a pas l'air d'être à cause de moi. Ou si. Je ne sais pas trop en faites. Elle n'a pas l'air bien comme si quelque chose de grave avait pu lui arrivé. Comme si elle aussi avait vécue des choses dont elle ne pouvait parler. Quand est ce que la douleur que les autres pouvaient nous faire cesserait elle ? Pourquoi alors que nous étions sensé être si supérieur, nous étions incapable de toujours être unis ? Quoi qu'il arrive, la voir dans cet état me désolait. Est ce qu'en lui disant ce que j'étais vraiment, je l'avais blessée ? Peut être qu'elle était déçue de ne pas avoir une amie normale. Vraiment normale. Je ne savait plus ou me mettre, fallait il que je partes ? Devais je rester là ? Lui expliquer peut être. Je restais sur le lit, immobile sans trop savoir quoi faire.

- Désolée.

Elle regarde autour d'elle comme à la recherche de quelque chose. Pourquoi elle s'excuse ? Pourquoi tout le monde devait toujours s'excuser. Parfois, il ne fallait pas. Parfois il ne fallait pas se sentir responsable de l'autre. Il fallait le laisser se débrouiller un peu. Le laisser se confronter à ses pensées. Il ne fallait pas demander pardon pour n'importe qui, à n'importe quoi. Pourquoi était elle désolée ? Le bisous. C'était pas grave. Rien. C'était rien. Pas besoin de s'excuser. Pas besoin de se mettre dans cet état. J'aimerais qu'elle me sourit à nouveau, comme tantôt. Qu'on rigole. Pourquoi ça tourne comme ça ? Lorsqu'elle revient sur le lit, un peu calmée, elle vient blottir sa tête contre mon épaule et pleure. Je pose ma main sur son dos, en signe de réconfort et je la laisse un peu évacuer ces larmes qui sortent de nul part. Je ne sais pas pourquoi elle pleure, mais je sais que ce n'est sûrement pas pour rien. Qu'est ce qui lui arrive ? Qu'est ce que je suis sensé faire ? Elle se redresse ensuite, et tend sa main vers moi. Celle qui est recouverte par cette mystérieuse mitaine noire. Elle plonge ces yeux bleus, encore humide de larmes dans les miens. Je lui adresse un regard que je veux doux et calme. C'est là qu'elle me demande d'une voix presque hésitante :

-Enlève mon gant Est-, enlève-le.

Je lui prends la main doucement sans la quitter du regard. Elle ne le veut pas vraiment. Ca se voit. Quoi qu'elle cache sous son gant, elle en a honte. Pire encore, elle en a peur. Alors je ne vais pas l'enlever ce gant. Pas moi en tout cas. Ca ne serait pas son choix. Elle ne doit pas se forcer. Je caresse le plat de sa main et la ramène vers elle en secouant la tête négativement. Mon frère m'avait toujours appris qu'il valait mieux faire valoir le bien être de ceux qu'on aimait plutôt que la curiosité. J'étais curieuse certes. Mais certainement pas suffisamment pour lui enlever ce gant moi. Si elle voulait vraiment que je le vois. Si vraiment c'était ce qu'elle voulait, elle le ferait elle.

- Quoi que ce gant cache Memory, il n'appartient qu'à toi de le montrer.

Je lui fais un sourire rassurant. Elle ne doit pas faire ça parce qu'elle panique. Elle doit faire ça en âme et conscience. Je rejette mes cheveux de jais en arrière et je me lance moi aussi. Parce que j'ai fait comme elle. J'ai parler de mes multiples personnalités sans vraiment le faire. En attendant qu'elle réagisse. Ca serait injuste que je lui fasse des leçons de morales si moi même je suis incapable de les appliquer :

- Tu sais pour tantôt. Je voulais pas te mettre dans cet état. Mais en faites, il semblerait que je sois en proie à une forme de schizophrénie particulière. Rien de dangereux. Enfin je crois. Mais j'entends des gens, plus précisemment 3 garçons dans ma tête avec qui il est vrai, je me tape parfois la discution. Bon j'avoue que dit comme ça, j'ai l'air un peu d'une dingue mais je suis pas dangereuse ni rien. C'est assez stable.

Stable. Enfin, si on ne compte pas que ces crétins adorent faire des bêtises. Je passe une de mes mèches derrière mon oreille et regarde Memory timidement. Je fais quoi maintenant ? Elle risque pas de se barrer en courant vu que c'est sa chambre. Peut être que moi par contre je devrais le faire. Pour pas se compliquer la vie. Après, peut être que ça ne la dérangera pas trop. J'en sais rien. Je veux pas qu'elle se sente obliger de parler avec moi. Je me lève et me rassois indécise. Qu'aurait fait mon frère dans cette situation ? Déjà, il ne s'y serait jamais trouvé. Il n'avait jamais de soucis avec personne. On aurait dit qu'il était fait pour s'entendre avec tout le monde. Comme si il était fait pour chaque personne qu'il rencontrait. Il avait un genre de caractère caméléon ou quelque chose dans le genre. Encore que, pas tout à fait parce qu'il n'avait même pas besoin de s'adapter.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Dim 23 Mar - 10:01



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann




Je ferme les yeux et j'attends. Le stress qui débarque d'un coup. J'lui demande ça mais au fond je pense pas que ce soit une bonne idée. Si elle ne le voit pas maintenant, elle ne le verra jamais. Peut-être attend-t-elle que je le fasse moi même ? Si ça se trouve, elle veut juste me l'arracher quand je dormirais, je sais pas. La situation est toujours aussi étrange, ça me fait peur. Très peur même. Je soupire, mais rouvre les yeux lorsque je sens la pression de sa main sur la mienne. Elle repousse ma main, elle n'enlève pas mon gant. C'est en quelque sorte un soulagement, mais ça me tracasse tout de même. Je me souviens m'être fait viré plusieurs fois pour refuser d'enlever ma mitaine en cours. Là, on me vire pour que je ne l'enlève pas. C'est totalement contraire.

Je remarque seulement que je me suis mise à trembler et à sangloter. Mes joues sont trempées, j'ai honte d'être présentée ainsi devant ma nouvelle amie. Elle m'est précieuse, je fais tout pour la perdre ou quoi ? Je la connais à peine mais je sais que j'éprouve une drôle d'attirance amicale pour elle. Tout, sauf de l'amour pur. Comme si je voulais m'en faire une marionnette afin de jouer avec. Et pourtant, nous savons tous où mènent ces histoires. Un peu à la Roméo et Juliette en fait. Je suis nulle en cours, certes, mais je connais très bien cette histoire qui me passionne. Je m'imagine souvent mourir pour quelqu'un que j'aime. Ce serait la plus belle des fins d'une vie.

Pour le moment, j'ai envie de me mettre à genoux, à la supplier de me pardonner de mes gestes irresponsables. Sauf que je ressens comme un appel de sa part. J'ai besoin de toucher sa peau pour me rassurer. C'est étrange, anormal, et j'aime les frissons qui me parcourent le dos quand je la regarde sourire. Je ne serais pas jalouse si elle avait un copain, mais une copine, si. Je ne l'aime pas au sens propre du terme. Je l'apprécie énormément. Je me demande pourquoi elle a embrassé ce mec à la cafète et que moi, elle refuse, soit disant parce que ça excite des crétins dans sa tête. Je veux les connaître ces crétins, et je ne vais pas mettre longtemps à le lui faire comprendre.

Je me contente pourtant de la regarder mettre ses cheveux de jais derrière son épaule gracieusement. J'observe sa nuque et sa courbe délicate que j'ai bien envie de dévorer. En attendant, je pose mes mains sur ses hanches sauf qu'elle décide de se lever, puis elle se rassoit tandis que je grogne un petit "Reste s'il te plait". Sa confidence sur les trois garçons dans sa tête l'ont-elle mise mal à l'aise ? Je l'ignore. J'aimerais tellement faire passer ça ! La prendre dans mes bras comme on serre une enfant contre soi, lui caresser les cheveux d'un geste tendre et lui ordonner de se calmer. J'aimerais qu'elle ne me repousse pas. J'aimerais qu'elle s'amuse un peu ! Juste un peu... Sauf qu'elle me déstabilise. Je soupire, me lève à mon tour pour aller mettre de la musique, mais pas trop fort. Enfin, je reviens, et cette fois je pose mes mains sur ses épaules délicatement.

-Je t'en supplie ne t'en vas pas... je murmure tandis que je m'approche pour poser le front contre son épaule. J'aimerais tellement connaître les trois fous qui t'accompagnent ! Je n'ai pas peur, au contraire. C'est agréable de savoir que tu te confies pour m'aider à ne pas tomber. Il faut que tu saches que... Je ne sais pas ce que je fais, souvent, surtout en ce moment précis.

Je cède finalement à la tentation, je la retiens tandis que je lui bécote doucement le cou. Je ne suis pas là pour la draguer. Je suis juste là pour m'amuser un peu. Je remonte à son oreille dont je mordille délicatement le lobe afin de ne pas lu faire de mal. Je la retiens toujours, puis je m'écarte et la regarde droit dans les yeux.

-Je t'assure, je préférerais être schizo que de me balader avec une mitaine H24.

Joignant le geste à la parole, je la relâche pour enlever mon gant, mais je ferme aussitôt la main pour ne pas qu'elle voit ma paume. Je prends mon souffle, fixe ma main. Je ne suis pas prêt à voir ce spectacle. Pas prête de me souvenir de ce qu'il s'était passé. Machinalement, je ferme les yeux avant d"ouvrir la main pour la lui montrer. Pas trop longtemps mais suffisamment pour qu'elle puisse comprendre que ce sont des brûlures. Si elle veut, elle me posera des questions mais pour le moment je me contente de poser mon autre main sur sa cuisse. Je reste, yeux clos, comme ça sans faire un geste, sans dire un mot.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Mar 25 Mar - 22:04

Memory était dans tous ses états. Je la regarde sangloter avec désappointement. Je suis sensée faire quoi là ? Je n'ai pas souvent eu l'occasion de voir des gens triste comme ça. En plus, je ne sais pas vraiment pourquoi la jeune Baroque pleure. Ses yeux bleu remplis de larmes faisait ressortir son teint pâle qui lui donnait des airs de poupée en porcelaine. Cela faisait sûrement aussi ressortir une certaine fragilité qu'on ne voyait pas forcément au première abord. Son visage fin et inondé de larmes me donnait juste envie de la consoler par tous les moyens. J'étais une personne foncièrement gentille et je ne supportais pas que d'autres personnes puissent être triste. C'était un atout et en même temps un défaut majeur. Pas mal de gens en avait profité dans le passé pour m'arnaquer. Je savais bien que j'aurais mieux fait d'apprendre à m'endurcir un peu, le milieu de la danse n'étant pas tendre avec ceux qui était capable ne fus ce que de compatir avec un concourant. En même temps, il était clair que je n'avais pas été élevé dans un milieu qui aiguisait la compétitivité, ayant toujours considéré mes soit disant collègues comme ma seule famille. Nous avions toujours été très unis et soudé.

Lors de mon hésitation à partir pourtant, la Baroque s'accroche à moi comme pour montrer son désir que je reste. Alors c'est ce que je fais. Parce que je ne vois pas pourquoi je refuserais, et puis parce que j'en ai envie. Elle se lève et va mettre un peu de musique. C'est quelque chose que j'adore. Chaque note. Chaque son. Ca me rend heureuse, ça me donne envie de danser, de bouger comme jamais. La musique à sur moi des effets étranges. Comme si soudainement, tout mon corps lui aussi voulait apprendre à vivre au même rythme que ce que j'écoute. Je n'ai pas vraiment de style préféré même s'il est plus facile pour moi de danser sur certaine chansons plus que sur d'autres. J'aime juste tout. Memory pose ses mains sur mes épaules. Le contact de celle sans mitaine sur mon épaule est chaud. Elle doit souvent avoir chaud même si elle a du s'habituer à force de porter son bout de tissus. Je me demande si elle le porte depuis longtemps.

-Je t'en supplie ne t'en vas pas...

Memory a murmuré sa phrase, comme pour ne pas interrompre la musique. Ou peut être juste parce que ce ton suppliant, je ne peu pas ne pas l'écouter. Cette supplication... pourquoi ? Elle n'a pas besoin de faire ça. Je ne partirais pas si elle le veut mais elle n'a pas à faire ça. A se laisser trainer comme ça. C'est peut être mon côté bohémien qui ressort mais je ne comprends pas pourquoi elle n'a pas plus de fierté. Elle devrait avoir plus confiance en elle. Elle est belle, gentille. Pas besoin de supplier. Pas besoin de se cacher derrière ses cheveux ou derrière un gant. Elle pouvait être fière d'elle même.

- J'aimerais tellement connaître les trois fous qui t'accompagnent ! Je n'ai pas peur, au contraire. C'est agréable de savoir que tu te confies pour m'aider à ne pas tomber. Il faut que tu saches que... Je ne sais pas ce que je fais, souvent, surtout en ce moment précis.

- Ah bah voilà, elle non plus elle sait pas ce qu'elle fait, vous allez bien vous entendre, fit Dave d'un ton ironique.
- Pour une fois que quelqu'un veut nous connaitre un peu mieux, fit Siméon ravi.
- Je te rassure ce n'est pas de toi qu'elle parlait, se moqua Dave.
- C'est ça, sale sovièt', fait le pleurer, râla Fridan.
Lorsque Memory pose doucement sa bouche sur mon cou, on retient tous les quatre notre respiration. C'est pas comme si on m'avait jamais embrassée ou que je n'avais jamais embrassé quelqu'un mais ici, c'était une supposé futur amie. Je n'avais pas dans mes habitudes d'embrassé mes amis. Au bar dans lequel je travaillais, y avait toujours un ou deux crétins bourrés qui tentait une approche entreprenante à mon égard mais comme il n'était pas mes amis je n'avais aucun mal à les repousser. Lorsqu'elle remonte jusqu'à l'oreille, ça me fait un léger frisson qui remonte dans mon ventre. Je suis très tactile et je ressens très fort ce genre de contact. Dave, Fridan et Siméon se taisent, et je me demande si c'est parce qu'il comprenne mon malaise ou parce qu'ils ont peur que je la repousse s'ils m'énervent. Ou alors, Dave prépare encore un mauvais coup, comme à son habitude. Ces yeux d'un magnifique bleus rentre en contact avec les miens.

-Je t'assure, je préférerais être schizo que de me balader avec une mitaine H24.

Oui, enfin... disons qu'il faut un temps d'adaptation pour ne pas complètement sombrer dans la folie. Surtout que je ne pouvais pas toujours les obliger à se taire. C'était même très rare que j'en sois capable. Alors la plupart du temps, lorsqu'ils se disputaient entre eux ou m'embêtait, je les ignorait purement et simplement. Ils n'étaient alors plus qu'un bruit de fond, certes dérangeant mais vivable.
Memory enlève son gant, l'air très crispé. Elle la referme immédiatement, sans doute pour cacher ce qu'elle cache habituellement sous son gant. Lorsqu'enfin, elle décide d'ouvrir sa main, ce sont ses yeux qui se referment. Elle est brûlée. Mais pas juste un peu. Je me demande si ça fait encore mal mais je crois surtout que c'est le souvenir auquel cette douleur est associé qui doit lui faire mal. Je sais ce qu'il me reste à faire. J'ignore les commentaires de mes colocataires et je prends la main de a jeune fille. Doucement, je pose mes lèvres sur ses doigts qui se sont replacés de manière à cacher la brûlure et l'oblige à rouvrir sa main. Sans la brusquée. Qu'elle puisse l'enlever si vraiment elle en avait envie. Je passe mes doigts sur cette blessure. Je regarde Memory, ces yeux sont toujours clos. La peur... c'est un truc qui nous terrorise tous. On croit qu'elle est invisible. Mais il en faut peut pour briser ces défenses. J'embrasse la paume de sa main et lui souffle doucement :

- Ouvre les yeux. N'ai pas peur.

Je caresse doucement cette main qui ne doit plus être entrée en contact humain depuis des millénaires. Je veux l'aider. Je veux vraiment l'aider et revoir ce sourire qu'elle m'adressait plus tôt dans la journée.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Jeu 27 Mar - 11:56



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann





Les minutes semblent durer des heures. Les secondes semblent durer des minutes... Je n'en peux plus, je retiens mon souffle, je suis au bord de la crise de nerfs. Et pourtant, lorsqu'elle me baise la main comme les chevaliers faisaient à l'époque, ça me détend, ça me calme. Je la laisse faire doucement et je profite. Je vais jusqu'à me mordre la lèvre. Ses lèvres sur mes doigts me donnent tellement de frissons que j'ai l'impression d'avoir une putain de bouffée de chaleur. Je la laisse ouvrir ma main de façon si délicate que mon autre main en va jusqu'à agripper sa cuisse sur laquelle je m'étais seulement reposée. Ce contact, je l'avais oublié depuis longtemps. Depuis longtemps ma chair humaine n'avait été en contact qu'avec un tissu banal qui cache la misère, comme on dit.

Sa voix me fait trembler, non, frissonner tout en me parcourant l'échine. Elle veut que j'ouvre les yeux, mais je me sens crispée. Je ne bouge pas d'un poil et je tente de respirer doucement, je tente d'imaginer ses yeux verts qui me fixent et ce sourire si charmant qui m'est adressé plutôt qu'être adressé à un autre. Il n'y a plus que nous, et ça me fait peur. Je l'ai supplié de rester à mes côtés, mais je préférerais qu'elle parte, pour son bien, pour que j'évite de faire des gestes que je ne devrais pas faire, comme poser mes lèvres contre les siennes encore et encore. Si on m'avait dit que j'offrirais inutilement mon premier baiser envers une fille à qui je n'envoie aucuns sentiments amoureux, je ne l'aurais jamais cru. Je suis dans une position inconfortable. Je n'ai plus qu'une chose à faire : ouvrir les yeux sur le monde et les douleurs qui m'entourent.

Une fois ce geste exécuté, je lâche une larme, et je regarde Estrella. Je cligne plusieurs fois des yeux, le souffle court. Puis mon regard se pose sur le mur derrière elle, car je suis trop nerveuse pour la regarder en train de déposer des bisous sur ma main, en train de l'embrasser pour me rassurer. Cela marche quelque peu, mais je préfère rester encore dans mes pensées, je préfère parler d'autre chose.

-Q-Quels sont leurs noms ?

Je demande tout en fixant le mur qui n'a rien d'exceptionnel, contrairement à cette bohémienne. Je parle des gens dans sa tête. Je veux les connaître. Si ça se trouve, moi aussi je pourrais avoir quelqu'un dans ma tête qui veut de quelqu'un qui est dans sa tête. J'ai envie de tisser un lien unique avec cette fille, mais mon cerveau aussi. J'ai besoin de la sentir plus proche de moi encore que maintenant. Besoin qu'elle dorme à mes côtés pour m'éviter de faire un cauchemar, ce que j'aurais toujours voulu de la part de ma mère. J'accorde déjà à Est une confiance aveugle que je ne veux pas déchirer, car je la sens encore plus fragile, comme moi.

Je secoue la tête, ayant conscience que ce que je pense est stupide. Que ce que je fais est stupide. J'ai toujours ma main gauche sur sa cuisse, et la droite paume ouverte vers le ciel alors qu'elle est brûlée depuis plusieurs années. C'est à ce moment là que j'auras souhaité croiser la Fée Bleue pour qu'elle abrège mes souffrances. Je me sens comme un cyborg qui souhaite par dessus tout cacher ses parties de métal, de peur d'être mal vu de tous, de peur de passer pour une victime aux yeux du Monde. Mon sang ne fait qu'un tour, j'ai envie de m'écrouler. Pourtant, je lutte, je refuse de faire ça en sa compagnie si précieuse, en la compagnie d'une si jolie et si attentionnée personne. Je m'approche d'elle, je pose mon front chaud contre le sien, mais pas de façon à l'assommer. Je souffle doucement, je la regarde droit dans les yeux :

-Ne m'oblige pas à regarder ça Estrella.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Jeu 3 Avr - 19:06

Memory souffre. Pas d'une maladie. La douleur physique, ce n'était rien. Cette brûlure, ce n'était rien. C'était son histoire qui était douloureuse. La manière dont elle avait été faites. Ce n'était pas juste un accident. Elle n'aurait jamais réagit comme ça si cela avait été le cas. J'avais toujours un coeur qui s'attendrissait si facilement, qui se brisait comme du verre au moindre soucis. Je ne m'étais pas beaucoup endurci avec le temps. C'est pourquoi il se brisa une nouvelle fois lorsque la Baroque eut ce regard triste et douloureux en ouvrant les yeux. Ca fragilité me rappelait la mienne. Cette larme qui roulait sur sa joue me rappelait tous mes désirs de rendre les gens heureux. Tous. Utopiste ? Bien sur. Je suis comme ça, que voulez vous. Dave a bien essayé de me faire changer d'avis. Les hommes sot parfois si répugnant... mais je parviens toujours à voir le côté bon de chaque personne. Même des pires. Peut être que je suis un peu butée. Ou que je ne veux voir que ce qui m'arrange. J'aurais aimée que ça soit possible. Qu'on puisse être plus que des simples machines sans coeur dont la seule envie est celle de ne manquer de rien en dépit des autres.

-Q-Quels sont leurs noms ?

Memory fixe le mur. Ou alors elle est plongée dans ses pensées. Je lâche sa main doucement. Elle reste tournée vers le plafond, tremblant légèrement. La chaleur de son autre main sur ma cuisse. Je sais bien que je devrais la repousser un peu parce qu'elle n'a pas l'air tout à fait dans son état normal mais j'ai pas envie de la brusquer. Elle a besoin de réconfort, pas plus. Elle n'a juste personne d'autre à qui les raconter. Moi je l'écouterai, quoi qu'elle veuille me dire. Je serai pour elle cette soeur qu'elle n'a peut être pas eu la chance d'avoir, cette soeur avec qui elle n'est pas proche, cette soeur à qui ont l'a peut être arrachée. Memory s'approche et je peux sentir son souffle chaud sur mon visage tandis qu'elle pose son front sur le mien. Je ne détourne pas le regard et je la fixe bien droit dans les yeux. Ces magnifiques yeux bleus qui de près me font apercevoir les détails de son iris.

[/b]-Ne m'oblige pas à regarder ça Estrella.[/b]

Je ne l'obligerai pas bien sur. Je referme doucement ses doigts. C'est bon, c'est fini. Il ne faut surtout pas brusquer les choses. Le temps aide, il faut le laisser faire parfois. Même si il ne fait pas tout. Je souris à Memory. J'aimerais bien qu'elle arrête de stresser comme ça, qu'elle se crispe si vite. Je vais pas la manger quand même. Je décide donc d'embrailler sur le sujet de mes coloc' puisque justement elle en parlait plus tôt.

« - Il y a Dave, Siméon et Fridan. »

-Comme le dentifrice, ricane Dave.
- C'est ça sale sovièt'.
Estrella s'éloigna doucement de Memory rompant le contact même si la main de la jeune fille était toujours sur la cuisse de la Cygne. Elle voulait garder un minimum de distance quand même. Il y avait amie et amie. Ce n'était pas que cela dérangeait la Cygne d'être en contact physique avec quelqu'un. Dans le milieu de la danse c'était extrêmement fréquent et pour certain show, elle n'hésitait pas à embrasser son partenaire pour rendre les émotions plus intense. C'était ça, donner à son public. Il ne suffisait pas de savoir bien danser pour exceller dans la discipline, il fallait aussi pouvoir ressentir tout au plus profond de soi et pouvoir le redonner, le retranscrire pour les autres. La danseuse se redressa quelque peu sur le lit et de son doigt, suivant les plis de la couverture de la jeune fille, comme si ce chemin menait quelques part. Elle repensa à sa journée. C'était devenu le genre de journée type qu'elle passait à l'académie. Jusqu'à l'heure du repas en tout cas. La bohémienne détestait la routine et cette rencontre qui avait permis de la briser la rendait heureuse. Pas comme si elle ne l'était pas en général mais ça avait rendue sa journée un peu plus spéciales que les autres.

– Je suis contente qu'on ait pu se rencontrer, j'espère que t'as l'intention de rester ici longtemps.

Je dis ça parce qu'ils y a pas mal d'élèves dont les parents voyagent beaucoup et qui les suivent et reste peu. Ou décide simplement de changer d'école. La plupart des élèves qui sont ici on les moyens d'aller à pas mal d'autres écoles qui coûtent une fortune. J'ai eu une chance folle de pouvoir venir ici. Le hasard. Une rencontre. Et tout à pû changer pour moi.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Sam 5 Avr - 14:19



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



J'avais envie de lui demander de rester. J'avais envie qu'elle ne me quitte jamais. Mes nerfs me jouaient des tours. J'avais envie de pleurer, de rire. J'avais envie de lui sauter dessus pour être sûre qu'elle ne partirais pas avant que je puisse le lui demander. Quand nos yeux se croisent, c'est un tourbillon d'émotions qui m'envahissent. Et ça me tord le ventre de l'imaginer triste à jamais. Je veux que nous puissions passer de merveilleux moments ensemble. Que l'on devienne des amies. De vraies amies. Même si j'ai envie de l'embrasser, je résiste. Amie. Ce mot sonne dans ma tête, mais sonne comme un faux carillon. C'est dommage de pouvoir penser cela comme je le pense. La joie doit me retrouver. Je dois également faire un bout de chemin de mon côté. Le lyrisme de cette pensée me fait me mordre la lèvre. Et le nom de ces trois bonhommes.

Dave. La marque de savon, c'est Dove. Dave c'est un chanteur que je n'aime pas. J'espère qu'il n'est pas le même dans sa tête. Siméon, ça fait assez ancien, ce n'est ni moche, ni beau. Et Fridan... Je l'imagine avec un grand sourire d'un blanc immaculé qui lui va à ravir. Exactement le type de mec qui me plait. Je rougis aussitôt à cette pensée, puis sèche mes joues délicatement, comme si c'était ce mec invisible qui me le faisait. Un attentionné de service. Grand, brun, parfait gentleman mais également un peu Bad Boy. Oh putain, je fonds.

Quand je sens mes doigts se refermer sur ma paume, je réagis. Enfin, je réagis à ceci, seulement maintenant? Je ne mets donc pas plus de quelques secondes afin de remettre mon gant et cacher la véritable douleur, véritable misère qui me hante jusqu'au plus profond de mon être. Et puis elle se lève, cessant tout le contact entre nous. On peut dire que ça me fait comme un coup de couteau dans le ventre. Pourtant, je peux reprendre mes esprits tranquillement. Je peux serrer la couverture à la place où elle était, je peux respirer tranquillement et faire en sorte que mon pouls redevienne calme comme avant. Je pensais qu'elle avait compris quand je lui disais que je voulais qu'elle reste. Mais non, elle a plutôt décidé de n'en faire qu'à sa tête et se lever. Quitter le lit. Pour couper toute notre proximité. Je ne sais pas quoi dire sur ça. Je suis vexée, oui. Je garde tout de même le silence. Je ne crois pas avoir répondu à sa question.

-Oui.

C'est tout ce qu'elle a le droit d'entendre sortir de ma bouche. Un simple oui. Un oui peut-être malheureux. Mais tant que je suis là, l'autre naze ne viendra pas m'attaquer, normalement. J'aurais voulu avoir une sœur. J'aurais voulu être avec ma mère en ce moment précis. J'aurais voulu ne pas fréquenter cette école. Je pleure. Les larmes coulent sur mes joues, c'est difficile. Comme si c'était l'Enfer d'être ici, alors qu'au final, même si ma famille me manque, je suis bien mieux à l'Académie. Certes, je n'ai pas une chambre trop en bazar, mais cela viendra forcément dans très peu de temps. Je pourrais un jour changer. Grâce à ce lieu, grâce à ce que j'acquière. Alors pourquoi je pleure ? Tout simplement parce que je me sens torturée, piégée, quand je suis dans cette chambre.

Je m'allonge sur le ventre, ignorant sa présence que j'aimais tant. Et puis j'enfouissais mon visage dans mon oreiller, le serrant avec mes mains de toutes mes forces. Je n'avais pas envie de faire autre chose que de rester là, à vider l'eau de mon corps. J'en avais besoin. En fait, mes pensées passaient d'une chose à l'autre. La gorge sèche après plusieurs minutes de larmes, je ne lui faisais toujours pas découvrir mon visage pleins de larmes. J'avais envie qu'elle vienne se coucher près de moi. J'avais envie de la serrer dans mes bras même si je ne la connaissais pas plus que ça. J'avais envie de changer ma routine, de me coucher tard, d'écouter la musique jusqu'à ce que je ne puisse plus l'entendre. Cela me ferait tellement de bien... Oui, j'ai juste besoin d'elle à mes côtés.

Je me lève soudainement et m'approche pour venir dans ses bras. Je l'enlace, me love contre elle. J'espérais seulement qu'elle ne refuserait pas ce geste. Parce que non, je ne l'embrasserais pas une nouvelle fois pour la décevoir. Je pose juste ma tête contre son épaule.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Lun 21 Avr - 19:12

Je la vois remettre sa mitaine avec gène. Je me demande à quel point l'événement qui lui a infligé cette blessure lui fait mal. Depuis combien de temps elle traine cette blessure derrière elle et si elle s'est jamais un jour confiée à quelqu'un. Tout le monde n'a pas autant de chance que moi. Tout le monde ne peut pas être aussi spontanée, voir dans les gens qui nous entoure uniquement le bien qui s'en dégage. Et en même temps, ça reste mon plus gros défaut. Le problème, c'est qu'on est toujours trop méfiant ou pas assez. Trouver le juste milieu. Voilà le plus dur. Memory a toujours les larmes dans les yeux et ses dernières se mette à rouler sur ses joues. Y a t'il jamais eu quelqu'un qui ne puisse la consoler ? Lui chuchoter des mots rassurant quand elle avait froid, quand elle avait mal. Moi j'avais eu mon frère. Il est tout pour moi. J'aurai aimé la prendre comme l'aurait fait une soeur et la bercer doucement. Sauf que je n'osais pas bouger, comme si j'avais peur qu'au moindre mouvement, elle s'effondre encore plus. Elle s'allonge dans les couettes et enfuis sa tête dans son oreiller comme pour se cacher. Et là, elle pleure tout ce qu'elle peut. Elle pleure pour tout ce qu'elle a perdu, pour tout ce qui lui fait mal. Elle pleure pour ceux qui lui manque et ceux qu'elle n'aurait jamais voulu connaître. Elle pleure pour les journées de solitude et les nuits à tenter de s'accrocher à ce qu'il nous reste lorsque l'on croit tout perdre. Je me sens presque gênée de rester. Mais elle le voulait, je ne veux pas la rendre encore plus triste, l'abandonner alors qu'elle ne sait pas ou elle en est. Même si je suis là sans rien faire, même si je rentre dans son intimité. Est ce que c'est normal de se dévoiler ainsi à quelqu'un qu'on connaît si peu ? Et en même temps, le souvenir d'avoir déjà pleurer dans les bras d'un étranger resurgit dans ma mémoire. Parfois, on ne peut juste pas contrôler.

Memory se relève et s'approche de moi. J'ouvre mes bras et je les referme sur elle. Je sais la douleur. J'y ai goûtée aussi. On a tous droit à notre verre de cette infâme mixture un jour ou l'autre dans notre vie. Sur le moment, c'est terriblement salé. Salé des larmes que l'on verse. Ensuite, ça devient amer. La vie nous semble bien terne, on ne comprend pas trop ce qui nous arrive. Mais le goût fini par passer, on trouve d'autres saveurs dans le monde, d'autres choses nouvelles. Il suffit seulement de se rendre compte qu'on peut tout aussi bien goûter au joie de la vie, qu'on peut atténuer cette douleur jusqu'à n'en garder qu'un souvenir. Je caresse doucement les cheveux roses de la jeune fille. Ils sont soyeux et fin. J'aimerai qu'elle ait plus confiance en elle, qu'elle puisse juste se dire qu'elle est comme elle est et qu'elle est belle. Ca viendra j'espère. J'essayerai de l'aider à retrouver confiance en elle si je le peux en tout cas. Je me dégage gentillement, la prend par la main et la mène jusqu'au lit ou je me met à côté d'elle et enroule mon bras autour de son épaule pour lui montrer que je ne suis pas en train de la repousser ni quoi que ce soit mais que je veux juste m'asseoir avec elle. Ses yeux bleus sont ambués de larmes.

- Si tu souhaite en parler, sache que je serai là.

Je ne veux pas l'obliger mais je ne veux pas non plus qu'elle garde l'histoire qui semble la faire souffrir pour elle si elle préfère en parler mais ne sait pas à qui s'adresser. J'enroule la couverture autour de nous et m'appuie sur le mur. Je crois que je vais rester ici cette nuit. Je vais pas la laisser seule dans cet état, j'ai appris à reconnaître quelqu'un qui a besoin de solitude et quelqu'un qui n'en a pas. Même mes colocataires l'ont remarqué. La preuve, c'est qu'il me fiche la paix en ce moment alors que dans d'autres situations, ça ferait longtemps que j'aurai la migraine. Mon regard vert croise les yeux bleus brillant de la Baroque, ça a dû l'épuiser de pleurer autant. En tout cas c'est souvent l'effet que ça a sur moi. Je lui adresse un sourire rassurant. Comme s'il pouvait effacer ses larmes qui perlait sous ses yeux. Comme s'il pouvait redonner confiance en elle à la jeune fille. Bien sur ce n'était pas possible car rien n'était jamais aussi simple.Il fallait avant tout qu'elle se remette à croire en elle et pour ça, qu'elle parvienne à voir l'événement qu'elle avait vécu et qui semblait l'avoir traumatisée d'une autre manière. Hors, elle était la seule à pouvoir le faire.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Jeu 1 Mai - 12:06



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



Le contact de ses bras me rassure. Ouais, ça me fait tellement bizarre de dire ça... Mais c'est vrai ! Si je continue mes conneries, elle ne pourra pas rester mon amie longtemps, et je comprendrais. Estrella est quelqu'un de si gentil qu'il serait dur de la duper. Et si on lui fait un mauvais coup, cela pourrait probablement lui rester en travers de la gorge et elle se vengerait en dix fois pire. Sauf que je ne veux pas que ça se passe comme ça ! J'ai besoin d'elle. Elle m'est précieuse, désormais. Pour la simple raison que j'éprouve un drôle d'attachement pour elle et qu'elle a vu ma blessure. Elle me comprend désormais, même si je ne lui ai pas expliqué comment cela a pu arriver et les circonstances exact de ce jour atroce. Mon estomac se tord rien qu'en y pensant, je déteste cette sensation. En revanche, ce qui m'apaise, c'est le fait qu'elle caresse mes cheveux. On ne me l'avait jamais fait avant, mais ça me fait quand même bien plaisir. J'arrive doucement à sécher mes larmes pour laisser place seulement à un visage calme.

Je ne sais pas quoi dire de la suite. Elle me repousse, mais elle essaie d'être gentille. Puis mon amie m'emmène vers le lit, où elle me force à m'asseoir avant de s'asseoir à côté de moi. Mes yeux curieux se posent donc sur elle. Est' souhaite également que je lui explique l'histoire, sauf que je garde les lèvres fermés. Oui, c'est si je le veux, bien entendu. Sauf que je ne le veux pas. L'histoire est bien trop compliquée, oui, bien trop. Malgré toutes ces mauvaises pensées, son sourire me fit sourire, d'autant plus lorsque nous nous retrouvons yeux dans les yeux. Je lutte pour ne pas l'embrasser de nouveau. Je tourne soudainement la tête et saute du lit pour aller chercher mon carnet de dessins et mes crayons. Ensuite, je la rejoins de nouveau.

-Je t'avais emmenée ici pour dessiner, n'est-ce pas ?

Ma voix a un peu déraillé à cause des larmes et des pleurs qui ont usé ma gorge tout à l'heure. Mais ce n'est ni grave, ni important. Je dois me concentrer. Sans lui demander son avis, je dépose juste un bisou sur sa joue et la remercie d'être là, avant de me mettre à tracer les contours de son visage sur papier. Mes pensées s'en vont, je me retrouve calme, enfin moi et dans mon monde. Pourtant, pleins de questions sont encore sans réponses. Aurais-je un jour l'opportunité d'enlever mon gant sans souffrir ? Arriverais-je au bout de mes études ? Un garçon voudrait-il sortir avec moi ? Oui, cela parait insignifiant, mais j'ai besoin des réponses rapidement. Besoin d'avancer dans mon histoire aussi vite que mes doigts tracent des traits nets sur le papier. Aussi vite que mes yeux nagent du visage d'Estrella à la feuille où je la reproduis. Aucun doute, le dessin aide à voir les détails, et les détails que je vois sont ceux d'une jeune fille heureuse, ouverte d'esprit et tout simplement parfaite. Oui, je la jalouse elle-aussi comme je les jalouse quasiment toutes.

Si nous étions dans une communauté de gens parfaits, à quoi je pourrais bien ressembler ? Ma chevelure serait soyeuse, longue, et d'une couleur éclatante. Mon teint rayonnerait sous le soleil, mon corps serait atrocement bien foutu avec de belles fesses et une belle poitrine, j'aurais enfin l'opportunité d'avoir des jambes parfaites et presque arachnéennes. J'aurais aussi des mains sans cicatrices, un sourire à tous les faire tomber en un clin d’œil. Ce jour arrivera, quand je pourrais être enfin totalement en confiance et sûre de moi. J'ai juste besoin de temps et d'un peu d'aide. Je me lance alors tout en continuant de dessiner, le plus calmement possible.

-C'est mon cousin. C'était il y a un an. Il s'est cru malin. J'étais tranquillement en train de m'occuper dans ma chambre et cet abruti est venu alors que mes parents étaient absents. J'avais peur, surtout lorsqu'il m'a sauté dessus pour m'attaquer. Il a sorti le briquet et il m'a attaqué. C'était affreux. Il n'a réussi qu'à attirer les voisins à cause de mes cris, et je suis traumatisée. Rien de plus rien de moins.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Mer 7 Mai - 14:28

La jeune fille mal à l'aise avec le sujet de sa brûlure sauta du lit et se dirigea vers son bureau. Elle attrapa un carnet- sans doute s'agissait il d'un carnet de dessin comme la plupart des Baroques promenaient avec eux- et de crayons aux mines bien taillées.  Je me demande si de base, elle est gauchère ou droitière. Parce que si elle fut capable d'écrire de la main droite, dessiner avec une mitaine ne devait pas être aisé. Mais peut être était elle gauchère et alors la question ne se posait même pas.. Je me mis à rouler une mèche de mes longs cheveux noir de jais autour de mon doigt comme je le faisais lorsque quelque chose me chagrinait.

-Je t'avais emmenée ici pour dessiner, n'est-ce pas ?

Elle 'embrasse mais cette fois ci sur la joue, ce qui m'arrange parce que j'aimais autant qu'elle évite mes lèvres. Je lui souris chaleureusement. Ses yeux bleus sont encore brillant des gouttes de tristesse qu'elle a versé et on peut apercevoir le sillon de ses larmes sur ses joues. Je la regarde dessiner le début d'une esquisse d'un regard affectueux. Le regard qu'avait mon frère pour moi même. Je tenterai d'être la sœur la plus gentille et attentionnée qui soit. Elle semble se calmer au fur et à mesure que ses crayons touchent la feuille de papier. Y trace des traits comme on aimerait parfois en tracer sur notre passé. Un sourire amer frôle mon visage et tente d'en prendre possession mais je le repousse fermement, les yeux brillants. J'ai promis à mon frère d'être heureuse et ou qu'il soit, tant que je ne l'oublie pas, il ne sera pas tout à fait mort. Je me mordillai la lèvres, les yeux dans le vague lorsque Memory fit de sa voix douce :

-C'est mon cousin. C'était il y a un an. Il s'est cru malin. J'étais tranquillement en train de m'occuper dans ma chambre et cet abruti est venu alors que mes parents étaient absents.

Je me redressai, à l'écoute de a jeune fille pour qui prendre la parole devait être difficile. J'étais bien consciente de l'importance de ses mots. Tout ce qu'elle prononçais, chaque phrases révélait une partie de son histoire qu'elle aurait surement préféré oublier. Une partie de sa vie qui l'avait changée pour toujours. Jamais je n'aurais eu la force de parler de mon frère, j'avais été bien trop blessée. Même si j'avais la volonté de continuer à vivre avec force et bonheur, se souvenir restait enfui au plus profond de moi, et je préférais tenter de l'oublier.

J'avais peur, surtout lorsqu'il m'a sauté dessus pour m'attaquer. Il a sorti le briquet et il m'a attaqué. C'était affreux. Il n'a réussi qu'à attirer les voisins à cause de mes cris, et je suis traumatisée. Rien de plus rien de moins.

Je la regarde bouche bée. Jamais je n'aurais pensée quelqu'un de ma propre famille puisse être capable de faire ça. Je me demandais si les deux jeunes gens c'était un jour bien entendu ou jamais. Je me demandais si les parents de ce cousin parlait encore à ceux de Memory. J'enroule mes bras dans son dos et la serre contre moi. Je me demande combien de réconfort elle a eu besoin après ça. Après avoir été brulée par un membre de sa propre famille. Si elle avait su dormir dans sa chambre les jours qui suivirent. Si elle arrivait à dormir encore aujourd'hui. Ca avait du être tellement douloureux. Je me redresse légèrement, plongeant mes yeux vert dans ses yeux bleus pâle :

- Tu ne dois pas avoir honte de ce qu'il t'a fait Memory. Ne laisse pas le regard des gens te détruire  

Elle n'avait pas à se cacher comme une criminelle alors qu'elle n'était en rien responsable de cet affreux drame qui l'affectait. Cette mitaine... Je voulais qu'un jour, elle puisse l'enlever et affronter le regard des gens sans broncher. Leurs prouver qu'elle n'avait pas peur d'eux. Qu'elle n'avait plus peur de rien. Je me relevai, m'approchant de la stéréo pour choisir une chanson de son répertoire, en passant quelques unes avant de m'arrêter sur ce que je cherchais. Puis, me tournant vers elle je lui tendis ma main et fit, un sourire espiègle aux lèvres :

- M'accordez vous cette danse ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Dim 11 Mai - 13:54



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



J'ai pensé un instant qu'elle se moquerait de moi, mais pas du tout. Elle n'est pas comme toutes ces abruties qui ont pu m'entourer un jour. Elle, elle m'entoure de ses bras d'une façon affectueuse. Je sais qu'Estrella veut me réconforter, cela se sent dans le contact qu'elle a avec moi. Oui, ça me rassure de voir qu'enfin je peux être percée à jour sans que cela ne puisse causer de problèmes. Tant mieux, je suis heureuse. Qu'est-ce que ça fait du bien de se sentir épauler et de lâcher un vrai sourire d'affection de nouveau après tant d'années de renoncement. Un jour je pourrais peut-être lui faire également ressentir ce fameux sentiment de bonheur. Oui, je me le jure.

Dès qu'elle me lâche ça me fait forcément un p'tit pincement au cœur. Oui, je n'aurais pas été déçue de mourir dans ses bras. Pourquoi je pense ça ? Je n'en sais rien. Je ne devrais pas tenir de tels propos. Bref, je l'observe marcher d'un pas léger vers la chaîne-hifi qui est plantée sur un bout de mon bureau. Bien sûr, je détourne un instant le regard pour affiner quelques traits sur mon dessin, le signer et refermer le cahier afin de le placer sur le lit en attendant. Lorsqu'elle me demande de danser, forcément je commence à rougir. Le morceau qu'elle a choisit est bien entendu mon préféré, mais elle ne le savait peut-être pas. Non, elle ne le savait pas, c'est tout.

-Tu... Tu n'as pas peur ?

Je lui saisis la main après m'être relevée. Moi, j'ai peur. Je suis tétanisée à l'idée de lui faire mal ou même de... tenter encore de lui sauter dessus. J'aurais été plus jeune dans ma tête je serais déjà en train de pleurer, recroquevillée sur moi-même. J'ai également peur car c'est la première fois que l'on me demande si je veux danser. La première danse avec une fille ? Ouais, ça me fait bizarre. M'enfin, je ne refuse pas, je respire un bon coup et me laisser porter par la musique agréable. Je lâche un sourire amusé et la regarde yeux dans les yeux.

-Je serais capable de te sauter dessus, par chance je n'ai bu qu'une bière et je parviens à me contrôler.

Je ne sais pas si c'est une bonne idée de lui dire ça maintenant mais bon, tant pis.C'est fait, je ne peux pas reculer. Je ne sais plus quoi dire, je ne sais plus quoi faire. J'ai mal au crâne bien qu'une envie irrépressible de boire survienne. Je me retiens d'aller chercher d'autre alcool que j'ai planté dans l'armoire, mais je sais que quand on aura fini, j'irais la chercher. Du Whisky je crois. J'aime ça, j'y peux rien... Par contre, si l'on me demande comment j'ai pu l'acheter, je ne répondrais pas. Cela regarde personne, et si les surveillants la trouvaient je serais bien embêtée. Bref, mon but est bien évidemment de ne pas me faire remarquer avec ça. En espérant que même saoule je puisse rester enfermée dans un ma chambre.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Lun 12 Mai - 20:28

- Tu... Tu n'as pas peur ?

Sa question me surprend un peu. Lui proposer de danser est-il si risquer que cela ? Bien sur, je suis un être humain, souvent le soir, quand je tourne mon regard vers les étoiles, je me sens si petite et si insignifiante que la peur m'engloutis et m'écorche le ventre. Mais ici, il n'est pas question de cette peur là. Elle pense que j'ai des raisons d'avoir peur d'elle. Avec ses yeux bleus qui lui donnent un air innocent et ses fins cheveux roses pâle, sur ses épaules frêles. Je n'ai pas peur car j'ai confiance en elle. Je ne crois pas qu'elle continuera son petit jeu de tantôt comme je ne crois pas non plus qu'elle ne me sautera dessus comme son cousin le lui avait fait auparavant. Et puis, surtout je n'ai pas peur parce que je lui propose de danser. Danser, c'est ma vie. Tout ce pour quoi je suis faites, tout ce en quoi j'ai du talent. Je me sens tellement plus libre lorsque j'entame quelques mouvements -même les plus simple- avec quelqu'un pour les partager. Lorsqu'elle se lève et se laisse guider, j'ai un sourire léger. Et bien voilà, ce n'était pas si effrayant que cela tout de même. Lorsqu'elle m'adressa un sourire, ses yeux brillants de plaisir, je ne pu m'empêcher d'être heureuse à mon tour.

-Je serais capable de te sauter dessus, par chance je n'ai bu qu'une bière et je parviens à me contrôler.

Je rigole. Quel idée saugrenue. J'ai l'impression qu'elle joue avec moi comme si j'étais une petite souris. Mais derrière mon sourire angélique et mon air continuellement heureux, moi aussi j'ai dû me plier à la vie des autres. Lorsque j'ai travaillée dans un bar, là ou j'ai rencontré M. Hoffmann, les ivrognes avaient parfois des manières assez peu commode. Je ne disais pas par là que Memory était une ivrogne bien sur, mais que j'avais déjà vécu pire. La seule chose qui me faisait peur pour le moment était ce vertige qui m'empêchait d'exercer ce pour quoi je m'étais tant entraîner et que j'avais fais à de si nombreuses reprises avec mon frère. C'était assez frustrant mais je savais qu'un jour, je pourrai faire réellement face à ce problème.

– On a tous peur un jour où l'autre, mais il faut savoir faire face.

Je ponctue mes paroles en avec une petite pichenette sur le bout du nez et un nouveau rire avant de me relaisser tomber sur le lit et de prendre avec délicatesse le précieux carnet de croquis de la jeune fille. M'appuyant sur le mur jouxtant le lit, j'ouvris le cahier et regardai le dessin avec curiosité. Ce fus comme un électrochoc pour moi. Mes deux yeux vert brillèrent et je ne savais pas trop si c'était de joie ou de tristesse. Ces traits me faisaient pensé à mon frère. Bien sur ce n'était pas les même mais les souvenirs qui entourait ce dessin sans même qu'il ne fit partie de mon passé me touchait. Je me souvenais bien des après midi passée avec mon frère à visiter les capitales dans lesquelles nous passions dans le cadre de nos tournées. Mon frère n'était pas vraiment un grand fan de la danse. S'il faisait ça, c'est parce que c'était ce qu'on lui avait toujours appris et parce que cela nous permettait de vivre. Mais ce qu'il aimait par dessus tout, c'était dessiner. Il avait appris seul, n'ayant ni les moyens de se payer des cours, ni l'envie de quitter la troupe et de rejoindre une école qui aurait peut être bien voulu lui accorder une bourse. Néanmoins, il aimait dessiner pour les gens qu'ils croisaient, et souvent, nous nous installions dans la rue, faisant le portrait de touristes ravis. Moi je n'étais pas du tout douée mais j'adorais voir l'air heureux qu'il prenait lorsqu'il peignait. Et puis, il adorait dessiner sa petite sœur. Moi. Il me regardait alors d'un air pensif, sa tête légèrement de travers, comme si cela lui permettait de mieux réfléchir et comme moi même j'avais tendance à le faire et il dessinait. Je regardai Memory avec gratitude :

- C'est magnifique...

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Dim 8 Juin - 14:46



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



J'aurais souhaité danser encore plus longtemps mais elle mit fin plus vite que prévu. Moi qui avait hésité, je voulais continuer. Je parvenais à suivre ses pas bien facilement, et c'était agréable de pouvoir penser à autre chose que la douleur. C'était bien d'observer son visage tout aussi gracieux et beau que son corps. Peu de filles naturelles ont cette chance. Je ne l'ai pas eu, alors elle devrait en profiter. Elle avait peut-être peur, au fond d'elle, mais n'osait pas le dire. Je ne suis probablement la personne à qui faire confiance finalement. Je la laisse filer et mes pensées semblent peser plus lourd, de plus en plus lourd dans ma tête. Comme si elles m'entraînaient plus vite que la gravité elle-même. C'est stupéfiant.

Le temps me parait s'arrêter, mon esprit fait un 180 degrés et me projette dans le passé. Le passé le plus noir de mon existence. Un passé dont je n'ai pas envie de me souvenir. Celui où j'avais été criminelle. J'étais belle. J'avais tout ce qu'il faut pour plaire. Ouverte d'esprit, aguicheuse, des jambes à en faire tomber plus d'un, des cheveux d'un noir impressionnant coupés très courts et qui reflétait mon côté de résistante, d'audacieuse. Je me souviens de ce sourire magnifique quand elle s'était tournée vers le miroir pour s'observer. Nue, bien entendu. Elle avait été surprise de la beauté de son propre corps. Oui, j'avais été comme ça à l'époque. Mais une époque dont seule mon subconscient se souvient. Rêve ou réalité ? Moi même je ne saurais le dire. Une tueuse en série n'a pas de famille, pas de remords, pas envie d'être connue pour le bien.

Ma propre toux me faire revenir à la réalité. La voix d'Estrella survolant le tout. Douce mais mélancolique. Je tourne mon regard perdu vers elle, regrettant un instant de ne pas être dans mes pensées, mes mémoires d'autrefois ou bien les mémoires du futur, je viens juste d'avoir cette idée de futur. Mon inconscient veut que je change pour être mieux que jamais, bien que certains puissent un jour me détester à cause de cela. Et je regarde cette fille qui m'est bien étrangère, sur mon lit, en train de regarder mon dessin. Je détourne un peu le regard, me frotte le font car je commence à avoir des sueurs froides. Je ne lui réponds pas car je n'en éprouve pas le besoin, et je vais m'installer sur le bord de la fenêtre. Sera-t-elle une victime un jour ? Victime de a monstruosité qui sera apparue pour je ne sais quelle raison. Je l'écarterais alors de ma vie, pour son bien, pour ne pas avoir à la détruire par mes conneries d'adolescentes.

Quand je réfléchis, ma mère serait bien déçue de voir à quel point mes pensées sont sombres. Mais je m'en fiche. Je suis grande fille, j'ai besoin de courir, de sauter, de voler. Il faut que j'arrête de m'imaginer comme The Evil Queen, mais c'est tellement tentant ! Quand on voit à quel point j'ai envie de devenir cruelle... ça fait peur. Je m'effraie moi-même. Je me demande si ce que je vais faire est correct ou non, si c'est le bon chemin. Plusieurs vaguelettes pourront changer le cours du fleuve, alors il faut que je fasse attention à tout ça. Il faudrait que je comprenne pourquoi j'ai envie d'être ainsi, de me rebeller. Il est temps de changer de chaîne.

-Estrella...

Ma voix se fait faible, je secoue la tête. Arrête Memo, arrête.

-Ce n'est qu'un simple travail fait en peu de temps. Je pourrais le recommencer si tu veux.

Mais ce que je ne dis pas c'est que je n'ai pas envie de recommencer ce dessin. Je veux juste recommencer ma vie, ou bien tourner à droite, freiner un peu au lieu d'aller plus loin vers des pièges insurmontables.

-Promets-moi de ne jamais te laisser sortir de ma vie. Sauf s'il y a un pépin. Sauf si... Je deviens trop dangereuse et que je commence à te détruire. Dans ce cas, vas-t-en, et ne reviens pas avant d'être assurée que la gentille Memory soit de retour.

Mes yeux tristes se sont plongés dans les siens. Comprendra-t-elle ce que j'essaie de lui dire ? Saura-t-elle comprendre que j'ai peur de foncer droit dans le mur avec mes bêtises. Je m'approche, je m'assois à côté d'elle, sans la lâcher des yeux. Je suis plus faible que jamais. Ou du moins, je suis en train de le devenir. Il faut que ça change pour que je puisse un jour rester une bonne petite fille de bonne famille.

Mon souffle reste régulier malgré la douleur qui s'instaure dans ma gorge. Je lui prends les mains. Oui, j'ai besoin d'un soutien et de quelqu'un qui puisse m'aider à rester debout. Si je n'ai pas de petit ami, je peux toujours avoir une fille qui pourrait être ma meilleure amie, bien que j'en doute étant donné que je l'ai embrassé sans lui demander un de ses avis.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Mar 17 Juin - 20:21

Je n'ai pas toujours été ainsi. Pas toujours. Cette fille baignée de larmes, roulée en boule sur un matelas sale. Ses cheveux défaits pleins de nœud. Le regard dans le vide. Je ne peux pas l'oublier. Elle reste une partie de moi. Je ne peux pas toujours me souvenir que du bonheur passé. Il y restera toujours une pointe de tristesse. De mélancolie ou de solitude. Parfois je ne suis pas sur de faire les bon choix. La voie que j'arpente, que j'essaye de tracer n'est peut être pas celle qui est faites pour moi. J'essaye de me découvrir, de me trouver mais ce n'est pas simple. Cette fille qui n'avait plus rien. Cette fille qui croyait à la fatalité. Je l'avais balayé d'un geste de la main. Enfuie au plus profonde de moi. Dave, Fridan et Siméon. C'est aussi grâce à eux si j'en suis là. Ils m'ont fait découvrir des facettes de moi que je ne connaissais pas. J'essaye d'être parfaite. Heureuse. Mais parfois, je ne peux pas vaincre mes sentiments. Je reste humaine. Folle mais humaine. Ca tu l'as dit ricane Dave. Tient, ça faisait un bout de temps que je les avait plus entendu ceux là. Je regarde Mémory s'installer au bord de la fenêtre. Le soir donne des teintes foncés à ses cheveux. Je me demande si elle l'a déjà remarqué. Sans doute.

Ces étranges ce qu'on peut être différent. Tous. Certain mieux, d'autre moins bien. Mais classé selon notre seul esprit critique. Comment savoir dès lors ce qui est bien ou mal. Et le bien et le mal... ce concept existe t-il vraiment ? Peut on vraiment être seulement l'un ou l'autre. Et de quel côté nous nous trouvons ? Quand savoir si la barrière du bien ou du mal à été franchie ? Et si nos raisons sont juste ou pas. Tu te prends trop la tête, franchement on s'en fout, faut juste agir pour soi même . S'il y a bien un truc que je déteste avec Dave c'est ces pensées là. De croire que quoi qu'il arrive, il vaut mieux penser à soi avant tout. C'est détestable. Mais est ce que pour autant je le déteste lui ? Est ce que pour autant c'est une mauvaise personne. Oui Et de penser ça Fridan, ça fait de toi quelqu'un de bien peut être ? Avec ces deux là, j'ai du franchir depuis bien longtemps la frontière entre bien et mal. Peut être que cette frontière n'est pas définie... Merci Siméon. Je crois que tu as raison... Faut vraiment que j'arrête de me tracasser pour si peu.

-Estrella...

Je me tourne vers elle, la gorge sèche. Je ne sais pas pourquoi mais ce dessin à ravivé en moi des doutes que je croyais avoir vaincu. Vieille, je te déconseille de penser au passé . Je sais pourquoi Dave me fait ce commentaire. Il a beau être un conna*d de première, il a su m'épauler quand plus rien n'allait. Mon regard se pose sur la mains de Mémo'. Enfin, sur sa mitaine. Pour elle, il doit être encore plus difficile de ne pas douter sur la condition humaine. J'ai le sentiment qu'elle se rend coupable de sa propre blessure. Qu'elle préférait être coupable qu'être victime. Peut être que je ne fais que délirer au fond.

-Ce n'est qu'un simple travail fait en peu de temps. Je pourrais le recommencer si tu veux.

Je n'ai pas envie qu'elle le recommence. C'est comme ça que je l'aime. Ce ne serait pas le même si elle le recommençait. Je touche l'image du bout des doigts. Je ne serait pas la même. Dessiner, pour elle ça doit être comme écrire une histoire. Comme danser. C'est une façon de créer. Créer là où on aurait pu détruire. J'aime à penser que cela fait de nous des personnes meilleurs. Mais je sais que ce n'est pas le cas. On créé pour compenser ce qui a été détruit, pour fuir ou pour se noyer. On crée parce qu'au moins de cela, on est capable. Pas pour les autres. Enfin si mais ce n'est pas notre première raison. On le fait d'abord pour nous. Enfin une chose de sensé. Il faut que tu parvienne à faire des choses seulement pour toi. . Si j'avais pu les voir, je suis sur que la remarque de Dave aurait fait levé les yeux au ciel de Frid'. J'ai plus de mal à déterminer les réactions de Siméon.

-Promets-moi de ne jamais te laisser sortir de ma vie. Sauf s'il y a un pépin. Sauf si... Je deviens trop dangereuse et que je commence à te détruire. Dans ce cas, vas-t-en, et ne reviens pas avant d'être assurée que la gentille Memory soit de retour.

Me détruire. Je ne comprends pas ce qu'elle raconte. Son regard croise le mien et j'y lis un sentiment étrange de peur. C'est là que ça s'éclaircit. Toutes les pensées que j'ai eu jusqu'ici, un peu mélangées et assez désordonnées commence à se mettre en place. C'est bien ce que je pensais. Qu'elle voudrait être coupable. Qu'elle souhaiterait être capable de blesser elle aussi. Lorsqu'elle s'assoit à côté de moi j'ai des remords même si je sais que ce qui lui est arrivé n'est pas de ma faute. C'est toujours quelque chose que j'ai détesté. De me sentir coupable pour quelque chose qui ne me concerne pas vraiment. Arrête de t'en vouloir pour les autres. Je sais qu'il a raison mais Dave est tellement égoiste que je n'ai même pas envie de l'écouter. Je souris avec douceur à la Baroque, comme on rassurerait un enfant malgré le goût acre qui me monte à la gorge. J'aurais voulu que jamais elle n'ait à souffrir comme ça. Mais surtout, j'aurais voulu que dans sa souffrance, elle ait pu trouver du réconfort quelque part ce qui jusqu'aujourd'hui n'avait encore jamais été le cas. Elle me regarde de ses deux yeux pâles. Bleu comme le ciel, qu'on pourrait croire infini. Lorsque ses mains rencontre les miennes, je ne les lâche plus. Elles sont froides. Si froides...

– Ne te fais pas plus méchante que tu n'es Mémo'. Aucune chance que je t'abandonne. Je sais bien que tu me ferais pas de mal.

Et je suis sincère. Je ne suis pas quelqu'un qu'on a tendance à vouloir blesser parce que j'ai l'air invincible. Ce n'est pas pour me vanter, cette idée me met mal à l'aise. C'est plutôt qu'en général, les gens me voient comme quelqu'un de fort. Peut être parce que je ne baisse jamais les bras ou que j'essaye de toujours voir le positif. Ca donne l'impression aux autres qu'ils ne peuvent pas m'atteindre. Dehors, la nuit est définitivement tombée et j'entends les élèves dans les couloirs qui discutent et s'apprêtent à aller dormir. Pourtant, je ne suis pas pressée de retourner dans mon dortoir. Je suis ce qu'on pourrait appeler une créature nocturne. Ahhh si j'avais été réel je me serais fait un plaisir de te draguer J'ignore Fridan, trop perdue dans mes pensées. Nocturne mais pas du genre à faire la fête mais plutôt à rêvasser. Je me couche tard et me lève au aurore. Peut être parce que j'aimerais ne pas gaspiller tant de temps à dormir là où il y a tellement d'autres choses à faire. Je suis du genre épicurienne comme fille. Mon regard se pose sur la chambre de Memory. Tantôt son côté sobre me plaisait bien mais maintenant je la trouve un peu impersonnel. C'est idiot ce que quelques heures peuvent changer un point de vue. Mais je n'ai jamais essayer de faire croire autre chose. Je demande à Memory l'air pensive, cherchant un moyen de tromper ses murs unis, cet ordre parfait :

- Tu n'as jamais pensé à accrocher tes dessins aux murs ? Ca serait sympa.  

Et en même temps je sais à quel point ça peut être dur d'afficher des dessins. De se dévoiler d'une certaine façon. J'ai les croquis de mon frère ranger soigneusement dans sa farde de dessin que je ne montrerais pour rien au monde. C'est sûrement égoiste mais j'aime qu'il n'appartienne qu'à moi. Je devrais peut être les montrer, peut être mon frère aurait il aimer voir son talent reconnu mais pour le moment, c'était un pas que je n'étais pas prête de franchir. Mais j'ai beau pensé aux murs, ça ne m'empêche pas de tourner en boucle sa phrase dans ma tête. Elle semblait tellement sérieuse lorsqu'elle avait dit ça. Je me fais du soucis pour elle. C'est clair qu'elle se sens seule.  Pas comme toi . La perspicacité de Siméon m'impressionnera toujours...J'ai eu de la chance de les découvrir. Je sais, je suis folle et je trouve encore que c'est de la chance. Mais au final ne vaut il mieux pas être une folle heureuse qu'un saine d'esprit malheureuse ?

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Sam 21 Juin - 12:10



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



Je sens dans son sourire quelque chose de mal. Jusqu'à ce qu'elle me dit que je suis tout sauf méchante. C'est peut-être mon problème. Je suis trop gentille. J'ai envie de pleurer quand elle me dit ça. Je le sais bon sang, je le sais. Mais je n'ai pas envie d'y croire. Elle ne peut pas comprendre ce besoin que j'ai de changer. Elle ne me comprend pas si bien qu'elle le croit. C'est dommage. J'aurais voulu lui parler entièrement de moi dans les rires et la bonne humeur. Malheureusement, c'est impossible. J'ai tout foutu en l'air, j'ai plombé l'ambiance avant même qu'elle ne soit bonne. Je suis trop conne parfois. Ouais, un peu trop.

Je finis par la lâcher. C'est mieux ainsi. Je n'en ai pas envie, mais je n'ai pas le choix. Je préfère d'ailleurs garder le silence pour écouter les gens passer doucement en papotant. Des rires quelques fois, et puis des portes qui se claquent. J'imagine certaines fille ruser pour sortir voir leur copain, ou les forcer à les rejoindre en silence. Bien que ce soit surveillé dans le couloir, il y a des moyens comme la fenêtre pour passer. Je les jalouse d'avoir un copain. Je les jalouse aussi d'avoir une colocataire. Moi, je suis seule. Même cette chambre vide que nous nous mettons à dévisager à fini par ne plus être à moi. Comme si un inconnu avait débarqué et m'avait changé de chambre. Là encore, ma fragilité me donne envie de pleurer comme pas deux. Je lâche un profond soupir, et secoue la tête pour oublier cette ambiance macabre.

- Tu n'as jamais pensé à accrocher tes dessins aux murs ? Ça serait sympa.

J'avoue que ses paroles m'ont d'abord fait peur. J'étais tellement plongée dans un autre monde que j'au fini par oublier sa présence chaleureuse. Je hausse les épaules puis je m'imagine des dessins au mur. Peut-être. Je me lève donc et je vais chercher trois bonnes grandes chemises de dessins que je laisse tomber par terre. Puis je regarde ses yeux émeraude.

-Fais toi plaisir.

En attendant, je vais dans le petit placard et je retire ma robe sans pudeur pour enfiler un tee-shirt. Et je reste comme ça, tee-shirt et culotte. De toute façon, il fait chaud et je suis bien mieux dans cette tenue légère. D'ailleurs, j'attache mes cheveux en une belle natte et je cherche dans le tiroir du bureau de la patte à fix et des punaises. Je les pose sur le bureau, puis je m'assois par terre, en tailleur.

-Je n'y ai jamais pensé. Mais maintenant que tu le dis...

J'ouvre une des chemises. C'est celle où les portraits sont rangés. Je rougis automatiquement en réalisant que j'ai plus d'une vingtaine de dessins représentant mon meilleur ami. Sa présence me manque. J'attrape le meilleur dessin de la série et je vais l'accrocher au dessus de mon lit, fixant longuement son visage familier. Je me sens obligée de m'expliquer, caressant les traits sur le papier.

-C'est mon meilleur ami. Il me manque, un truc de dingue... C'est lui qui m'apportait de la joie tous les jours. Je l'aimais tellement...

Je soupire de nostalgie, puis j'écris son nom en tremblant au bas de la feuille. Juste pour ne pas oublier. Puis je prends mon portable pour le prendre en photo, et je lui envoie pour lui montrer que je pense encore à lui et qu'il a une place royale à l'académie. Je lâche un petit sourire à sa réponse qui me fait également rougir. Je range le portable après avoir consulté une dernière fois sa photo, celle de l'écran de veille. Puis je reviens à la réalité, et je retourne sur le sol près des dessins, en observant le doux visage d'Estrella, comparable à Esmeralda.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Dim 29 Juin - 16:37

Memory semble plongée dans ses pensées lorsqu'elle se lève pour sortir ses dessins. Elle dépose ses chemises par terre et me regarde. J'ai l'impression que quelque chose c'est cassé. Je ne saurai pas trop dire quoi, j'espère juste que ce n'était pas quelque chose de trop important. Sérieusement, arrête de te faire des idées . Fridan a toujours tendance à se voiler la face dans ce genre de cas mais je sais que lui aussi l'a sentit. Il se fait passer pour un dragueur mais je sais bien que c'est un sentimental. Memory commence à se changer, préférant un tee-shirt à sa robe. Je me tourne vers la vitre, dehors, un petit groupe de jeunes fument devant la grille. Un jeune couple s'embrasse une dernière fois, peinant à se séparer. Et ils me semblent tellement loin. Memory aussi me semble loin, malgré que quelques mètres à peine nous séparent. Le monde se croisent sans se voir, à toi de faire en sorte de ne pas obéir à cette loi. Dave se moque de Siméon, évidemment, ce dernier ne devrait pas sortir des phrases si profondes devant le Russe. Pour moi, le français sera toujours un mystère. De paraître si bête mais de dire des choses si intelligente par moment.

-Je n'y ai jamais pensé. Mais maintenant que tu le dis...

Elle commence à sortir des dessins de ses chemises en plastiques qu'elle a étalés par terre. Beaucoup de portrait du même garçon. La curiosité me pique mais je résiste à la tentation. Ca peut être un mauvais souvenir. Quelque chose de douloureux qui lui a laissé autre chose qu'une brûlure. Mais je n'ai pas besoin de la questionner, elle répond à ma question muette par elle même. Je ne crois pas qu'elle ait lu dans mes pensées ou quoi que se soit mais plutôt qu'elle n'ai fait qu'exprimer les siennes.

-C'est mon meilleur ami. Il me manque, un truc de dingue... C'est lui qui m'apportait de la joie tous les jours. Je l'aimais tellement...

La tendresse dans son regard lorsqu'elle parle de lui me fait penser à mes propres amis. Ceux que je considérais comme ma famille mais que j'avais malgré tout du laisser. La mélancolie me ramène en arrière. La troupe. Je me demande ou ils sont en ce moment. S'ils se souviennent de moi. Bien sur, et s'ils le pouvaient, il voudraient que tu leur reviennes . La voix de Fridan c'est fait douce. Il sait à quel point tout ça me manque. Hoffmann. Ce n'est pas moi. Enfin, ce n'était pas moi. Désormais je suis une personne différente. Je ne parviens juste pas à savoir si c'est mieux ainsi ou non. Parfois, il est des choix qu'on ne peut s'empêcher de regretter. Je souris à Mémory. Un sourire joyeux, mêlé d'une pointe d'amertume. Parfois, on ne voit son bonheur que lorsqu'il est passé. Je sais que j'ai déjà vécu bien des choses heureuses et que encore aujourd'hui ça m'arrive mais comment pouvoir dire que tout va bien lorsque mon frère n'est plus là pour me protéger. Chuuuuut, Estrella, ça sert à rien ce que tu fais là, cesse de le pleurer, on t'a déjà dit que ce n'était pas une solution. Evidemment je m'étais à peine rendu compte que je pleurais. Doucement certes, mais suffisamment pour laisser échapper une larme. C'est rare que Dave me console, encore plus depuis que je vais mieux. Je regarde Memory à travers se voile de tristesse, j'essuye mon visage avec ma manche rapidement et je vient m'asseoir à côté d'elle. Je balaye les dessins du regard et désigne un visage pâle, des yeux bleus et des cheveux blonds :

- j'imagine bien Dave comme ça.

Et en même temps je n'arrive pas à imaginer son visage. Leurs visages a eu tous. Ils sont pour moi si réel et si abstraits. Plus rien n'est pareil depuis que mon frère n'est plus là. Mais je ne dois plus douter. Rester forte. Pour qu'au moins, Frid', Dave et Siméon puissent être fière de moi.

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Sam 30 Aoû - 15:32



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



Bien sûr, quand je reviens à ma place j'ai toujours le visage de mon meilleur ami qui me hante. Mais j'essaie de ne pas trop y penser, juste pour profiter de ce moment avec Estrella, ma nouvelle amie. J'ai l'espoir qu'un jour je pourrais les présenter l'un à l'autre, et j'imagine bien Est me regarder en souriant et me dire que j'ai le feu vert si je veux le prendre dans mes bras. Ouais, ce serait le plus parfait avenir, à ses côtés, bien que j'essaie de ne pas trop y penser. Il faut savoir visualiser plusieurs horizons pour pouvoir trouver le bon.

Le visage triste d'Estrella me fait réaliser que j'ai peut-être dit une bêtise. Si ça se trouve, elle aussi avait un meilleur ami à qui elle tenait plus que tout et qu'elle a du abandonner. Je m'en veux donc, et je saisis ma bière pour noyer ma tristesse dedans. Puis je lâche un léger soupire. La vie est loin d'être parfaite, mais il faut savoir faire avec. Lorsqu'elle me parle sa voix tremble un peu. Mais ça me fait sourire parce qu'elle essaie d'imaginer le visage de Dave, une des voix. Je tourne la tête vers le papier et je hoche la tête, soulevant le papier pour le regarder de plus près. Sans réfléchir et pour faire rire mon amie, je lance :

-Plutôt canon le Dave. Moi qui pensait qu'il ressemblait au vieux chanteur !

Je suis tellement pitoyable dans mes blagues mais parfois ça fait du bien d'en lâcher une et de rire avec quelqu'un. On se sent donc plus calme, plus apaisé et ça nous redonne envie de croquer la vie à pleines dents. Même si ça peut faire mal. Autant avoir les dents solides, autant que les os. Bref, je pense et je repense des trucs tellement stupides mais je m'en fiche. Là encore, se vider la tête est important.

Je repose le dessin sur le sol parmi les autres puis je décide de regarder une nouvelle fois mon portable. Il m'appelle. Malheureusement, après quelques minutes à fixer l'écran, je le laisse raccrocher tout seul. Je n'ai pas forcément envie d'entendre sa voix. Mieux, ce soir, j'ai envie d'en avoir rien à faire des gens qui me manquent. Je ne vais pas gâcher mon bonheur pour faire plaisir à ceux qui ne m'aiment pas. Je lance donc le portable qui atterrit miraculeusement sur le lit que je quitte du regard avant même de l'avoir posé dessus.

-Et les autres, tu les vois comment ? Moins beaux que moi n'est-ce pas ? je dis en rigolant, sachant qu'il y a tellement de gens qui méritent plus d'applaudissement à leur beauté que pour moi.

Si Estrella a cerné la personne que je suis au fond de moi, c'est bien. Elle rira donc et me l'assurera. C'est ce que je souhaite, mais on ne peut pas souhaiter des choses qui vont se réaliser. C'est comme couper une pomme en pensant l'éplucher. Ouais, mes pensées sont complexes, et heureusement que personne ne peut les entendre, sinon je serais bien emmerdée. "La fille aux cheveux roses se dévoile..." ferait l'article numéro un sur le magasine On s'en fout.

-Tu te rends comptes qu'on se connait même pas et que je t'ai déjà emmenée dans ma chambre ? Tu as de la chance je ne suis pas un mec pervers qui emmène les filles dans sa chambre pour leur sauter dessus. Ouais, tu as vraiment de la chance Estrella !

Et je lui lance un grand sourire. Je déteste voir les gens pleurer. Et elle, elle est tellement magnifique quand elle sourit qu'il ne faut pas qu'une larme coule sur sa joue. Non. Le premier qui la fait pleurer je le bute jusqu'au sang, quitte à me faire virer. Si je me fais des ami(e)s c'est pour les défendre et les emmener jusqu'au bout du chemin, bien que celui-ci soit fait de terre. C'est un sens de l'honneur que beaucoup devraient adopter.

Revenir en haut Aller en bas

Estrella Hoffmann
Elève Habitué ♪
♣ Messages : 119
♣ Date d'inscription : 01/09/2013


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Lun 15 Déc - 15:53

Sa remarque me fait sourire, chasse mes larmes. C'est ce que j'aime bien chez elle. Elle a pas l'art de se prendre la tête comme certain. Comme moi d'ailleurs. Après tout, ça sert à rien de réfléchir des heures à la façon dont on doit être, à notre manière de vivre. On dit souvent que suivant nos choix, notre vie est différente, et ça créé chez beaucoup de personne des regrets. Mais si on a fait ces choix là, ils devaient être les bons, ça ne sert à rien de regretter. Même si dans certain cs c'est dur de se l'avouer, la vie est faites ainsi et les hommes devraient apprendre à minimiser leurs amertumes. Faut pas se lamenter sur son sort.

Memo dépose le dessin, me ramenant à la réalité. Elle sort son gsm qu'elle fixe avec intensité, peut être dans l'espoir d'y voir s'afficher le nom de ce fameux ami. Je ne sais pas. Peut être qu'elle la perdu lui aussi. Comment savoir ? La vie nous joue parfois de vilain tour. Lorsqu'elle jette le gsm j'ai l'occasion de voir un visage sur l'écran. Le même que celui sur les photos. Il l'appelle et elle ne répond pas... Ca veut dire qu'il est vivant ? D'une certaine manière ça me rassure. Il vaut mieux que des personnes nous manquent mais qu'on puisse encore leur parler. Enfin... de mon point de vue. Qui n'est certainement pas celui de Mémo. La pauvre semble être en manque. Il lui manque trop.

-Et les autres, tu les vois comment ? Moins beaux que moi n'est-ce pas ?

Je lui souris, elle fait de l'humour et je sais ce que ça veut dire. L'autodérision, ceux qui la pratique le plus, soit il se sente hyper bien dans leur peau soit c'est le total inverse. Et j'ai ma petite idée de la catégorie à laquelle appartient Mémo. Attention, je ne dis pas qu'on peut classer les gens dans des petites cases avec en sous titre « bien dans sa peau » ou « mal dans sa peau ». On ne peut pas classer les gens du tout d'ailleurs. Mais on peut reconnaître chez certaines des points communs que d'autres n'ont pas. J'en connais qui ne sont pas du même avis que Memo dans tout les cas. Bah ouai, on sait tous ici que je suis le plus irrésistible , fit remarquer Fridan. Je n'étais pas tout à fait sur que ce soit de l'humour de sa part mais Dave rajouta sa touche personnelle : Tellement irrésistible que les filles s'évanouissent devant ta laideur ? Heureusement pour moi, j'avais pris l'habitude du parti neutre devant le pugilat que ces deux là, aussi, je reportai mon attention sur Mémo qui avait repris la parole avant que je ne lui fasse profiter de mes pensées :

-Tu te rends comptes qu'on se connait même pas et que je t'ai déjà emmenée dans ma chambre ? Tu as de la chance je ne suis pas un mec pervers qui emmène les filles dans sa chambre pour leur sauter dessus. Ouais, tu as vraiment de la chance Estrella !

En moi même je la remercie, si elle fait trois vanne en quelque secondes, je sais que c'est parce qu'elle a vu ma peine juste avant. Ca me touche qu'elle prenne soin de moi de cette manière. Je lui souris en retour. J'entends dans les couloirs les bruit qui diminue et je sais que je ne peux pas m'attarder ici beaucoup plus longtemps. Il va falloir que je retourne dans ma chambre avant qu'Ambroisia ne me gronde encore de rentrer après le couvre feu. J'ai passé une soirée étrange, je suis à peu près passé par tout les états mais surtout, je me suis fait une amie. Je le sens. Sa façon d'être avec moi, cette affection. Nous deux, ça ne va pas juste s'arrêter comme ça, quand j'aurai passé la porte. Ca durera plus longtemps. Enfin, en moi même c'est ce que je souhaite. Je me lève et me tourne vers elle. Plonge mes yeux dans son regard clair :

- Merci Memory. C'est vrai que j'ai de la chance de te connaître. Par contre, je crois qu'il va être temps pour moi de rentrer.

Je regrette presque de devoir partir maintenant alors qu'on apprenait justement à se connaître. Je regrette mais en même temps, je sais que ça ne sera certainement ni la première, ni la dernière fois que nous nous voyons. Alors, ce n'est pas si grave. Je pose la main sur la poignée de porte et malgré les protestations de mes colocataires, je rajoute avec un clin d'oeil :

– Et pour répondre à ta question, tu es certainement plus belle que mes trois colocataires réunit...

___________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
MERCI NAIA <333 BLOUP BLOUP *ça veut dire j'approuve en poissonien :3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité
Invité


MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   Mer 24 Déc - 10:50



We are charming dolls [Part.2]

Feat Estrella Hoffmann



Je ne tiens pratiquement pas en place. D'un moment à l'autre je suis à un bout de la chambre, l'autre moment je suis près de la fenêtre. J'ignore si mon agitation est nécessaire, mais cela m'évite de frapper dans le mur pour me calmer. J'irais à la salle de sport dès demain pour faire ça sans taper personne. Sauf si un petit masochiste volontaire croise mon chemin ?

Elle sourit et j'observe son doux visage angélique, celui d'une jeune fille bouleversée et touchée que je puisse ainsi faire des vannes pour lui remonter le moral, que j'ai fait éventuellement passer par tous les états. Est-ce bien ? Je l'ignore. Mais cela prouve qu'elle n'est pas indifférente à ma personne. On peut dire que c'est rassurant. Je pourrais donc la revoir, j'en suis certaine. Je souris à mon tour, et j'avance vers elle.

- Merci Memory. C'est vrai que j'ai de la chance de te connaître. Par contre, je crois qu'il va être temps pour moi de rentrer.


Je suis bien évidemment déçue parce qu'elle part, mais j'imagine que les surveillants font déjà la ronde pour s'assurer que tout le monde est bien à sa place et que personne ne se balade dans les couloirs. Je soupire. Pourquoi ne pas passer plus tard ? Bref, je n'ai pas mon mot à dire. Nous avons déjà pas mal de liberté ici, alors si je remets le couvre-feu en doute, je suis bonne à la prison. Totalement ! Je la fixe enfin se diriger vers la porte, mais quand elle a la main sur la poignée je décide de m'approcher pour la prendre dans mes bras, chose que je ne fais que rarement. Preuve que cette fille a vraiment quelque chose de très spécial. Je lui souris, je lui caresse la joue pour essuyer les dernières larmes.

-Reviens quand tu veux avec tes colocataires, je lui lance en la regardant droit dans les yeux.

Puis je m'écarte et je la laisse quitter ma chambre. Une fois cette étape franchie, je referme ma chambre à clés et je décide de ranger mes dessins car mon appartement d'élève est un peu dans un état pitoyable. J'enfile ensuite une chemise de nuit, j'éteins tout et je m'affale sur mon lit. Je m'endors bien plus tard en fixant la photo de mon meilleur ami sur le portable.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» We are charming dolls [part.2] - Featuring Estrella ♥ [Terminé]
» Le départ d'une blondinette ♥ [terminé]
» «Si quelqu'un s'éloigne de toi, laisse le partir. Ton destin n'est jamais lié à quelqu'un qui te quitte... Ça ne veut pas dire que c'est une mauvaise personne, ça veut juste dire que sa part dans ton histoire est terminée.»
» Nouveau Départ [Pv Lise M. Legrand][Terminé]
» Vraie Raison du Départ de Batista

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP terminés-