Winter -014-015 - Pear, Spark & Lastie
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tristan & Iseult /pv Pauline/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 8 Sep - 11:20

Tristan & Iseult
Pauline & Seven


Je regardais ma montre sans grand interet. Aujourd'hui j'avais toute la matinée pour préparer ce que j'allais faire cet après-midi. Je m'assis à mon bureau et prit les feuillets dans la main. Je devais apprendre tout ce texte pour cet après-midi. Je me concentrais sur mon personnage en essayant de me mettre entièrement dans sa peau. Je n'imaginais pas que ce personnage soit aussi dur à interpreter. Je devais changer entièrement, tout refaire en moi. Ma bonne mémoire ne me faisait pas défaut mais c'était le jeu de personnage qu'il fallait que je poffine. Ceet après-midi j'avais art dramatique tout l'après midi. Notre prof nous avait donné nos rôles la semaine précédente, nous demandant de tout apprendre. Etant peu d'élèves chez les Molière, certains ayant les rôles les moins importants en possédaient plusieurs.


Midi sonna et je me dirigea vers le self. Les autres élèves de l'Académie chahutaient comme pas possible. Non mais c'est pas possible, ils connaissent pas le silence ceux là ou quoi ? J'engloutis mon déjeuner aussi vite que possible, pour ne pas être en retard. Déjà que la semaine dernière je n'ai pas pu connaitre les rôles des personnes avec qui je jouait (elle l'avait fait exprès pour ne pas que je puisse répéter avec eux), pour me mettre en difficulté juste parce que j'avais oublié de venir en cours. Donc je connais juste mon rôle, mais pas celui des autres.


Je marchais lentement entre les fauteuils, me dirigeant vers la petite scène aménagée pour nous. Les autres étaient déjà tous là. La prof me lança un regard noir genre dépêche toi, tu es super en retard et tu vas encore tout foirer. Je souris un peu gêné, mais elle ne me dit rien. Sur son ordre, je vins m'assoir sur un siège vide à côté d'un autre élève. J'écoutais ce que disais la prof, que nous allions répéter plusieurs scène... Je n'étais pas dans la première scène, seul le roi d'Irlande, le Morholt et la reine d'Irlande étaient sur la scène. Je posais mon bras sur l'accoudoir. Jouant dans presque toutes les scènes, je profitais de ce moment pour visualiser les rôles. Je me demandais surtout qui serait Iseult. Et bien, je suis Tristan, j'ai bien le droit de savoir.

"-Tristan et Iseult, vous allez tourner la scène 9."


Je ne sais pas si cette prof est complètement débile ou si elle le fait exprès, mais la scène neuf, est une des nombreuses scènes où je dois embrasser Iseult. Je ne sais même pas qui est l'élève jouant Iseult. Je jette un regard assassin à ma prof et gravit les marches qui me mènent à la scène. Je relève la tête et me retrouve nez à nez avec : Pauline ! Je comprends maintenant pourquoi elle joue Iseult. Elle est plus blonde que blonde et ses yeux sont d'un gris magnifique. Je perds mon regard dans le sien et lui lance un sourire genre et ouai c'est moi. Je passe mes mains autour de sa taille et l'embrasse. Je crois que les scènes de baiser sont les plus durs à jouer. Non mais on est sensé faire croire qu'on aime à la folie la personne qui se trouve en face de nous. Il faut mettre des sentiments inexistants dans un baiser quelconque. Pourtant j'en ai embrassé des filles, tant en soirée que mes copines, mais c'est pas comme au théâtre. Nous on est sensé s'embrasser avec passion et fougue alors qu'on se connait presque pas. Enfin si mais je ne lui parle pas. Je sens que je suis pas le seul à avoir du mal, je sens une certain réticence dans le baiser de Pauline et dans sa manière de poser ses bras autour de mon cou. Je sais que la prof, cette espèce de sadique, a fait exprès de faire cette scène pour nous voir rater.

"-Non, ça ne va pas."


Je me détache du corps de Pauline et regarde ma prof histoire de lui dire que je vais la tuer. Elle aussi regarde la prof d'un air bizarre.

"-Vous devez mettre plus d'amour dans vos baisers, plus de fougue."


J'ai envie de lui dire bah vas y fais le toi. Mais je sais qu'elle le ferait donc je préfère me taire. En colère contre cette prof j'attrape Iseult (enfin Pauline) et l'embrasse avec tant de fougue que je manque de l'empêcher de respirer. Je décolle mes lèvres des siennes et sourit, un regard dragueur brille dans mes yeux. Je me retourne vers la prof et lui montre que je sais faire quand je veux. Elle ne dit rien, elle me regarde et moi je me tais, soutenant son regard d'acier.


A la fin du cours je m'assois sur le bord de la scène alors que tous les autres sont partis et je balance mes jambes contre le rebord du plateau.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 8 Sep - 13:04

Scène 9 ?
Pauline & Edward


"Pauline tu joueras Iseult "

Cette phrase me trotter dans la tête alors que j'étais allongé sur mon lit déjà fait. Je connaissais mon rôle je ne m'inquiétais pas pour la séance. Mais ce dont j'avais peur c'était mon partenaire. Je sais très bien que la professeur à une dent contre lui. Mais moi ? Pourquoi sa tombe sur moi ? J'ai des bonnes notes en théâtre elle aurait put évité de me donner ce rôle. Certes j'étais contente d'avoir un des premiers rôle puis ensuite en lisant mieux le texte je m'étais mise à haïr ma professeur. Je me levais avec courage. Je survivrais...

Ma montre indique l'heure de manger. J'embarque mes affaires et part vers la restauration. Les élèves bruyant ne me gène pas. Je continu à relire mon texte. J'ai beau le connaitre par cour j'ai toujours peur d'oublier un mot. J'observe la salle. Mon partenaire de scène n'est toujours pas la. Il va encore arriver en retard je le sens. Il ne sait même pas qui joue Iseult. Je quitte la salle après avoir manger presque rien. C'est toujours comme sa avant un cour de théâtre, je ne mange rien. Je n'est pas faim.

Je suis la première a être présente. La professeur arrive quelques minutes après en compagnie du reste dans Molière. Notre maison n'est pas très peuplé, elle vient d'être crée. Mais sa donne certains avantage. Edward n'est toujours pas là. Il va m'être la prof en rogne et je suis sur qu'elle va se venger. Et malheureusement je sens que je serais impliqué dedans. Je le hais. Il entra enfin dans la salle. Tous les regards se tournèrent vers lui sauf moi. Si sa se trouve la prof ne va pas se venger. Je l'observe. Un sourire sadique au bord des lèvres. Bon ba elle va se venger. La professeur fit un récapitulatif de l'après midi. La première scène se passa sans problème. La prof avait l'air fière de ces élèves. Il y avait de l'espoir.

"-Tristan et Iseult, vous allez tourner la scène 9."

Je ne sais pas qui je dois détester le plus, elle ou lui. Mais je ne montre rien. Je reste impassible. Calme et zen. Mon texte je le connais sauf que la il y a pas de texte. Je le sais. Un élément m'échappe. Ce que je dois faire. Un peu de panique se propage en moi. Edward s'avance sur la scène. Je lis un peu de surprise dans son visage de me voir la. Son sourire me fait rappeler la scène... Jamais ! Je ne l'embrasserais pas ! C'est un parfait inconnu pour moi et même si c'est le rôle je veux pas. Il s'approche de moi, entour ces mains contre ma taille et m'embrasse, j'ai juste le temps de passer mes mains autour de son coup. J'aime pas ce genre de scène. Je suis pas à l'aise avec lui. Certes j'ai déjà embrasser des mecs mais je l'ai connaissais pas lui.

"-Non, ça ne va pas."

Non sans blague. Il regarde notre prof après m'avoir lâcher. Je regarde cette grande dame, qui sourire. Dans son regard on voit tout son sadisme.

"-Vous devez mettre plus d'amour dans vos baisers, plus de fougue."

Moi j'aimerais bien lui dire, qu'elle à qu'a embrasser un mec à qui elle a jamais parlé et après on verra. Je fais pas vraiment gaffe à ce que fait mon partenaire, j'aurais du. Il a de la chance n’empêche. Lorsqu'il m'attrape et m'embrasse de nouveau, je n'avais qu'une envie lui donner une belle gifle. Mais je ne fais rien. Je le laisse faire. Dans ces yeux une certaine colère. Je sais que c'est pas de ma faute. Je manque d'oxygène à présent. J'évité son regard bleu, de peur de plonger dedans et ne plus en ressortir. Il fini par décoller ces lèvres de ma bouche. Un regard assez mignon faut le dire. Mon partenaire et ma prof se regard avec une certaine froideur. Bon moi je vais pas rester planter ici, je disparais dans les coulisses.

La salle c'est vidé, je le suppose. Il n'y a plus de bruit. Silence. Je sort de la ou j'étais. J'avais lu une pièce de théâtre. J'avance doucement dans la salle. La lumière éclaire doucement la scène. Edward est là, sur le bord de la scène, en train de balancer ces jambes dans le vide. Je l'observe un instant. Qu'est ce que je pourrais bien faire.



___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Mer 12 Sep - 20:47


Répétitions ?


Je sens une présence derrière moi, et je sais qui c'est. La seule personne qui n'a pas quitté la salle, la seule personne qui est partie en trombe dans les coulisses, pourquoi ? Pour se cacher, par honte, parce qu'elle haït sa prof autant qu'elle me haït ? Cette fille ne m'aime pas. Et moi non plus d'ailleurs. Enfin, je ne la connais que très peu et j'ai bien vu qu'elle avait compris la vengeance de la prof. Je l'avais embrassé direct pour ne pas paraître troublé devant celle qui nous enseignait tout. En fait, j'avais passé ma fureur et ma colère dans ce baiser. Et puis, elle nous avait peut être trop bien formé, j'avais réussi à cacher ce que je pensais vraiment, en fin, au début. Je sentais le regard de Pauline peser sur moi. Je m'en fichais. Comme elle était, elle ne bougerait surement pas d'un pouce, ne sachant que faire, comme pétrifiée. Et ce n'était pas moi qui allait me retourner pour l'inviter à s'assoir à mes côtés. Non, si elle voulait converser avec moi ou bien répéter d'autres scènes que la 9, j'étais ok, encore fallait-il qu'elle ose m'approcher sans en mourir de honte. C'est vrai que c'était plutôt comique comme situation. Les deux jeunes qui se parlent jamais, forcés à s'embrasser pour le plaisir de la vengeance sadique d'une prof complètement attardée. J'ai très peu parlé à Pauline depuis que nous sommes dans la même maison. En général, elle se tien à distance des autres, comme perdue dans de sombres pensées, comme un passé funeste. Son nom de famille me dit faiblement quelque chose. J'ai déjà rencontré un Hemson à l'Académie, mais je n'arrive pas à mettre un visage sur ce nom. Oui c'est bizarre, étrange, d'habitude c'est l'inverse, c'est un nom qu'on arrive pas à mettre sur un visage. Je sais que tôt ou tard elle devra repasser devant moi pour sortir, et comme je ne compte pas partir le premier, histoire de pouvoir me défouler un peu sur la scène, elle devrait faire le premier pas. Cela m'arrive souvent. Pris dans un élan de colère, un tourbillon d'idées confuses entrait dans ma tête et ne voulait en sortir tant que je ne déclamais pas ce que je pensais. Alors j'avais pris l'habitude de rester après le cour, pour laisser cette force intérieure s'évader. C'était comme revivre. Penser deux fois. J'essayais de me souvenir de mon texte. Mais les lettres, les mots, les phrases, dansaient devant mes yeux sans vouloir s'aligner. On pouvait me prendre pour un fou, pour un schizophrène,mais je ne faisais que me défouler. Je ne pût m'empêcher d'esquisser un sourire narquois. Je m'imaginais me lever et me diriger droit vers Pauline, elle qui ne savait que dire et que faire, n'osant bouger, n'osant parler. J'aurais rit devant son embarras, mais aujourd'hui je n'allais pas être comme ma professeur, pas un gars complètement bête et sadique. Je me contenterais d'attendre, toujours et encore, devant cette salle vide, et si je fermais les yeux, je pouvais la voir se remplir. Je pouvais entendre tous ces hurlements de joie, ces gens qui mangent du pop corn à s'en baffrer et d'autres qui applaudissent à tout rompre. Le rideau qui se ferme sur les deux amants décédés et les hourras, les vivas de la salle demandant un bis. Oui tout cela était bien beau... Mais cela n'est que fruit pur de mon imagination sans limite, dépassant le réel, dépassant le permis pour un rêve, seulement moi, la scène, et le public.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 14 Sep - 20:36

J'ai envie de répéter



Moi sortir ? C'est une blague. Je ne sortirais pas avant lui et je pense que sais la même chose pour ce blondinet assez mignon enfin même beaucoup. En tout cas moi je vais pas rester debout une éternité. Je m'avance sur la scène mes pas sont silencieux. J'aime mes ballerines blanches. Pourquoi ? Va savoir.Avec elle je me déplace toujours doucement et avec grâce. Je fais quelques pas, vers mon partenaire. Je remet mes cheveux en place et m'assois à coté de lui. J'ai envie de m'allonger...C'est bizarre mais c'est vrai. Et puis zut s'il me prends pour une folle, va quand même falloir qu'il me supporte du moins pendant les scènes ou on est ai ensemble et car je suis dans son cour. Je regarde le plafond. Les répétitions...Elles seraient quotidiennes. Cette prof continuera à nous faire faire ce genre de scènes...A cause de lui. Oui de sa faute.Je l'avais bien vu, je le voyais tout les jours quand on a cour en théâtre. Ils se regardent. La prof avec son sourire sadique collé au visage. Et lui qui la provoque sans cesse. Une colère monstre monte en moi. Je ne sais pas pourquoi. Je le regarde. Je me calme. C'est toujours comme ça. Je me calme en un instant et puis je peux me remettre en colère d'un claquement de doigt.

-Tu étais vraiment obligé de la provoquer ?

Je parlé de la prof bien évidemment. Ma voix était calme et pesé. Bonne actrice que je suis j'avais caché ma précédente colère au fond de mon être. J'ai envie de parler. Mon texte je le connais par coeur. Je pourrais le résister...Mais qui m'écouterais. Personne comme toujours. Quand je disais à mon père d'arreter de boire il ne m'écoutait pas. Je rester allonger et regardais le plafond, les projecteurs. Je n'aimerais pas que la lumière s'éteigne. Pourquoi je pense à ça ? Je n'ai pas peur du noir pourtant je ne voulais pas que sa arrive. Par pitié pas de lumière éteinte...Je passe mes mains derrières ma tête. Qu'est ce qu'il va me répondre ?

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 14 Sep - 22:08

Et bien, répétons


Je sais que tôt ou tard elle viendra à côté de moi, c'est une sorte d'instint. Mon intuition ne me détrompa pas. J'entendis très faiblement le déplacement gracieux de son corps, chaussée de ballerines qui ne devaient pas faire un grand bruit car elle était totalement silencieuse, on n'entendait pas le claquement habituel des chaussures sur un scène. Ce claquement qui vous force à avancer, qui vous donne de l'assurance, du fait que tout le monde vous entends. Pauline s'assoit à côté de moi. Puis, comme poussée par un désir quelconque, la petite blonde s'allonge sur le sol boisé de la scène. Elle regarde avec attention le plafond, comme cherchant à déceler quelque chose qui n'est pas mais qu'elle cherche. Ma compagne de scène ouvre légèrement la bouche pour me dire :

-Tu étais vraiment obligé de la provoquer ?


Elle est calme mais je pense que c'est fait exprès. Après tout, avec une Molière, comment dicerner les émotions, nous savons tellement bien les masquer aux yeux des autres. C'est notre but. Mhh, disons que oui. Je n'ai pas le choix, je ne l'ai pas provoquée, je lui ai montré un baiser fougueux comme elle dit, mais avec le regard assassin qui va derrière. Et tous les jours c'est la même chose. Je ravale mes propos. Lui dire que cette espèce de prof fait tout pour m'énerver et me pousser à bout, tout le monde s'en est rendu compte. Ce n'est pas de ma faute si elle a choisi Pauline comme Iseult. Elle regarde les projecteurs. Je connais cette sensation, les projecteurs, c'est comme la gloire, elle est présente, puis elle s'éteind. Aucun acteur ne veut voir les projecteurs s'éteindre. Jamais. Je m'étends à ses côtés, si près d'elle que je peux sentir ses poumons se soulever au rythme de sa respiration. Je remet une mèche derrière son oreille. Elle a les cheveux lisses et doux comme de la soie entre mes mains d'homme. Une profonde douceur m'envahit. Douceur que je connais peu, que j'ai peu connue mais que je ne demande qu'à connaître.

"-Tu ne m'aimes pas hein ?"

J'ai raison. Je sais que tu ne m'aimes pas. Après tout, pourquoi m'aimerais tu ne serait ce qu'un petit peu ? Non vraiment, cette jeune fille doit me haïr. A cause de moi elle vit les pires scènes de cette pièce et n'a pas le choix, à cause de moi. A cause de moi, ou à cause de ma prof ? Nous ne nous aimons pas. Nous ne nous connaissons pas. Et pourtant nous devons faire comme si entre nous c'était l'amour fou. Je n'y crois pas trop. Mais nous n'avons pas le choix. Je sais qu'elle ne m'aime pas, elle va me répondre, non je ne t'aime pas, ou encore comment pourrais je t'aimer un peu alors que je ne te connais pas ? Ou encore, je n'ai pas d'autres choix que de te haïr.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 14 Sep - 22:38

Qu'est ce que tu veux que je fasse ?


Comment peut on s'attiré les foudres d'un professeur. Je ne sais pas, surement que je n'ai jamais su se que c'était. Je l'ai vécu un moment mais j'ai préféré l'oublié. Comme une actrice qui à mal joué, elle préféré ce remémorer les bonnes pièces plutôt que les mauvaises. Moi c'était pareille mais avec les années scolaires. Mais bon en y réfléchissant je reste quand même Iseult et je devrais vivre avec du moins pendant un certain temps. Il fini par à son tour s'allongé. Nous sommes deux maintenant allongé sur cette scène ou nous avons jouer cette après-midi. Il est vraiment prêt de moi, mais sa ne me dérange pas. J'aime quand il y a quelqu'un dans les parages, c'est rassurant. Il prend une de mes mèche blonde qui était parti. Après l'avoir gardé un instant entre ces mains il me la remet derrière l'oreille et déclare doucement :

- "-Tu ne m'aimes pas hein ?"

Je l'observe de mes yeux gris et me tourne à moitié. Comment dire. Tout à l'heure je lui aurais répondu sans hésitait que la prochaine fois qu'il m'approché et m'embrasser je lui en mettrai une. Même si c'est le rôle, même si c'est pour la prof je m'en moque complètement. Je ne sais pas quoi lui dire. Je l'observe un instant encore plongea dans ces yeux bleus. Qu'est ce que je peux lui répondre. Une Molière qui ne connais pas ses répliques c'est assez comique. Je fini par lui répondre.

-Je ne sais pas. A vrai dire cette après midi je te haïssais. Mais je ne sais pas. Je ne sais plus. J'hésite. Et toi ?

Pourquoi je pose cette question. Je ne sais pas, il y a beaucoup de chose que je ne sais plus et pourtant sa ne me dérange pas. Il avait l'air surpris par ma réponse. Moi j'attendais juste sa réponse.Toujours tourné vers lui. J'oublie la lumière que je regardais quelque instant plutôt, celle que je ne voulais pas voir éteinte. Mais maintenant je veux sa réponse.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 14 Sep - 22:55

J'attends de toi de nombreuses choses.


La petite blondinette fini par me répondre :

"-Je ne sais pas. A vrai dire cette après midi je te haïssais. Mais je ne sais pas. Je ne sais plus. J'hésite. Et toi ?"

Mhh, c'est un bon début vers la sympathie. Elle me déteste, me haïs puis les sentiments qu'elle éprouve pour moi changent. Elle ne sait pas si elle doit m'accepter et dire que c'est pas de ma faute, ou me détester et continuer à penser que c'est de ma faute. Mais qu'ais je fais ? Ma prof ne m'aime pas, et c'est réciproque. Nous passons notre temps aux défis en tout genre et à voir si l'autre à bien pris, comme je dirais. Le regard triomphant et le sourire sadique au coin de ses lèvres. A vrai dire, je t'aime bien. Tu ne m'as rien fait de mal, à part me haïr mais bon, tu ne me connaissais pas. Tu ne me parle pas; à part pour me clamer tes textes si bien appris. Alors je ne peux me fixer une opinion complète sur toi. Si je t'avais vu, et que tu n'étais pas dans ma classe, je t'aurais sifflé en disant à mes potes, regarde moi celle-là comme elle est canon. Mais tu es dans ma classe, je te connais un minimum et je n'oserai dire ça, ne serait ce que pour ta dignité. Ce n'est pas bien de ne pas savoir ce qu'on éprouve pour quelqu'un. Les sentiments partagés, il n'y a rien de pire. Dans les films, c'est à ce moment là que tu dois faire un choix entre tuer la personne ou la délivrer. Mais comme tu ne sais pas si tu 'aime ou non, et bien tu ne sais que faire et vous vous faites prendre tous les deux. Je passe une main dans mes cheveux.

"-Oui ma belle, je t'apprécie."


Je ne la regarde pas, je ne veux pas voir la tête qu'elle fait. Enfin, si , j'en brule d'envie mais je me dis que ce ne serait pas cool, surtout que je risque d'exploser de rire avant d'avoir pu dire grand chose. Je plonge mon regard océan dans les yeux brumeux de ma voisine, partenaire, ennemie, connaissance, pauline ? Dans son iris gris se reflette mon visage. Mais à l'intérieur de moi même qu'y a t-il ? Un garçon qui ne connait pas son passé, qui passe son temps en soirée, un nageur et un gros dragueur ? Oui. Pour le coup, c'est ça que je vois dans on regard, ce regard poignant qui me reflette tant et si bien que j'ai presque peur de moi même. N'est ce pas ridicule ? Qui peut avoir peur de lui même ? Ce n'est pas logique, cela va à l'encontre de tout ce que l'humain essaie de comprendre. Je lui souris. Et ouai. On peut dire que je suis un garçon plutôt, charmant, non, disons que mon sourire et mon regard son charmeurs, moi je suis dragueur, nuance. Enfin, l'un ne va pas sans l'autre. Il ne manquerait que le petite haussement de sourcil. Je ne m'imagine pas aller jusque là. Non vraiment, ça ça fait bizarre comme truc, ce n'est pas du tout,... classe. Oui classe, c'est le mot.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 15 Sep - 10:42

Je t'écoute



Elle tarde un peu à venir cette satané réponse. Cette réponse que j'attend. Pourquoi me semble t-elle si importante. Je ne sais toujours pas. Mais je veux quand même la connaitre. Je réfléchissais lorsqu'il me répondis. Pourquoi je le détestais ? Car lui et la prof était en perpétuelle: qui va gagner. Toujours à ce surestimer, à pousser les limite de leur guerre. Avant sa n'avait touché personne que eux deux. Mais maintenant j'y étais. Je ne savais pas quoi faire si je devais reste neutre, passif ou bien si je devais en vouloir à l'un des deux. Cette prof me taper sur les nerfs. Si elle en voulait à mon coéquipier d'accord mais la prochaine fois que je suis impliqué dans son plan pour ce venger je m'énerve et quand je suis énervé c'est pas la comédie. Mes changements d'humeur mon beaucoup servi pour le théâtre. Si bien qu'on a du mal à savoir si c'est vrai ou faux. C'est ça la malédiction des Molière si je puis dire. On ne devine jamais ce que les comédiens ressente. C'est triste. Je plonge dans une sorte de tristesse impossible. C'est vrai je ne vois pas pourquoi je suis triste, après tout ma journée c'est pas si mal passé. Regardais par exemple même si c'est pour la pièce Edward ma embrassé. Je suis sur que des tas de filles aimerais être à ma place. Au moment de la pièce je ne voulais qu'une chose. L'échangé cette horrible place. Maintenant je ne sais plus. Mes sentiments on changé. Ma colère c'est évanouie au fin fond de mon être.

"-Oui ma belle, je t'apprécie."

Cette réponse. Celle que j'avais attendu. Je ne l'avais presque pas entendu. Je ne sais pas qu'elle tête je fais. Si enfaîte je sais parfaitement. Ma bouche à moitié ouverte. Mes yeux gris un peu étonné. M'observe t-il ? S'en doute peu être. Je me reprends. Referme ma bouche. N’écarquille plus les yeux. Je plonge mon regard dans le sien. Il est si beau. Stop. Moi faut que je me calme. Je suis sérieuse. Il le fais exprès ? C'est vrai après tout. Comment dire... Les filles s'en vantent. Je m'en rappelle d'une ou deux. Alors oui je le vois plus comme un dragueur qu'une personne sincère. Il me sourit , un sourire charmant, un sourire irrésistible. Un sourire de dragueur. Je l'observe un instant. C'est pas que le moment est désagréable, c'est juste que j'ai envie de bouger.

"On fait quoi ?"

Je l'observe et lui sourit. Un sourire étincelant de joie. Je suis de bonne humeur. Humeur qui j'espère ne va pas être gâché par quelque chose.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 15 Sep - 17:00

As you want

Je sentis tous les muscles du corps de Pauline se détendre et la pression de la pièce baisser d'un cran. Ah, déjà elle se sentait mieux qu'au début de l'après-midi en ma présence, cool. Et oui cool, c'est le seul mot qui m'est venu directement à la tête, ne me demandez pas pourquoi. Cool, un mot vraiment bizarre d'ailleurs. Je trouve qu'il peut exprimer quelque chose, mais ce mot étant sensé être gai peu parfois être maussade, genre on va au musée, ah cool... Genre j'en ai rien a à faire et j'ai pas envie d'y aller. Rien que d'y penser je ne peux m'empêcher d'esquisser un sourire. C'est le genre de phrase que les ados font quand leurs parents proposent de faire quelque chose qu'ils ne veulent pas faire, j'aime bien.

"-On fait quoi ?"


Oh, cette question fait partie des questions à ne pas poser à un mec quand une meuf est seule avec lui. Mais non je n'ai pas l'esprit mal tourné et je vais réfléchir un peu avant de répondre. Qu'est ce que je pourrais bien faire, sur une scène, avec ma partenaire de scène, après les cours, en fin d'après-midi, tout seul avec elle ? Euh... rien ? Ou encore répéter nos scènes ? Ah oui, et ne jamais répondre à une fille, ce que tu veux sous peine de terminer sa vie à se faire chier toute la soirée. Si elle me propose, c'est qu'elle ne doit pas bien avoir d'idées, ou alors juste pour peupler une conversation plutôt singulière. Mhh, nous pourrions, répéter les scènes que nous n'avons pas eu le temps de faire aujourd'hui, histoire d'en boucher un coin à la prof la prochaine fois. Mais je crois que ce ne serait pas très sympa de parler de cette prof encore une fois devant Pauline. Je suis vraiment désolé de l'avoir entrainé, malgré moi, dans cet affront, c'est un combat entre la prof et moi, et maintenant elle se retrouve en première ligne, aux côtés de qui elle veut. Alors que je m'apprêtais à lui répondre, les projecteurs s'éteignirent dans un "clac" sonore. Plongé dans le noir total, je me demandais si quelqu'un avait éteind les lumières ou si les plombs avaient pétés. Il n'empêche que, maintenant, je ne vois pus rien. J'aime bien le noir, on peut inventer tellement de paysage dans le noir complet. Lorsque les lumières sont éteintes, alors l'imagination renait. C'est un peu comme un cycle de vie, l'un meurt, l'autre nait. Et lorsqu'enfin ce qui brille luit de nouveau, et bien les rêves meurent et même la pensée ne peut les retrouver. Je failli sursauter lorsque les projecteurs arrêtèrent de nous éclairer, mais mes yeux commençaient petit à petit à discerner les formes et les contours des objets qui étaient dans la salle.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 15 Sep - 19:21

Câlin ?


Peut être que j'aurais pas du. Je voyais qu'il réfléchissait. J'aurais donner mon âme pour savoir à quoi il pensait. Bon d'accord mon âme quand même pas, une partie de mon être ? Je sais pas. En faite je sais pas ce que j'aurais donné pour savoir ce qu'il pense. Je regarde de nouveau le plafond. Les projecteurs semble fléchir un peu. Je ne veux pas qu'ils s'éteignent. J'ai envie de me lever de jouer mon texte. Une envie si soudaine qu'elle me surprends. Une scène ou j'aurais du texte, une ou il saura ce que je vaut et pareille pour lui. Il a déjà joué, mais je n'y ai jamais vraiment prête attention. Il a fallu qu'il devienne mon partenaire de scène pour que je sois plus attentif. Je ne veux pas jouer devant cette prof. Elle va trouver un truc à faire à Edward et malheureusement la pauvre Iseult va devoir suivre. C'est triste. Je ne sais pas de quel camp je fais parti. J'ai toujours essayer d'être neutre. Maintenant j'hésite. Après tout il y a de quoi, c'est vrai par exemple c'est de la faute de la prof tout ces malheurs pas ceux d'Edward. Il est vrai qui la cherche tout le temps mais c'est elle qui ma confié ce rôle et elle qui nous à demandé de faire la scène 9. Ma colère à enfin une direction. Et demain je pourrais la lâcher. J'allais me tourné vers Edward lorsqu'il se passa un truc que je ne voulais absolument, la lumière s’éteignit.

-Non pourquoi ça...

Je pensé a une vengeance mais je crois pas que la prof aurait perdu son temps à attendre le bon moment. Je paniqué un peu. Mes yeux étaient habitués à être dans un endroit éclairé. Jamais dans le noir. Mes yeux gris cherchaient désespérément une chose à laquelle me retenir. Edward. C'est bien le seul à être présent dans cette salle. Je pris sa main et la serait. Moi je n'allais pas rester là. Malgré je me collais un peu plus à lui. J'aime pas être dans le noir. j'en ai pas peur mais j'ai une mauvaise sensation. Un tremblement, un frisson qui me parcourent tout du long. J'aimerais qu'on bouge mais je ne veux pas lui demandé. Je ne veux pas qu'il me prenne pour une froussarde. Je suis bien prêt de lui. Je sens la chaleur de son corps. Que je suis bien. En faite c'est bien que les projecteurs soient éteints. Mais en attendent je me demandais qui avait fais sa. Si c'était fait exprès ou pas. Peu m'importe. J'échangerais ma place avec personne d'autre, pour une fois.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 15 Sep - 20:10

Câlin.


J'entendis son faible murmure. Non, pourquoi ça... Elle n'aimait pas le noir. A mon côté, elle se raidit et s'arrêta de bouger. J'aurais voulu la calmer, lui dire que c'est pas grave, juste la lumière, que j'étais là et qu'il fallait pas qu'elle stress, mais ma voix resta bloquée dans ma gorge. Moi ! Incapable de parler ? Impossible. Moi qui n'a jamais le trac sur scène ? Alors que je réfléchissais encore, la petite blonde prit ma main et la serra dans la sienne. Un peu plus et elle me broyait les fallanges. Sa main est douce, et surtout gelée. A t-elle froid ? Ou est ce que ces mains sont habituellement froides ? Lentement elle se décale et se presse contre moi. Je sens comme une peur chez elle. Elle tremble. Comme si un frisson d'effroi devant un film d'horreur avait parcouru son dos entier. Je me place près d'elle de manière à ce que sa tête se dépose sur mon torse. De ma main libre, je prends sa taille. Elle ne bouge pas, ne réagit pas. Comme deux morts dan la nuit noire, nous sommes immobiles. Alors que le silence assourdissant empli la salle, je caresse sa main du bout du pouce. N'aie pas peur, n'ai crainte, je suis là je suis avec toi. Voilà, tant de tendresse, une tendresse que je ne connais pas, des émotions indescriptibles et un bien être total. Je ne sens pas les durs lattes de parquets, je n'y prette aucune attention, seule mon orientation me dit que je suis dans cette salle. Si je ferme les yeux, je peux me retrouver n'importe où, n'importe où, c'est surtout ailleurs. En dehors de ses grilles de fers qui gardent l'entrée de l'académie. Seul à courir sur une plage de sable fin, ne sachant où aller, mais continuer tout droit vers l'infini, comme si j'attendais quelque chose au fond de cette plage. Mes pas derrières moi s'effacent au gré des vagues. Et je me dis que cela ressemble à ma vie, cette marche sur cette plage, le passé est effacé, et nous traçons l'avenir. Je ne sais pourquoi, mais le noir m'aide à réfléchir, peut être parce que mon regard n'est pas attiré par ce qu'il y a autour de moi. Juste le vide infini et mes pensées. Ce dire que tout est fictif, que si on veut, on peut être ailleurs. Non, décidément le noir, j'aime bien ça. Je me sens calme et détendu, délaissé de mes idées funestes et de mes projets de vengeance, pour ne penser qu'à ma vie, à mon bonheur, à moi, à Pauline, qui, spontanément sans se poser de questions, s'est blottie contre moi, comme si j'étais un rempart, une force capable de la protéger dans cette salle si obscure. Parfois les mots sont inutiles, seuls les gestes comptent. Sur cette pensée, je déposais un baiser sur les cheveux lisses de la jeune fille.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 15 Sep - 21:13

Réalité ou Rêve


Je me calme petit à petit. Je ferme les yeux un instant. La salle est plonger dans le noir. Je le sais c'est pour ça que je préfère ne pas la regarder. Le noir signifie pour moi la fin d'une scène. La fin d'une pièce, d'une part de moi même. Oui c'est ça, je n'aime pas le noir car j'ai l'impression d'effacer une part de moi même. Quand j'étais petite j'adorais le noir. Mais maintenant je l'évite. Mes yeux toujours clos. Je m'imagine ce qui m'entour. Pas loin il y a les coulisses. La ou j'ai traîné pendant l'après-midi. Fuyant ma prof et mon partenaire. En y réfléchissant j'ai agi de façon idiote. J'ai préféré fuir plutôt qu’affronter la scène. C'est enfantin comme la guerre entre les deux autres. Il bouge un peu et je me cale sur son torse, les yeux toujours clos. Il me prend par la taille, je le laisse faire. A quoi bon bouger. Je suis bien, je ne vais donc pas m'enfuir. J'écoute sa respiration, elle est douce et régulière. Elle me berce lentement et m'aide à me calmer. Je sens le contact de sa main sur la mienne. Elle est chaude. Moi je ne sais pas comment est la mienne. Surement gelé. C'est toujours comme ça. J'ai les main froide. En tout cas son torse est vachement confortable. Je suis bien la et je ne veux plus bouger. A quoi pense t-il ? J'ouvre les yeux. Il fait noir, mais pourtant il me semble distinguer une ombre. Impossible nous sommes seul. Il n'y avait plus personne dans la salle. Je me raidis un peu, est ce que c'étais mon imagination ou alors juste quelqu'un qui passait par la et qui est passé devant la porte . Je sens un doux baiser sur mes cheveux. Je redresse légèrement la tête et l'observe.

-Tu sais que tu es confortable.

J'étais détendu et ne lui fit pas par de cette ombre que j'avais cru voir. Après tout dans le noir on peut facilement confondre et c'est surement mon cas. Du moins je l'espère. Je bouger un peu et observa la salle. Puis je m'approchais et lui soufflé à l'oreille.

-J'ai l'impression d'être folle, je vois une ombre.


___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Dim 16 Sep - 19:53

Rêve.

La petite blonde releva la tête vers moi et tenta de me regarder malgré le noir profond. Je souris, elle ne pouvait pas le voir ce sourire, mais j'aurais aimé qu'elle le pu. Pauline m'annonça que j'étais confortable. Ah oui, plutôt comique. Moi confortable. Surement moi inconfortable que ce plancher si dur mais confortable je ne sais pas, Après tout je ne pose pas a propre tête sur mon poitrail. Je sentis qu'elle bougeait car elle se décolla un peu de moi, le regard surement rivé sur la salle vide. Se penchant à mon oreille, elle murmura doucement ;

"-J'ai l'impression d'être folle, je vois une ombre."


Je scrutais à mon tour la salle, ésperant trouver une forme fugitive. Seuls les sièges vides me renvoyèrent leurs contours sinistres. Non, décidément il n' avait personne. Je trouve bizarre que l'on dise, ombre alors que pour qu'il y ai une ombre, il faut de la lumière. Plongés dans le noir total, aucune lumière ne filtrait d'au dehors, donc, aucune ombre possible, seulement des mouvements du paysage si je puis dire. Je la pressais un peu plus contre moi, dans un élan de douceur protectrice. Pauline semblait redouter le noir, elle voyait des choses qui n'étaient pas, et en avait peur. Je lui dit alors, sur de moi :

"-Il ne peut y avoir d'ombre sans lumière, et la seule lumière ici, c'est toi ma belle."


Je parle de la beauté bien évidemment, en fait, c'est un compliment tourné à la moi. J'aime bien changer les choses autour de moi, j'ai toujours aimé ça. Comme les fois où je change les textes, pour m'amuser et surtout parce que je trouve que cette phrase ci va mieux que celle là ou encore que cette autre est mal formée. Les phrases sont parfois mieux sortient de notre esprit que de nos livres et nos textes. Oui je ne dit pas que celles-ci sont nulles, seulement que c'est plus simple à apprendre lorsque nous les avons inventées, elle restent mieux gravées dans notre mémoire d'acteur ou d'actrice. Inventer est un très grand mot pour moi, et il est aussi important que le jeu de scène.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Dim 16 Sep - 20:20

Bon ba je suis folle



Je le sentis bouger et il regarder la salle s'en doute. En faite au plus je restai la au plus je pensais vraiment que j'avais peur du noir. Sérieusement, je n'avais jamais eut peur du noir. Juste une certaine angoisse mais rien d'autre. Alors que la c'était juste une peur panique. Je me raccroché à Edward comme une bouée de sauvetage. Bon faut que je grandisse un peu la. Pensons à autre chose...Il l'avait bien prit que je le trouve confortable. En même tans quand on est sur le planché tout parait confortable... Je réfléchissais à ce qui pouvais être inconfortable. Dormir sur en pleine nature avec une racine au milieu du dos. D'accord pas très bon comme exemple. Mais j'avais déjà eut cette expérience alors je savais de quoi je parle. Il me sera un peu plus contre lui. Je ne pouvais m’empêcher de penser à l'évolution de la situation. Cette après-midi j'avais voulu le gifler et maintenant j'étais la allongé sur lui. Bon d'accord j'étais pétrifié à cause du noir mais j'étais tout de même bien.

"-Il ne peut y avoir d'ombre sans lumière, et la seule lumière ici, c'est toi ma belle."

Très jolie comme phrase merci j'en suis touché. Mais je voulais quand même lui faire remarqué. Qu'il voyait assez bien pour me voir, bref passons. Moi perso je me sentais mal à l'aise mais s'il disait qu'il y avait rien. Je pouvais le croire. Je lui fessais assez confiance pour ça. Une idée vient m’effleurer la tête. Quel heure est-il ? Les cours ont terminé tôt aujourd'hui. Une chose qui m'arrangé. Normalement je sais à quel heure environ nous sommes mais maintenant j'ai perdu la notion du temps. C'est dommage, je hais ne pas savoir. C'est bête. Je bouge un peu. Et regarde la salle. Le noir, c'est terrifiant. Je préféré ne plus regarder. Je repose ma tête sur son torse et déclare:

-Merci. Pour ta phrase.Maintenant j'ai juste l'impression d'être folle et d'imaginer des trucs

Je lui souris, il ne pouvait s'en doute pas le voir. Mais sa me réconforter de pouvoir sourire. Il n'y avait rien à craindre. Qu'est ce que je pouvais bien faire. J'ai la bougeotte. Pas de ma faute je suis comme sa. Je pris la main d'Edward. On aurait put croire que j'allais faire joujou à faire mais non je la tenais tout simplement.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Mar 18 Sep - 19:59

Oh non, loin de là.

La petite blondinette, comme j'ai décidé de la surnommer, se redresse légèrement et, j'imagine, doit plonger son regard dans la salle, elle même plongée dans la pénombre. Reposant sa tête sur mon torse, elle déclare laconiquement :

"-Merci. Pour ta phrase.Maintenant j'ai juste l'impression d'être folle et d'imaginer des trucs."


La première partie de sa phrase résonna dans ma tête. Pour ta phrase. C'est un peu, bizarre je trouve. En général on dit merci ou on dit rien, mais ce pour ta phrase je trouve qu'il sonne, à l'oreille comme faux. Non que je pense qu'elle me dise ça pour me faire plaisir, loin de moi cette idée, mais je trouve que ça ne se dit pas, enfin si, tout ce dit de nos jours mais bon c'est juste, d'une consonnance bizarre. Quant à la deuxième partie elle est, totalement fausse et innaproprié. surtout le "folle". J'ai connu des fous, j'ai vu des fous, j'ai vu les actes d'un fou. J'ai vu le meurtre d'un fou, son comportement avant et après, j'ai tout vu de ce fou si dérangé mental. Non décidément, un fou ce n'est pas ça. Rien que de voir un fou vous donne des frissons dans le dos. Si Pauline était folle, je ne l'aurais pas prise dans mes bras. Je me serais barré en courant en espérant qu'elle ne s'attaque pas à moi. Un fou ne se rends pas compte de ses actes, ou alors il est psychopathe et veut tuer tout le monde. Non, ce n'est pas de la folie de voir des ombres là où il n'y en a pas, c'est de la peur. Une peur qui peut se transformer, dans certains cas assez spéciaux, en paranoïa. Avoir la phobie de quelque chose, c'est, normal je dirais, mais en devenir parano, ça devient, grave. Non, nous avons tous une phobie commune. Même un proverbe dit ça. La maladie est une phobie commune à notre monde. Je pense réellement que Pauline à tout simplement "peur du noir". Je me souviens des enfants qui se fichaient d'un de mes camarades de classe car il avait peur du noir. Mais on a tous une phobie et avoir peur du noir n'a rien de mal, ce n'est pas que les enfants qui ont le droit d'avoir peur du noir. J'essaie d'expliquer cette peur par le fait qu'ils imaginent des formes, des ombres en mouvements qui peuvent leur faire du mal. Parfois même, cette peur de la nuit les rend insomniaque et ils finissent par ne plus vouloir dormir.

"-J'ai connu des fous, rassure toi tu n'en fais pas partie."


C'est plutôt glauque comme phrase genre j'ai connu des meurtriers sanguinaires impitoyable et avide de sang qui ne vivent que pour tuer. Et le pire, c'est que, malheureusement, c'est vrai. Des gens assez fou pour capable d'ôter la vie existent. Mieux vaut pour vous ne pas les connaître. Car il ne faut pas leur déplaire sinon, et bah sinon vous n'aurez plus l'occasion de croiser quiconque si ce n'est Dieu au Paradis et Saint Pierre à ses portes, faut il encore croire en dieu. Les évitez, ne pas leur déplaire, ne pas les contredire, leur obéir, ils sont capables de tout et c'est bien ce qui me fait peur. Un fou n'a qu'un endroit bon pour lui, l'asile. Nulle part ailleurs, en liberté, il fait des morts, en prison, il pète un plomb, s'évade et tue encore plus de monde. Mais dans un asile, avec des gens comme lui et surtout des médecins, il ne risquent rien. Heureusement que ça se soigne, un minimum. Je caressais tendrement ses cheveux doux du bout de mes mains. Je soupirais, les fous, la nuit, ne pas y penser, oublier...

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 21 Sep - 18:48

Je t'es vexé j'en suis navrée


Après avoir prononcé ces quelques mots je le sentis ce crispé un peu. Qu'est ce que j'avais dis de mal ? Je ne sais pas. Comme d'habitude. Je suis une ignorante. Je ne connais rien à la vie. Mon père buvait ma mère à préféré mon frère à mon autre frère Valentin. Et moi je suis rester la entre les deux. Personnes ne s'occupait de moi. On m'oublié, même mon frère que j'ai voulu rejoindre à du m'oublier. La vie est triste mais je ne suis pas un cas isolé. Je sais qu'il y a pire que moi. Mais j'en reste pas moi ignorante. Je connais de grands artistes. Je joue les pièces de théâtre comme pour rire mais la vie...Non je ne préfère pas entrer dans se sujet intérieure. Sa va me pourrir le reste de la journée déjà qui reste pas beaucoup de temps enfin si mais on est pas le matin enfin bref... Je le sens encore plus ce crisper mais mince alors qu'est ce que j'ai bien put dire qui le crispe comme sa. Comme un soldat qui va au combat. Et moi la pauvre fille qui ne demande qu'une chose...Pourquoi ? Je l'observe mes yeux on fini par bien s'habitué à l'obscurité et je peux le voir à peu prêt. Je le sens qu'il est pas détendu. Sa main que je tenais toujours est devenu en quelque sorte rigide. Je fini par la lâcher. Je me demande ce qui se passe dans sa tête. J'allais lui demandé ce qu'il n'allait pas lorsqu'il me répondit enfin.

"-J'ai connu des fous, rassure toi tu n'en fais pas partie."

J'ouvre la bouche pour répondre un truc puis la referme très rapidement. J'avoue que ce qu'il a dit m’inquiète mais je ne préfère ne pas lui poser de question. Dans son ton on sentait un truc bizarre comme du déjà vu. En faite j'avais dis ça pour plaisanter. Vous savez on dit souvent ça quand par exemple on pense avoir mis les clefs quelque part et qu'on les retrouve ailleurs. Bref j'ai vu que j'avais dis un truc qu'il fallait pas. Il se mit enfin en action et me caressa les cheveux. Mais cela ne changeais rien à ce que j'avais dit, je suis sur que c'était une grosse bêtise. Je préférais donc me retirer et éviter de dire d'autre bêtises à la pelle. Je me décalais à regret et me levé. Bon moi je n'allais pas rester la, faire un autre truc pas bien. Je marché en silence décident de rallumer la lumière. Je parcourais le théâtre pour atteindre le disjoncteur. D'accord je ne savais pas le faire mais j'avais plusieurs fois vu des gens. Sa devait pas être compliqué. Si ? J'aurais du me méfier d'ou je mettais les pieds. J'étais parti à la recherche d'un lampe torche. Je n'avais pas vu les gros câble qui jonchait le sol. Vous savez ce pour le rideau bref. Je me pris les pieds dedans. Il se passa un truc qui je ne compris pas tout de suite. Je tomber par terre et le rideau tombé violemment sur le sol. Pas loin d'Edward .

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 21 Sep - 19:17

Ce n'est pas toi.
Je sentis peu à peu son corps se détacher du mien. A regret, je désserrai mon étreinte et la laissait partir. J'ai dû être trop dur dans ma manière de faire, je sais qu'elle se redresse. Allongé sur mon parquet, je ne bouge pas. A quoi servirait il que je bouge à par réussir à me casser la gueule ? J'entendis son pas s'éloigner peu à peu sur la scène craquante. Les lattes crissant sous ses chaussons légers. Je me laissais bercer par ce doux crissement, et fermais les yeux. Pensant à tout, pensant à rien. A l'importance de la vie. La vie est importante, elle est précieuse, mais si la mort n'existait pas, la vie nous serait comme banale, comme normale et sans utilité, sans vérité profonde, sans aucun interet particulier. Elle ne représenterai pas énormément pour nous. Pas autant que ce qu'elle représente maintenant pour nous tous. Nous aimons tous la vie, nous avons tous peur de la mort qui nous guette chaque jour un peu plus. Chaque jour nous rapproche de cette mort. Cette mort imminente à laquelle personne ne peut échapper. On peut toujours tenter de lui fausser compagnie, elle revient au grand galop. I ne faut pas fuir la mort, elle vient à nous, elle est naturelle, tout comme la vie, l'un va avec l'autre. Puis j'entendis un léger bruit qui me tira de ma rêverie, un bruit différent de cette monotonie. Sur ce, je me redressais brutalement. Je savais qu'il se passait quelque chose d'anormal. Je sentis Pauline chuter. Un instant après, le lourd rideau rouge de scène tombait à quelque centimètres de moi. Je bondis sur mes pieds. Ah mais c'est dangereux ce truc. J'ai failli me le prendre sur la tête, et je vous le dit, un rideau de scène peut vous briser la nuque. C'est lourd ces trucs là comme vous n'en avez pas idée. Une seule pensée effleura ma tête : Pauline. Je courais sur la scène, trébuchant sans tomber sur des fils laisser de ça de là, mal rangés, comme d'habitude. J'arrivais enfin à elle. Pauline était allongée par terre, je m'accroupis à son côté. Elle semblait, à demi consciente. C'est à ce moment là que la lumière apparut.

Je la contemplais, ses yeux mis clos, sa belle chevelure blonde éparpillée sur la scène boisée. La tête reposant sur le côté. Les lèvres à moitié entrouverte. Telle une statue de cire, à entreposer dans un musée. J'étais assez affolé, je pense, mais je n'en montrais rien. Aucune trace de stress ne se lisait sur mon visage impassible à ce que je ressentais réellement. Je la pris dans mes bras. Elle semblait si fragile, si frêle, comme une allumette que l'on peut briser rien qu'avec deux doigts. J'approchais sa tête de la mienne. Dans un élan incontrôlé, je déposais mes lèvres contre les siennes. De petites lèvres pincées, par lesquelles filtre un peu d'air. Je l'enlaçais tendrement, submergé par mes sentiments naissant à son égard. Je reculais un peu, le contemplant, elle était comme une princesse et moi le prince, dans une pièce de théâtre où l'on ne connait pas le sort final. Je souris, j'espérais de tout cœur qu'elle allait ouvrir ses beaux yeux gris, pour plonger son regard dans mes yeux bleus océans. Pour me sourire à son tour. Je ne pouvais qu'espérer après tout.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 21 Sep - 21:16

Dans tes bras



J'ai mal à la tête. Je me ballade dans une semi somnolence. Vous savez c'est pas cool de se r'étaler par terre. Les pieds emmiellés dans la corde. Sa me fait mal. J'avais fini par perdre un peu conscience. On aurait put me trimbaler un peu partout j'aurais presque rien sentit. Je sentais contre moi le parquet. Il fit un peu plus clair, la lumière devait être revenue...Comment ? Il était éteint j'en étais sur. Je paniqué mais pourtant mes yeux refuser de s'ouvrir. J'avais l'impression d'être une poupée de chiffon. Mes cheveux étaient éparpillés sur le parquet. J'entendis du bruit à coté de moi. Qui était là ? Si j'avais vraiment vu une ombre ? S'il y avait quelqu'un d'autre dans le théâtre ? Il faut que je bouge...Mais je n'y arrive pas. Quelqu'un me prend dans ces bras j'ai envie de me dégager, je parviens juste à émettre un "mmm" peu sonore et convainquant. Une pensée me vient à l'esprit et si tout simplement c'étais Edward. Je respirer un bon coup. Vous savez je venais de passer un petit moment sur son torse je connaissais son odeur. Oui c'était lui j'en étais sur je me sentais à l'aise la en se moment. Je sentis le contact de ses lèvres sur les miennes. Baiser différent du premier. Le premier étant rempli de haine et de colère envers la prof. Celui-ci plus doux.Comment décrire un baiser, un sincère le premier ne compter pas. Le contact se rompt. Je sens son regard couleur océan m'observais. J'ouvre un oeil puis deux. Je crois que si je commence à râler contre ces files sa va pas le faire. Je lui souris. Lui dire aussi que j'ai un mal de crâne et que se serait bien qu'il me pose très délicatement sur le sol. Mais je dis rien. Je l'observais de mes grands yeux gris. Je passais mes bras autour de son cou et à mon tour l'embrassais. Je laissais dans ce baiser transparaître mes sentiments. D’abord le doute puis ensuite peu à peu je m'ouvrais à lui. Je me retirais, le regardais et déclara très sincère.

-C'est pas que je suis pas à l'aise dans tes bras mais j'ai mal à la tête alors s'il te plait repose moi.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 21 Sep - 21:43

Un baiser.

Un œil, puis deux, et finalement son beau regard gris se dépose dans mes yeux bleus. Ses petites mains et ses bras frêllent passèrent autour de mon cou et elle se pencha sur moi pour m'embrasser. Je voudrais hurler je t'aime, mais je ne sais pas ce que j'ai. Est ce ce qu'on appelle très souvent un coup de foudre ? Est ce que j'aime cette fille au point d'en mourir ? Ce matin même, je ne pensais même pas à Pauline, mais maintenant, tout en elle emplit mon esprit engourdi par tant de sentiments perdus, retrouvés en un instant, cachés au fin fond de mon âme, de moi même. Ca tête semblait lui tourner car elle cligna plusieurs fois des yeux. Se décollant de mon poitrail, la jeune blonde m'annonça calmement :

"-C'est pas que je suis pas à l'aise dans tes bras mais j'ai mal à la tête alors s'il te plait repose moi."


C'est tout à fait hors de question. Je ne vais pas la laisser ici, sur un plancher sal et dur, alors qu'elle souffre. Aucun homme qui aurait serait un minimum gentleman ne ferait ça. La prenant à deux mains, je la soulevais du sol et la portait comme l'on porte les princesses dans les films, lorsqu'on l'emmène sur son cheval blanc, à la fin, lorsque tout est beau les fleurs et tout. Je me relevai non sans peine et commençait à descendre les marches de la petite scène. Je réfléchissais lentement à tout ce qui venait de se passer, c'était un peu flou cet après-midi, tout était arrivé trop rapidement. D'abords la prof, puis le noir total, Pauline, mon amour naissant pour cette fille sans défense. Je marchais à présent dans le couloir, concentrant ma force dans mes bras musclés. Cette petite n'était décidément par lourde. Faisant de la musculation, j'avais l'habitude de porter du lourd, Pauline, me paraissait tellement légère que je ne la sentais presque pas. C'est pourquoi je me concentrais à ne pas oublier qu'elle était là. Je m'arrêtais devant la porte de sa chambre entrebaillée. Elle était ouverte, il ,'y avais personne. Je la déposais sur son lit douillet, comme je dis. Je m'assis à son côté et remit une mèche rebelle derrière son oreille. Je souris, on aurait dit blanche neige dans son lit de verre. Rha, les filles, elles nous font toutes tourner la tête à nous les mecs. Cette pensée me fit rire intérieurement. Elles sont toutes belles les filles, toutes splendides, elles ont leur charme, leur beauté naturelle et leur habits, leur maquillage qui les met en valeur. Moi qui ne suis pas trop fan, un peu de je sais pas quoi sur les cils est vachement sexy je trouve.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Ven 21 Sep - 22:44

Je suis pas faible et je mord



J'aurais du me douter qu'il allait pas me laisser la sur le sol. Mais bon il y avait de l'espoir au début. Il me souleva et me porta façon très roman sur les princesse. J'étais un peu gêné je devais l'avouer. Je n’espérais qu'une chose : croiser personne et qu'il me garde dans ces bras. Je sais sa en fait deux. Disons que je viens de rajouter la deuxième et j'en suis bien contente. Bizarrement je pensais à un truc complètement idiot. Sa allez être super les cours de théâtre plus besoin de jouer la comédie. Oui niveau je pense que à des trucs bêtes je suis la championne. Mais ou m’emmenait-il ? Il descendit les escaliers de la scène et passa la porte de la salle. Adieu jolie petite scène toi qui est si confortable. Je trouve qu'il me porte avec beaucoup de facilité. Un peu trop d’ailleurs. Mais à mon avis c'est pas parce que j'étais légère c'est surtout qu'il avait de la force dans les bras et puis c'est tout. Il grimpa jusqu’à ma chambre. La porte était entrouverte. Tiens c'est bizarre. Je pensais l'avoir fermé. Peut être les femmes de ménages. J'avais demandé à la responsable si elles pouvaient passer. Il finit par me déposer sur mon lit. Tout propre tout frais. J'étais bien contente ce matin de l'avoir fait et en plus les dames étaient passés. Il ne faudra pas que j'oubli de leur dire merci. Bref la chambre était propre, belle, neuf. Et pas en bordel comme un peu trop souvent. Il remit un mèche derrière mon oreille. Je lui sourit. La tête me tourner un peu moins. La prochaine fois je prendrais une lampe de poche. Plus jamais je me ballade dans le noir. Encore heureux qu'il ne se soit rien passer de grave. Surtout pour Edward. Le rideau n'a pas du tombé loin de la ou il était, enfin la ou je l'avais abandonné. Je me collais au mur et lui fessait une place sur mon lit. Un fois qu'il fut installé je me remettais tranquille à ma place. Et lui volait un rapide baiser au passage. Bon je vais éviter de bouger trop. Parce que je tiens à rester consciente et bien sur ne pas tomber dans les pommes. Sans oublier profiter qu'il soit loin un maximum.

-Edward, je t'aime.

Bon d'accord c'est un peu bête comme réponse. Enfin comme phrase mais vous pouvez pas savoir comme c'est bon de le dire, sans contrainte. Sachant que la personne vous aime "normalement " en retour. Sa me démanger, sa voulait sortir de ma gorge mais je n'avais pas réussi depuis le début. Et maintenant je me sentais un peu plus légère, plus joyeuse. Je pris de nouveau sa main. Elle était plus chaude, plus détendu que lorsque j'avais dis une bêtise. Sa me rassurer qu'il soit détendu au moins comme ça je savais que pour l'instant j'avais rien dit de grave mais je me promettais un truc, c'est de savoir ce qu'il sous-entendait par ce qu'il avait dit tout à l'heure.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 22 Sep - 19:56

Te quiero.

Pauline se décala un peu et me laissa une place. Je me laissa choir à côté d'elle, pris d'une soudaine lassitude d'être debout. Je rangeais gentiment mes pieds sur la couverture, ayant pris soin d'enlever mes converses histoire de pas bousiller son lit avec mes chaussures. La blonde se cala du mieux possible avec la place qu'elle avait sur cet étroit lit. On sentait que sa tête lui pesait. Elle m'embrassa rapidement et me prit la main. Je souris. J'étais détendu, Pauline n'avait rien et moi non plus, et en plus je l'aimais.

"-Edward, je t'aime."


Je la regardais fixement. Etait elle sure de ce qu'elle avançait ? M'aimait-elle réellement ou était ce qu'un flirt rapide avec une personne inconnue. Je ne mérite pas ça, enfin je pense pas. J'aime pas qu'on joue avec mes sentiments, c'est pour ça qu'en général je les cache le plus possible, c'est pour ça que je me suis lancé dans le théâtre, seule chose possible pour masquer aux autres mes sentiments. Quand je tire une tête, je fais genre je m'entraine pour une scène, et les gens m'ont toujours cru. Il faudra que je lui dise à Pauline de ne pas m'appeler Edward mais Seven. Seven, nom que je n'ai plus entendu depuis longtemps. Katie ? Katie, toi qui es comme ma soeur, où es tu en ce moment ? Je repensais à ma meilleure amie... Je serrais un peu la main de Pauline et me penchais sur elle.

"-Je t'aime."

Parfois il est difficile d'exprimer ses sentiments. On cherche quelque chose de moins banal que ce je t'aime, si familier à tous les amours, mais voilà, mieux que chercher, il faut trouver. J'aurais pu sortir une tirade de Molière, ou encore un passage de film. J'aurais pu le dire en anglais ou en espagnol. Mais qu'est ce qui est plus beau que ces trois mots si simples qui viennent du coeur. On ne choisis pas à l'instant même, on le dit c'est tout. L'amour vous emmêle les pinceaux. On perd la voix, on ne sait pas quoi dire, on fait un blocage, puis on finit par dire je t'aime. Dans me regard, brulait le feu ardent de la passion. Comment décrire l'amour ? Ce sentiment si puissant qui peut aller jusqu'à vous faire commettre un meurtre. Emprisonnant votre coeur, l'enchainant avec celui d'une autre. Je repense à tous ces livres, où l'amour est interdit, où les épreuves sont multiples pour fuir un mari, pour tuer une épouse infidèle. Tous ces livres où les héros meurent avec leur dulciné, sans jamais vivre dans la paix avec celle qu'ils aiment. Des livres beaucoup trop cruels à mon gout. Mais la cruauté est naturelle après tout, il ne faut la renier.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Sam 22 Sep - 20:58

Il faut me croire


Je sentais dans son regard qu'il doutait de moi. Il pensait que je ne disais pas la vérité, sa me brisait énormément le coeur mais plutôt mourir que l'avouer. Le problème des Molière c'est qu'on ne sais jamais s'il joue la comédie ou pas. J'ai parlé plusieurs fois de cette "malédiction" je la trouve encore plus maudite maintenant en ce moment. J'ai toujours aimé cacher mes sentiments. Et maintenant que je l'ai éprouve je ne vois qu'une petite crainte. Sa main se serra contre la mienne. Je l'observais ces yeux avaient perdu un peu de leurs éclats. A quoi pensait-il ? Moi je pensais à cette maison dans laquelle j'avais été si fière d'être intégrer. Maintenant j'en étais toujours fière mais vu qu'il n'avait pas eut l'air...Non je préfère pas y penser. Je préféré ignorer ce doute que je ressent à travers lui. Oui c'est une bonne idée, une très bonne idée. J'essayé de me convaincre lorsqu’il dit un truc qui me fis complètement oublier mes idées noirs et si triste.

"-Je t'aime."

Ces mots me fessait un bien fous. Son regard bleu que j'aimais tans brûlait d'amour. Et moi je l'aimais au oui je l'aimais. Pas l'amour qui dure deux jours puis c'est fini non pas celui-là. Un autre. Un qui dure. Comment je pouvais décrire ce que je ressentais ? J'y arrivais pas les mots restais coincé dans le fond de ma gorge. Je me remémorer comment la journée c'était passé. Je m'étais tout simplement levait avec qu'une idée en tête ressité mon rôle. Puis il m'avait embrassé. Je me souviens ce que j'avais ressenti: une immense gêné. K'expérience de ce faire embrasser par un inconnu m'avais pas plus. Puis la prof avait râler et de rage il m'avait de nouveau embrasser. Sur ce j'étais partit dans les coulisses. j'avais lut des pièces de théâtre notamment Andromaque de Racine. Cette pièce était en vers, une sorte de long poème en 5 actes. Bref j'étais revenu, je l'avais...Tout c'étais passé si vite. Et maintenant j'étais la à coté de lui. Allongé dans mon lit, et je le regardais. Puis je me rappeler d'un truc. On meurt. Pas en vrai mais dans notre rôle: on meurt. Sérieux sa fait peur en imaginant mon rôle. J'entend un bruit bizarre. Il ne me faut que quelques instants pour identifier le bruit. J'ai faim. Je sourit à moi même. Je passe au dessus d'Edward et fouille dans mon armoire. Ils doivent bien être quelques parts. Je fini par sortir un cachet pour le mal de tête et me sert un verre d'eau. Le cachet avaler, je me retourne vers Edward.

-Sa te dérange si on va manger ?

J'avais eux envie d'ajouter Tristan. Sérieux j'avais oublié qu'on mourait à la fin. Je suis sur que la prof va nous faire répéter ça avant la fin de la semaine. Je la connais. Elle trouvera quelque chose à nous faire faire.Sauf qu'elle ne sait pas que j'aime Edward. Bref. J'attend la réponse d'Edward bien décidé à manger. Avec ou sans lui. Dans mes yeux gris doit se refléter ma détermination à allait manger.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Dim 23 Sep - 14:56

Je te crois.

Pauline venait de se lever et trifouillait je ne sais quoi dans son armoire. Je la vis en ressortir un petit cachet blanc qu'elle avala d'une traite suivi d'un verre d'eau à moitié rempli. Je regardais avec attention le moindre de ses gestes, tous ces moments qui pourraient m'offrir des souvenirs inoubliables. De cet après-midi au moment où je l'avais embrassé sans rien ressentir, aucun amour dans ce baiser, à mai untenant où je lui avais dit que je l'aimais, en passant par la lumière éteinte et Pauline qui se presse contre moi, comme pour se protéger. Moi le protecteur, qui ai failli me prendre un rideau de scène sur la figure. Elle qui c'était fait mal à la tête. Re moi qui l'avait transporté telle une princesse jusqu'à son lit. Puis elle qui a pris son cachet, et qui maintenant me parle, de sa douce voix cristalline. Rien que de l'entendre me procure un bien. Fou. Je la détaille de haut en bas avec un large sourire, je ne veux rien oublier de cette journée, rien, même pas le moindre détail.

"-Sa te dérange si on va manger ?"


Je pourrais aller au bout du monde si tu me le demandais, aller manger n'est pas un problème. Mourir je ne pense pas. Mourir en perdant son amour n'est pas ce que l'autre souhaiterais. Si je mourais là tout de suite, et que j'avais pu lui laisser un mot, je lui aurait dit, trouve toi un autre mec, oublie moi, n'y pense plus, aie une belle vie heureuse et pleins d'enfants, à ce moment là mon bonheur sera complet. Je regardais ma montre d'un rapide coup d'oeil, 19h07 très précisément. Mon ventre se mit à gémir. Oui bon ça va, on va manger, pas besoin de geindre. Je me levais, m'approchais de Pauline et lui pris la main. J'entrelaçais mes doigts avec les siens.

"-Allons y."


J'aurais pu lui tendre le bras pour qu'elle le prenne, en mode Louis XIV, mais je préfère l'année 2012. C'est moins, théâtrale mais bon, je préfère je préfère. Me balader dans les couloirs avec Pauline accroché au bras nous aurait attirés une attention toute particulière et fort désagréable. J'ouvris la porte de ma main libre et nous nous retrouvâmes dans le couloir, à marcher lentement. Je repensais à ce mot, tout à l'heure, Edward. Non décidément, ça n'allait pas, il fallait que je lui dise de m'appeler Seven. Personne ne sait que je m'appelle comme ça ici. Personne depuis longtemps ne m'a donné ce nom. Ce nom que je préfère à Edward, mais que seules certaines personnes savent. Je ne me fais appeler Seven que par mes amis très proches. Je la regardais en souriant.

"-Au fait Pauline, appelle moi Seven."


Je continuais de marcher, comme si cette phrase n'eut pas été placée, serein.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/
avatar
Amanda Slam
Romi ~ Celle qui a une affinité avec le vent, vu le nombre de vents qu'elle se prend !
♣ Messages : 866
♣ Date d'inscription : 03/06/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'espace


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Dim 23 Sep - 17:48

Évite de me porter façon princesse

J'attendais toujours sa réponse. Je regardais l'horloge de ma chambre. Une grosse horloge similaire dans toute les autres chambres. 19h 07 . Normalement je mange tard vers 20h mais cette journée à était riche ne émotions aujourd'hui et je n'avais pas mangé ce midi. Alors oui j'ai faim. Je n'ai pas faim énormément. Je mange peu juste quelque bouché et je serrais rassasier pour toute la semaine. J'entendis son ventre émettre le même bruit que moi précédemment. Je lui souris. Je s'en qu'on va aller manger après avoir entendu ce bruit. Il se lève et me prends la main.

"-Allons y."

Chouette! Non je ne dis pas chouette pour le fais que nous allons manger. Non je dis chouette parce qu'il me prend pas dans ces bras. Certes c'était super de voyager dans ces bras. Mais je n'avais pas aimé le moment "princesse ". Parce que j'ai beau l'aimé il faut avouer que je ne souhaitais pas croiser du monde quand j'avais été dans ces bras. Ah oui il va aussi falloir que les filles comprenne que j'ai peut être beau paraître être une gentille petite fille, bien mignonne qui c'est pas ce défendre mais si l'une d'elle essaye ne serait ce qu'un instant de nous séparer elle aurait affaire à moi. Et je plaisante pas sur ce sujet. Mes yeux gris reflétaient une certaine force de caractère. Il ouvrit la porte et nous marchâmes dans le couloir en direction du couloir. Pour l'instant in avait croisé personne, j'imagine même pas les têtes quand les gens seront au courant. Puis sa va remonter à cette prof. Pourquoi je pense à cette sadique ? Surement parce qu'on a cours de théâtre avec elle demain. Oui c'est s'en aucun doute pour ça.

"-Au fait Pauline, appelle moi Seven."

Sa voix me sorti de mes pensées. Je l'observais. Il marchait tranquille comme si cette phrase n'avait pas était prononcé. J'aurais put lui dire que j'aurais fais n'importe quoi pour lui mais sa aurait put paraître dingue. J'avais noté un truc il ne fallait absolument pas parler de "fou" ou quelque chose en rapport en sa présence. Je l'avais bien sentit. D'accord alors je n'y ferais plus allusion. Je serais sa main. La cantine n'était plus très loin. Après j'aimerais bien aller me promener. J'aime bien quand l'académie est plongée dans le noir même si'il faut bien l'admettre j'en ai peur. Oui j'ai peur du noir enfin j'en ai peur que quand il est pas là. Ont descendaient les escaliers toujours main dans la main. Le bruit était de plus en plus intense. La salle devait être bien garni si je puis dire.

-D'accord.

Je répondais à sa phrase qu'il m'avait dit. Je l'appellerais Seven même si je savais pas vraiment pourquoi. J'ai tout mon temps pour lui poser mes questions. Sauf celle aux sujets des fous sa je vais prendre grand soin pour ne pas en parler. Nous sommes bientôt devant la porte. Je me demande ce qu'on mange ce soir.

___________
Spoiler:
 



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Anna Wall' Stood
Elève Mythique ♪
♣ Messages : 1268
♣ Date d'inscription : 04/02/2012
♣ Age : 19
♣ Localisation : Dans l'académie


MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   Mar 25 Sep - 18:56

Je ne le ferais plus, enfin pas aujourd'hui...

Plus nous approchons du self, plus les bruits incessant qui proviennent de la pièce bruyante s'amplifient. Je continue de marcher droit, le regard rivé sur mes pensées, entendant à peine le d'accords de Pauline, répondant à mon invitation à m'appeler Seven. En plus, à tout les coups, elle a du se dire, mais qu'est ce qu'il me raconte ce type il est devenu dérangé ou quoi ? Sans utiliser le terme fou bien sur, puisqu'un fou est... Bon, bref, je n vais pas débattre tout seul sur la folie. Je poussais la porte de la salle, ah oui c'est vrai, faut tirer. Je poussais un soupir et amenais la porte à moi. Je ne pu m'empêcher de sourire, je m'y ferais jamais à cette porte qui se tire, non mais sérieux, c'est pas normal, normalement c'est l'inverse, on pousse pour rentrer dans le restaurant puis on tire pour en ressortir, comme dans les selfs... Je m'approchais des plateaux et en pris un. Pourquoi ils sont gris d'ailleurs ? C'est moche, c'est neutre, pourquoi pas bleu clair. Et surtout, pourquoi je me pose des questions débiles qui sont sans réponses ? Faut vraiment que je me calme moi, ça doit être mes nerfs qui me jouent des tours c'est pas possible autrement. Je me sers un plat de pâtes carbonara et pars m'assoeir à une table, Pauline sur mes talons.

Une fois installés confortablement si je puis dire, je me disais que tout ceci n'était pas commun.

"-C'est bizarre. Ce matin je ne te connaissais pas. Cet après-midi j'ai deut t'embrasser contre mon gré, et maintenant tu es ma petite amie. "


Enfin, avouez le, c'est bizarre quand même. Ce matin, embrasser cette fille ne me serait même ps venu à l'esprit. Cet après-midi j'ai pas trop eu le choix, mais je n'avais rien demandé, mais maintenant c'est la seule chose que j'ai envie de faire là tout de suite, dans l'immédiat. Je lui souris et caressa sa main posée sur la table. Je la trouvais vraiment, magnifique. Pauline était une fille assez discrète en somme, puisque je ne l'avais encore jamais remarquée. Pourtant, des filles si belles, ça ne court pas les rues comme on dit si souvent. Son teint de cristal, ses yeux gris cendres, ses cheveux blonds, tel de l'or coulant sur ses épaules étroites. Ses petits pieds chaussé de ballerines légères... Tout en elle n'est que charme et beauté. La perfection même, elle rivaliserai avec une déesse tout droit descendue de l'Olympe.

___________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Merci ma Teny <3
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://la-guerre-des-clans.forum-gratuit.be/

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Tristan & Iseult /pv Pauline/   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tristan & Iseult /pv Pauline/

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» TRISTAN AND ISOLDE
» Tristan et Iseut
» Tristan ϟ Sans Iseult mais avec du charme !
» Iseult
» Petite Balade Avec Pauline (pv elle)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Artistic Academy :: Concernant le membre :: RP terminés-